Hadj 2015 : Les premiers pèlerins burkinabè ont quitté Ouagadougou

jeudi 10 septembre 2015 à 23h39min

5550 Burkinabè se sont inscrits pour accomplir le 5e pilier de l’islam cette année. Les départs se déroulent du 10 au 16 septembre 2015. Le premier vol a effectivement quitté Ouagadougou ce jeudi, avec 498 pèlerins à bord. Au nom du gouvernement burkinabè, deux ministres (administration territoriale celui transports) sont allés souhaiter un bon hadj aux candidats, avant le décollage. Ils leur ont également demandé de prier pour le Burkina, une fois en terre sainte.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Hadj 2015 : Les premiers pèlerins burkinabè ont quitté Ouagadougou

C’est à 13h25mn que l’avion Nas Air transportant les premiers pèlerins burkinabè a décollé de l’aéroport international de Ouagadougou. A bord, 498 candidats au hadj. Mais, avant le décollage, une délégation du gouvernement burkinabè conduite par le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Youssouf Ouattara, est allé saluer les futurs « el hadj et adja » et leur souhaiter un bon pèlerinage.
« Je voudrais d’abord saluer l’ensemble des pèlerins, ainsi que tous ceux qui ont contribué à l’organisation de ce hadj. Je voudrais remercier particulièrement l’ambassadeur pour tous les efforts qu’il a consenti pour appuyer le comité de suivi de l’organisation du hadj. Au nom du Président du Faso, l’ensemble du gouvernement et à mon nom propre, je voudrais souhaiter aux pèlerins un bon pèlerinage. Vous irez dans un lieu saint, donc je voudrais vous demander de prier pour le Burkina Faso, de prier pour qu’à votre retour, vous trouviez un Burkina en paix. Que Dieu le Tout Puissant exaucent votre hadj », a lancé Youssouf Ouattara, le ministre burkinabè en charge du culte.
Le ministre Ouattara était accompagné de son collègue en charge des transports, Daouda Traoré, qui aurait beaucoup œuvré pour l’acquisition de cet avion répondant à toutes les normes de sécurité et de confort. « Nous allons continuer de tout mettre en œuvre pour qu’ils puissent voyager dans de bonnes conditions. En plus de l’avion sécurisé, nous allons tout mettre en œuvre pour améliorer les formalités », a-t-il confié.
L’ambassadeur d’Arabie Saoudite au Burkina, quant à lui, a rappelé aux pèlerins burkinabè qu’ils quittent leur pays, mais ils vont dans leur 2e pays. Mais, « là-bas, n’oubliez pas votre 1er pays, priez pour qu’il demeure en paix », a-t-il insisté. La partie officielle s’est achevée par un doua (bénédictions) prononcé par l’imam de la grande mosquée de Ouagadougou.
L’appel des autorités a été entendu par les pèlerins, à en croire les propos de Seïni Ouédraogo, candidat au hadj. « Je suis très heureux de pouvoir effectuer le Hadj 2015. Dans mon cœur, je prierai beaucoup pour qu’il y ait la paix au Burkina, et que la transition s’achève dans de bonnes conditions », a-t-il soutenu. Comme lui, tous ceux qui ont pris place dans ce premier vol étaient visiblement heureux, soulagés pour certains. Mais, on lisait aussi l’anxiété chez la plupart, notamment ceux qui prennent l’avion pour la première fois de leur vie.

Trois pèlerins attendent toujours leurs visas

Le Burkina bénéficie d’un quota 5550 personnes pour le Hadj 2015. Actuellement, 5547 ont reçu le visa saoudien. C’est donc dire qu’il y a trois candidats en attente. « Nous sommes en train de nous concerter pour pouvoir régler cette question des trois passeports sans visas parce que notre souhait est que tous les 5550 inscrits montent à bord de l’avion. Nous prions Dieu que cette question puisse être réglée. Ces passeports ont été rejetés par le système pour des questions de codes », a précisé Cheick Omar Boni, le président du comité de suivi du pèlerinage à la Mecque. Tout devrait rentrer dans l’ordre pour permettre à ces trois candidats de pouvoir accomplir le 5e pilier de l’islam. Car, l’ambassadeur saoudien n’a pas manqué de rassurer en ces termes : « Il manque trois visas sur les 5550. Inch Allah, une solution sera trouvée ».
En tous les cas, le comité de suivi du Hadj dit inscrire l’organisation 2015 sous le sceau de la transparence à tous les niveaux. Certes, des améliorations ont été constatées, mais le comité pourrait encore mieux faire. Surtout pour faciliter l’accès des journalistes à l’aérogare des pèlerins et au tarmac de l’aéroport. Il ne disposait que de 20 badges pour une quarantaine d’hommes de médias. Il a fallu compter sur l’indulgence des forces de sécurité pour que beaucoup puissent y accéder. D’autres ont dû attendre dehors ou retourner dans leurs rédactions sans images.
Le prochain vol est prévu ce vendredi 11 septembre à 8h15mn. Les derniers pèlerins devront partir de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso le 16 septembre. Le retour est prévu du 12 au 22 octobre. « Mais, compte tenu du fait que nous allons finir le Hadj autour du 27 septembre, nous allons voir avec la compagnie Nas Air s’il est possible de raccourcir notre temps de séjour. Si c’est possible, nous allons le faire », s’est empressé de préciser Cheick Omar Boni.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés