Maintien de la paix en Afrique de l’Ouest : Les étudiants catholiques s’engagent

lundi 7 septembre 2015 à 21h43min

Le troisième séminaire de la Jeunesse étudiante catholique universitaire (JECU) de l’Afrique de l’Ouest se tiendra à Ouagadougou du 06 au 14 septembre 2015.La cérémonie d’ouverture officielle a eu lieu ce lundi 07 septembre 2015. Les participants venus des pays de la sous-région vont partager leurs expériences sur les questions de paix en Afrique de l’ouest.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

La jeunesse représente la majorité de la population de l’Afrique. Elle doit de ce fait, être la cheville ouvrière pour la réconciliation et la prévention des conflits. D’où l’intérêt du présent séminaire ; travailler à l’acquisition de bases solides pour le maintien de la paix en Afrique. En effet, après le Bénin en 2009, le Togo en 2012, c’est au tour du Burkina cette année, d’accueillir le troisième séminaire des étudiants catholiques de l’Afrique de l’Ouest autour du thème, « problématique des violences en politique en Afrique de l’Ouest : les jeunes, acteurs de réconciliation et artisans de paix ».

La problématique de la paix, de l’avis de Kogo Vincent, secrétaire national de la JEC Burkina, a toujours été évoquée lors des précédentes éditions sous d’autres facettes. Et c’est en cela que la pertinence du thème a été relevée par Monseigneur Léopold Ouédraogo, représentant le patron de la cérémonie, le Cardinal Philipe Ouédraogo. Pour lui, « on ne peut que reconnaître et saluer la pertinence d’un tel thème quand on connait l’actualité qui prévaut dans nos Etats-africains depuis plus d’une dizaine d’années ». Le parrain de la cérémonie, Roger Valia a partagé le même avis. « Les jeunes jécistes de l’Afrique de l’Ouest ont le mérite d’organiser cette rencontre dans un contexte si tourmenté par les violences », a-t-il dit.

Manque d’appui financier

Ces jeunes dévoués pour le maintien de la paix ont tout de même rencontré des difficultés dans l’organisation du séminaire. Selon le comité d’organisation « beaucoup de portes ont été frappées, mais peu se sont ouvertes ». Ainsi, l’absence de soutien financier a eu un impact sur les charges du comité d’organisation, les frais de participation et le taux de participation.

Sur les 120 participants issus de 08 pays qui étaient initialement attendus, le comité s’est finalement retrouvé avec 50 participants de 04 pays. Les jécistes sont venus du Togo, du Bénin, du Niger et du Burkina pour réfléchir sur la problématique de la paix pendant dix jours.

Nicole Ouédraogo
(Stagiaire)

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés