La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

mercredi 16 septembre 2015 à 00h02min

Annoncée en conseil des ministres le 02 septembre dernier, la journée continue de 7h à 15h 30 est entrée en vigueur dans l’administration publique depuis ce mardi matin.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

Il est 14 h 13 mn lorsque nous sommes arrivés à la direction du centre des impôts Ouaga 5. Avant le 15 septembre 2015, tous les agents devraient être au repos ou à la maison. Mais journée continue oblige, ils sont tous là. Quelques minutes après, nous sommes dans le bureau du directeur. Pour lui, la journée continue est bien suivie par ses collaborateurs. « Ce matin à 7h30 je rappelais mes collaborateurs en taquinant que la journée continue commence aujourd’hui. Comme vous pouvez le constater, elle est bien suivie », soutient Bernard Ouédraogo. Mais il a fallu quand même quelques réglages. Il a ajouté : « J’ai eu une réunion avec les chefs de services pour voir certains aspects pratiques notamment les heures d’ouverture et de fermeture des caisses. Avant la journée continue, pour un certain nombre de services, notamment les fiches de décompte, les attestations de situation fiscale, il fallait déposer la demande avant 9 heures. Maintenant que c’est la journée continue, il faut qu’on recadre tout cela ».

A la direction du centre des impôts de Ouaga, la moitié du personnel faisait déjà la journée continue, selon le directeur. Il affirme que les agents « sortaient juste à 12h30 pour aller prendre un petit repas et revenir et puis le travail continuait. C’est au niveau des caisses qu’on suspendait comme il y a des heures légales d’ouvertures et de fermetures. Là aussi pendant les périodes de pointe, on instituait la journée continue pour absorber ».

La journée continue diversement appréciée

Mais la journée continue telle qu’annoncée par le gouvernement divise les agents. S’il y en a qui l’apprécient, d’autres par contre trouvent la mesure pénible. « Je trouve que la journée continue est pénible. Depuis le matin je suis là, je ne peux pas laisser les gens pour me lever. Moi j’ai des problèmes de santé, je ne peux pas manger dehors. Je crois qu’on ne gagne même pas en adoptant cela », nous indique un agent. Dans un autre bureau, Denis Yaméogo applaudit la journée continue des deux mains. « La journée continue me satisfait. J’habite à près de 25 km de mon lieu de travail. La journée permettra aux agents de faire autre chose, se former ou enseigner par exemple ».

Pour certains, il faut faire des réaménagements. C’est le cas de Fabrice Ouoba. « On ne peut pas aller manger en 30 minutes. Je ne crois pas non plus que cela sera bénéfique du point de vue rendement. Les gens ne vont pas rentrer vite et les machines vont tourner dans les services de 7h30 à 15h 30 sans pause ». Son voisin Alexandre Bayala trouve qu’il fallait plutôt conscientiser les agents. « Il faut faire en sorte que les gens aient l’amour pour leur travail. Et puis il fallait consulter les agents avant d’adopter la mesure ».

Du côté des contribuables, il n’y a pas non plus d’engouement pour la mesure. Oumar Sidibé trouve qu’il y a déséquilibre. « Il y a un déséquilibre en la matière surtout que les impôts travaillent avec les entreprises, ce serait mieux si les deux étaient régis par les mêmes heures de travail ». Pour certains contribuables, il faut craindre l’effet inverse. « Vous allez voir que les gens vont venir au travail à 8 heures et repartir avant midi ». Pour son voisin, « c’est le privé qui va souffrir. On nous a dit de venir à 14 h 45 pour prendre nos papiers. Il est 15 heures et ce n’est pas encore prêt » se plaint-il.

Cette première journée continue est suivie à la direction du centre des impôts Ouaga 5. Pour ce qui est de l’efficacité ou non de cette mesure au niveau national, il faut attendre encore un moment pour l’évaluer.

Judicaël Gaël Lompo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 16 septembre 2015 à 01:06, par Pat
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Quand je lis les reactions de ceux la qui s’opposent a la journee continue, j’ai honte des raisons avancees. Je me rend compte tout simplement que les Francais nous on completement acheves avec leur system bureaucrate. Chers compatriotes, reveillons-nous, les autres sont tres loins devant nous. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 01:45, par Wend Nayi Sonda
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Vous aussi citoyens Burkinabe changer un peu de mentalite un jour pour que le pays avance comme les autres pays. La journee continue devrait etre applaudi des mains et des ’’pieds meme’’. Dans un pays comme le Burkina avec ses ressources naturelles de soleil et de poussiere vous gagnez qu’on veut vous epargner un tout petit peu de ca et ya en qui trouvent moyen d’amener des justificatifs inutiles. TOI tu dis que tu pe pas manger dehors alors bring ton petit sandwich ou ton plat de tot au bureau pour deguster ca en ton temps de repos et prend tes produits. Donc tu na jamais quitter ton ouaga pour aller meme en province un seul instant ou quoi ? Ton directeur devrait tenvoyer en mission quelque part loin pour voir si tu va chaque fois prendre le vol venir manger chez toi avant de repartir. va demander a un agent de l’ambassade des USA s’il rentre a midi ?
    Quand meme pour une fois q cela va meme reduire la perte de temps car le temps tu arrive il faut revenir, eviter les accidents a midi pile. Je pense qu’il faut un deuxieme THOMAS SANKARA (Paix a son ame)pour reveiller les esprits. Comme ca il fera irruption ds les bureaux a midi pile pour vous voir ceux qui sont pas dans les bureaux.
    PARDONNEZ CHANGER UN PEU.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 06:01, par ouedraogo mamadou
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Ouedraogo mamadou

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 06:09
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    c’est là qu’on se rend compte que les burkinabé sont paresseux.pour un début ,au lieu de se donner pour s’adapter aux conditions,on trouve moyen pour se plaindre.juste deux heures de décalage et c’est un problème .travailler 8 heures d’affilé avec 30 mn de pause c’est l’enfer. on le pratique déjà dans certains pays et ça marche sans problème.on voit vraiment que c’est l’ancien régime qui vous a rendu ainsi, l’inconscience.changer de comportement dans vos lieux de service et dans vos esprits

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 07:49, par deze
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    A quand la journee continue pour le prive, M Ministre de l emploi

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 08:17, par Hamed
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Toujours à se plaindre comme si nous sommes des enfants, je trouve que la journée continue est bien. L’homme s’adapte à tout , c’est juste le premier jour dans quelque mois nous n’allons même pas sentir la journée continue. sa permettrai a beaucoup de personne de pouvoir mener d’autre activités personnel au lieu de passer tous son temps à demander des permissions par ci et par la.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 08:43, par NON SENS
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    qu’est-ce que la SONAPOST a de plus que les autres sociétés d’Etat ?
    Comment cette société interprête-t-elle les textes ? On comprend pourquoi elle perd toujours ces procès.
    Comment, pendant que toutes les sociétés d’Etat observent la journée continue la SONAPOST, elle attend que le decret d’application. le compte rendu du conseil des ministres est clair : "Le Conseil a adopté un décret portant institution de la journée de travail continu dans les administrations du secteur public pour compter du 15 septembre 2015
    Le décret fixe la durée hebdomadaire de travail à 40 heures maximum. La journée de travail va de 7 H 00 à 15 H 30 mn avec une pause de 30 minutes."

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 09:00, par Kassena
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Les burkinabé n’aiment pas le changement et pourtant ils ont chassé Blaise. Je pense en toute sincérité que ces nouveaux horaires seront bénéfiques au plus grand nombre et c’est ce qui est important. Il faut que nous nous adaptions. Si ça marche ailleurs, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas ici. Ceci dit il faudra étendre cela aussi au privé

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 09:03, par zemosse
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Le Burkinabé veut le boulot mais ne veut pas travailler.Des paresseux tout fabriqués incapables de se surpasser pour faire avancer le Pays. J’invite les autorités à être très fermes vis à vis de ces flemmards individualistes indecrotables qui ne pensent qu’à eux.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 09:09, par RAPHA
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    La journée continue a plus d’avantages que d’inconvénients. Même avant cette mesure, beaucoup d’agents la pratiquaient, pour des raisons diverses.
    A l’endroit de ceux qui disent que le système de journée continue n’est pas bon, je voudrais leur demander de faire un petit effort pour supporter. En toute chose il y a un coté positif et un négatif. Mais quand on compare les deux et qu’on se rend compte que le positif dépasse le négatif, on doit avoir la sagesse de l’accepter.
    La journée discontinue a également ses avantages et ses inconvénients. On sait tous que de plus en plus, les agents publics habitent très loin de leur lieu de travail. Saaba, Bassinko, Zagtouli, Balkoui, Bangpooré derrière les rais de tanghin, etc. Beaucoup vous diront que leur maigre salaire est mis dans le carburant au détriment des enfants.
    Ce qu’on doit faire, c’est de demander au gouvernement de trouver des palliatifs à certains problèmes. J’ai apprécié par exemple la circulaire prise par le gouvernement pour permettre aux musulmans de faire la prière de vendredi.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 09:10
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Et la journée continue dans le niveau scolaire ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 09:33, par tino
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    je reste convaincu que si on fait un sondage parmi les fonctionnaires du public, beaucoup seront ceux-là qui sont POUR cette journée continue y compris moi-même. ce n’est qu’un début. la force de l’homme doit résider dans sa capacité à s’adapter à toute situation. adaptons nous de grâce à cette nouvelle situation qui ne fera que du bien au pays et arrêtons-nous de nous plaindre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 10:18
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Un interviewé a soutenu qu’il faut sensibiliser les fonctionnaires à avoir l’amour du travail. C’est quelle connerie ça ! Comment les gens peuvent raisonner ainsi ! Il fat sensibiliser pour qu’on fasse un travail pour lequel on est payé ! C’est énervant à la fin !!

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 10:32, par GELDOF
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    La journée continue est une bonne chose pour certains et par pour d’autres
    Bonne chose pour ceux qui logent loin et surtout ceux qui sont dans les grande ville car rejoindre le domicile est toujours pénible , déplacement et financièrement. Mais pour ceux qui sont dans les petites localités ont l’habitude de rentré chez eux à 12H30 pour manger et revenir à 15H00 au boulot , mais avec cette mesure ils seront obligés de faire double dépense car ils ne peuvent pas rentré pour manger , ils seront obligés de payer leur nourriture de midi dans les restaurants ce qui ne sera pas facile financièrement , il y ’a lieu de trouver des solutions pour ceux qui pouvaient rentrer et manger car en 30 mn ils ne peuvent pas le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 10:34, par GELDOF
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    La journée continue est une bonne chose pour certains et par pour d’autres
    Bonne chose pour ceux qui logent loin et surtout ceux qui sont dans les grande ville car rejoindre le domicile est toujours pénible , déplacement et financièrement. Mais pour ceux qui sont dans les petites localités ont l’habitude de rentré chez eux à 12H30 pour manger et revenir à 15H00 au boulot , mais avec cette mesure ils seront obligés de faire double dépense car ils ne peuvent pas rentré pour manger , ils seront obligés de payer leur nourriture de midi dans les restaurants ce qui ne sera pas facile financièrement , il y ’a lieu de trouver des solutions pour ceux qui pouvaient rentrer et manger car en 30 mn ils ne peuvent pas le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 10:40, par BIGO
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Je crois qu’il faut laisser les gens se plaindre,c’est normal,ils n’ont pas l’habitude car tout changement amene toujours des grincements de dents.Je crois la journée de travail continue est une bonne chose à mon avis ,on attends de voir l’entrée en jeu du privé.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 10:49, par Mardimatin
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Je suis très relaxe depuis hier à cause de la journée continue.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 10:56, par Denny
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    La journée continue est la bienvenue car elle va nous permettre de faire autres choses à savoir les problèmes de filles de ménages qui se font rares et avec qui nous laissons nos bébés pas en sécurités, on peut se former à autre chose, même aller au champs pourquoi pas il faut qu’on évolue trainer au bureau à causer ne nous arrange pas du tout. C’est le travail bien fait dans le temps qui est important

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 11:18, par Le Vigilent
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Je vois que les agents publics ne pensent qu’a leur propre confort dans l’appréciation de la journée de travail continu. Pensons aussi et surtout aux utilisateurs de nos services.
    Dites-vous qu’avec la journée de travail continu, quelqu’un qui arrive de Diapaga ou de Dori a Ouagadougou a 11 h 45 pour un service peut bien avoir satisfaction le même jour avant 15 h 30. Ce qui lui permet de régler d’autres problèmes dans la soirée et repartir tranquillement le lendemain. De même, un paysan qui arrive en fin de matinée au chef lieu de province ou de département pour un acte administratif pourra avoir satisfaction le même jour avant 15 h 30 et retourner chez lui avant la tombée de la nuit.
    Disons-nous que le service public ne doit pas exister et fonctionner pour lui même, mais pour les utilisateurs dont chacun de nous fait partie. Il y a bien des services qui fonctionnent 7j/7, ne parlons pas des usines qui fonctionnent en feu continu. Pourtant ce sont des hommes comme nous, dont certains sont soumis a des régimes alimentaires particuliers, qui y travaillent et qui ne se plaignent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 11:28, par Badra
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Aucune mesure au monde ne peut recueillir l’adhésion de tout le monde.
    Essayons la nouvelle mesure sur un an et évaluons. S’il est rentable pour l’Administration alors on continue. Sinon, on revient bonnement à l’ancien système.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 12:25
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Fonctionnaire de mon état, je trouve que l’instauration de la journée continue est une bonne chose en ce sens que je pourrai les soirs rentrer plus tôt à la maison et éventuellement, exercer d’autres activités qui me permettront d’arrondir mes fins de mois. Le Burkinabé est devenu comme le français, toujours à se plaindre.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 12:31, par lewang
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Eh les Burkinabè ! tjrs la a se plaindre même si on leur donne le ciel. des arguties a vous couper le souffle ! restauration par la, enfants par ci, double dépense de restauration... D’âpres le célèbre humoriste Jean Miche KANKAN "avec la rentrée, tout le monde a la même chanson : mon enfant, même ceux qui n’ont pas d’enfants : mon enfant. Et pauvres de nous/ pour GELDOF, comme vous nétes pas loin de votre service, il suffit de vous faire convoyer votre repas habituel ! ou bien rien ne vous empêche dáller le chercher en 30 mns. Changeons quand même pour une fois. Ca ne tue pas. Jái horreur des "Comme hierstes"

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 12:54, par Pataamleukré
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Hé burkinabè !!! ou burkinabèèèè ou encore burkinabêtes (c’est selon) Il s’accrochent vaille que vaille à leurs "3B", aux deux premiers surtout !
    Essayez de vous adapter au changement ,car "Plus rien ne sera comme avant !"

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 13:56, par SALAM
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Ne dit-on pas que « « l’appétit vient en mangeant » » ? A ceux qui sont contre l’instauration de la journée continue, je leur dirais de ne pas aller trop vite en besogne. Avec le temps tout ira au mieux. Je suis pour le principe de la journée continue car je suis convaincu que si elle est bien appliquée, elle permet d’obtenir des gains tant au plan économique que social. Cependant les autorités doivent accompagner efficacement la mesure afin d’éviter des tords gravissimes

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 14:19, par Pagomziri
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Il faut les autorités compétentes rappellent les fonctionnaires que l’heure de travail commence à 7h 00 mn et non 7 h 30 mn.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 14:39, par Nuko
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Monsieur le ministre, il va falloir que vous intégrer aussi le privé, sinon on sera à moitié paralysé. Puisque sans le public, le privé aura du mal accomplir certaines taches.

    Coté social, il y a incompréhension de nos chères épouses qu’il faut expliquer et réexpliquer pendant une semaine ou voir un mois.

    Haha c’est pas simple

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 14:57, par Amina
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    affaire de mangé là deh ! eh ! on dirait des enfants. Franchement vous exagérez. Laisser le pays évoluer à la fin !!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 15:12, par soumzita
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    C’est un problème de début et je pense qu’avec le temps les gens vont s’habituer. Au Ghana le système de journée continue est appliqué depuis des année. Seulement il faut des restaurants dans les services et l’adaptation va se faire sans difficulté. Seulement je crains fort pour certains fonctionnaires qui aiment faire des affaires pendant les heures de service. Il faudra mettre en place des textes qui règlement la présence de l’agent durant cette journée continue. Je parle en connaissance de cause...

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 16:39, par Foi en Dieu pour mon Pays
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Non mais ecoutez-moi cette bande de geignards !!! Yanyanyan, "j’ai la sante fragile", "si je mange vite, la nourriture remonte a mon cerveau...", "a partir de 14h, je ne peux plus ecrire parce que j’ai mal aux seins..." et bla bla, bla, bla ! Avec ces geignards, on ne pourra jamais avancer ! Ceux qui ne peuvent pas manger dehors, eh bien apportez la nourriture avec vous de la maison, aussi simple que cela, et ca evite meme de se deplacer ne serait-ce que pour 5 m pour aller chercher a manger !Les pays developpes font presques tous la journee continue ! Cherchons a savoir d’abord pourquoi, cela les arrange avant de se plaindre ! On ne fait pas d’omelette sans casser les oeufs !" Adaptons nous au changement, puisque justement "PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT !!! ALLONS SEULEMENT ! Merci Webmaster

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 19:13, par kobnaba
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    Il est des gens qui feront tout pour saboter la mesure. Par exemple à la CNSS de Koudougou l’agent chargé des prestations familiales est parti à 12h25 pour sa pause déjeuner et n’est revenu qu’à 14h05. En quelques minutes il a "renvoyé" tout le monde en demandant aux uns et autres de revenir qui le lendemain qui dans une semaine et même dans un mois parce qu’il n’aurait pas le temps.

    Répondre à ce message

  • Le 17 septembre 2015 à 06:23, par Moussa
    En réponse à : La journée continue : l’heur ou le malheur des agents de la fonction publique

    au burkina on n’ applique toujours les lois sans reflechir. les autres pays font journee continue pour rendre fluide la circulation et permettre aux agents de ne pas rentrer tard. mais ici on l applique parce que voila on veut soit disant economiser l Energie. cette histoire de journee continue est a revoir. aussi avec des fonctionnaires pareusseux comme le cas au Burkina faso c est les maquis et les bars qui vont tres bien fonctionner, c est des couples et vies de famille qui seront detruites. personnelmnt la journee continue ne peut pas marcher ici.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés