Pacte de bonne conduite pour les élections : Les parties prenantes ont donné leur parole

samedi 22 août 2015 à 01h32min

En prélude aux élections présidentielle et législatives du 11 octobre 2015, l’ensemble des acteurs de la vie politique et des composantes de la société civile se sont engagés à doter le Burkina, d’« élections apaisées », en travaillant à préserver les acquis de paix, de stabilité et de cohésion sociale. Sur l’initiative du Conseil supérieur de la communication (CSC), ils ont matérialisé cette volonté à travers un Pacte de bonne conduite. La cérémonie de signature de ce ‘’document mémorable’’ a eu lieu dans la journée de vendredi, 21 août à Ouagadougou sous la présidence du Président du Faso, Michel Kafando.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Pacte de bonne conduite pour les élections : Les parties prenantes ont donné leur parole

En cette matinée, ils étaient tous-là : partis ou formations politiques, candidats indépendants, représentants des organisations de la société civile, des médias, des agences de communication. Ils ont matérialisé leur volonté de réussir ces joutes électorales pour l’intérêt supérieur du Burkina. Le Pacte de bonne conduite apparaît donc comme l’expression exacte de cet engagement commun à préserver la République. En clair, les parties s’engagent à bannir tous comportements susceptibles de mettre à rude épreuve la paix, la cohésion sociale et l’unité nationale. Un Pacte qui est entré en vigueur dès sa signature par les parties prenantes.

En plus du préambule, le Pacte de bonne conduite contient 17 articles. Avant sa signature par les différentes parties, il a fait l’objet de présentation par le directeur des affaires juridiques du CSC, Louis Modeste Ouédraogo.

La présidente du CSC, Nathalie Somé, a persuadé que ces élections se tiennent en application de la Charte de la transition, adoptée suite à l’insurrection du peuple burkinabè. Une date désormais gravée comme fait majeur dans les annales de l’évolution politique du Burkina. Aussi, les élections en Afrique, relève-t-elle, sont parfois sources de fractures sociales, du fait, le plus souvent, de la violence dans la communication. C’est pour éviter de telles situations qui ont plongé de nombreux pays dans de longs moments d’incertitudes, qu’a été élaboré ce pacte de bonne conduite « pour des élections apaisées ». C’est pourquoi, a-t-elle félicité l’ensemble des responsables politiques et des organisations de la société civile, des acteurs des médias et de la communication pour leur disponibilité à travers leur implication dans l’élaboration dudit document. La présidente du CSC a expliqué qu’en adhérant au Pacte, les différents acteurs s’engagent à circonscrire les débats et discours à une saine émulation des idées, à la critique des programmes et aux suggestions destinées à améliorer la gouvernance démocratique et la promotion du développement.

Faire confiance au vaillant peuple burkinabè

Par ordre alphabétique, les candidats à la Présidentielle ou leur représentant ont porté leur signature sur le document. Puis, le tour des représentants des candidats aux législatives et des acteurs des organisations de la société civile, des médias et des agences de publicité ou de communication (voir encadré au bas de l’article). Le tout, sous le regard plein d’intérêt du Président Faso, président de la cérémonie, Michel Kafando.

Un autre temps fort de la cérémonie a été la remise symbolique du document au Président du Faso, garant de l’unité nationale, par la présidente du CSC.

« Heureuse initiative », a qualifié le Président Michel Kafando, pour qui le Pacte « fixe les règles du jeu, pour une bonne maîtrise d’élections présidentielle et législatives du 11 octobre 2015 ». Rappelant que ces élections s’inscrivent dans un contexte de profonde aspiration du peuple burkinabè à plus de liberté, à la démocratie, à la bonne gouvernance et à la quête d’une plus grande justice sociale, tels qu’exprimés lors de l’insurrection populaire de fin octobre 2014.

Selon Michel Kafando, la communauté internationale a les yeux rivés sur le Burkina par rapport à l’issue de ces élections. D’où l’impérieuse nécessité de relever le défi, invite le Président du Faso, en démontrant la commune volonté de vivre ensemble. Il s’agit donc de transcender les différences et les intérêts individuels pour ne voir que l’essentiel : faire du Burkina, un pays exemplaire en termes de démocratie, de liberté et de valeurs humaines. « Le maintien de la cohésion sociale doit être une préoccupation majeure pour tous », lance-t-il. « Ce pacte vise donc à faire en sorte que le discours électoral ne brise pas l’harmonie de l’unité nationale, que les acteurs ne cèdent pas à des surenchères, à des diatribes, à des attaques personnelles et à une rhétorique qui aurait pour conséquence d’entraîner la fracture sociale », a ajouté le Président du Faso. Il a, de ce fait, exhorté le CSC à veiller à la stricte application du pacte qui vient d’être signé.

Mettant, en outre, l’ensemble des acteurs politiques devant leur responsabilité par une invite à la retenue dans les propos et les actes, au respect mutuel et à faire confiance au vaillant peuple burkinabè.

« Nous avons tous intérêt à tourner la page de la transition, dans un climat d’apaisement et de sérénité. Tout commande donc que dans l’ordre, la discipline et le respect mutuel, nous fassions de ces élections, un exemple pour ceux qui nous observent. Un exemple également pour notre cher pays qui n’en sortira que plus grandi et honoré. A vous donc de jouer ! », a engagé le Président du Faso, Michel Kafando.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Encadré :

- Signature par les candidats à la Présidentielle et par ordre alphabétique :

- Tahirou Barry (PAREN),
- Djibril Bassolé (candidat de la NAFA, représenté le président du parti, Rasmané Ouédraogo),
- Eddie Komboïgo (CDP),
- Zéphirin Diabré (UPC),
- Roch Marc Christian Kaboré (MPP, représenté par le 3ème vice-président du parti, Domba Jean-Marc Palm),
- Adama Kanazoé (AJIR),
- Jean-Baptiste Natama (CPR/MP, représenté par Mariam Ouédraogo),
- Ablassé Ouédraogo (Faso Autrement),
- Boukary Ouédraogo dit Tintin (candidat indépendant),
- Gilbert Noël Ouédraogo (ADF/RDA),
- Ram Ouédraogo (RDEBF),
- Yacouba Ouédraogo (UBN, représenté par le secrétaire général du parti, Yacouba Jacob Barry),
- Bénéwendé Stanislas Sankara (UNIR/PS),
- Sara Saran Sérémé (PDC),
- Françoise Toé (candidate indépendante),
- Victorien Tougouma (MAP),
- Salvador Yaméogo (RDF, absent), pour, nous confie-t-il dans l’après-midi, « finaliser son dossier pour le dépôt à la Présidentielle. C’est raison pour laquelle, je n’ai pas pu y être. Mais dès que je finis, je vais me rendre pour voir dans quelle mesure je peux signer. Même si je n’ai pas pu être à la cérémonie officielle »
- Me Issaka Zampaligré (candidat indépendant, représenté).

- En ce qui est des législatives, les candidats ont été représentés par le doyen d’âge et le plus jeune des candidats

- Les représentants des médias et agences de communication

- Société civile : Me Halidou Ouédraogo,
- Presse écrite privée : Edouard Ouédraogo
- Presse en ligne : Dr Cyriaque Paré
- Presse audiovisuelle privée : Roger Nikiéma
- Presse publique : Dr Marie Danielle Bougaïré
- Agence de publicité ou de communication : Adoul Aziz Bamogo
- Pour le CSC : Nathalie Somé

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés