Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

mardi 1er septembre 2015 à 22h45min

Ceci est un message de l’Union des Familles des Martyrs de l’Insurrection Populaire des 30 et 31 octobre (UFMIP) sur la situation nationale.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

« Message de l’Union des Familles des martyrs de l’Insurrection Populaire des 30 et 31 octobre 2014. En tant que parents de martyrs de l’insurrection des 30 et 31 octobre (UFMIP)

Récépissé N° 00473 /MATD/SG/DGLAP/DOASOC

En tant que familles durement éprouvées, familles ayant vécu les évènements des 30 et 31 octobre 2014 au Burkina Faso et qui continuent de vivre dans la douleur, en tant que parents ayant encore en mémoire les images horribles de nos enfants violentés, criblés de balles, gisant dans leur sang, le devoir familial et patriotique nous interpelle au regard de la situation qui prévaut ces derniers jours suite aux récentes décisions du Conseil constitutionnel à agir en vue de préserver la paix et la cohésion entre les Burkinabè.
Nous invitons tous les Burkinabè particulièrement, la jeunesse et les hommes politiques à se ressaisir pendant qu’il est encore temps.
Aux frères et sœurs, il faut se ressaisir et faire profile bas car la politique ce n’est pas la mélodie de l’arrogance, du verbe incendiaire et du non respect de la vie humaine. La politique est une chapelle de l’humilité, de la concorde, de la vertu, du service, de l’alternance, du progrès partagé.
Les postes politiques ne sont pas une fin en soi. La politique c’est l’investissement de soi pour sa communauté. La politique ne se limite pas coute que coute vaille que vaille « milles morts à gauche mille morts à droite on s’en fou » pourvu qu’on soit président, député, maire. Le pouvoir, le « naam » l’argent votre « Dieu » l’être humain zéro.
Alors, nous vous demandons de façon amicale et fraternelle de faire profile bas, de veiller à préserver la paix dans notre pays car il y va de l’intérêt de tous.
Rappelez vous, lors de la cérémonie d’hommage aux martyrs le 30 mai 2015, nous les parents des victimes avions malgré nos douleurs et malgré la non identification des coupables de nos morts et blessés, nous avons en son temps dit que « nous serons prêts à pardonner à toutes ces personnes qui ont été responsables de la mort de nos proches à des degrés de responsabilités diverses mais dans la vérité de la transparence des cœurs ».
Malheureusement, nous sommes au regret de constater que certains de ces responsables veulent remuer leurs couteaux dans nos plaies encore saignantes. Ils veulent encore semer la merde dans notre pays et nous ne saurons l’accepter.
Oui, de par leurs agissements de ces jours, nous sommes au regret de constater que la leçon de l’insurrection n’est toujours pas apprise.
Mieux vaut prévenir que guérir, nous prenons la communauté nationale et internationale à témoin, nous prenons la Cour Pénale Internationale CPI à témoin. Des morts et du sang versé sur le territoire burkinabè du fait de la politique avide et sans scrupule, nous n’en voulons plus. Si jamais, il ya encore la moindre goutte de sang, si jamais des familles en viennent à être endeuillées comme nous, « ils seront tenus pour responsables ». Parmi nos enfants qui sont morts en défendant le non à la modification de la constitution burkinabè, il y’en a qui aspiraient à devenir Président du Faso, il y’en a qui aspiraient à siéger comme députés, mais à jamais ils ont été exclus parce qu’ils ont été tués, ils ne vivent plus, ils n’existent plus. Ils sont morts, enterrés, et nous continuons de pleurer, meurtris au fond de nous mêmes. Ils ne vivent plus pour y prétendre pourtant ils en avaient le droit, le charisme, la vertu et le relief pour prétendre diriger. A jamais ils sont exclus. Y’a-t-il pire forme d’exclusion que cela ? Pendant que nous sommes toujours en train de pleurer, certains en viennent à se donner bonne conscience en tablant sur le nombre de morts, plus d’une trentaine enregistrée pendant l’insurrection populaire. Une vie vaut un million de vies, un million de vies renvoie à la vie, quelque soit le nombre de morts, la vie reste la vie, elle est un don de Dieu et nul, soit il « puissant », n’a le droit de la ôter. La vie est sacrée.
Pour terminer, nous ne cesserons de remercier la jeunesse burkinabé pour son acte de bravoure les 30 et 31 octobre 2014. Nous avons une pensée particulière pour les blessés, qui, aux cotés de leurs sœurs et frères ont combattu le bon combat.
Par ailleurs, nous invitons cette même jeunesse à ne pas se laisser manipuler par les hommes politiques qui veulent saper la transition et les élections à venir. Que tous ces jeunes ne se laissent pas acheter leur conscience, qu’ils ne vendent pas leurs âmes aux diables. Nous les invitons à prendre leur destin en mains car vous êtes l’avenir du Burkina et il vous appartient de continuer et d’écrire l’histoire.
Nos encouragements à toute l’équipe de la transition ; à son Excellence Michel Kafando et à l’ensemble de son gouvernement, aux députés du Conseil national de la transition (CNT), les membres du conseil constitutionnel.
Nos remerciements à tous les promoteurs de l’unité nationale et de la paix, les sages, les autorités coutumières, religieuses, les forces de défense et de sécurité, les Organisations de la société civile (OSC), la diaspora, les amis du Burkina Faso de l’intérieur et de l’extérieur, le peuple intègre du Burkina Faso.
Ensemble, œuvrons pour un Burkina nouveau, un Burkina d’amour et de paix, un Burkina uni, prospère et rayonnant.
« Nanlara, Ansara » (si nous dormons nous sommes morts) et ce sera pire qu’avant, nous a averti, Feu Joseph Ki Zerbo.
Que Dieu bénisse le Burkina Faso !!! »

Signé,
Union des Familles des martyrs de l’Insurrection Populaire des 30 et 31 octobre 2014 (UFMIP).

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 septembre 2015 à 07:15, par Cygne
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    Merci pour votre grand message très fort. Que DIEU apaise vos cœurs blessés.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2015 à 07:56, par L’alternateur
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    Bonjour chers internautes,
    Il ne fallait tout simplement sortir pour faire démissionner un président démocratiquement élu. A vos marques pour la chien lit.
    Nous même étant vivant sommes des martyrs désormais avec cette situation anarchique

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2015 à 09:27, par SababouGnouma
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    Vraiment je pense qu’il nya rien à ajouter. No Comment. Jeunesse du Burkina soy-ons vigilants consciencieux rassembleurs pour un meilleur Burkina. Je vous salue braves et dignes fils.

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2015 à 14:34
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    Il va falloir à un moment donné qu’on situe les responsabilités de chacun face aux actes qu’il a eu à poser parce que ça commence à bien faire
    1-2-3 association machin truc qui sort jouer les victimes comme si ya des trophées qui étaient destinées aux plus pathétiques
    @Union des Familles des Martyrs de l’Insurrection Populaire des 30 et 31 octobre (UFMIP) vous avez failli à votre mission 1ère celle de bien éduquer vos rejetons qui étaient non pas pour manifester pacifiquement mais pour vandaliser voler les honnêtes citoyens et ils ont reçu le salaire de leur forfait
    Il faut être dans ce pays de merde autrefois appelé burkina faso pour vivre de telles aberrations des délinquants sortis pour bruler et piller les biens de leurs concitoyens qui sont pompeusement appelé martyr connaissez vous l’origine et le sens du mot martyr pour l’employer en appelant vos vandales d’enfants là ???
    On a en marre nous qui sommes devenus des parias dans notre propre pays merde devons nous créer l’association des citoyens ayant eu leurs biens volés et saccagés durant le putsch d’octobre 2014 ??nous hommes et femmes de ce pays autrefois admiré et craint ayant participé à sa construction sommes à présent les marginalisés du burkina suite au putsch abusivement appelé insurrection ?on attend impatiemment qu’on nous confectionne nos étoiles jaunes et qu’on nous parke ensuite dans les camps de concentrations prévus remerde c’est quoi le problème à la fin ?
    Dites nous bandes d’aigris de putschistes de quoi sommes nous coupables ?Est ce de notre faute si la main du Tout Puissant a toujours été sur nous ?Est ce nous qui avons exiger ou demander à Dieu à naitre dans des familles bénies prospères et donc enviées ?

    webmaster si tu veux tu valides si tu veux aussi ne valide pas dans tous les cas la vérité fait toujours mal

    Répondre à ce message

  • Le 2 septembre 2015 à 20:02, par SOME
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    aux sieurs n°2 et 4 j’ai failli vous envoyer les pires insultes, mais ce serait vous faire trop d’honneur. Mais on sait qui vous etes, alors a quoi bon !
    felicitations a cette associations de familles : vos parents sont reellement des martyrs de par votre vision Vous leur faites honneur MERCI
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 3 septembre 2015 à 13:50, par Mme O.intervenante4
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    SOME intervenant 5 « aux sieurs n°2 et 4 j’ai failli vous envoyer les pires insultes, mais ce serait vous faire trop d’honneur. Mais on sait qui vous etes, alors a quoi bon ! »

    « Ceci est un message de l’Union des Familles des Martyrs de l’Insurrection Populaire des 30 et 31 octobre (UFMIP) sur la situation nationale. »

    Non non et encore non le bon sens aurait voulu que vous vous absteniez d’intervenir publiquement et vouloir encore pourrir l’atmosphère par cette prise de position...
    Il faut que certains arrêtent de faire la morale ou donner des leçons parce qu’aujourd’hui ils sont en position de force comme je l’ai dit dans mon précédent message (intervention N04 du 2 septembre, 14:34) il faudra resituer les responsabilités de chacun dans cette "affaire" et arrêter de jeter l’anathème sur le camp d’en face !!!

    @somé à part envoyer les pires insultes inciter vos enfants frères et semblables à bruler casser et piller les biens d’autrui parce que vous les envier et jalouser quels sont vos autres atouts ???vous pensez savoir mais en réalité vous êtes totalement dans le décor idem pour les autres moutons de Panurge que vous envoyer exécuter vos sales besognes
    Dans tous les cas continuez à faire fuir ceux qui permettent à l’économie du pays de tourner ils iront simplement se redéployer ailleurs quant à vous et vos [°%#¤^`&² `@%#] on verra si vos associations bidons osc pourries slogans hostiles vos insultes pourront faire tourner l’économie du pays et engraisser les canards sauvages que vous êtes !!!

    A quoi bon comme vous le dîtes raisonner des individus que la haine et la jalousie ont rendu aveugle sourd et débile

    Répondre à ce message

  • Le 7 septembre 2015 à 08:40, par Je te connais
    En réponse à : Situation nationale : Les familles des martyrs appellent à la préservation de la paix et de la cohésion nationale

    Mme intervenante4 vous nous faites pitié..mais ainsi va la vie..c’est la réalité qui vous rattrape et ce n’est que le début de votre cauchemar éveillé..nous n’en resterons pas à ça seulement

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés