Ambassadeur Alain Holleville à propos de la situation nationale : « Le code de bonne conduite doit s’imposer aux acteurs politiques »

jeudi 27 août 2015 à 01h14min

En fin de mission dans notre pays, Alain Holleville, chef de file des ambassadeurs de l’Union Européenne au Burkina Faso, était ce mercredi 26 août 2015 au Conseil national de la transition (CNT) pour dire au-revoir à son président Chérif Sy. La situation politique nationale a figuré au menu de cette visite de l’ambassadeur Holleville au président du CNT.

Ambassadeur Alain Holleville à propos de la situation nationale : « Le code de bonne conduite doit s’imposer aux acteurs politiques »

« Je suis venu rendre visite au président du Conseil national de la Transition parce que je termine mes fonctions dans deux jours. C’était normal de venir le saluer. C’était aussi l’occasion d’échanger avec lui sur la situation actuelle, le processus de transition mais aussi l’après transition parce que finalement, la transition est faite pour sortir de la transition ». Ce sont là des propos de l’Ambassadeur Holleville à sa sortie d’audience.

Pour le chef de file des ambassadeurs de l’Union Européenne en fin de mission au Burkina, il est important que les élections du 11 octobre 2015 se déroulent dans de meilleures conditions, que les résultats soient acceptés. Et après il y a tout le travail, dit-il, qui devra être fait par les autorités élues.

« La visite, c’était pour rappeler de notre présence, de notre implication et de notre engagement pour que le processus électoral conduise là où il doit conduire, c’est-à-dire à des élus acceptés avec un programme à mettre en œuvre dans les semaines et mois qui viennent ».

Un pur hasard avec la décision du Conseil constitutionnel

La présente visite de Son Excellence Holleville intervient au lendemain de la décision du Conseil constitutionnel qui a exclu des membres de l’ex-majorité de la course aux législatives. Qu’en pense-t-il ? Pour Holleville il ne faudra pas lier sa visite au chef du parlement de transition à la décision de la haute juridiction. Ce n’est qu’un pur hasard. « Moi, je ne ferai pas de commentaires à chaud sur les décisions du Conseil constitutionnel. Je n’ai pas eu le temps de les étudier. Il y a d’autres décisions du Conseil qui vont être attendues. C’est la globalité du processus qui devra être observée », indiquera-t-il dans un premier temps.

Et de poursuivre : « Ce qui est important, c’est que le dialogue prévale entre les acteurs politiques. C’est extrêmement important, il faut que les échanges se poursuivent. Il peut y avoir des décisions, nous on n’a pas à porter des jugements sur les textes d’une part, sur les décisions d’une instance qui est insusceptible de recours d’autre part. Mais, ce qui est important, c’est que tous les acteurs se parlent de façon à ce que le processus se déroule comme il doit se dérouler, c’est-à-dire qu’il soit accepté. Je note que la semaine dernière qu’un certain code de conduite a été adopté de façon très large. Et c’est exactement dans cet esprit que les acteurs doivent se comporter. Après il y a des considérations de nature plus politique et moi je n’ai pas de jugement à porter sur ce plan
En revanche, c’est l’état d’esprit qui a prévalu pendant l’élaboration de ce code de bonne conduite qui doit s’imposer dans cette période électorale et post-électorale »

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés