Enseignement secondaire : Les acteurs passent au scanner le secteur

mercredi 9 septembre 2015 à 22h35min

Le ministère des enseignements secondaire et supérieur tient du 9 au 11 septembre, la septième Conférence annuelle de l’enseignement secondaire (CAES). La cérémonie d’ouverture intervenue dans la matinée de ce mercredi, 9 septembre 2015, a été présidée par le premier responsable du département, Pr Filiga Michel Sawadogo qui avait à ses côtés, son collègue de l’enseignement de base.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Enseignement secondaire : Les acteurs passent au scanner le secteur

« Défis et perspectives du fonctionnement des établissements d’enseignement secondaire ». C’est le thème du rendez-vous annuel 2015 qui mobilise, selon les organisateurs, plus de 600 participants. Une mobilisation saluée par le ministre des enseignements secondaire et supérieur, Pr Filiga Michel, qui s’est aussi réjoui de la qualité et la diversité des participants.
Pour le Professeur, « l’éducation n’est un problème seulement pour les ministères concernés mais pour l’ensemble de la société ». C’est pourquoi a-t-il lancé un appel à tous les maillons de la chaîne à une implication réelle pour relever les défis qui se dressent au secteur ; du personnel aux partenaires sociaux en passant par les apprenants eux-mêmes qui doivent aussi être conscients de leur rôle et responsabilité dans le bon fonctionnement de l’enseignement secondaire.
« Depuis 1998, l’institution scolaire a connu des soubresauts divers souvent regrettables caractérisés par l’indiscipline, la remise en cause de l’autorité éducative, les débrayages intempestifs, les sit-in, les marches parfois accompagnées de destruction de biens publics et privés, l’atteinte à l’intégrité physique, et j’en passe », campe le ministre Filiga Michel Sawadogo.
Pour Pr Sawadogo, la qualité de l’éducation se mesure aux taux de succès aux examens et de passage en classes supérieures en tant que degré d’efficacité, de pertinence et d’équité.
De l’avis du ministre, les résultats insatisfaisants ne sont seulement le fait de l’école mais aussi de l’environnement social, des contradictions de la société en mutation, des effets de la crise mondiale, etc. ; éléments à prendre en compte par les participants dans leur analyse.
Il a, de ce fait, recommandé aux participants de mettre un accent particulier, au regard de l’immensité du sujet, sur les tâches et efforts de chacun des acteurs que sont les managers, les gestionnaires administratifs, les gestionnaires financiers, les encadreurs pédagogiques, les professeurs et partenaires sociaux.
A cet aspect, le ministre ajoute la nécessité d’axer également la réflexion sur le renforcement du cadre juridique et institutionnel des établissements d’enseignement secondaire, des relations personnelles et partenariales afin d’assurer un meilleur climat de travail et des meilleures performances.
Ce rendez-vous doit donc permettre aux participants de faire un diagnostic de la situation de l’enseignement secondaire et envisager les perspectives.
A en croire le ministre, le gouvernement accorde une attention particulière aux conclusions des travaux qui, souligne-t-il, contribueront à améliorer le fonctionnement des établissements d’enseignement secondaire.
Cette activité sera marquée par plusieurs communications et des échanges. La clôture qui interviendra en fin de matinée du 11 septembre, sera sanctionnée par un rapport.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 10 septembre 2015 à 07:41, par Caleb
    En réponse à : Enseignement secondaire : Les acteurs passent au scanner le secteur

    Après 6 ans d’existence, la CAIES on est encore à réfléchir sur des défis et des perspectives. Naviguer à vue dans dans la gestion scolaire est la pire des choses. M. Le Ministre, vous rappelez-vous le thème de la CAIES 2004, et 2013 ? Si oui, vous constaterez qu"il n’y a aucun lien, donc aucune planification, aucune préparation sérieuse.Un regroupement d’acteurs hétéroclites pour discuter de tout et de rien, voilà ce qu’est en réalité cette structure qui est venue tuer celles qui existaient avant et qui permettaient à chaque catégorie d’acteurs (gestionnaires, encadreurs, animateurs, etc.) de plancher sur les questions spécifiques à l’éducation et de façon planifiée et suivie. Au moins si nous ne sommes pas capables d’imagination fertile, copions ce qui se fait chez nos voisins du MENA. C’est très instructif.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2015 à 12:17, par CHRIS
    En réponse à : Enseignement secondaire : Les acteurs passent au scanner le secteur

    Bjr,
    Vivement que l’on mette fin à ces kermesses qui ne grandissent pas notre pays ; a-t-on besoin de réunir 600 personnes pour savoir ce qui ne va pas dans nos établissements ? Que font les Directeurs régionaux ? voyager, se faire payer doublement des prises en charge pour certains, et pour tous jamais à leur poste. Alors, Mr le ministre, commencez à remplacer beaucoup d’entre aux qui sont en poste depuis une dizaine d’année et dont la gestion des fonds et du personnel est sujette à caution.
    On ne fait pas du neuf avec du vieux, jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 10 septembre 2015 à 19:26, par le professeur
    En réponse à : Enseignement secondaire : Les acteurs passent au scanner le secteur

    La CAES est une vraie kermess et une occasion de magouille pour les Directeurs Régionaux qui appellent clandestinement les participants qu’ils ont choisi par affinité pour leur remettre les ordres de missions. Il semble que c’est une rotation mais dans certaines régions ce sont les mêmes acteurs qui partent chaque année. Dites nous pourquoi cette pratique d’un certain âge ?
    En plus Monsieur le Ministre dites nous pourquoi on ne sépare par les acteurs, comme au MENA ? Si ce n’est pas possible qu’on arrête tout car la CAES ne permet aucune décision. Pire on vient imposer les conclusions peaufinées dans les bureaux du Secrétariat Général et des Inspections techniques. Si vous pensez que les acteurs de terrain sont incapables de réflexion pourquoi les appeler à Ouaga ? Juste dilapider l’argent quoi ?
    On vous voit et on vous suit.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés