Manga : Les populations prennent connaissance du contenu du 4e rapport ITIE-BF

lundi 7 septembre 2015 à 22h17min

Membres de la délégation spéciale, des représentants d’organisation de la société civile, notamment des associations de jeunesse et de femmes, religieux, personnes ressources… ont pris part à l’atelier de dissémination du 4e rapport ITIE-BF. La rencontre a eu lieu le 03 septembre 2015 dans la salle de conférence de la mairie de Manga. C’est la première fois que cette commune abrite une telle rencontre. Et, les participants disent avoir beaucoup appris sur l’exploitation minière et les ressources engrangées par les régies de l’Etat grâce à ce secteur.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Manga : Les populations prennent connaissance du contenu du 4e rapport ITIE-BF

Manga constituait la 13e étape dans le cadre de la dissémination du rapport 2012 de l’Initiative pour la transparence des industries extractives du Burkina. La veille, Sidiki Guiré (chargé des rapports ITIE-BF) et son équipe étaient à Zorgho pour le même exercice. Avec le même objectif : permettre à la population de prendre connaissance du contenu du 4e rapport ITIE. Ce fut l’occasion de présenter cette initiative que beaucoup ignorent jusque-là. Ainsi, dès l’entame de la rencontre, c’est le chargé de communication et du plaidoyer du secrétariat permanent de l’ITIE, Kimségninga Sawadogo, qui a présenté cette structure notamment son historique, ses objectifs, ses missions, sa composition, la norme, la chaine des valeurs…
Les ressources naturelles sont toujours considérées comme des sources d’espoir dans la réduction de la pauvreté. Malheureusement, le désenchantement ne tarde pas le plus souvent, avec ce qu’il convient d’appeler « la malédiction des ressources naturelles ou le paradoxe des ressources naturelles » qui le plus souvent sont sources de conflits, guerre et son lot de désolation. C’est pour éviter cette situation qu’est née l’ITIE, a rappelé Kimségninga Sawadogo. Faut-il le rappeler, c’est le 27 février 2013 que le Burkina a été déclaré pays conforme. Pourtant, il a commencé le processus depuis 2008.
Les pays qui ont adhéré à cette initiative sont tenues d’élaborer un rapport de conciliation des paiements des sociétés minières et des montants perçus par les régies financières chaque année. Mieux, ces documents doivent être présentés aux populations impactées par l’exploitation minière. La commune de Manga abritant la société minière B2 Gold devrait donc accueillir les disséminateurs.
Pour le compte de l’exercice 2012, les collectivités locales se sont partagées la somme de 494 031 000F CFA au titre de la taxe superficiaire. La région du Centre-Sud a perçu 1 104 000f.
Comme lors des étapes précédentes, les participants n’ont pas été avares en questions. Leurs préoccupations portaient, entre autres, sur : la place et le rôle de l’ITIE dans la gestion des conflits sur les sites miniers ; la contribution du secteur minier dans le budget de l’Etat ; la part des communes ; clé de répartition de la taxe superficiaire, le contrôle de la production…
Faut-il le rappeler, le secteur minier contribue pour 12% du PIB.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Propos de quelques participants

Blaise Bama, OCADES-Manga

J’avoue que l’initiative est très louable. Personnellement, j’entendais par la presse l’existence de l’ITIE, je me demandais ce qu’elle faisait. Aujourd’hui, j’ai pu comprendre exactement le travail qu’elle fait et ce que ça peut rapporter à notre pays. Nous savons maintenant que l’Etat perçoit quelque chose, les communautés locales aussi en gagnent. Maintenant, il reste à ce que ce soit bien utilisé pour le bien-être de tout le monde.

Lucienne Traoré, membre de la délégation spéciale
Cette rencontre est une bonne initiative parce qu’elle nous a permis d’avoir des informations fiables sur les questions minières, l’impact des sociétés minières au Burkina Faso. On a pu savoir les recettes perçues par l’Etat, les montants déclarés par les sociétés minières, la contribution de ces recettes au niveau des communes…

Sidiki Guiré, chargé des rapports ITIE et du renforcement des capacités
Yako, Zorgho et Manga n’avaient pas encore connu d’atelier de dissémination de rapport ITIE. C’est la première fois qu’on vient dans ces zones. Mais, nous sommes satisfaits de l’engouement que les gens ont sur la question des industries extractives. Ils posent de bonnes questions. Partout où on est passé, on a compris que les gens ont soif d’information. Lorsqu’ils ont l’information, ils sont à mesure de comprendre beaucoup de choses et de contribuer à l’apaisement du climat social, d’éviter les tensions, les conflits. Donc, malgré les quelques difficultés, je suis satisfait de cette tournée.
En perspectives, nous allons nous retrouver à Bobo-Dioulasso pour le round final. Chaque année, lorsqu’on finissait de disséminer le rapport, on réunissait les acteurs à Ouaga pour les briefer de tout ce qu’on fait. Cette année, nous avons décidé d’innover en tenant cette rencontre à Bobo pour une journée d’échanges autour des questions de l’ITIE et du rapport.
Pour l’élaboration du 5e rapport, le consultant arrive dimanche (ndlr, 06 septembre). Dès le lundi 7 septembre, on va discuter du chronogramme avec lui pour pouvoir commencer le travail de l’élaboration du 5e rapport qui doit être prêt avant le 31 décembre 2015.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés