Le Parti du regroupement africain (PRA). La section voltaïque (1958-1980)

jeudi 10 septembre 2015 à 16h00min

Le Parti du regroupement africain (PRA).
La section voltaïque (1958-1980)

Domba Jean-Mac PALM

Edition : SISTD/DS/CRNST, 2015

188 pages

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Parti du regroupement africain (PRA). La section voltaïque (1958-1980)

Le Parti du regroupement africain (PRA), créé en 1958, avait une section en Haute-Volta, dénommée le Mouvement du regroupement voltaïque (MRV). Ce parti est né d’une alliance entre trois partis : le Mouvement populaire africain (MPA), le Mouvement démocratique voltaïque (MDV) et le parti d’éducation des masses africaines (PSEMA). Ces trois formations politiques ont créé un groupe parlementaire, le Groupe de la solidarité voltaïque (GSV) en 1957), qui se transforma en section voltaïque du PRA en 1958. Les principaux responsables étaient les dirigeants des trois partis qui avaient fusionné : Gérard Kango Ouédraogo, président, Nazi Bon, président du Comité politique et Joseph. I. Conombo, président du groupe parlementaire.

La section voltaïque participa à tous les combats menés par le PRA, notamment la constitution de la Fédération du Mali. Après des élections iniques en avril 1959, la section voltaïque du PRA explosa. Certains de ses dirigeants (Gérard K. Ouédraogo et Joseph Issoufou Conombo) rejoignirent le RDA. Seul Nazi Boni tenta de faire vivre la flamme fédéraliste, mais en vain. Il fut contraint à l’exil en 1960, à Bamako, puis à Dakar, à la veille de l’indépendance.

De retour en Haute-Volta, après les évènements du 3 janvier 1966, il réveilla le PRA. Malheureusement, son décès accidentel le 16 mai 1969, ne permit pas au parti d’évoluer sereinement. De crises en crises, le PRA finit par disparaître du paysage politique voltaïque, absorbé, ironie du sort, par le RDA, son principal rival, en 1980.


L’auteur

Domba Jean-Marc PALM est Directeur de Recherche à l’Institut des Sciences des Sociétés (INSS) du Centre National de la Recherche Scientifique et Technologique (CNRST) de Ouagadougou (Burkina Faso). Il a occupé des fonctions politiques (ministre des relations Extérieures du Burkina Faso) et administratives (Secrétaire général du CNRST). Il est auteur et co-auteur de nombreux ouvrages, d’articles scientifiques et de vulgarisation publiés aussi bien au Burkina Faso qu’à l’extérieur.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2016 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés