Rencontre gouvernement – syndicat : Des engagements réalisables pour les deux parties

samedi 12 septembre 2015 à 05h19min

Les négociations entre le gouvernement et les syndicats ont pris fin le 11 septembre 2015. Le gouvernement a pris plusieurs engagements notamment pour les relecture des textes demandées dans la plateforme minimale des syndicats mais aussi des mesures contre la vie chère.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Rencontre gouvernement – syndicat : Des engagements réalisables pour les deux parties

« En ce qui concerne les conclusions, certes le mouvement syndical s’attendait mieux surtout que c’est une plateforme minimale. Mais ce sont des propositions que nous prenons à leur juste valeurs », a déclaré le président du mois des centrales syndicales, Bassolma Bazié. Pourtant la partie gouvernementale dit avoir fait des efforts pour donner des réponses aux préoccupations des syndicats. Le gouvernement a donné une réponse sur 19 points.
Au titre du pouvoir d’achat et des conditions de vie et de travail, le gouvernement s’engage à poursuivre le processus de relecture de la loi 028 portant code du travail. Pour cette relecture les travaux vont commencer dès le 15 septembre 2015. La première mouture de cette loi sera transmise à l’assemblée nationale au plus tard le 1er février 2016. Le gouvernement s’engage également à relire l’arrêté conjoint n°2013-195 portant procédures de traitement et modalités de liquidation de la relecture salariale pour fait de grève, en concertation avec les partenaires sociaux au plus tard le 30 octobre 2015.

Le gouvernement prendra des mesures au profit des travailleurs victimes de destruction de leurs lieux de travail lors de manifestations des 30 et 31 octobre 2015. Cela se fera après examen des conclusions et recommandations du Comité tripartite. Au niveau de l’enseignement, les syndicats ont obtenu de la part du gouvernement l’engagement d’améliorer les conditions et des commodités de la mise en œuvre du continuum éducatif en cours. Il marquera aussi un arrêt de l’ouverture de nouvelles écoles sous paillote et de Collèges d’enseignement général dans les salles d’emprunt. Au niveau de l’enseignement supérieur, le gouvernement s’engage également à améliorer les conditions et les commodités de mise en œuvre du système Licence Master Doctorat (LMD). Ce sont entre autres le recrutement des enseignants, la construction d’amphithéâtre, une meilleure connexion à internet. Les étudiants des universités privées seront également pris en compte pour les bourses et les aides de l’Etat.

L’un des engagements du gouvernement concerne le contrat qui lie l’Etat burkinabè à la société Conseil technique appliqué (COTECNA). Le gouvernement s’est engagé à « ne pas renouveler le contrat qui le lie avec cette société après 2019 et procéder au transfert de compétence et de technologie à l’administration publique ». En ce qui concerne la vie chère, le gouvernement a pris l’engagement de réunir la commission interministérielle de détermination des prix des hydrocarbures à partir du 21 septembre et les résultats seront appliqués à partir du mois d’octobre.
Pour le premier ministre Yacouba Isaac Zida, ces propositions sont « le fruit d’un engagement commun. Le gouvernement a pris la pleine mesure des attentes du mouvement syndical ». Ces engagements sont « un gage fort de la bonne foi et de la disponibilité du gouvernement » à œuvrer pour le bien-être des travailleurs.

Mais certains points n’ont pas trouvé de solution selon les syndicats. Les crimes économiques et de sang retiennent toujours l’attention du mouvement syndical. Les points sur le régiment de sécurité présidentielle et la suspension du LMD n’ont pas reçu de réponses favorables aux syndicats, selon Bassolma Bazié. « Il n’appartient pas à l’armée d’assurer la sécurité d’un chef d’Etat dans un Etat démocratique. C’est le rôle de la gendarmerie et de la police. Nous avons demandé la suspension en vue de réunir les conditions conséquentes de son application ». Les syndicats promettent de relayer les résultats à leurs bases qui auront le dernier mot. « Les vrais décideurs, ce sont nos bases. Nous ne sommes pas maîtres des dernières décisions », a déclaré le Secrétaire général du Confédération générale du travail (CGT-B), Bassolma Bazié.

Judicaël Gaël Lompo

Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés