Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

mardi 8 septembre 2015 à 07h34min

En collaboration avec la CODEL (Convention des organisations de la société civile pour l’observation domestique des élections), le Centre pour la gouvernance démocratique (CDG) assure une formation à des acteurs de la société civile qui devront ensuite former 4 000 observateurs nationaux des élections du 11 octobre prochain. La cérémonie d’ouverture de cette formation est intervenue dans la matinée du lundi 7 septembre 2015 à Ouagadougou, sous la présidence du ministre de l’Administration territoriale, en présence du président de la CENI ainsi que de partenaires techniques et financiers.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

Le Burkina Faso connaîtra des « élections historiques » le 11 octobre prochain. C’est du moins, ce que l’on présage au sein de la CODEL. A ces élections, dira le président de la CODEL, Alidou Ouédraogo, « nous voulons que tous les citoyens aillent en toute confiance ». Mais en amont, il faut travailler à afficher des gages sûrs d’élections non-violentes, d’élections exemptes de fraudes et donc transparentes. C’est à cet effet que la CODEL a mobilisé des partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement dans la mise sur pied d’un vaste réseau d’observateurs nationaux. D’où la présente formation des formateurs qu’assure techniquement le CGD.

En deux jours, des formateurs d’observateurs seront ainsi outillés. Le contenu de la formation, dira le directeur exécutif par intérim du CGD, Abdoul Karim Saïdou, tourne autour des stratégies et techniques d’observation des élections. Il s’agira d’abord, d’analyser le cadre juridique des élections afin qu’ils appréhendent et assimilent de façon efficace les procédures juridiques et le contenu de la loi électorale. Il s’agit également de leur indiquer ce qu’on doit observer lorsqu’on est observateur dans un bureau de vote. En sus, ils pourront disposer d’un guide de l’observateur indépendant, d’un manuel de formation à l’observation des élections.

La CODEL mettra les bouchers doubles

Ce contenu varié de la formation devra, dit espérer le ministre de l’Administration territoriale, Issouf Ouattara, permettre in fine, aux observateurs de faire leur travail selon des méthodologies éprouvées ; des méthodes qui ont fait leurs preuves dans d’autres pays. En sus, il faut, de l’avis du président de la CENI, Me Barthélémy Kéré, qu’ils soient bien équipés. Déjà, le président de la CODEL confie que tous les observateurs seront soumis à des entretiens individuels et certains d’entre eux seront dotés en Smartphones. En tout état de cause, rassure Alidou Ouédraogo, la CODEL mettra les bouchers doubles.

Des observateurs qui feront sur le terrain, présage Me Kéré, un travail de collaboration avec les équipes de la CENI. En effet, ils pourront noter ce qui fonctionne bien, mais également ce qui ne fonctionne pas très bien. Ils pourront ensuite, immédiatement saisir les circuits de la CENI pour dire par exemple ‘’attention, à tel endroit, il y a tel dysfonctionnement’’. Ce qui permettra aux équipes de la CENI d’intervenir en temps réel pour réparer de telles situations. A la fin de l’opération, ils pourront rassembler un certain nombre de résultats ; toute chose qui leur permettra de faire une certaine tabulation pour mener des analyses sur le taux de participation et sur les tendances de résultats. Mais, prévient Me Kéré, ils devront faire attention pour ne pas entreprendre de proclamer des résultats provisoires ; ce qui relève de la compétence de la CENI seule.

Fulbert Paré
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 7 septembre 2015 à 23:01, par Nabiiga
    En réponse à : Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

    Rien a craindre, CDP n’est plus au pouvoir. Tout ira, chapi !!!. Avec le CDP, les élections étaient gagné d’avance de toutes les façons, tout ce qui a été fait en leurs noms était du masquerade. Allez-vous en vous assurer que le meilleur gagne. Face aux combines qui se tracent un peu partout parmi les différents groupuscules politique, il y a fort chance que certains éléments de CDP, professionnels dans les fraudes électorales voudront essayer quelque chose. Même si on sait qu’il y en aura rien car CDP n’est plus, veiller au grain de tout, tout de même.

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2015 à 23:53, par LA SORBONNE
    En réponse à : Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

    BONJOUR A TOUS ;

    SOYONS VRAIMENT TOUS DES OBSERVATEURS A CES ELECTIONS DITES HISTORIQUES. VIVE LA PAIX AU BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 10:05, par Megd’
    En réponse à : Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

    Si le pays doit prendre feu, ça ne sera pas à cause de l’exclusion, ni à cause de propos désobligeant pendant la campagne, ni encore à cause du RSP, mais bel et bien de la conduite électorale par la CENI.

    Il faut une CENI totalement transparente du début à la fin et qui implique tous les acteurs politiques.

    Une certaine opinion ainsi qu’une certaine presse nationale comme internationale tendent à nous présenter le candidat du MPP comme grand vainqueur de la présidentielle. Cette opinion nous indique que la victoire serait même acquise dès le 1er tour.

    Il est vrai qu’au sein de la CENI, tous les partis politiques ont des taupes, mais il faut que cette institution change sa méthode de travail dans la transmission des données.

    Des résultats provisoires peuvent être déjà donnés 3h après la clôture des votes puisque le dépouillement se fait en présence de tous les représentants des partis politiques.

    Il appartient aux principaux candidats de doter leurs représentants de téléphone satellitaire sinon, je ne serais pas étonné que les réseaux mobiles ne fonctionnent pas.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 10:38, par koinssi
    En réponse à : Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

    c’est déjà un bon début que de bien former le personnel qui est engagé dans ce travail de titan..merci à la CENI.
    Retenons juste les spéculations des médias et autres sur le présumé futur président du Burkina ne sont pas du ressort de la CENI...Bâtissons notre chère patrie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 13:05, par le juste
    En réponse à : Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

    Cette formation assurée par le CGD pose deux problèmes très graves :
    Primo le CGD est comme on le sait tous la création du Pr Loada qui l’à toujours dirigé d’une main de maître faisant fuir tous les juristes qui s’y sont aventuré à un moment donné. Or comme on le sait également le Pr Loada est actuellement un ministre de la transition, ladite transition roule pour le MPP. Cette formation assurée par le MPP me gêne vraiment.
    Deuxio comment le CGD à t-il reçu mandat pour cette formation ? N’ya t-il pas conflit d’intérêt vu que son "propriétaire" est également ministre actuellement ? Ne serait il enfin pas plus transparent de communiquer le montant des honoraires du CGD pour assurer cette formation ? Il me paraît vraiment indispensable pour la crédibilité des élections que le CGD du Pr Loada soit tenu éloigné de toute formation ou action entreprise par le Gouvernement Burkinabè dans le cadre des prochaines élections.

    Répondre à ce message

  • Le 8 septembre 2015 à 13:44, par El Duros
    En réponse à : Transparence des élections du 11 octobre : Les formateurs d’observateurs nationaux à l’école du CGD

    Internaute 4, il faut grandir un peu et savoir extrapoler les événements. Si l’internaute 3 parle d’une certaine opinion qui aurait déjà choisi son gagnant, cela veut dire que par ricochet la promulgation des résultats se fait pas la CENI qui sera donc comptable en cas de fraude avérée. Arrêtons de voir l’angélisme partout. Ce n’est pas parce que l’OIF a félicité notre fichier électoral qu’il est vraiment parfait. Je partage la réflexion de Megd’ pour dire que si le pays doit prendre feu, ça sera au niveau d’une quelconque contestation des résultats.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés