Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

lundi 7 septembre 2015 à 22h38min

Le réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) a animé une conférence de presse dans la matinée du lundi 07 septembre. Objectif, donner sa lecture sur la question des fraudes aux concours directs de la fonction publique, session 2015. Le réseau a émis des exigences envers le gouvernement. Un sit-in aura lieu le mardi 08 septembre devant le Ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

Le réseau national de lutte anti-corruption (REN-LAC) par la voix de son chargé du plaidoyer et du lobbying, Bruno Kéré, a évoqué la question des fraudes survenues lors des concours directs, session 2015. Pour l’institution, c’est un devoir de dénoncer ces fraudes et de répondre à l’appel lancé par le « comité des jeunes unis pour la reprise des concours concernés par les cas de fraudes ».
Il soutient cette lutte à travers ces termes : « nous encourageons le gouvernement et l’appareil judiciaire à poursuivre jusqu’au bout les investigations, afin d’identifier et réprimer sévèrement tous ceux qui sont impliqués dans ces fraudes. Ces investigations doivent toucher aussi bien les concours directs que ceux professionnels, session 2015 et s’étendre aux années antérieures. Nous exigeons aussi toute la lumière sur le choix du cabinet d’études chargé de la conception des sujets et qui est aujourd’hui impliqué dans ces cas de fraudes et le déclenchement de poursuite en cas de manquements décelés. Et également le rétablissement de l’égalité de chance entre candidats en procédant à l’annulation et la reprise diligente des concours touchés par les cas de fraudes », a déclaré Bruno Kéré.

Pour « une administration débarrassée des souillures »

La question de la fraude relève des inquiétudes du réseau et est explicité en ces termes : « au regard de cette situation, il est incontestable que non seulement l’égalité de chance entre candidats se trouve rompue, mais en plus, un sérieux discrédit guette les résultats et les éventuels admis, si l’on venait à laisser le processus aller à terme. Il est évident qu’un candidat qui accède à la fonction publique par la fraude, aura une vie professionnelle bâtie sur la fraude, la corruption. Il faut non seulement réunir les conditions pour assoir une administration débarrassée des souillures, une administration d’agents intègres, en somme une administration modèle, mais aussi pour garantir aux futurs admis ». A ces raisons, s’ajoute la demande de soutien du « comité des jeunes unis pour la reprise des concours concernés par les cas de fraudes » engagées dans la lutte.

Les actions entreprises

Pour parvenir à leurs fins, le REN-LAC et le « comité des jeunes unis pour la reprise des concours concernés par les cas de fraudes » lancent un appel à tous les candidats aux concours, à toute la jeunesse, aux populations et à tous ceux qui sont épris de justice, à participer massivement au sit-in organisé par ledit comité ce mardi 8 septembre 2015, de 8h00 à 12h 00, devant le ministère de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale, pour « exiger l’annulation et la reprise des concours directs concernés par la fraude, le démantèlement du réseau mafieux de fraudeurs et leur châtiment à la hauteur de leur forfait ».
En prélude à cette conférence, le REN-LAC sur sa demande, a été reçu en audience le jeudi 3 septembre 2015 par le Ministre de la fonction publique, du travail et de la sécurité sociale autour de ses préoccupations. Cependant, cette audience n’a pas été productive en matière de résultats. « Il convient de noter tout de suite que la demande d’annulation et de reprise des concours publiques sessions 2015 formulée par le REN-LAC n’a pas obtenu satisfaction puisque le ministre a confié que « jusqu’à preuve de contraire, ce scénario n’est pas encore celui prioritaire au niveau du gouvernement » », a révélé le chargé du plaidoyer et du lobbying du REN-LAC.
Par conséquent le réseau a adressé ce matin même une correspondance au Premier ministre.

Diane Kagambèga (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 septembre 2015 à 23:29, par kouadio
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de batail

    Soutien inefectible car on ne peut pas construire un pays avec des tricheurs, des mediocres et des cnacres. S’ils echouent, ils doivent avoir le courage d’aller mieux se preparer et revenir ensuite. Tous les concours doivent etre repris.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 05:37, par gangoblo
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de batail

    La fraude n’est pas n’est pas une priorité aussi cela sous entend. La solidarité entre pilleurs de fonds publics, fraudeurs et leurs complices est normale. Je mange , tu manges, nous mangeons . Grouillons toutes et tous pour construire à Ouaga 2000 et avoir de grosses caisses et tant pis pour les honnêtes citoyens et pauvres .

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 08:29, par JJ
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    La fraude ne se passe seulement dans les concours directs mais aussi dans concours professionnels surtout pour l’ENAREF. Je demanderais au gouvernement de faire des investigations pour tous les cycles de 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 09:10, par BARRO
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Merci au REN-LAC
    Certes, l’un des principes en matière des concours est l’égalité de chance entre les candidats donc au nom de ce principe les concours concernés doivent êtres repris. Mais si le ministre campe sur sa position, nous suggérons les solutions suivantes :
    - après correction, que tous les candidats admis aux concours concernés fassent l’objet d’une enquête par les autorités de police,
    - que les résultats soit publiés avec les notes obtenus par les admis,
    - que le responsable de l’AGRE tire les conséquences.
    la reprise de ces concours doit elle concernée tous les candidats ou uniquement ceux qui avaient composé ces concours car certains candidats avaient fait le choix entre AC et ENAREF A outre entre les différents cycles de la douane. Si concours devraient être repris et doivent l’être et il faudra veiller à ce que ces candidats ne soient brimés dans leur choix.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 09:30, par IA
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    La fraude se passerait aussi dans concours professionnels de la santé surtout les attachés. Soyez vigilant. Courage !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 09:53, par C’est ça la vérité.
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Soutien total et indéfectible au REN-LAC.
    Nous lançons un solennel appel à la police et à la gendarmerie afin qu’elles sortent tous les dossiers de fraudes qu’elles ont entassés dans leurs placards depuis des années et de les transmettre urgemment à la justice. Après la fuite du fraudeur numéro un, il est temps que nous redevenons de véritables Burkinabè. Il faut que les enquêtes remontent à au moins 10 ans en arrière, afin de débarrasser notre fonction publique de tous les agents frauduleux et improductifs et donner la chance à nos braves et intègres jeunes de servir leur pays dans l’honneur, l’intégrité et la dignité retrouvés.
    Les enquêtes doivent couvrir tous les concours directs et professionnels et doivent se faire sans aucun état d’âme. Les corrections doivent être stoppées et les concours incriminés purement et simplement annulés. C’est pour que « plus rien ne soit comme avant » que le peuple s’est soulevé les 30 et 31 octobre 2015. Ce peuple a fait confiance à M. Augustin Loada pour assumer les fonctions de ministre de la fonction public. Il ne doit donc pas ramer à contre-courant de la volonté populaire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 10:12, par JAMES KENNY
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Quel malheur, nous savons tous que les fraudes ont lieu depuis des années. Le concours le plus touché est celui de l’ENAREF, suis persuadé que chacun d’entre nous connait au moins une personne pour qui le concours de l’ENAREF a été acheté. Certains des fraudeurs ont été incapable de valider leur année de formation, cela a nécessité qu’une nouvelle corruption soit mise en place pour modifier leurs notes. Ont se connait un à un. Les régis financières portent en leur sein 50 pour cent d’incapables.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 10:34, par kouadio
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Je souligne, je clarifie ma position : tous les concours doivent etre repris, professionnels et directs y compris.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 11:31, par doudou
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    la fraude est plus flagrante au niveau des concours professionnels. c’est mieux de faire aussi des enquêtes à ce niveau. Surtout les concours des Administrateurs des Hôpitaux et des Services de Santé (AHSS) . il ya un AHSS à la retraite qui enseigne à l’ENAM et qui encadre aussi les candidats au concours prof. Ce Monsieur propose également les sujets des concours prof des AHSS et il fait partie de l’équipe de correction des copies. Il parait que ce Monsieur fait rentrer des candidats au concours des AHSS contre une forte somme. il faut que la gendarmerie y jette un coup d’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 11:54, par kouadio
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Il faut que le REN Lac aille jusqu’au bout car on se met a la place de ses candidats qui doutent d’eux memes et qui sont angoisses devant les fraudes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 12:01
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Merci au REN LAC pour son combat, mais il faut que le REN LAC aussi travaille pour sa propre crédibilité en ne permettant pas à ses conseillers ou ses bénévoles de faire recruter leur femme au sein du REN LAC sans concours. Les subventions accordées au REN LAC doivent être gérer sur la base des règles de bonne gouvernance qui proscrivent tout favoritisme. Faites le sur vous plait et aussi choisissez bien vos collaborateurs, conseillers et autres experts, il y’en a qu’on a chassé partout pour leur moralité et leur indignité, de grâce n’associer plus votre image à ces personnes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 13:30, par Apolitique
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Cè vraima triste de constater qu’ocun des candidats aux élection ne se prononce sur ce sujet.Ce qui les interesse,cè de se faire élire tout en oubliant qe ce sont ces même jeune qui ont chasser blaise du pouvoir pr leur laisser la voie libre.Et dire qils veule nou fair croire qils ont un programme politique pr l’emploi des jeunes.Ocun d’eux n’est credible a mes yeux.Cè pr venir piller encor le pays,continuer a enrichir les riche et apauvrir les pauvres.bande de rapaces ! Vous allez bien reprendre les concours.Bon courage au Ren-lac et aux dignes fils du Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 14:08, par SOME
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    arretez de divertir les gens : les discours, les resolutions les voeux pieux, etc c’est bien... le tigre ne crie pas sa tigritude : il bondit sur sa proie. C’est ce qu’on attend de vous : vous mettre EFFECTIVEMENT au boulot !
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 14:53, par you
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Pauvre burkina Faso !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 15:53
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    Merci au REN-LAC de s’impliquer dans cette bataille.afin de permettre au fils du pauvre de pouvoir saisir sa chance,il serait préférable que les personnes interpellées ; étant connues, qu’ont remonte la chaine afin de retrouver tous leur protégés et les soustraire de l’effectif des candidats.Vous conviendrai avec moi que le pauvre paysan ne peut trouver 500 mille et plus pour acheter un concours.Que le sacrifice de plusieurs nuit de boss de ces jeunes qui n’ont que Dieu et leur tête soit honnêtement reconnu et récompense.Seul le travail paie !

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 16:47, par DAO
    En réponse à : Lutte contre la fraude aux concours de la fonction publique : Le REN-LAC en fait son cheval de bataille

    lje ne suis pas pour la reprise des concours:Les candidats qui ont été pris doivent être tous sanctionnés ; de même tous les organisateurs impliqués quels que soient leurs grades et fonctions respectifs, de même le cabinet qui a été choisi.
    si tout ce beau monde a été sanctionné correctement, je pense que ce sera largement dissuasif pour les organisateurs des concours à venir. Après cela il n’est pas necessaire de reprendre les concours.
    On ne peut pas partir du fait qu’on ne connait pas l’étendue de la fraude pour soupçoner tous les candidats qui ont reussi. La présomption d’innoncence doit prévaloir ! le principe de l’égalité des chances n’est pas garantie par la reprise de tous les concours ; il est garanti par les mesures et dispositions effectivement prises pour qu’il n’y ait pas de fraudes ! on peut reprendre et il y aura toujours des fraudes si ces mesures et dispositions sont appliquées avec laxisme ! c’est cela la vérité !!
    par ailleurs s’il faut reprendre tous les concours antérieurs à 2015, jusqu’où faut-il remonter en 2014 ; 2010 ; 1961 ? ce sera la pagaille telle qu’on en a jamais vu dans notre administration publique !!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés