Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tu ne changeras jamais ta vie sans changer quelque chose quotidiennement ; Le secret du succès se trouve dans la routine de chaque jour» John C. Maxwell

Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • • samedi 19 septembre 2015 à 08h28min
Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall  et Boni Yayi ?

Le Président sénégalais, Macky Sall est ‘’encore’’ de retour à Ouagadougou. Cette fois-ci, pas pour évaluer la marche de la transition en cours mais plutôt, pour voir, une fois de plus, comment remettre le pays sur les rails. En l‘espace d’une année, le successeur du Président Abdoulaye Wade connaîtra, dans le même pays, trois Chefs d’Etat différents. Même si les contextes ne sont pas les mêmes, il n’en demeure pas moins que chacun de ces trois a eu son « tapis d’honneur » et l’a accueilli dans cette posture de président.

Tout commence avec Isaac Yacouba Zida, ‘’appelé’’ aux premières heures pour ‘’couronner’’ l’insurrection populaire. Celui-ci va conduire le processus jusqu’à passer la main à un civil. C’est l’arrivée du diplomate, Michel Kafando. Il prend la place de celui-là qui est par la suite devenu son Premier ministre, M. Zida. Désormais, Michel Kafando reçoit et traite avec Macky Sall à ce titre de Président.

Onze mois après l’enclenchement de la transition, Macky Sall est encore de retour. Cette fois-ci, pas pour s’enquérir de la « santé » du processus, mais plutôt pour voir dans quelle mesure repartir à la table des négociations. C’est l’ère Gilbert Diendéré, président du Conseil national pour la démocratie (CND), depuis les premières heures du coup d’Etat du jeudi 17 septembre 2015.

Situation embarrassante… ?

Accompagné d’une forte délégation ce vendredi 18 septembre 2015, Macky Sall avait bien l’air embarrassé par la situation. Il était 12h30, lorsque le Boeing 737 de Royal Air Maroc à bord duquel se trouvait le Président sénégalais, a atterri à l’aéroport international de Ouagadougou. Là, étaient déjà en place, les « plus hautes autorités » à savoir, les secrétaires généraux des ministères et ‘’toute’’ la hiérarchie militaire. M. Sall est reçu à sa descente par le nouvel homme fort, le Président du CND, le général de brigade Gilbert Diendéré, encadré par une sécurité qui ne passe pas inaperçue (pas en nombre, mais en dispositif armé ».

Accolades, hymnes et tout protocole observé, les deux personnalités s’enfoncent dans le salon d’honneur. Leur tête-à-tête va durer jusqu’à l’arrivée du Président béninois, Thomas Yayi Boni, à 13 h 25. Ce dernier sera également accueilli dans le même dispositif par le président du CND, tandis que Macky Sall embarquait pour hôtel Laïco, lieu prévu pour les rencontres. Il sera suivi par le Président béninois à 14 h 00.

Une mission qui s’annonce difficile !

Dès l’arrivée de la délégation des Chefs d’Etat sur le site de l’hôtel Laïco devant abriter les négociations, quelques leaders politiques et d’organisations de la société civile étaient déjà sur place. Il s’agit entre autres de Ram Ouédraogo président du RDEBF, Tougouma Victorien président du MAP, Saran Sérémé présidente du PDC (arrivée autour de 18h), Issa Balima président de l’UFC et Arouna Kaboré, Hervé Ouattara, Safiétou Lopez, Désiré Guinko (leaders de la société civile).

Y était également, le ‘’groupe des médiateurs nationaux’’ composé de l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, du Chef d’Etat-major général des Armées et de Mgr Paul Ouédraogo.

Même si l’ambiance semblait parfois être détendue entre des acteurs, il n’en demeure pas moins qu’une certaine exaspération se lisait sur les visages et à travers des réactions.

Au niveau de la société civile l’on se veut ’’intransigeant’’ ; il s’agit de venir donner sa position sur cette ‘’crise’’ au groupe de médiation.

Jusqu’à 18 h 30, il était encore difficile de savoir ce qui se passait réellement. A telle enseigne que certaines parties ont préféré rebrousser chemin, couvre-feu oblige. C’est dire que la partie ne sera pas du tout simple pour Macky Sall et son homologue, Thomas Boni Yayi.

Oumar L. OUDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 19 septembre 2015 à 08:43, par Gifty Narh Guiella En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Quelle médiation ?

    La CEDEAO doit être ferme comme l’UA. On ne négocie pas avec des putschistes, on leur demande de débarrasser le plancher tout simplement.
    Comment peut on avoir confiance en la CEDEAO qui nous a mis dans ces problèmes avec leur traitement pyromane de la question de la loi électorale ? Ils se sont mis à contrecourant de la charte de l’Union africaine pour prononcer un verdict équilibriste qui sert aujourd’hui d’alibi aux putschistes.
    Nous ne devons rien attendre de cette mobilisation. C’est notre force intérieure qui contraindra les putschistes à déguerpir.
    Nan lara, an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 08:53, par LAGUI ADAMA En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    VIVE le Faso Vive le PEUPLE Vive le CND Vive le général GILBERT DIENDÉRÉ le grand SAUVEUR du PEUPLE, Mon général, le PEUPLE dans son silence vous SOUTIENT qu’Allah bénisse et protège le Burkina faso

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 08:57, par Burkinbi La Résistance ! En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Il n’y arien à négocier avec Gilbert Diendéré ! il demande même ce que Blaise n’a pas eu.
    C’est simple : que des fils dignes du RSP procèdent à son arrestation afin que le carnage cesse.
    Nous sommes une nation civilisée et nous refusons catégoriquement d’être gouvernés, les armes à la tempe.
    On ne peut pas gouverner un peuple contre sa volonté. Aucune concession ne sera accordée !
    La solution est que des dignes fils du RSP ne se laissent pas salir la main par le sang de nos propres compatriotes. Il est clair que tout l’effectif des 1300 hommes du RSP ne peut pas être uni derrière lui et parler d’une seule voie !
    Qu’ils entrent en rébellion et arrêtent Diendéré qui n’est rien d’autre qu’un Général Terroriste !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 09:02, par burkinabè En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Pour moi, avant que les discutions ne commencent, le president sénégalais devait exiger le retour des hommes de Diendéré dans leur caserne. Ont peut pas discuter avec lui pendant que ses hommes continuent de semer la terreur dans la ville, à faire de victimes innocentes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 09:28, par Vérité En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Macky Sall et Boni Yayi doivent aller dire à Alassane Ouattara que les Burkinabès sont au courant de leur coup machiavélique. Les cent de milliares que diendéré à reçus pour déstabiliser la transition et prendre le pays en otage vont sortir dans ses narines.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 09:30, par doudouno le cobra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Laissez ces voyous de la société et négociez pour nous ramener la paix

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 09:44, par lachimère En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Le cobra, nous allons demander au seigneur de te pardonner car tu ne sais pas ce que tu fais (dis).

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:09, par espoir9** En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    La C EDEAO, est venue se moquer de nous, de laquelle des burkinabés. Ils construisent sérieusement chez eux et veulent aider à mettre feu au Burkina Faso, Alassane Dramane Ouattara en tête. Mais l’histoire guette chacun par rapport à ce qu’il aura posé comme actes (destructifs ou constructifs). Le FPI a boudé les élections en CI, Alassane n’a rien fait pour le faire revenir jusqu’à la fin de son mendat. C’est au BF qu’il veut forcer les gens à accepter l’inacceptable. C’est malheureux que les gens utilisent leur intelligence et leur puissance pour détruire les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:17, par Tannis En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    MM les défenseurs des OSC et transitionnaire, maitres incontestés de transmissionnaire de pouvoir, je vous comprend pas ! le CND vient de libérer le burkina du joug de ces OSC et autres manipulateurs ! vive le CND ! vive Golf notre général libérateur ! organisons des élections libre et transparente, et nous accepterons le verdict des urnes !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:21, par tiahoun En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Merci Mr Tannis, vous avez raison, et je comprend vraiment pas les transitionnaires, je ne les comprend pas ! le CND vient de libérer le burkina du joug de ces OSC et autres manipulateurs ! vive le CND ! vive Golf notre général libérateur ! organisons des élections libre et transparente, et nous accepterons le verdict des urnes ! nous sommes d’accord avec vous ! nous ne sommes pas ceux qui brules les routes et qui terrorise leur voisin ; bientôt nous les stoperrons, net !vous verrez !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:34, par pabeguèba En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    ACHAB ET ZEZABEL DU BURKINA (DIENDERE) ett le RSP nagent dans le sang du peuple pour régner. QU’IL SACHENT QUE DIEU EST LE MEME HIER ET AUJOURD’HUI. OU SONT MES SOIT DISANT GENERAUX PAYER A COUT DE MILLION, INCONSCIENTS E CACHER DANS LES JUPONS DE LEURS EPOUSES. SILENCE DIENDERE LE RSP, LES PARTIES ACOLYTES ET ALLIES TUENT ET APRES QUE DIREZ VOUS A VOTRE PEUPLE..VOUS MANGEZ ET VOUS BUVEZ VOUS ROTEZ ET CHIEZ. VOUS AVEZ DES CAILLONS A LA PLACE DE VOS COEURS. QUE LES PEUPLE NE S ASSAYENT PAS CAR REGARDER CE QUE KOUROUNZIZA FAIT A SES AMIS D’HIER. REGARDEZ CE QUE BLAISE A FAIT A SES AMIS D’HIERS. OU SONT ILS ? CEUX QUI ONT EU LA CHANCE SE SONT ENFUIS. LES AUTRES SONT DANS DES TOMBEAUX QUE LEURS AMIS D’HIER LES ONT CONVIE. HOMMES ET FEMMES DE TOUT BORD EN POLITIQUE IL Y A PAS D’AMIS MAIS DES INTERETS SI CES GENS ARRIVAIENT A SE MAINTENIR OPPOSANTS ET AMIS D’AUJOURD’HUI SERONT BOUILLIS DANS LES MÊMES CHAUDIÈRES.
     ;ILS ONT LIBERE MICHEL KAFANDO OU EST ZIDA SI ON LE MONTRE PAS C EST QU’ILS L’ONT TORTURE ET QU ON NE PEUT PAS LE PRESENTER. MAKY SALL ET YAYI BONI ONT IL CHERCHER A LE VOIR, LA CROIX ROUGE , LES DROITS HUMAINS , LES ORGANISATIONS SOCIALES L’ON VUE QU’ON INFORME LE PEUPLE. NOUS VOULONS SAVOIR. SI LE PEUPLE SE TAIT ET NE SE BAT,PAS, LES AUTRES SE BATTRONT POUR VOUS FAIRE SUBIR LEUR DICTA. COURAGE. DIEU PROTEGE SON BIEN AIME PEUPLE. .

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:41, par tonde omar En réponse à : pourqoi gilber creuse sa propre tombe ces façil le peuple te haîî ces façil a comprendre

    Si le Burkina doit être gouverner par un voyou ôtant donner le pouvoir a un animal la on ces qond nés o zoo un militaire sans formation est un criminel en puissance comme Gilbert e ces criminaux aba rsp aba Gilbert qe la porte de l’enfer soi grande ma ouvert pour eux

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:42 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Ou était l UA quand la transition organisait l exclusion ???
    On savait bien que cela pouvait nous faire dérailler, mais ils ont laissé faire, ce qui devait arriver arriva

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 10:59 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    tannis et tiahoun même personne et il n’est même pas intelligent.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 11:20, par ben En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    ils sont venu faire la polique........... jeunes burkinabes je ne vs aimes pas trop mais pour but for this issue , je suis de tous coeur avec vous. organiser vs tres rapidement, diediere a peur
    vs ne pouvez imaginez. meme au sein de rsp, tous les elements ne sont unanime avec lui.
    meme l,armee n,est pas d,accord avec eux. je vous jure si vs poussez un peu encore il aura c,est vrai.......]des petits sacrifices] mais ils faut le sacrifice expiatoire avec votre.....sg
    pour que votre pays vive. ils ont fait leur temps avec la richesse du pays,ils ne peuvent se permettre de faire votre epoque. ils sont moin que 1000 ,ils vont fuir je vs jures
    prenez courage vs etes deja mouiller allez in deeply.
    DIEU VS SOUTIENNENT
    BEN

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 11:36, par V En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Honte a notre armée nationale, muselé par un seul regiment. Censé nous proteger, ils ont peur de mourir et dise n’avoir pas d’armes.A coeur vaillant ces jeunes civils sont tués dans les rues pour notre liberté, vous dite etre des soldats ; si vous n’avez pas le courage de vous battre au coté du peuple, ayez la dignité de vous faire deshabillé de l’armée. Ou bien vous attendez que ce soit votre propre femme ou enfant qui tombe pour comprendre ; parce que vos frere, cousins, amis, neuveux sont deja tombés sous les balles du RSP. Reveillez vous pendant qu’il est temps

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 11:49, par guama En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Mes amis ne vous inquiéter pas quand la colère de DIEU tombe sur quelqu’un il a la sourde oreille prenez l’exemple de pharaon dans la bille .

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:03, par Ouédraogo Désiré En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Romains 12:14-21Louis Segond (LSG)

    14 Bénissez ceux qui vous persécutent, bénissez et ne maudissez pas.

    15 Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent ; pleurez avec ceux qui pleurent.

    16 Ayez les mêmes sentiments les uns envers les autres. N’aspirez pas à ce qui est élevé, mais laissez-vous attirer par ce qui est humble. Ne soyez point sages à vos propres yeux.

    17 Ne rendez à personne le mal pour le mal. Recherchez ce qui est bien devant tous les hommes.

    18 S’il est possible, autant que cela dépend de vous, soyez en paix avec tous les hommes.

    19 Ne vous vengez point vous-mêmes, bien-aimés, mais laissez agir la colère ; car il est écrit : A moi la vengeance, à moi la rétribution, dit le Seigneur.

    20 Mais si ton ennemi a faim, donne-lui à manger ; s’il a soif, donne-lui à boire ; car en agissant ainsi, ce sont des charbons ardents que tu amasseras sur sa tête.

    21 Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:09, par Un Passager En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    LAGUI ADAM je te croyais plus intelligent mais tu es un véritable bâtard !!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:14 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Quand on vous disait que Compaore’ complotait dans vorte dos avec Allassane Ouattara et Soro en Cote d’Ivoire pour vous ramener a’ la case depart, personne n’entre vous n’ecoutait,tant vous etiez tous ivres de cette petite revolution de palais d’octobre 2014.
    Ou’ en etes vous maintenant ? Comment un president ( Kafando) peut-il etre si incapable au point de n’avoir pas pu trouver de solutions pour se debarrasser d’une garde pretorienne fidele a’ un dictateur qui a ete renverse’ ! Vous allez agouter a’ l’aigreur de ce que vous avez applaudi en Cote d’Ivoire : A savoir etre oblige’ par les occidentaux a’ former un gouvernement de "reconciliation" avec des putschistes qui se sont introduits sur la scene pour fouler au pied les aspirations du peuple.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:16, par Tchanka En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Banded de...,Il falait que la Transition respecte la CEDEAO,le verdict de sa cours de justice.
    Bref:on n’en pas a la presented situation. Que le Tout Puissant eclaire tous les Burkinabe.
    Vive le Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:18, par Un Passager En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    V l’armée nationale n’est pas muselée par un Régiment, mais plutôt par un seul homme : Gilbert Diendéré ! C’est ça la vérité ! Tous des poltrons !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:36, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Mieux vallait prévenir que guérir. L’UA a toujours raté le bon moment pour réagir avec fermeté pour aider à résoudre les problèmes des pays. Elle n’a jamais pu résoudre un conflit politique dans aucun pays en anticipant les problèmes. L’UA devait s’opposer à la chasse aux sorcières et à la loi d’exclusion votée contre les ex-dignitaires en s’appuyant sur ses propres textes. Pourquoi n’avoir pas soutenu la CEDEAO pour exiger des élections inclusives avec fermeté ? Pourquoi ne pas être venue officiellement aider à l’interprétation des textes concernant les crimes contre la Constitution. Il fallait obliger les acteurs politiques à la modération avant la finalisation des listes électorales.

    Maintenant que tout est gâté, et vous venez pour achever le peuple burkinabè qui a déjà souffert d’un an de transition par vos mesures non progressives comme il est de règle. Pour le Niger, la Côte-d’Ivoire et le Mali, les sanctions ont été décidées progressivement pour laisser une chance au dialogue. Là, toute la batterie de mesures coercitives est annoncée. Ce traitement de la crise politique au Burkina Faso est mesquin et de mauvaise foi. Quand notre pays a servi comme médiateur dans d’autres pays en conflit, on a misé sur le temps et le dialogue pour ramener les protagonistes à la raison. Quand c’est notre tour, vous vouler expédier tout le pays dans le décor. Pourquoi ? On dirait une vengeance contre le peuple burkinabé et non contre les auteurs du coup d’Etat. Dlamini me décoit vraiment. Les condamnations actuelles sont hypocrites et ne vont que pénaliser le peuple burkinabé. Voilà où nous a amené la gourmandise et la lâcheté des leaders du MPP qui ne veulent pas aller aux élections et gagner selon les règles démocratiques. Gilbert a raison de dire qu’il veut défendre la démocratie.

    Pendant ce temps, il faut aussi s’interroger de manière globale sur l’attitude de cette maudite communauté internationale qui pousse les gens dans les problèmes en imposant la démocratie. Elle critique en privé les manquements et sort dire le contraire. On avait bien avertit Kafando à l’ONU de ne pas cautionner le forcing du MPP. Le malheur du Burkina Faso est que nous avons encore une mentalité de nègre qui croit bêtement que le blanc veut notre bien. La France et les Etats-Unis ont financé l’insurrection et par conséquent, les morts des martyrs. Qu’ont-ils fait pour que la transition ne soient pas récupérée et dévoyée par les politiciens. Rien, aucune critique, aucune menace. Plusieurs chancelleries ont surtout flatté de braves fils de ce pays en faisant croire à chacun qu’elles vont les soutenir pour être Président. Roch, Zephérin et Djibril sont des victimes de leurs manigances. Elles les ont incités à ses lancer tous dans la course et maintenant, elles les dressent les uns contre les autres en embarquant le peuple. Ces derniers jours, certaines ambassades poussent le culot pour appeler des syndicats de soutenir la résistance de Roch. C’est la résistance du peuple où celle de Roch ? Ainsi, sans rien laisser paraitre, ce sont les ambassades étrangères qui sont entrain d’organiser la guerre civile entre les burkinabé pour protéger leurs intérêts. Elles misent sur tous les chevaux en course et font croire à chacun qu’il est le seul qu’elles soutiennent dans l’espoir secret de ne pas perdre en cas d’échec de l’un ou l’autre.

    Gilbert, Roch, Djibril, Zéphérin, vous êtes des burkinabè. Parlez-vous pour l’amour de Dieu et ne les laisser pas vous faire commettre ce que vos aieux n’ont pas fait à ce pays qui n’a jamais connu de guerre civile. Je souhaite que vous puissiez vous ressaisir et dialoguer pour trouver une solution à nos problèmes de succession à la Présidence. Ne laissez pas les ambassadeurs étrangers vous manipuler et cogner les têtes comme ils l’ont fait avec succès dans d’autres pays. Voyez la Libye, la Syrie, l’Egypte. Ils ont tout détruit dans ces pays au nom de la démocratie mais surtout de leurs intérêts égoistes. Le Burkina est un pays stratégique pour contrôler toute la sous-région Ouest africaine. Américains et Français se livrent une lutte sans merci pour des raisons géopolitiques. Ouvrez les yeux mes frères. Soyez intelligents et parlez-vous pour nous éviter une guerre civile inutile.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:37, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Mieux vallait prévenir que guérir. L’UA a toujours raté le bon moment pour réagir avec fermeté pour aider à résoudre les problèmes des pays. Elle n’a jamais pu résoudre un conflit politique dans aucun pays en anticipant les problèmes. L’UA devait s’opposer à la chasse aux sorcières et à la loi d’exclusion votée contre les ex-dignitaires en s’appuyant sur ses propres textes. Pourquoi n’avoir pas soutenu la CEDEAO pour exiger des élections inclusives avec fermeté ? Pourquoi ne pas être venue officiellement aider à l’interprétation des textes concernant les crimes contre la Constitution. Il fallait obliger les acteurs politiques à la modération avant la finalisation des listes électorales.

    Maintenant que tout est gâté, et vous venez pour achever le peuple burkinabè qui a déjà souffert d’un an de transition par vos mesures non progressives comme il est de règle. Pour le Niger, la Côte-d’Ivoire et le Mali, les sanctions ont été décidées progressivement pour laisser une chance au dialogue. Là, toute la batterie de mesures coercitives est annoncée. Ce traitement de la crise politique au Burkina Faso est mesquin et de mauvaise foi. Quand notre pays a servi comme médiateur dans d’autres pays en conflit, on a misé sur le temps et le dialogue pour ramener les protagonistes à la raison. Quand c’est notre tour, vous vouler expédier tout le pays dans le décor. Pourquoi ? On dirait une vengeance contre le peuple burkinabé et non contre les auteurs du coup d’Etat. Dlamini me décoit vraiment. Les condamnations actuelles sont hypocrites et ne vont que pénaliser le peuple burkinabé. Voilà où nous a amené la gourmandise et la lâcheté des leaders du MPP qui ne veulent pas aller aux élections et gagner selon les règles démocratiques. Gilbert a raison de dire qu’il veut défendre la démocratie.

    Pendant ce temps, il faut aussi s’interroger de manière globale sur l’attitude de cette maudite communauté internationale qui pousse les gens dans les problèmes en imposant la démocratie. Elle critique en privé les manquements et sort dire le contraire. On avait bien avertit Kafando à l’ONU de ne pas cautionner le forcing du MPP. Le malheur du Burkina Faso est que nous avons encore une mentalité de nègre qui croit bêtement que le blanc veut notre bien. La France et les Etats-Unis ont financé l’insurrection et par conséquent, les morts des martyrs. Qu’ont-ils fait pour que la transition ne soient pas récupérée et dévoyée par les politiciens. Rien, aucune critique, aucune menace. Plusieurs chancelleries ont surtout flatté de braves fils de ce pays en faisant croire à chacun qu’elles vont les soutenir pour être Président. Roch, Zephérin et Djibril sont des victimes de leurs manigances. Elles les ont incités à ses lancer tous dans la course et maintenant, elles les dressent les uns contre les autres en embarquant le peuple. Ces derniers jours, certaines ambassades poussent le culot pour appeler des syndicats de soutenir la résistance de Roch. C’est la résistance du peuple où celle de Roch ? Ainsi, sans rien laisser paraitre, ce sont les ambassades étrangères qui sont entrain d’organiser la guerre civile entre les burkinabé pour protéger leurs intérêts. Elles misent sur tous les chevaux en course et font croire à chacun qu’il est le seul qu’elles soutiennent dans l’espoir secret de ne pas perdre en cas d’échec de l’un ou l’autre.

    Gilbert, Roch, Djibril, Zéphérin, vous êtes des burkinabè. Parlez-vous pour l’amour de Dieu et ne les laisser pas vous faire commettre ce que vos aieux n’ont pas fait à ce pays qui n’a jamais connu de guerre civile. Je souhaite que vous puissiez vous ressaisir et dialoguer pour trouver une solution à nos problèmes de succession à la Présidence. Ne laissez pas les ambassadeurs étrangers vous manipuler et cogner les têtes comme ils l’ont fait avec succès dans d’autres pays. Voyez la Libye, la Syrie, l’Egypte. Ils ont tout détruit dans ces pays au nom de la démocratie mais surtout de leurs intérêts égoistes. Le Burkina est un pays stratégique pour contrôler toute la sous-région Ouest africaine. Américains et Français se livrent une lutte sans merci pour des raisons géopolitiques. Ouvrez les yeux mes frères. Soyez intelligents et parlez-vous pour nous éviter une guerre civile inutile.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:41, par oolobou En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    La CEDEAO m’énerve. C’est elle qui a encouragé le RSP et le CDP avec son jugement bidon. La CEDEAO doit se retirer de la liste des négociateurs. Et puis négocier quoi si ce n’est d’intimer l’ordre au RSP de déposer les armes du peuple se trouvant dans leurs mains et de se constituer prisonniers ! Honte à la CEDEAO !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:45, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Il parait que M. Macky Sall a eu le culot de demander aux leaders des OSC de faire arrêter les manifestations, et qu’il se plaint des sanctions de l’UA contre les putschiste ?

    Au lieu de ramener les putschistes à la raison et leur rappeler la subordination des militaires au pouvoir civil comme principe cardinal de la république, il veut plutôt faire courber l’échine au peuple attaqué et assassiné. Si c’est comme ça qu’il voit sa médiation, c’est à dire commencer par faire accepter le coup d’état aux Burkinabè, il ferait mieux de rentrer chez lui au lieu de perdre le temps ici. Dans ce pays de savane, nous on sait que : Na laara, an saara !

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:49, par Thom Sank En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    La cedeao se fout de nous Vous savez ?
    1- une semaine avant le coup d’état la cedeao a nommée son médiateur.
    2- deux jours avant le coup d’état diendéré rend visite à blaise en cote d’ivoire.
    3- la veille du coup d’état blaise se rend au congo braza pour qu’on sente pas le coup préparé avec alassane pour déstabiliser la transition réussi de Kafando-Zida.
    4- Les médiateurs de la cedeao arrivent et commencent les concertations sans soutenir la décision de UA qui demande la libération de tous les otages, sans demander aux putschistes de déposer les armes.
    5- Ils veulent donner du temps aux putschistes en disant que c’est compliqué et qu’ils vont rendre compte aux chefs d’état, alors que l’UA, l’ONU, l’UE et la Communauté internationale exigent aux terroristes de remettre le pouvoir à l’ordre normal.
    6- les ennemis de l’Afrique sont les africains eux mêmes, ils utilisent la richesse du continent pour le détruire au lieu de le développer.
    7- Et les 100 de milliard que alassane et blaise on remis au chef putschiste pour déstabiliser la transition réussi et remettre le pays en arrière.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:50, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Par les sanctions déjà annoncées, l’UA enlève à Yayi Boni et Macky Sall la chance de parvenir a un quelconque accord avec le CND. Au lieu d’instaurer un dialogue progressif avec des résultats, elle les envoie faire un semblant de négociation.

    Peuple burkinabé, soyons vigilants et intelligents. Aux autres pays en conflits plus graves comme le notre, l’UA s’est montrée plus ouverte au dialogue et à la flexibilité. Là tout semble indiquer qu’elle veut nous pousser à la guerre civile avec des sanctions drastiques. Contre la Russie l’Union Européenne va avec des sanctions par étape. A notre peuple on impose toute la batterie de mesures dissuasives une seule fois. A quoi serviront les pourparlers ?

    C’est à nous de nous parler pour sortir de ce pétrin national. La solution ne viendra pas d’ailleurs. Nous avons aidé le Mali, le Niger, la Guinée, la Cote-d’Ivoire et le Togo à sortir de crise. Tout le monde se moque de nous et personne ne viendra nous aider réellement. Ressaisissons-nous car nous avons survécu à plusieurs coups d’Etat sans l’aide de personne. Misons sur ce qui nous unis et non ce qui nous divise. "Si nous ne réussissons pas à vivre ensemble comme des frères, nous mourrons tous comme des idiots" ? martin Luther King

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:51, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Par les sanctions déjà annoncées, l’UA enlève à Yayi Boni et Macky Sall la chance de parvenir a un quelconque accord avec le CND. Au lieu d’instaurer un dialogue progressif avec des résultats, elle les envoie faire un semblant de négociation.

    Peuple burkinabé, soyons vigilants et intelligents. Aux autres pays en conflits plus graves comme le notre, l’UA s’est montrée plus ouverte au dialogue et à la flexibilité. Là tout semble indiquer qu’elle veut nous pousser à la guerre civile avec des sanctions drastiques. Contre la Russie l’Union Européenne va avec des sanctions par étape. A notre peuple on impose toute la batterie de mesures dissuasives une seule fois. A quoi serviront les pourparlers ?

    C’est à nous de nous parler pour sortir de ce pétrin national. La solution ne viendra pas d’ailleurs. Nous avons aidé le Mali, le Niger, la Guinée, la Cote-d’Ivoire et le Togo à sortir de crise. Tout le monde se moque de nous et personne ne viendra nous aider réellement. Ressaisissons-nous car nous avons survécu à plusieurs coups d’Etat sans l’aide de personne. Misons sur ce qui nous unis et non ce qui nous divise. "Si nous ne réussissons pas à vivre ensemble comme des frères, nous mourrons tous comme des idiots" ? martin Luther King

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:54, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Par les sanctions déjà annoncées, l’UA enlève à Yayi Boni et Macky Sall la chance de parvenir a un quelconque accord avec le CND. Au lieu d’instaurer un dialogue progressif avec des résultats, elle les envoie faire un semblant de négociation.

    Peuple burkinabé, soyons vigilants et intelligents. Aux autres pays en conflits plus graves comme le notre, l’UA s’est montrée plus ouverte au dialogue et à la flexibilité. Là tout semble indiquer qu’elle veut nous pousser à la guerre civile avec des sanctions drastiques. Contre la Russie l’Union Européenne va avec des sanctions par étape. A notre peuple on impose toute la batterie de mesures dissuasives une seule fois. A quoi serviront les pourparlers ?

    C’est à nous de nous parler pour sortir de ce pétrin national. La solution ne viendra pas d’ailleurs. Nous avons aidé le Mali, le Niger, la Guinée, la Cote-d’Ivoire et le Togo à sortir de crise. Tout le monde se moque de nous et personne ne viendra nous aider réellement. Ressaisissons-nous car nous avons survécu à plusieurs coups d’Etat sans l’aide de personne. Misons sur ce qui nous unit et non ce qui nous divise. "Si nous ne réussissons pas à vivre ensemble comme des frères, nous mourrons tous comme des idiots" ? Martin Luther King

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 12:55 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Un coup d’etat n’est jamais une bonne chose. Mais force est de constater que le CND vient libérer le burkina de la dictature des OSC et de tergiversations des Sheriff Sy avec son marteau en bois legiferant au hasard des lois ecrites au hasard par les Guy Herve Kam et les OSC. En voulant trop gagner on perd. Vous aviez toutes les cartes en main pourtant. Kafando a prété le flanc en refusant de respecter le verdict de la CEDEAO et en signant rapidement les lois en cachette et il paye aujourd’hui. Diendere n’est pourtant pas interessé en realité par le pouvoir et tous les Burkinabé le savent. Il veut juste arreter l’anarchie des OSC, forcer les politiques et les osc a venir a la table des negociations et obtenir une nouvelle direction plus juste sans la dictature des OSC et leur pensé unique.
    Sinon qui est mieux placé que Diendéré au Burkina pour savoir quelles sont les sanctions de la CEDEAO (il a suivi le coup de Sanogo au Mali, donc au fait des sanctions encourues) et pourtant cela ne l’a pas derangé pour se porter à la tete du CND.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 13:04, par tengen-biga En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    L’ère des coups d’Etat est révolu tout comme celui des timoniers. C’est pourquoi l’UA est ferme. Si le CND veut nous épargner la souffrance, qu’il accède aux exigences de l’UA.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 13:24 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Il y a des situations où il ne peut être questions de négociations. Dans ce cas ci, vous voulez négocier quoi ? Retour de RSP dans ses starting block pour la suite de la dissolution et continuation de la Transition. Merci à l’UA pour sa vive réaction que la CEDEAO doit suivre. Les médiateurs jouent leur crédibilité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 13:27 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Il y a des situations où il ne peut être questions de négociations. Dans ce cas ci, vous voulez négocier quoi ? Retour de RSP dans ses starting block pour la suite de la dissolution et continuation de la Transition. Merci à l’UA pour sa vive réaction que la CEDEAO doit suivre. Les médiateurs jouent leur crédibilité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 13:44, par Burkinabé En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    De ma part, c’est l’incompréhension totale face à cette situation. Ni nos forces armées régulières, ni la gendarmerie, ni la police ne vient en secours à notre peuple pris en otage par les terroristes. Comment voulez-vous que nous considérons encore ces individus ? Par ailleurs, je ne comprends pas non plus pourquoi jusque là aucun RSP n’est mort dans un des quartiers de Ouaga. Je me demande si personne ne possède il ne se reste qu’un fusil de chasse. Il faut ouvrir le feu sur ces terroristes car c’est la légitime de défense. Tant que quelques éléments terroristes ne sont pas morts dans les quartiers, ils continueront à prendre en otage le peuple. N’oubliez pas que notre patrie est en guerre contre les terroristes. Quant à Gilbert, il devrait être arrêté dès l’arrivée de Maky Sall et Boni car c’est le patron des terroristes. Engager la négociation avec ce grand terroriste est incompréhensible. C’est ne pas parce que c’est un militaire que son acte ne tombe pas sous le coup du terrorisme. quelle est la différence des terroristes qui prennent en otage les gens ou qui tuent les gens gratuitement ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 14:01, par Ahmed En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    ZEPH doit comprendre que son allié le CDP qui a organisé cette histoire de fraude pour fournir au CND une raison de leur coup de force. C’est pourquoi a chaque fois c’est l’UPC qui les cartes fraudées. Allons seulement

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 15:10, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Dans ma famille, il y a plusieurs militaires appartenant aux différents corps de l’armée. Mon grand frère est au Colonel à l’Etat major, mon mari est Colonel dans l’armée de l’air, ma petite soeur est MDL à la gendarmerie et notre benjamin est au RSP. Quand j’entends depuis trois jours des internautes réclamer que les autres corps se mettent du coté du peuple pour combattre le RSP, je dis non. S’il y a confrontation, à coup sûr, un ou plusieurs de mes proches vont mourir. Pour quelle raison ? Je ne veux qu’aucun d’eux meurt à cause d’un conflit politique qui finira par trouver solution. Je m’en fous que ce soit Roch, Gilbert ou Tahirou qui soit au pouvoir. Dans l’histoire du pays beaucoup sont morts pour rien lors de coup d’Etat et d’autres ont géré le pouvoir après eux sans égard pour leur sacrifice. Quand je pense aussi que les prétendants (Roch, Gilbert, Djibril, Zéphirin, Sankara) au pouvoir ont tous leurs enfants à l’extérieur, je ne veux surtout pas laisser mes frères et proches aller s’entretuer pour eux. Jamais !!! Tant pis pour ceux qui ne seront pas d’accord avec mon avis, avec ou sans un président, je défendrai d’abord les membres de ma famille car c’est ce qui compte pour moi.

    Le Burkina est une grande famille. Tout le monde se connait et a des liens avec les autres. Pourquoi se tuer pour le vulgaire fauteuil présidentiel ? Pour moi, la solution à la crise actuelle, c’est le dialogue. Ce n’est pas du tout un signe de faiblesse d’accepter le dialogue. Si Roch et Gilbert sont d’accord que les gens se tuent pour qu’eux accèdent au fauteuil présidentiel, cela veut dire qu’ils n’aiment pas vraiment les gens qui les soutiennent. Après l’insurrection le MPP a voulu récupérer les martyrs, j’imagine qu’ils n’hésiteront pas à vouloir exploiter les morts actuelles pour booster leur campagne. Gardez vous de mourir comme du bétail électoral mes frères et soeurs. Quand ils incitent à la mobilisation et à la confrontation, n’oubliez pas ce qu’ils ont fait des martyrs de l’insurrection. Après chacun se lave les mains et on ne trouve pas de responsables et coupables. Bandes de vautours politiques !!! Dieu vous voit et vous rendra selon votre méchanceté envers le peuple. Tous les leaders politiques qui appellent les citoyens burkinabè à la confrontation n’aiment pas du tout ce peuple. Qui va mourir pour qu’eux puissent régner ? Les politiciens n’envisagent jamais leur propre mort dans les batailles qu’ils engagent, mais celle d’autrui pour en tirer le bénéfice politique.

    Tôt ou tard, nous finirons par le dialogue. Alors pourquoi ne pas y aller maintenant en saisissant la main tendue de Macky Sall et Yayi Boni ? Pourquoi détruire notre pays et tuer des innocents pour les décorer de vulgaires médailles, les déplorer ou regretter leur mort après ? Mieux vaut éviter les provocations et la confrontation entre les jeunes manifestants et le RSP. La médiation a été la solution à toutes les crises politiques dans les pays autour de nous. Allons au dialogue pour le partage du pouvoir au lieu de détruire inutilement notre pays. Ce sera une grande preuve de maturité et d’intelligence politique. Il n’y a aucune honte à prôner le dialogue et c’est loin d’être un signe de faiblesse. Il n’y aura jamais de gagnant ou de perdant dans cette bataille, car nous sommes de la même famille et condamnés à vivre ensemble sur cette terre aride du pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 15:11, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Dans ma famille, il y a plusieurs militaires appartenant aux différents corps de l’armée. Mon grand frère est au Colonel à l’Etat major, mon mari est Colonel dans l’armée de l’air, ma petite soeur est MDL à la gendarmerie et notre benjamin est au RSP. Quand j’entends depuis trois jours des internautes réclamer que les autres corps se mettent du coté du peuple pour combattre le RSP, je dis non. S’il y a confrontation, à coup sûr, un ou plusieurs de mes proches vont mourir. Pour quelle raison ? Je ne veux qu’aucun d’eux meurt à cause d’un conflit politique qui finira par trouver solution. Je m’en fous que ce soit Roch, Gilbert ou Tahirou qui soit au pouvoir. Dans l’histoire du pays beaucoup sont morts pour rien lors de coup d’Etat et d’autres ont géré le pouvoir après eux sans égard pour leur sacrifice. Quand je pense aussi que les prétendants (Roch, Gilbert, Djibril, Zéphirin, Sankara) au pouvoir ont tous leurs enfants à l’extérieur, je ne veux surtout pas laisser mes frères et proches aller s’entretuer pour eux. Jamais !!! Tant pis pour ceux qui ne seront pas d’accord avec mon avis, avec ou sans un président, je défendrai d’abord les membres de ma famille car c’est ce qui compte pour moi.

    Le Burkina est une grande famille. Tout le monde se connait et a des liens avec les autres. Pourquoi se tuer pour le vulgaire fauteuil présidentiel ? Pour moi, la solution à la crise actuelle, c’est le dialogue. Ce n’est pas du tout un signe de faiblesse d’accepter le dialogue. Si Roch et Gilbert sont d’accord que les gens se tuent pour qu’eux accèdent au fauteuil présidentiel, cela veut dire qu’ils n’aiment pas vraiment les gens qui les soutiennent. Après l’insurrection le MPP a voulu récupérer les martyrs, j’imagine qu’ils n’hésiteront pas à vouloir exploiter les morts actuelles pour booster leur campagne. Gardez vous de mourir comme du bétail électoral mes frères et soeurs. Quand ils incitent à la mobilisation et à la confrontation, n’oubliez pas ce qu’ils ont fait des martyrs de l’insurrection. Après chacun se lave les mains et on ne trouve pas de responsables et coupables. Bandes de vautours politiques !!! Dieu vous voit et vous rendra selon votre méchanceté envers le peuple. Tous les leaders politiques qui appellent les citoyens burkinabè à la confrontation n’aiment pas du tout ce peuple. Qui va mourir pour qu’eux puissent régner ? Les politiciens n’envisagent jamais leur propre mort dans les batailles qu’ils engagent, mais celle d’autrui pour en tirer le bénéfice politique.

    Tôt ou tard, nous finirons par le dialogue. Alors pourquoi ne pas y aller maintenant en saisissant la main tendue de Macky Sall et Yayi Boni ? Pourquoi détruire notre pays et tuer des innocents pour les décorer de vulgaires médailles, les déplorer ou regretter leur mort après ? Mieux vaut éviter les provocations et la confrontation entre les jeunes manifestants et le RSP. La médiation a été la solution à toutes les crises politiques dans les pays autour de nous. Allons au dialogue pour le partage du pouvoir au lieu de détruire inutilement notre pays. Ce sera une grande preuve de maturité et d’intelligence politique. Il n’y a aucune honte à prôner le dialogue et c’est loin d’être un signe de faiblesse. Il n’y aura jamais de gagnant ou de perdant dans cette bataille, car nous sommes de la même famille et condamnés à vivre ensemble sur cette terre aride du pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 15:17, par cassandra En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Dans ma famille, il y a plusieurs militaires appartenant aux différents corps de l’armée. Mon grand frère est au Colonel à l’Etat major, mon mari est Colonel dans l’armée de l’air, ma petite soeur est MDL à la gendarmerie et notre benjamin est au RSP. Quand j’entends depuis trois jours des internautes réclamer que les autres corps se mettent du coté du peuple pour combattre le RSP, je dis non. S’il y a confrontation, à coup sûr, un ou plusieurs de mes proches vont mourir. Pour quelle raison ? Je ne veux qu’aucun d’eux meurt à cause d’un conflit politique qui finira par trouver solution. Je m’en fous que ce soit Roch, Gilbert ou Tahirou qui soit au pouvoir. Dans l’histoire du pays beaucoup sont morts pour rien lors de coup d’Etat et d’autres ont géré le pouvoir après eux sans égard pour leur sacrifice. Quand je pense aussi que les prétendants (Roch, Gilbert, Djibril, Zéphirin, Sankara) au pouvoir ont tous leurs enfants à l’extérieur, je ne veux surtout pas laisser mes frères et proches aller s’entretuer pour eux. Jamais !!! Tant pis pour ceux qui ne seront pas d’accord avec mon avis, avec ou sans un président, je défendrai d’abord les membres de ma famille car c’est ce qui compte pour moi.

    Le Burkina est une grande famille. Tout le monde se connait et a des liens avec les autres. Pourquoi se tuer pour le vulgaire fauteuil présidentiel ? Pour moi, la solution à la crise actuelle, c’est le dialogue. Ce n’est pas du tout un signe de faiblesse d’accepter le dialogue. Si Roch et Gilbert sont d’accord que les gens se tuent pour qu’eux accèdent au fauteuil présidentiel, cela veut dire qu’ils n’aiment pas vraiment les gens qui les soutiennent. Après l’insurrection le MPP a voulu récupérer les martyrs, j’imagine qu’ils n’hésiteront pas à vouloir exploiter les morts actuelles pour booster leur campagne. Gardez vous de mourir comme du bétail électoral mes frères et soeurs. Quand ils incitent à la mobilisation et à la confrontation, n’oubliez pas ce qu’ils ont fait des martyrs de l’insurrection. Après chacun se lave les mains et on ne trouve pas de responsables et coupables. Bandes de vautours politiques !!! Dieu vous voit et vous rendra selon votre méchanceté envers le peuple. Tous les leaders politiques qui appellent les citoyens burkinabè à la confrontation n’aiment pas du tout ce peuple. Qui va mourir pour qu’eux puissent régner ? Les politiciens n’envisagent jamais leur propre mort dans les batailles qu’ils engagent, mais celle d’autrui pour en tirer le bénéfice politique.

    Tôt ou tard, nous finirons par le dialogue. Alors pourquoi ne pas y aller maintenant en saisissant la main tendue de Macky Sall et Yayi Boni ? Pourquoi détruire notre pays et tuer des innocents pour les décorer de vulgaires médailles, les déplorer ou regretter leur mort après ? Mieux vaut éviter les provocations et la confrontation entre les jeunes manifestants et le RSP. La médiation a été la solution à toutes les crises politiques dans les pays autour de nous. Allons au dialogue pour le partage du pouvoir au lieu de détruire inutilement notre pays. Ce sera une grande preuve de maturité et d’intelligence politique. Il n’y a aucune honte à prôner le dialogue et c’est loin d’être un signe de faiblesse. Il n’y aura jamais de gagnant ou de perdant dans cette bataille, car nous sommes de la même famille et condamnés à vivre ensemble sur cette terre aride du pays des hommes intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 15:26, par Dawourou Kam En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    on est ou la ? ou est passé l’armée burkinabé ? vous ètes la pour defendre le peuple. honte a vous si cette mascara continue encore !
    Cette Connerie Nationale de Diendéré a tro duré

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 15:36, par Tintin En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Le PEUPLE silencieux est pour l’action de nos VAILLANTS MILITAIRES du RSP donc du CND Vive le PEUPLE Vive la PATRIE Vive le CND qu’Allah bénisse te protège le Burkina faso
    A L’internaute N°14, soyez modeste, ou bien vous faite partie de l’équipe de modérateur ? comment savez vous que c’est la même personne et qu’il n’est pas intelligent ? ça vient mettre à nu vos méthode MMPuste ? vos OSC font tous les jours la même chose alors ? eh mr ou madame§ !
    vive le CND, Vive Dienderé, vive le RSP

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 15:38 En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Les 2 médiateurs doivent se rendre compte qu’ils vont délivrer un message clair à nos classes politiques, à nos militaires et à la communauté internationale :
    1) la force prime le droit, ou
    2) la primauté du droit.
    Vos armées sauront si, n’importe quel officier avec son unité, peut se lever du jour au lendemain, vous chasser du pouvoir avec toutes les institutions, et semer la terreur dans la population. Donc devenir des terroristes.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 17:37, par Delarue En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Rectificatif : le terroriste Diendéré n’est pas chef de l’Etat. Si jamais il ose se proclamer tel, cela aggraverait son cas Il est juste président du fameux CND (Conseil non National pour Diendéré). Qui est bête ? On ne récuse pas cette médiation, sauf si elle veut satisfaire les terroristes aux mains dégoulinantes du RSP/CDP par rapport à leurs soit disant justifications de leur coup foireux, le plus absurde de la longue histoire de l’humanité. Auquel cas, le peuple et son armée nationale (la vraie) s’assumeront. Donc, pas de panique.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 18:14, par CALL En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Internaute 5,bien vu merci pr la belle reflexion.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 20:49, par mam En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    l’internaute 9 et 10 , c’est exactement la même personne.
    tu n’est qu’un usurpateur, tu pense à toi seul faire beaucoup de messages de soutien à ce coup d’état le plus bête du monde. sache que les putchistes ont beaucoup failli à ce que eux mêmes pensaient rectifié comme la liberté de presse. quel democrate envoie ses soldats tirer à bout portant sur des civils qu’il espère gouverner. ce général ne peut donner de lécon à personne, si ce n’est comment éliminer des citoyens innocents.
    ce que vous qualifiez de libération aujourd’hui pourra vous toucher un jour et là vous saurez aprécier.

    Répondre à ce message

  • Le 19 septembre 2015 à 21:39, par Wourofouga SANON En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    Je suggère tant que les médiateurs ne verrons pas ZIDA de leurs propres yeux qu’ils ne signent aucun document.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 11:05, par Un Sénégalais En réponse à : Situation nationale : L’impossible médiation pour Macky Sall et Boni Yayi ?

    La situation n’est pas si complexe que cela . Il y a une population qui majoritairement ne veut plus de l’ancien président et de sa garde personnelle qui faisait t régner la peur et il y a ce chef du RSP et quelques personnalités de l’ancien régime honnis, qui est mouillé dan tous les crimes de son mentor et qui veut négocie son immunité et celle de ses sbires. Nous faire croire qu’il y a deux camps d’égale importance c’est donner raison aux putschistes comme le fait d’accepter de discuter avec eux et parler d’esprit de réconciliation avant d’avoir mis fin à ce déni de justice et de démocratie, c’est ouvrir la voie et donner raison par avance à tous les putschs à venir en Afrique pour finalement tenter de décourager les peuples de se rebeller contre les dictateurs . Merci Macky pour cette nouvelle preuve de lâcheté et d’incompétence qui reste au service du maintien au pouvoir des puissants, des voleurs du bien public et des salauds rejetés par les populations

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Putsch de septembre 2015 : Minata Guelwaré est décédée
Coup d’Etat de septembre 2015 : Dans l’attente des indemnisations...
AN 5 du putsch de 2015 : « Nos cœurs portent encore les souvenirs douloureux et indélébiles... »
Procès du putsch : Les accusés condamnés solidairement à payer 947 279 507 F CFA à titre de dommages et intérêts aux parties civiles
Procès du putsch du CND : L’audience sur les intérêts civils à nouveau renvoyée au 19 novembre 2019
Procès du putsch : L’audience sur les intérêts civils renvoyée au mardi 29 octobre 2019
Procès du putsch manqué de 2015 : Pour le journaliste Sita Tarbagdo, « les faits sont têtus »
An IV du putsch de septembre 2015 : Déclaration du balai citoyen en cette journée d’unité d’action patriotique
An IV du putsch manqué de septembre 2015 : Des Bobolais prônent la réconciliation nationale
Putsch de septembre 2015 : Quatre ans après, syndicalistes et citoyens se souviennent de la résistance opposée par le peuple
Procès du coup d’Etat : En fuite, Fatou Diendéré et 6 autres écopent de 30 ans de prison ferme
Procès du putsch de 2015 : Fatoumata Diallo, l’épouse du Général Diendéré condamnée à 30 ans de prison fermes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés