Le Projet filets sociaux à l’épreuve du bilan d’étape

mardi 15 septembre 2015 à 04h08min

Le comité de pilotage du projet filets sociaux a organisé sa deuxième session le 11 septembre 2015. Cette rencontre était une occasion pour les participants de faire le point sur la mise en œuvre du projet et de présenter le processus de ciblage des bénéficiaires du projet.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Projet filets sociaux à l’épreuve du bilan d’étape

Les membres du comité de pilotage du projet filets sociaux ont examiné ce qui a été fait depuis la première session qui s’est tenue depuis février 2015. Selon le représentant du secrétaire général du ministère de l’action sociale et de la solidarité nationale, Eric Coulibaly, cette session est aussi une occasion « pour présenter également aux membres du comité de pilotage, la méthodologie de ciblage que le projet met en œuvre pour identifier les ménages au Burkina Faso ».

C’est un projet de transfert monétaire au profit des ménages vulnérables des régions du Nord, de l’Est et du Centre-Est. Le projet a déjà démarré ses activités dans la région du Nord en attendant de le faire dans les autres régions concernées. « Pour la région du Nord, nous sommes à 13 000 bénéficiaires qui ont été identifiés en attendant l’extension aux deux autres régions » a expliqué Eric Coulibaly.

Le projet filets sociaux a pour objectif de venir en aide aux ménages les plus pauvres des trois régions concernées. Selon la coordonnatrice du projet, Cyrille Ganou, le projet envisage venir en aide à 40 mille ménages dans trois régions concernées. « Nous avons commencé par le Nord où a eu lieu le lancement officiel en septembre 2014. Depuis lors, les activités se sont poursuivies pour aboutir à la sélection des ménages qui vont être bénéficiaires du projet », a précisé la coordonnatrice du projet.

Plusieurs activités sont menées dans le cadre de ce projet pour lutter contre la pauvreté qui est un problème multisectoriel. Selon Cyrille Ganou, le projet octroie aux « ménages qui ont plus de cinq enfants 40 000 F CFA par trimestre. Ceux qui ont moins de quatre enfants bénéficient de 30 000 F CFA par trimestre. Et cela pendant trois ans ». Ces ménages les plus pauvres bénéficieront aussi de mesures d’accompagnement comme des activités génératrices de revenus, des formations, pour qu’au bout des trois ans, cet argent améliore leurs conditions de vie.

Selon la coordonnatrice, le projet travaille dans la transparence pour que les bénéficiaires soient effectivement les ménages les plus pauvres parmi les pauvres. « Donc après les enquêtes, le logiciel a généré la liste des ménages les plus pauvres. Il fallait donc retourner sur le terrain pour la validation communautaire. La liste des ménages les plus pauvres a été présentée dans chaque village et le village a fait des inclusions ou des exclusions », a déclaré Cyrille Ganou. Quand une personne n’est pas reconnue comme pauvre, elle est dénoncée en assemblée générale et la personne est exclue.

JudicaëlGaël Lompo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 15 septembre 2015 à 10:28, par bulcinbiga
    En réponse à : Le Projet filets sociaux à l’épreuve du bilan d’étape

    "Projet filets sociaux" nous tirons notre chapeau à tous les projets de ce genre dans notre pays. la question que je ne cesse de poser est la suivante : Aidez des ménages à cause de leur vulnérabilité ne pousse t-il pas ces ménages à rester les bras croisés et les ménages moins vulnérables à envier ceux plus vulnérables qui bénéficient de ce soutien ?

    Si je soutiens les ménages vulnérables de plus de 5 enfants avec une somme plus élevée, cela ne pousserait-il pas les ménages de moins de 5 enfants à chercher à atteindre ce seuil ? N’y a t-il pas autre façon de faire ? Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 15 septembre 2015 à 10:38, par boukare neya
    En réponse à : Le Projet filets sociaux à l’épreuve du bilan d’étape

    Pourquoi seulement ces trois région ?. C’est comme cela que l’on crée les frustrations dans ce pays. Il y a partout des foyers vulnérables au Burkina Faso. Même à Ouaga. Alors, soit il faut étendre la mesure à toutes les régions ou vous la supprimer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés