Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il ne peut y avoir d’aujourd’hui, sans d’hier ou de lendemain, sans aujourd’hui.» Kim Jong-un

Présidentielle du 11 octobre 2015 : Djibrill et Yacouba, ‘’victimes’’ d’une solidarité gouvernementale !

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Elections 2015 • • jeudi 10 septembre 2015 à 23h39min
Présidentielle du 11 octobre 2015 : Djibrill et Yacouba, ‘’victimes’’ d’une solidarité gouvernementale !

Ça y est ! Le Conseil constitutionnel a délivré tout un peuple par la publication tant attendue de la liste définitive des présidentiables ; ceux qui sont jugés être distingués pour présider, les cinq ans à venir, la destinée du Burkina.

L’institution de Kassoum Kambou vient donc de mettre fin à des discussions et autres ‘’flèches’’ qui durent depuis le vote de la loi en avril dernier. Elle vient mettre terme également, enfin, à un suspens qui commençait à pourrir l’atmosphère, au regard des déclarations ici et là faites, tant par les acteurs politiques eux-mêmes que par des soutiens clairement affichés. Des déclarations menaçantes et à peine voilées.
D’ores et déjà, il convient de saluer la promptitude du Conseil constitutionnel car, au fur et à mesure que la liste définitive prenait du temps à être dévoilée, la tension sociale montait, prenait un coup ; ce qui jouait dangereusement sur le reste du processus.
Désormais donc, chacun des prétendants au fauteuil de Michel Kafando sait à quoi s’en tenir et ceux à qui, il a affaire. Autrement, les uns vont ‘’digérer’’ démocratiquement leur situation et les autres pourront maintenant se préparer en toute connaissance de cause.
C’est dire que ce verdict ne doit en réalité être savouré comme une victoire pour les autres, encore moins une défaite pour les autres. Pas de gagnants, pas de perdants ; parce que, aucun sujet, aucun calcul ne doivent opposer des Burkinabè à des Burkinabè.

Quatorze ‘’gros bras’’ pour un fauteuil !

22 au départ, ils sont passés à seize candidats à l’issue du premier tamisage pour ne rester, au finish, que quatorze candidats à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015. Djibrill Yipènè Bassolé (candidat indépendant) et Yacouba Ouédraogo (candidat de l’UBN) sont recalés.
Ces deux étaient respectivement ministre d’Etat, des Affaires étrangères et de la coopération régionale et ministre des Sports et loisirs. Malgré leur mémoire en défense, en soutien à leur ‘’virginité’’, il est retenu contre eux, l’appartenance au gouvernement qui a adopté le projet de modification de l’article 37 ; initiative qui a conduit à l’insurrection populaire. Solidarité gouvernementale oblige donc !
Echappe par contre à la nasse des recours déposés, Roch Marc Christian Kaboré (candidat du MPP) pour qui, il ressort « qu’aucun acte, du fait de ses conséquences et de son lien étroit avec le changement anticonstitutionnel serait indissociable de celui-ci n’a pu être établi à son encontre ; qu’en outre, lui-même et son parti ont pris une part active à la lutte contre la modification de l’art 37 qui a abouti à l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014… ».
Egalement dans ce lot, Ram Ouédraogo (candidat du REDBF) et Salvador Yameogo (candidat du RDEBF) qui ont déclaré ne pas se reconnaître dans les recours formulés contre aux car, ‘’ n’ayant jamais été de la majorité politique au pouvoir et n’ayant jamais soutenu un changement anti-constitutionnel avec les conséquences qui en découlent ; le Front républicain dont ils faisaient partie n’avait pas pour objectif de sauter le verrou de l’article 37 de la Constitution mais plutôt celui de promouvoir le dialogue, la concertation et préserver la paix ; qu’il appartient aux requérants d’apporter toute preuve matérielle de leurs allégations’’.
D’ailleurs, quelques heures avant la publication de la liste, Ram Ouédraogo, au cours d’un panel qui a regroupé des partis politiques, et interrogé sur son offre en matière d’énergie si toutefois il accédait à Kosyam au soir du 11 octobre, a affirmé : « Je compte m’installer confortablement à Kosyam afin de dérouler mon programme… ».
C’est donc parti pour une course démocratique qui fera, sans nul doute, parler d’elle !

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Arrondissement N°4 de Ouagadougou : « Il nous faut être plus civiques, avoir un esprit citoyen et républicain », invite le maire, Issa Anatole Bonkoungou
Commune de Saponé : « Je suis obligé de placer l’intérêt des populations au-dessus de toutes considérations », conçoit le nouveau bourgmestre, Abdoulaye Compaoré
Commune de Bouroum-Bouroum : Koko Momo, élu maire
Vie des communes du Nord : Zogoré a désormais son organe délibérant
Elections municipales : Le Conseil d’Etat a donné les résultats définitifs
Elections municipales complémentaires du 28 mai : Légitimité renforcée pour le MPP
Elections partielles à Zogoré : le MPP Yatenga tire les enseignements du scrutin
Elections municipales dans l’arrondissement 4 : Campagne de sensibilisation pour éviter les reprises
Élections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP vainqueur avec 31 conseillers sur 55
Elections municipales partielles à Karangasso-Vigué : Le MPP et le CDP ont prôné la paix
Elections municipales partielles au Nord : Le MPP largement vainqueur à Zogoré
Elections municipales partielles : A l’arrondissement 4 de Ouaga, les électeurs sont fatigués
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés