Barreau Burkinabè : 28 élèves avocats ont prêté serment

jeudi 27 août 2015 à 01h13min

La cour d’appel de Ouagadougou a abrité, ce mercredi 20 août 2015, la prestation de serment des élèves avocats de la première promotion du Centre de formation professionnelle des avocats du Burkina. Cette prestation a été placée sous le haut patronage de Yacouba Isaac Zida, premier ministre du Burkina Faso. Ces élèves seront soumis à dix-huit (18) mois de formation puis au test du CAPA (Certificat d’aptitude à la profession d’avocat).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Barreau Burkinabè : 28 élèves avocats ont prêté serment

Tour à tour, les élèves avocats ont prononcé le « je le jure » devant la cour d’appel de justice en cette matinée du 20 août, en présence du premier ministre et du ministre de la justice, garde des sceaux. Ils ont ainsi prêté serment de conserver le secret de tous les faits et actes dont ils auront connaissance au cours de leur formation. A l’occasion, ils ont aussi reçu des conseils de la part du bâtonnier, du procureur général, du premier président de la cour d’appel sur la profession d’avocat. Cette journée marque le début d’une carrière professionnelle pour ces 28 élèves, car ils seront soumis à une formation de 18 mois. La formation sera structurée en trois parties. La première en tronc commun, la deuxième en juridiction et la troisième en cabinet d’avocat ou en entreprise.

Rappelons que le Centre de formation professionnelle des avocats n’est pas encore construit. La première pierre sera posée dans les jours à venir. De ce fait, « la formation se fera probablement au mois de septembre dans la maison de l’avocat », nous a confié un élève avocat.

Après la formation, les apprenants passeront le test du CAPA (certificat d’aptitude à la profession d’avocat), ce qui fera d’eux des avocats.

Le nom de baptême de cette première promotion est Titinga Frédéric Pacéré. Selon un élève, ce choix de la première promotion s’explique par le fait que « Maitre Titinga Passéré est le premier avocat, le premier bâtonnier, du Burkina Faso, alors, il fallait faire cette synchronisation, ce mariage entre le premier avocat et la première promotion ».

Un choix qui n’a pas laissé cette personnalité indifférente. « J’avoue que je suis touché. J’aurais voulu mon papa à mes côtés en ce jour-là, parce qu’une telle élévation, une telle reconnaissance surtout dans les termes utilisés aussi bien par le bâtonnier que par monsieur le premier président de la cour d’appel, cela vous honore, cela vous élève si bien qu’il faut éviter de parler.Ce que je peux dire aujourd’hui, c’est que toute ma bénédiction va à l’endroit de la promotion afin, qu’elle puisse assurer la relève. Cette année, j’ai 72 ans et 42 de carrière. J’ai parcouru le monde et je souhaite que tous prennent le pas et réussissent », a dit Titinga Frédéric Pacéré.

Faire partie de cette première promotion suscite tout naturellement des sentiments de joie chez les pensionnaires. C’est l’exemple de Ouattara Soumaila. « J’ai un sentiment de confiance, après tous les messages, tous les conseils qui ont été prodigués par le bâtonnier, le procureur général, par le premier président de la cour d’appel. Vous avez devant vous un élève confiant et conscient de la responsabilité qui incombe à tout élève du centre de formation professionnelle des avocats du Burkina. Ce n’est pas un acquis puisque c’est le début d’une formation et c’est à la fin de la formation que nous serons soumis au test du CAPA. Ce test nous donnera la qualité d’avocat. Actuellement, la seule qualité que nous avons est celle d’un élève, une élève avocat avec l’espoir d’embrasser après 18 mois de formation la profession d’avocat », a-t-il laissé entendre.

En rappel, le test d’entrée au centre de formation professionnelle des avocats du Burkina Faso a eu lieu au mois de mai 2015. Pour y prendre part, il fallait être titulaire d’une maitrise en droit.

Diane Kagambèga (stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 27 août 2015 à 06:22, par venegma
    En réponse à : Barreau Burkinabè : 28 élèves avocats ont prêté serment

    Quelle incohérence ! Pourquoi organisé une cérémonie pour des élèves qui n’ont même pas encore commencé leur formation et qui de surcroît peuvent même échouer au test aussi ?Pourquoi organiser un test pour retenir 28 sur plus de 300 candidats,former ces 28 pendant 18 mois et les soumettre à un test encore pour être avocat ?Que deviennent -t-ils alors s’ils ne réussissent pas au test après près de deux ans de formation ?

    Répondre à ce message

  • Le 27 août 2015 à 10:30, par Moi !
    En réponse à : Barreau Burkinabè : 28 élèves avocats ont prêté serment

    Félicitation pour l’article ! Mais nous reconnaissons une prestation qui s’est effectuée le 26 et non le 20 août !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés