Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

mardi 15 septembre 2015 à 10h12min

Après le rendez-vous avorté du 13 août dernier, date initialement annoncée pour le dépôt, c’est finalement ce lundi, 14 septembre 2015 que la Commission de réconciliation nationale et des réformes (CRNR) a officiellement remis son rapport au Premier ministre, Isaac Yacouba Zida. Une remise ‘’accompagnée’’ d’une recommandation de voir un meilleur sort réservé au document et la signature d’une Charte de la réconciliation nationale ( contenue dans les réformes) par les candidats à la présidentielle, avant même le début de la campagne électorale prévue dans moins d’une semaine.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

Mise en place en janvier 2015, la CRNR était composée de cinq sous-commissions, « vérité, justice et réconciliation nationale », « réformes constitutionnelles, politiques et institutionnelles », « réforme électorale », « finances publiques et respect du bien public » et, enfin, « gestion des médias et de l’information ». Elle avait pour mission de restaurer et renforcer la cohésion sociale et l’unité nationale.
Après avoir prêté serment devant le Conseil constitutionnel, le 13 mars 2015, les membres de la commission, répartis entre les sous-commissions suscitées, se sont déployés sur le terrain à travers auditions de citoyens et recherche documentaire à travers un large processus consultatif. Des fiches de collectes d’informations et de propositions ont donc été conçues et mises à la disposition des populations. A cela, s’ajoutent des entretiens individuels et des focus group, des ateliers thématiques et de rédaction, etc. « Ce sont 5 065 dossiers qui ont été recensés », a indiqué la commission, révélant aussi que « des faits incroyables nous ont été relatés. Des crimes ont été recensés. Des injustices de tous ordres, des brimades, des torts sans raison, des crimes économiques ont fait leur lit au Burkina Faso, toutes choses qui ont fini par irriter, par révolter ».
Pour la commission, la réconciliation ne doit pas être une caution à l’impunité, tout comme le pardon ne saurait se passer de la réparation.

Quelques réformes proposées !

La CRNR propose de « grandes réformes » relatives aux institutions et aux différents segments de la vie active nationale. Parmi les cibles, le Code électoral, la Constitution, des textes sur les partis politiques, l’effectif des membres du gouvernement à revoir à la baisse, etc.
Au niveau des Forces de Défense et de Sécurité, la Commission propose la mise en place d’un Conseil national de sécurité et un Conseil supérieur de la défense.
Sur le RSP (Régiment de sécurité présidentielle), la CRNR préconise sa « dissolution » et le « redéploiement » de ses éléments à d’autres missions, autres que celles d’assurer la sécurité présidentielle.
Les domaines sociaux (éducation, santé, le foncier …) n’ont pas aussi échappé au diagnostic et, par conséquent, à des propositions.
En outre, il est question dans le chapelet de propositions, de la création d’un Haut conseil de la réconciliation et de l’unité nationale (HCRUN) aux fins de suivre les 5064 dossiers recensés.
La CRNR, se référant aux rapports antérieurs qui sont restés sans suite, a recommandé que soit réservé un traitement conséquent au présent rapport.
D’ores et déjà, la commission prévoit une rencontre avec les candidats à la présidentielle du 11 octobre 2015.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2015 à 06:26, par Burkina nouveau en marche
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Sans connaître le contenu du rapport je voudrais faire les propositions concrètes suivantes :
    1) création d’un organe charger de préparer un plan opérationnel réaliste de mise en œuvre effectives des recommandations retenues.
    2) le plan opérationnel de mise en œuvre comprendra pour recommandation un plan détaillé de mise en œuvre avec un échéancier précis et des personnes/structure responsables de la mise en œuvre effective, avec des indicateur précis de perfomance de la mise en œuvre.
    3) Doter les organes, structures en ressource humaines et matérielles pour la mise effective des recommendations. Dans ce sens, le gouvernement devra travailler avec les organisations multilatérales et bilatérales ainsi que le ONG internationales pour la mobilisations des ressources nécessaires.
    4) mettre en place un comité de suivi de la mise en œuvre qui fera chaque mois au conseil des ministres l’état d’avancement de la mise en œuvre des recommandations.
    5) le point 4 ci-dessus doit systématiquement faire parti de l’ordre du jour du Conseil des Ministres au moins une fois dans le mois.
    6) Les organisations de la Société Civile, les syndicats et tout autre organe de veille de la société devront mettre en place un observatoire de la mise en œuvre des recommandations également pour assurer un veille tant au niveau de chaque région et chaque province et département du Burkina.
    7) L’Assemblee Nationale devra suivre la mise en œuvre pour ne permettre aucune velléité de laxisme dans la mise en œuvre des recommandations.

    Il y a certainement d’autres actions supplémentaires ou d’autres stratégies pour faire une avancée significative dans la concrétisation des recommendations.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 07:00, par ragomzanga
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Félicitation et mes encouragements aux membres de la CRNR.
    Que les recommandations puissent s’appliquer pour un autre burkina !
    Un autre Burkina est possible !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 07:17
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    La commission a t-elle mandat pour rencontrer les candidats, son mandat finissant généralement avec la remise du rapport ? Les pouvoirs en place quand ils créent de telles commissions au BF, cherchent seulement à calmer le jeu et quand la température baisse, ils cassent le thermomètre (classent le rapport ou en font une exploitation partisane). La transition finissant, le nouveau se sentira t-il concerné, engagé ? D’où la rencontre prévue mais veillons à ce qu’elle soit légale.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 07:41, par L’Afro-optimistre
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Félicitation à la CRNR pour le travail abattu.
    Pour tous ceux qui aiment ce pays que nos grands parents nous ont légué,doivent impérativement œuvrer pour aboutir à un résultat très excellent.

    Nous sommes les garants de l’héritage de nos ancêtres,alors nous avons le droit et le devoir de transmettre le flambeau de la paix et de la cohésion aux futures générations ;sinon nous avons échoué notre mission.

    Et surtout aucun pays ne se construit sans le SACRIFICE requis,alors un effort de SACRIFICE est de mise pour chaque Burkinabè où qu’il se trouve.

    VIVE LE BURKINA FASO
    VIVE L’INTÉGRITÉ
    POUR LE COMBAT PATRIOTIQUE POUR L’AVENIR RADIEUX DU BURKINA
    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:06, par Mavision
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Si Faso.net pouvait nous trouver la version électronique du rapport. Un tel document doit être approprié par chaque Burkinabé. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:14, par kouadio
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Le rapport ressemble a un fourre-tout. C ;est un projet de société idéaliste, qui contient déjà certaines recommandations des anarcho-syndicalistes. Autre constat, c’est le fond qui ressemble a une attaque en règle contre l’ancien régime que vous voulez remplacer par les mêmes qui ont travaille pendant 27 ans avec Blaise Compaore. Ensuite, curieusement, rien n’a été dit sur la loi d’exclusion qui risque de plonger le pays dans une crise sans précédent, ni les emprisonnements d’anciens cadres et responsables du CDP qui croupissent depuis plusieurs mois dans leur geôle sans jugement.
    Donc pour me resumer, Blaise Compaore est le probleme du Burkina, selon la commission. Il a ete a la base de tout le malheur du pays. Ensuite, Rock a le soutien de la commission ou d’une aile de la commission qui veut regler ses vieux comptes. Ou est donc la reconciliation ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:23
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Est ce que les problèmes des militaires et policiers radiés ont été pris en compte ?.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:43, par Suppression du RSP
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Une très bonne decision. On ne peut pas avoir deux armées pour une même nation. Il faut dissoudre le RSP et valser ses éléments dans les autres corps de l’armée. Le RSP, c’est ce monstre que Blaise Compaoré et son clan ont créé et qui est entrain de bouffer les fils et filles du Faso. Sa suppression ne souffre d’aucune contestation ; il est même logique de le supprimer. Plus jamais dans ce Faso que quelqu’un essaie encore de diviser notre vaillante armée pour son profit personnel et celui de sa famille. L’armée est nationale, republicaine et apolitique. De la même manière, nous sommes contre qu’on monte des coups bas pour assassiner nos frères et soeurs militaires comme ce fut le cas avant, c’est de cette même manière nous sommes contre que notre armée soit divisée, exploitée par un individu ou un groupe d’individus. Aucun corps de l’armée n’est au-dessus des autres corps. Ils se complètent pour le développment de notre cher Faso. Signé : L’Etalon Enragé

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:44, par Le Démocrate
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Il serait tout de même bon que l’on donne la version numérique du rapport afin que nous puissions en acteurs de veille suivre la mise en oeuvre des recommandations.
    Mesdames et messieurs les membres de la commission, je ne sais pas comment vous avez fait votre échantillonnage mais moi je ne vous ai pas sentis passer à quelque part, alors que j’ai des propositions pertinentes à même de redonner aux Burkinabè la fibre patriotique, le sens de l’intégrité vraie, la volonté au travail et le gout de la réussite honnête. Par exemple j’allais vous proposer d’inscrire comme priorité absolue :"l’enquête de moralité sur tout les postulants aux emplois de l’administration publique (surtout ceux de tous les ordres d’enseignements -primaire-secondaire-supérieur, ceux de la santé ensuite suivent les autres..... ) avant leur engagement". La cellule pourrait être composée de sociologues, psychologues, psychiatres, anthropologues et forces de l’ordre. Ceci parce qu’il admis que les délinquants, les corrupteurs, les paresseux, voleurs, etc ont des prédispositions. On pourrait aider certains candidats à se soigner, ou encadrer d’autres avant de les engager. On me dira l’Etat n’a pas les moyens pour faire une enquête de moralité sur des milliers d’agents par ans , je réponds que c’est faux, car il ne s’agit pas de voir le chiffre brut mais désagréger ce chiffre par ministère et vous verrez que ce n’est rien par rapport au tort et dégâts que ces "brebis galeuses" causes à l’administration publique et aux Burkinabè dans leur ensemble. Imaginez le tort que les enseignants paresseux et subversifs causent à la jeunesse burkinabè ? La désolation que les agents de santé négligeants, sans scrupule causent dans nos familles ? que dire des autres corps de métiers (douaniers, journalistes, financiers, agents de bureaux, policiers, gendarmes, etc). Je suis et reste convaincu que les vrais remèdes pour soigner les maux du Burkina résident dans la bonne éducation de tous les enfants depuis la maternelle au supérieur en passant par la cellule familiale.
    Que Dieu veille sur Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:47, par espoir 9°
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Pour une suite logique, une continuité, une mise en œuvre efficace de ces propositions et recommandations, moi je souhaite que l’organe de mise en œuvre et de suivi qui a été proposé soit animé par les principaux acteurs de cette commission. Ces acteurs là qui ont vécu les témoignages et recensé les différents crimes politiques, de sang, économique, etc sont ceux-là à même de pouvoir donner une suite aux propositions de réformes. J’ai peur que si l’on reverse ce dispositif dans les mains du président qui doit arriver, que la mise en œuvre des réformes prenne encore du temps voire être affectée par des considérations et le clientélisme politiques. Le clientélisme politique est une véritable gangrène du développement au pays des hommes intègres. Il est aux antipodes de l’objectivité dans la conduite des affaires, or sans objectivité politique, l’intérêt général ne sera jamais sauvé, seuls les intérêts partisans seront considérés. L’on doit se réveiller car j’ai comme l’impression que l’on est en train de faire "harri-curi" en ne prenant pas le soin d’analyser le développement et l’avenir de ce pays au prisme des intérêts des générations à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:49, par espoir 9°
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Pour une suite logique, une continuité, une mise en œuvre efficace de ces propositions et recommandations, moi je souhaite que l’organe de mise en œuvre et de suivi qui a été proposé soit animé par les principaux acteurs de cette commission. Ces acteurs là qui ont vécu les témoignages et recensé les différents crimes politiques, de sang, économique, etc sont ceux-là à même de pouvoir donner une suite aux propositions de réformes. J’ai peur que si l’on reverse ce dispositif dans les mains du président qui doit arriver, que la mise en œuvre des réformes prenne encore du temps voire être affectée par des considérations et le clientélisme politiques. Le clientélisme politique est une véritable gangrène du développement au pays des hommes intègres. Il est aux antipodes de l’objectivité dans la conduite des affaires, or sans objectivité politique, l’intérêt général ne sera jamais sauvé, seuls les intérêts partisans seront considérés. L’on doit se réveiller car j’ai comme l’impression que l’on est en train de faire "harri-curi" en ne prenant pas le soin d’analyser le développement et l’avenir de ce pays au prisme des intérêts des générations à venir.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 08:53, par ZES
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Félicitations aux membres de la commission. je propose que tous les prétendants à la présidence signent un pacte d’application des closes de ce document. qu’une commission indépendante soit mise en place pour suivre la mise en Oeuvre. Bravo aux fils et filles du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 09:24
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    En ce qui concerne la révision du code électoral ; je propose de prévoir une disposition qui supprime la liste nationale lors des votes car l’expérience a montré que les élus issus de la liste nationale n’ont généralement aucun rattachement communautaire.
    De mon point de vue ; il s’agit d’une liste qui n’a pas sa raison d’être du moment où le député doit représenter avant tout une communauté donnée.
    Nous avons vu avec le régime déchu des gens qui se sont fait élire plusieurs fois sur la liste nationale alors qu’ils ne sont même pas connus dans leurs villages.
    Un diagnostic rapide de la situation montre que ceux dont le mandat législatif était devenu une profession se cachaient derrière la liste nationale pour se faire élire.
    Ces députés n’ont aucune obligation vis à vis de l’électorat.
    La suppression de la liste nationale permettra de responsabiliser sans nul doute nos députés.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 10:59
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Félicitations au CRNR. Voilà des conclusions qui contribueront à trouver la voie vers une réelle démocratie à la Burkinabè. Déjà, certains de nos hommes politiques sont en train de comprendre que la politique doit être au service de la population sans laquelle aucun développement n’est possible. Comme Dieu est avec le Burkina, nous allons étonné et même, inspiré les dirigeants de ce monde en trouvant toutes les solutions à nos problèmes internes. Paix - Travail - Justice.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 11:09, par Pataamleukré
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Merci au CRNR pour le travail abattu.
    Je penses que les conclusions de ce rapport sont en phase avec les aspirations du plus grand nombre.Il reste a veiller à leur application.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 11:33, par BURKINA NOUVEAU EN MARCHE
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Une autre proposition concrète :
    pour la nomination des Ministres du prochain gouvernement, toutes les personnes pressenties doivent passer par un processus de "Vetting" comme dans des pays comme le Ghana.

    Le "Vetting" ou contrôle préalable est un processus par lequel les personnes pressenties pour être mebres du gouvernement doivent passer devant l’Assemblee Nationale pour vérifier que les personnes proposes sont des personnes crédibles, compétentes, de bonne moralité, et non impliquées dans des affaires de crimes divers, etc.
    Concrètement le candidat est présenté a l’Assemblée Nationale, les Députés peuvent poser toutes les questions leur permettant de s’assurer que le candidat satisfait les critères ci-dessus définis et d’autre encore. La discussion est radio-télévisée et tout citoyen peut poser des questions au candidat. Cela permettra d’éviter que des personnes pas sérieuses ne puissent s’infiltrer dans le gouvernement. Les personnes qui ne sont pas "propres" déclineront l’offre d’être membre du gouvernement et n’accepteront même pas que leur dossier arrive au niveau de l’Assemblée. Elles se désisteront avant. Parce ce que tout sera sur la place publique. Ca permettre d’avoir un gouvernement "clean" et éviter les cas de contestations des Ministre Sagnon et autre Guiguemde. Quand on veut être une personne publique il faut être propre !
    Que chacun se le tienne pour dit ! Ne pourra plus être Ministre les voleurs de la République et autres personnages compromis dans des dossiers "sales" de toute sorte y compris les cas d’enrichissement illicite, de crime économique, de conduite morale débridée.
    Les citoyens son encourage à mettre sur la place publique les mauvais comportements des « potentiels ministrables » sans tomber dans la délation et la diffamation. Toute question devra être bien réfléchie et bien vérifiée avant de la poser.
    Les Collègues des sont les personnes qui sont généralement informés des détournements opérés par les gens. Ils peuvent donc soulever les problèmes de surfacturation, les pots de vins, etc. Il faut tout passer au peigne fin. PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT !!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 11:40, par TONDE
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    bjr !j’aimerais faire une proposition à fasonet.si il pouvait nous trouver la version electronique d’un tel rapport sa ns aiderait à comprendre mieux le rapport et de se prononcer la dessus !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 12:59, par Le gourou
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Espérons qu’ils prennent en compte ces propositions si précieuses !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 13:23, par Mahamoudou DERRA
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Il parait que les fraudeurs des concours de la fonction publique ont animé une conférence de presse ce matin demandant à la transition de faire la lumière sur les cartes frauduleuses en disant publiquement que c’est X et Y partis qui sont impliqués. Pourquoi vous le faites pas vous même ? Puisque c’est vous qui êtes allé dénicher le confectionneur et il vous a tout suite cité vos adversaires.Vous pensez que les autorités sont des sans cervelles ? Je profite pour l’occasion pour demander aux forces de l’ordre de vérifier son compte bancaire s’il en a un et peut être comme commencent à croire les gens c’est un manipulé. Il a reçu combien soit pour le travaille(si c’est vrai) ou pour accuser ne glissez aucune hypothèse car s’ils ont été capables de s’infiltrer dans les concours c’est pas ces élections qui les excitent tant qu’ils vont prendre congé dans les fraudes.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 14:45, par doyen
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Internaute 7 toi tu es un militaire ou policier radié non

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 14:47, par le juste
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Vraiment internaute N°6, restons raisonnable, je ne voie pas un passage qui parle de l’ex-majorité ni de X ou Y qui est épargné. Autrement si tu s’est que tu as commis des tords alors accuse-toi toi même et laisse le peuple réfléchir à la construction d’un Burkina aux lendemains meilleurs. Ne crois pas que vous décriez être éternellement au pouvoir. Merci de penser à l’avenir de ce pays ne serai-ce que pour ta propréture merci.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 15:19, par Belem
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Toutes mes félicitations aux membres d CRNR pour le travail abattu. Maintenant il faut que lerrapport soit accessible au peuple . La mise en oeuvre devrait être effective et immédiat.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 16:29, par Le Bon citoyen
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    A l’internaute 3, il faut voir l’intérêt général du Burkina en jeu. Il ne s’agit pas de tout régler par des dispositions légales mon ami. C’est cette lecture des choses qui nous a conduit à l’insurrection. Je m’explique, Blaise avait légalement le droit de modifier l’article 37 mais légitiment, il ne devrait pas le faire vu les engagements pris lors des recommandations du collège des sages. De même, le mandat de la commission était pour remettre les conclusions, mais il faut se demander pour quoi faire avec ces conclusions : bien sûr c’est pour qu’elles servent au Burkinabè.. Donc, les membres connaissant et maitrisant les contours de leurs recommandations, ils sont mieux placés pour faire comprendre aux citoyens y compris les politiques surtout (ce sont eux qui doivent définir et conduire une bonne politique pour les Burkinabè. Il ne faudrait pas que ces hommes remettent leur travail et se taisent.
    On doit les motiver à faire ce travail plus important qui reste à faire. Tu oublis qu’ils ne sont plus payer pour ce travail important.
    Aux autorités, nous les invitons à connaitre le contenu de ce rapport et à faire connaitre aux populations mais aussi, à mettre tout en œuvre que les recommandations soient prises en compte par les différents acteurs (à exécuter sans détour).
    Contribution d’un Bon citoyen.

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 16:41, par Tiraogo
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Internaute N°6, vous avez raté la descente et tant pis pour vous. Vous êtes très certainement loin du pays et protégés par vos amis occidentaux : tant mieux pour vous ! Cependant les enfants de ce pays n’ont pas vocation de vous attendre. Nous sommes fières que cette commission "fourre tout" comme vous dites nous énumère les problèmes afin que la lumière soit faite sur ce qui nous mine. C’est vrai que pour vous, il n’y a rien eu : les morts, c’est faux ; les détournements, c’est faux ; les tortures, c’est du pipeau. Merci internaute N°6 : bon exil

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 17:28, par Baraka Alain
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Internaute N° 6 Kouadio. Ce ne sont pas les membres de cette commission qui vont à eux seuls voter le prochain Président. Ils n’ont pas aussi la prérogative de le nommer. Alors, il faut battre campagne pour faire élire celui que vous pensez "n’avoir pas travaillé pendant 27 ans avec Blaise"
    Pour les exclusions, je consens avec vous que le droit n’a pas été strictement dit et que les décisions du CC sont allées dans le sens de la volonté des insurgés que vous avez martyrisés pendant vos moments de gloire. Je reconnais personnellement que les décisions sont politiques mais je comprends aussi le CC. Au Burkina ici le droit n’a jamais été dit. Toutes les lois ont toujours été violées . C’est pourquoi, jusque là l’affaire Thomas Sankara n’a jamais avancé, le meurtre de Norbert Zongo n’a jamais connu de coupable, le juge Nébié, ...la corruption à grande échelle, la mal-gouvernance font la pluie et le beau temps. Vous voyez, ce n’est pas cette fois dans un contexte de colère généralisée que vous allez exiger une application rigoureuse de la loi. Vous n’en aviez cure quand le CDP régnait en maitre absolu. Je comprends que le CC ait voulu vraiment contenter la population et j’espère justement qu’à partir de maintenant nous devons travailler ensemble pour nous réconcilier car chacun aura été victime et bourreau. Je ne fais pas l’apologie de la vengeance car au vu des arguments juridiques, je n’aurais pas invalidé autant de candidatures si javais été le CC. Mais je comprends aussi que c’était trop que de demander aux insurgés de fermer subitement les yeux sur tout ce qu’ils ont enduré et permettre à ceux qui les narguaient il y a seulement quelques mois de revenir encore les gouverner. Mais contrairement à ce que vous pensez personne, ni aucun parti politique n’est derrière ces décisions mais c’est le contexte qui a guidé le CC et ça peut se comprendre.Ce n’est pas parce que cette fois c’est vous que la terre doit s’arrêter de tourner, d’autres ont subi pire que cela et pendant longtemps. Du courage et œuvrons ensemble pour la paix. La mise en œuvre des recommandations de ce rapport en constituerait la base.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 08:35, par Dieudonné KABORE
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Toutes mes félicitations à la COMMISSION pour ce travail abattu pour un meilleur avenir du BURKINA FASO. J’aimerais humblement apporter ma modeste contribution avec la permission et la tolérance de tous ! Vu le nombre de dossiers reçus, sachez qu’il en reste beaucoup plus. Multiples sont les personnes qui ont été victimes d’injustice et qui n’ont pas su qu’elles devaient ou pouvaient approcher la COMMISSION, ou n’en n’ont même pas eu l’occasion. Moi personnellement je fais parti de ce groupe de personnes. Mes propositions concrètes sont les suivantes :

    1 Mettre en place un système qui permettrait à ces personnes de toujours pouvoir se prononcer, même si leur situation ne trouve pas de solution, cela permettrait aux futures dirigeants de ne pas commettre les même erreurs.

    2 Que le futur président élu, avant son investiture, signe un engagement à mettre en application les recommandations de cette COMMISSION, document que le VAILLANT PEUPLE de "BURKIIBI" pourra utiliser pour lui demander des comptes au cas où il voudrait intentionnellement étouffer le contenu salvateur de ce rapport par quelque système que ce soit.

    Pour un BURKINA de PAIX, pour nous même et pour la génération future, nous avons le devoir de nous tenir la main et cultiver la tolérance, la solidarité, le respect mutuel et surtout, surtout l’INTREGRITE !
    MERCI

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 11:02, par RANCE
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    Webmaster vous avez censuré mon message d’hier, dommage, je n’ai rien contre quelqu’un mais il faut dénoncer les attitudes abusives de certains membres du gouvernement transitoire, qui au lieu d’être des exemples, veulent reproduire les mêmes schémas que le Blaizo. C’est ce genre de censure qui a donné la force au Blaizo de nous brimer pendant 27 ans. Si ce PM pense un seul instant à nous exproprier pour être près de son examinateur de conscience ; il verra de quel bois nous nous chauffons. Il pense que se sera le même schéma qu’il a appliqué à son voisin de l’immeuble qu’il à construit à Ouaga 2000, en disant au Monsieur qu’il était "trop petit pour lui faire face, et qu’il a intérêt de lui vendre son terrain". PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT, respectez le voisinage ; ne violez plus les propriétés privées.

    Répondre à ce message

  • Le 16 septembre 2015 à 11:32, par Un Passager
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    AFRO-OPTIMISTE, qu’est-ce que tes grands-parents t’ont légué ? Selon moi, rien du tout en dehors d’un pays sec avec 90% de la végétation détruite ! Ils t’ont aussi légué la pauvreté chronique et endémique, en plus de la faim sans cesse. Ne te fâche pas s’il te plait. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 20 septembre 2015 à 10:00, par BAMASS
    En réponse à : Commission de réconciliation nationale et des réformes : Le rapport transmis au chef du gouvernement, Isaac Yacouba Zida !

    L’église catholique s’est illustrée très négativement dans la gestion de la crise politique du pays, surtout à travers ses premiers responsables en ayant un parti pris, en l’occurrence le CARDINAL, qui est aussi craint par ses collaborateurs. Tout cela n’est pas fait pour arranger les choses.
    Les PROTESTANTS eux se sont mêlés dans la gestion de la transition, c’est ils veulent manger, mais eux ne sont pas des politiciens comme l’église CATHOLIQUE. C’est dommage pour la foie CHRETIENNE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés