Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

vendredi 21 août 2015 à 00h45min

La crise au ministère de l’économie et des finances ne se désamorce pas. Après les 72 heures de sit-in, le Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) a décrété 48 heures de grève sur toute l’étendue du territoire national, les 19 et 20 août 2015.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

Nous sommes au deuxième jour de cette grève. Au ministère de l’économie et des finances, la grève semble bien suivie. Nous trouvons quelques agents à la porte qui font le piquet de grève. On nous apprend que seuls les directeurs, les stagiaires et les volontaires travaillent.
Le reste, nous le retrouvons au siège de l’éducation ouvrière. C’est là qu’ils ont élu leur lieu de rassemblement. Dans la cour, plusieurs tentes sont dressées à cet effet. Alors que les drapeaux du syndicat flottent un peu partout, un speaker s’entretient avec ses camarades sur plusieurs sujets les concernant. En dépit de la foule nous parvenons à retrouver le délégué à la mobilisation et à la communication du syndicat. Pour lui le taux de participation à la grève est satisfaisant. Souleymane Oumtana explique : « On tire un bilan nettement satisfaisant avec un taux de participation 97, 38%. La grève a été suivie sur tout le territoire national. Aussi bien au niveau du ministère que dans les directions déconcentrées, les agents ont activement pris part à la manifestation. Seuls quelques directeurs, des agents en stage et des volontaires mis à la disposition du ministère ».

Le SYNAFI est à sa deuxième semaine de mouvement. Il exige une répartition plus équitable du fameux fonds commun. Mais jusque-là, il n’y a pas de proposition concrète. C’est du moins l’avis du délégué à la mobilisation et à la communication. « Il n’y a rien eu de concret sinon, nous ne serions pas là. Je tiens à rappeler que ce ne sont pas des solutions qui manquent, étant donné que le problème n’est pas nouveau », soutient-il. Pour le syndicat, il y a des solutions qui ont été proposées suite aux ateliers Koudougou 1, Koudougou 2 et Kombissiri.

Selon toujours le syndicat, en plus de cela, un cabinet a fait un travail remarquable et consensuel sur la question du fonds commun. Le résultat a été approuvé par tous les acteurs du ministère. Les régies de recettes ont participé aux travaux et ont donné leur aval pour la mise en œuvre. Le SYNAFI s’étonne donc que « ces travaux dorment toujours dans les tiroirs ».
Pour le syndicat, le ministre de l’économie et des finances avait pris l’engagement de réduire les écarts dans la répartition du fonds commun entre les régies recettes et les dépenses. Avec ce mouvement, ils espèrent que « le gouvernement mesurera le poids de ce qu’il y aura comme impact au niveau du ministère et viendra à la table des négociations avec des propositions à même de lever ce blocus qui du reste ne nous plait pas non plus ».
Nous avons tenté d’avoir l’avis de l’administration au niveau du ministère de l’économie et des finances sur la question. On nous a fait comprendre que le ministère est en train de préparer une conférence de presse et que nous serons invités lorsqu’elle sera programmée.

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 21 août 2015 à 01:54, par abou amza
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    messieurs vous faites honte à la nation. votre fameux fonds commun ne sert à rien il n’y a pas plus corrompus que vous. après l’exécution d’un marché public vous faites tourner les pauvres gens vous les escroquez avant de leur donner ce que vous leur devez. vous pillez nos vaillants commerçants qui se font embobiner par vous. vous détournez l’Argent du contribuable pour vivre caché sous le couvert de ce fonds qui vous divise. quand on va le supprimer et que vous ne pourrez plus voler vous allez enfin respecter les autres fonctionnaires qui triment pour joindre les deux bouts. celui qui vole la nation il va à yonko plus rien ne sera comme avant.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 05:36, par Sans rancune
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    S’ils pensent gripper le fonctionnement des institutions, qu’on les remercie purement et simplement. En 48 heures, on peut redéployer les agents des régies de recette au niveau du département finances et tout va fonctionner correctement. Financiers, comptables et fiscalistes ont tous la même base de connaissances.
    Nul n’est indispensable dans ce pays

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 06:49, par peace
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Un syndicat qui lutte pour réduire les écarts qui existent entre les avantages qu il engrange et ceux des régies de recettes. Dc l objectif poursuivi n es pas d améliorer leurs avantages mais plutôt de gagner comme s il faisait du recouvre. Comment peut - on qualifié cette manière de lutter si ce n’est de la jalousie et de la haine envers leurs confrères. Il faudrait que ces individus retiennent ceci :
    1- revoir leur stratégie de lutte Car la part qui leur revient n est rien d autre que l application des texte en la matière. Mieux c’est par solidarité que ce fonds leur est octroyé.
    2- le contexte actuel impose une gestion transparente des deniers publics et en aucun cas leur fc ne peut être augmenté sans une base légale, chose que le mef sortant violait
    3- dans aucun des pays de la sous région un financier ose prétendre à un fc équivalent à celui de son collègue des impôts de la douane ou du trésor.
    4- le fondement du fc est soutenu par le mécanisme du recouvrement ou la gestion de la trésorerie et rien de plus
    5- le mef doit prendre ses responsabilités pour leur rappeler à l ordre soit il prenne leur fc qui leur est octroyé par solidarité ou il faudrait que les régies de recettes réclame leur dû indûment servi à ses ingrats
    6- chacun doit assumer sa direction d affectation au mef car le choix d affection se fait selon le rang à la sortie de l ENAREF et c’est en connaissance de cause qu il y sont parti (95% des agents en grève sont ceux qui étaient à la traîne à l ENAREF dc les moins compétitifs du mef )

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 06:52, par oran
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Faut couper le salaire des jours de grève et s’il faut passer à la vitesse supérieure il faut les licencier. Il y a plein de gens qui attendent de trouver un job.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 07:03, par Sidzabda
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Encore ce fameux « Fonds commun ». Cette appellation nous agace chers amis du MEF. Appelez-le plutôt Fonds détourné(FT) ou fonds volé(FV). Oui car cet argent n’est ni le solde de votre mutuelle ni celui de votre tontine. C’est de l’agent public,de l’argent de tous les Burkinabè perçu avec des quittances de paiement du trésor public, et qui, par voie de conséquence, devrait être reversé en bonne et due forme dans les caisses du trésor public au bénéfice de tous. Je m’offusque contre le fait que dans un pays qui se veut démocratique, on puisse donner carte blanche à un ministre de mettre indument de côté des fonds publics pour partager à ses agents. C’est triste.
    Pour la énième fois, nous lançons un solennel appel au gouvernement de la transition afin qu’il prenne à bras-le-corps ce problème de vol de numéraire public par le ministre de l’économie et des finances et ses agents et de le résoudre définitivement. Il faut absolument mettre fin à cette honteuse pratique instituée, encouragée et entretenue par le régime Compaoré. Nous rappelons que tous les travailleurs sont indispensables pour le développement de la nation et méritent tous d’être motivés de façon légale, légitime et patriotique. Les gens ne sont pas tombés les 30 et 31 octobre 2014 pour que des tares pareilles continuent de hanter notre société.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 07:08, par Sidzabda
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    ULTIMATUM :
    Nous, enseignants de tous les ordres d’enseignement du Bukina Faso (primaire, secondaire, supérieur), en charge de l’éducation et de la formation intellectuelle,civique et professionnelle des Burkinabè, nous qui dotons le pays de toutes les compétences dont il a besoin pour exister en tant qu’Etat souverain :
    Vu la carte blanche donnée au Ministre de l’Economie et des Finances(MEF) de disposer de fonds publics et de les distribuer à ses agents trimestriellement et semestriellement sous forme de « fonds commun » ou « prime de rendement » ; vu que le cumul de ces fonds communs ou prime de rendement représente 3 à 4 fois le salaire annuel des agents du MEF ; Vu la bagarre entre agents du MEF afin d’élargir la cagnotte ; vu que les agents du MEF ne sont pas plus utiles à la nation que nous qui les formons ;
    lançons un ultimatum au Ministre de l’Éducation Nationale(MENA) et au ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur(MESS), pour compter du lundi 17 août 2015 au mercredi 30 septembre 2015, afin qu’ils procèdent immédiatement à l’institution de fonds communs et de primes de rendement dans les deux ministères, dont le cumul annuel sera beaucoup plus important que celui distribué aux agents du MEF ( au moins 5 fois notre salaire annuel) et de nous les doter mensuellement .
    Passé ce délai, les ministres sus-cités seront tenus responsables de la subséquente dégradation du climat social.
    Fait à Ouagadougou le 15 août 2015. Les enseignants et les formateurs du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 07:54, par Lecommerçant
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    A cette allure là, les fournisseurs vont se plaindre. Les dossiers ne bougent plus alors qu’on veut des fonds pour poursuivre nos activités. S’il vous plaît trouvez une solution à cette affaire pour que l’économie puisse fonctionner comme il se doit.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 07:58, par Zilemnogo
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Dans tout ce tohu bohu que disent les autres centrales syndicales ? N’est-ce pas là une occasion pour revendiquer la répartition équitable de ce fameux fonds commun à l’ensemble des fonctionnaires de l’Etat ? Certains fonctionnaires méritent plus ce fonds commun que les agents des finances. Prenez le cas de l’enseignant qu’un parent d’élève est allé bastonner dans sa classe ou le cas des policiers abattus à Koupéla par des bandits ou encore le cas du gendarme abattu vers Yargatenga par les coupeurs de route. Si plus rien ne sera comme avant, alors commençons par cette justice.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 08:05
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    gares a vous , s’il y a un retard pour le déblocage de nos salaire du mois d’août !!!! vous allez nous sentir !! certains d’entre vous iront rendre témoignage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 09:13, par SPI
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Je demande aux bailleurs de fonds notamment au FMI de se pencher sur ces nombreuses dépenses inutiles auxquelles se livrent les États africains. Il ne doivent pas toujours solliciter l’Aide et au même moment se livrer à ce jeu. C’est un peu à l’image de quelqu’un qui prend prêt ordinaire, prêt scolaire, découvert etc. juste pour faire la belle vie.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 09:35, par teddy
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Avant hier un agent de la maternité d’un centre médical du Burkina à reçu du liquide amniotique dans ces yeux en faisant l, accouchement d’une femme seropositive. Qui vas me dire que les agents du ministère de économie et des finances méritent le FC que cet agent ? De grâce mettons fin à cet injustice et partageons le gâteau pour tout le monde

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 09:44, par Sidpasolgdé
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    A mon avis, il sera plus sage et plus juste pour le SYNAFI de demander simplement l’amélioration de leur fond commun au lieu de demander la reduction des ecarts observés avec les autres regies ! En demandant la reduction des écarts, il laisse transparaittre la jalousie maladive qui est en lui !

    Supposons que les plus hautes autorités decident, pour reduire l’ecart, de reduire le FC pour tout le monde à 20 000f ! Il n’ y aurait plus d’écart, mais vous conviendrez que cela n’est pas votre souhait ! Donc demander l’amélioration. si vous obtenez gain de cause, vous constaterez tout naturellement la réduction de l’écart !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 10:06, par sergy
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Chers internautes ,je voudrais un éclaircissement:quand Loada,le bangrologue affirme que les salaires font 41% des fonds propres du pays,le fond commun fait-il parti de cette proportion ?si c’est le cas,c’est du faux et usage de faux pour ne pas améliorer les salaires.Des fonds vautours accordés à une minorité d’agents publique ne sauraient être considérés comme salaire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 10:21
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute "Peace", je valide entièrement ! je ne suis pas du MEF mais si le Gouvernement s’hasarde a supprimer ce FC, je vous assure que le Burkina va enregistré une chute économique libre sans vitesse initiale, la chute sera plus grave que celle de Nagasaki et Hiroshima constaté après la deuxième guerre mondiale.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 10:24
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    ok, on attend impatiemment la conférence de presse.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 10:44, par M. Truth
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute No 3, ton pseudonyme devrait plutôt être « thief » au lieu de « peace ». Arrêtez vos jérémiades puériles qui ne tiennent pas. Le fonds commun n’a aucun fondement légitime ou légal. Aucun agent du MEF(régie ou finance) ne doit être autorisé à détourner l’argent du contribuable. Cessez de prendre les exemples de pays en pleine putréfaction morale pour nous pourrir l’existence. Ce vol éhonté de deniers publics ne se pratique dans aucun pays du monde digne de ce nom. Vous êtes recrutés pour faire votre travail de recouvrement et on vous paie mensuellement pour ça.« Le fonds commun », qui n’est d’autre que l’argent de la sueur des Burkinabè doit avoir comme point de chute, les caisses du trésor public et non dans des coffres-forts privés. Cela s’appelle du détournement de deniers publics.Ce que vous appelez cupidement fonds commun sera purement et simplement supprimé et si pour cela quelqu’un refuse de faire le travail pour lequel il est employé, on le licencie purement et simplement.
    De toute façon, le gouvernement de la transition est plus que jamais interpellé. Il faut qu’un terme soit enfin mis à ces agissements d’un autre siècle. Car il est inadmissible que dans un pays pauvre très endetté comme le nôtre, on ne puisse pas se gêner de parler tous les jours de partage d’argent public ; C’est honteux, frauduleux et nauséabond. Ce n’est tout simplement pas burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 10:53, par Wend yaa yembré
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Écoutez, chers compatriotes, n’est-il pas temps de contester et la légalité et la légitimité de ce fameux « fonds commun » devant les tribunaux afin qu’on en finisse enfin avec cette affaire de vol organisé ? nous sommes analphabète en droit mais nous savons au moins que les Burkinabè sont égaux en droit, et que par conséquent, tous les travailleurs de l’état sont égaux en droit. C’est aussi simple que ça.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 10:57, par KL
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Ma réaction s adresse a tous ceux qui pensent que les militants du SYNAFI ne méritent pas ce fond ou bénéficient par solidarité.Qu ils sachent que dans les pays serieux ( pas médiocre comme le notre), les planificateurs sont importants (pour n pas dire plus importants) car le recouvrement de recette n est pas une préoccupation mais une évidence. Comme on est dans un pays ou l argent est plus importants que la planification, recouvrer sans planification de dvpt et le pays n connaîtra pas de dvpt. L argent sera recouvré et mal utilisé.... Comme c est un pays de pauvres, l argent sera en prière position et la planification en dernière position.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 11:09
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Cessez de prendre les exemples de pays en pleine putréfaction morale pour nous pourrir l’existence ; internaute n°16 ; penses tu que le japon qui donne le fc aux régies est un Etat qui est en pleine putréfaction morale ? le fc a un fondement juridique. au Gabon on a supprimé le fc et en moins de deux mois le budget de l’Etat a chuté de 3/4 mon type pour le recouvrement de la période concernée. si le ministre ne dit rien il sait pourquoi toute sortie hasardeuse à l’encontre des régies sera catastrophique. Fais attention a ce que tu dis ; Quand on ne connais rien de la chose on se tait. attendez le point de presse. vous aurez non seulement l’historique des fc dans le monde ,qui a droit , qui n’a pas droit, pourquoi le fc, quelle conséquence pour sa suppression.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 11:10, par Justice et Equité
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 14,Par ALLAH, on mettra incessamment fin à ton vol et tu te rendras compte que tu n’as pas le poids d’un atome. Moi je ne suis pas du MEF, mais je peux te remplacer valablement. Ah ! détournement de deniers publics , quand tu nous tiens ! Quand tu nous aveugle ! Gloire à DIEU !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 11:12, par GATUSO
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    pourquoi pas reverser ce fonds commun dans les recettes de l’Etat en contre partie d’une réduction de l’IUTS ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 11:47, par DIEU EST LE PLUS GRAND
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 19. Tu n’as pas honte. Au Gabon, il n’existe point encore de fonds volé et le pays ne se porte que mieux. Et tu prends l’exemple du Japon, ce pays de patriotes convaincus ? J’attends que tu me dises lors de ta conférence de presse comment dans ce pays que je respecte beaucoup, les devises sont gérées. Je t’y attends. Ah bon !Et pourquoi il y aurait des problèmes si on t’empêches de voler notre argent ? Parce que tant que tu ne voles pas tu ne travailleras pas honnêtement ? C’est ce qu’on verra.
    Mon cher ami du MEF il serait mieux pour toi d’apprendre à vivre sans le butin éhonté et nauséabond de ton vol. Que DIEU te sortes des ténèbres enfin.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 11:49, par SPI
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Ce qui m’étonne, c’est que la cagnotte augmente d’année en année. Avant, ceux qui touchaient le gros lot ne dépassaient pas 100 000 f à 200 000 f par trimestre. Maintenant ils touchent le million. Si je comprends bien, plus les contribuables payent en retard, mieux ça va pour le FC. Conclusion les agents du MEF souhaiteraient et feront tout pour que tous les contribuables ne payent à bonne date afin que la cagnotte augmente d’avantage. Comme conséquences, l’État est obligé de lancer des bons de trésor pour faire face à ses obligations à court termes et après rembourser avec intérêts. Messieurs et Dames, ’’un peu de quant mième’’

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 11:53
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    lorsque je parcours l’ensemble des commentaires, je meurs de rire mais en même temps j’ai de la déception quand on se rend compte que certains ignorent bcp en matière de lutte. Nous appartenons tous à une même Administration mais chaque corps a ses spécificités. lorsque des travailleurs posent des revendications liées à son corps, si vous ne voulez pas les soutenir, de grâce ne vous substituez pas à l’employeur pour raconter des conneries. Que voudriez vous lorsque ça sera votre tour car personne ne pourra dire qu’elle n’a pas ou n’aura pas de revendications. Certains demandent la position des autres syndicats. je voudrais leur dire que les responsables des syndicats sont des hommes mûrs responsables qui cherchent toujours à comprendre et à défendre leurs militants à chaque fois qu’ils sont engagés dans un mouvement. Pour cela, de la même manière que le synafi accompagne les autres syndicats, il a déjà reçu le soutien de plusieurs syndicats. Ils ont cherché à comprendre le problème et ils ont pu noter la légitimité de sa revendication. ce soutien s’est manifesté lors des sit in et pendant la grève. D’autres demandent de faire des retenues de grève. Toute personne qui s’engage dans une lutte est prête à tout. D’ailleurs je peux dire que les Financiers sont suffisamment aguerris et n’ont plus peur de ces formes d’intimidation. Bembamba les a habitués à ces coupures. Sous ce monsieur, à chaque fois une grève est observée au ministère, immédiatement à la fin du mois en cours, les retenues sont positionnées souvent en bafouant les textes en la matière. Personne ne s’est plaint. Lorsque l’ensemble des centrales syndicats ont organisé la grève en 2014, elle a été bien suivi au MEF, et dès la fin du mois ils ont eu des retenues de grève sur leurs salaires. ce qui ne s’est pas étendu à l’ensemble des grevistes de la fonction publique. Avez vous entendu un financier se plaindre ? Le synafi et l’ensemble des financiers sont des hommes responsables. Même quand des grèves sont organisées, ils tiennent compte d’un certains nombre d’aspects pour éviter que des innocents soient touchés. C’est pourquoi ils mettent en place un service minimum au niveau de la solde pour que les salaires soient payés à la fin du mois. malgré cela des gens qui ne sont pas capables de lutter pour améliorer leurs conditions de vie racontent n’importe quoi. Les financiers sont fier d’eux, ils ont pris conscience de leur importance et refusent que leur dignité soit bafouée. Les financiers ont compris qu’il est difficile de réveiller quelqu’un qui ne dors pas. beaucoup de ceux réagissent comprennent déjà le problème mais sont animés d’une mauvaise foi. Mais ce qu’ils ont oublié, c’est que les financiers ont compris que le destin de chacun est façonné par lui-même. Chacun est responsable de sa situation et personne d’autre ne viendra trouver des solutions à ses problèmes.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 12:10
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Savez vous que dans le nouveau regime indemnitaire il y a des indemnités spécifiques qui ne sont accordées qu’ à une catégorie de fonctionnaires ? Mesieurs de la santé repondez moi. Chers enseignants du MENA parlez moi de l’indemnité spéciale MENA, ceux du MESS expliquez moi l’indemnité spécifique MESS. j"oublais, un enseignant à combien de plus que son frère de même catégorie des autres corps pour l’indemnité du logement ? si on a accepté ces différences de traitement pour vous, souffrez que d’autres demandent aussi l’amelioration de leurs conditions de vie. je parle à ceux qui parmi vous refusent de comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 12:10
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    lisez comment la suppression du fond commun et l’instauration d’une prime a faillit conduire le Gabon plus riche que le Burkina Faso à une cessation de paiement.

    Selon des sources généralement bien informées, les ministères du Budget et de la Fonction Publique étudient actuellement les voies et moyens de dissoudre la prime créée, en février 2014, par Ali Bongo au profit de l’ensemble des agents publics. Ils optent plutôt pour une (très) légère augmentation des salaires.
    © Gabonreview

    © Gabonreview

    Le ballon d’essai a été lancé le 9 mars dernier : le gouvernement proposait, ce jour-là, aux organisations et centrales syndicales réunies au sein de la Dynamique unitaire une augmentation de salaire de l’ordre de 18% et la suppression pure et simple de la Prime d’incitation à la performance (PIP). Ballon d’essai non réussi. Les responsables de la Dynamique Unitaire (confédération informelle regroupant une cinquantaine de syndicats de l’administration publique) et une très large frange d’agents publics ont rejeté cette proposition !

    En fait, au-delà de cette annonce aux syndicats, se cache une ferme volonté de supprimer la PIP. Des experts des ministères du Budget et de la Fonction Publique souhaiteraient revenir à l’ancien mode de fonds communs versés uniquement aux régies financières et à quelques départements ministériels. Le maintien de la PIP et l’augmentation des salaires – la masse salariale de l’Etat s’élève déjà aujourd’hui à près de 730 milliards de francs CFA par an, soit près de 61 milliards CFA par mois – étant à l’heure actuelle insoutenables, selon ces experts. L’opinion comprendrait mal qu’après avoir créé la PIP suite au rapport du cabinet McKinsey sur l’état de la pauvreté au Gabon qui lui a été remis en janvier 2014, le chef de l’Etat revienne sur celle-ci. Mais on voit bien depuis quelques mois que le ministère du Budget a beaucoup de mal à procéder au paiement de cette prime. La PIP du troisième trimestre 2014, attendue fin-Septembre, n’a été payée qu’en novembre, et celle du quatrième trimestre n’a été payée qu’en mars 2015, alors qu’elle était attendue fin-décembre. Le gouvernement avait alors expliqué que le logiciel avait mis en évidence des doublons et qu’il fallait nettoyer le fichier des bénéficiaires de la prime.

    En réalité, le gouvernement verrait l’étau se resserrer autour de lui, face aux annonces présidentielles trop hâtives et devant les difficultés liées à la chute des cours du baril du pétrole – sur laquelle le ministre de l’Economie, Régis Immongault, avait pourtant déclaré que le Gabon avait des bases tellement solides qu’il saurait faire face sans difficultés à la situation financière actuelle -, certains conseillers et experts du ministère du Budget croient savoir qu’il sera vraiment difficile, pour les caisses de l’Etat, de tenir à des niveaux élevés PIP et augmentation des salaires. « La PIP est également indexée à la performance de l’économie nationale. Avec la chute du cours du pétrole et donc des ressources de l’Etat, la performance de l’économie nationale baisse. Le refus par la Dynamique unitaire de l’augmentation des salaires de 18% déçoit et peut amener à supprimer très vite certaines choses », a laissé entendre un conseiller du président de la République, alors que Jean Rémy Yama, le coordonnateur du mouvement Dynamique unitaire, a expliqué avoir rejeté les 18% d’augmentation « parce qu’elle supprime la Prime d’incitation à la performance qui est déjà un acquis ».

    La PIP avait été lancée le 18 février 2014 à la présidence de la République. Elle s’est élevée, l’année dernière, à près de 114 milliards CFA au lieu des 100 milliards prévus initialement. Si lors des premier et deuxième trimestres 2014, la prime a pu être payée sans soucis particuliers, en revanche depuis le troisième trimestre – date d’entrée des contingents militaires, des corps enseignants et de santé et d’autres catégories d’agents publics -, cette prime trimestrielle a du mal à être perçue par les agents publics. La belle et (trop) ambitieuse idée d’Ali Bongo est en train de tomber en friche… Mais faut-il vraiment la supprimer, alors que les fonctionnaires la considèrent déjà comme faisant partie des « droits acquis » ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 12:19
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    suppression du FC AU GABON

    Suspension des fonds communs : Ali joue sur la diversion », rumine le période La Une. « L’actualité sociale, poursuit le journal, fait suffoquer, tant ça chauffe. Colère des douaniers qui réclament leurs fonds communs. Colère des agents des Impôts qui réclament la même chose. Colère de la Conasysed qui n’entend plus accorder un sursis au gouvernement pour satisfaire des revendications qui tournent également autour des questions à incidence financière. Colère des étudiants qui ne voient plus leurs bourses arriver. Colère des agents des Eaux et Forêts qui n’ont plus leurs ristournes, etc. ça bout de toutes parts. Et là, ce ne sont plus des conflits d’intérêt politique qui nécessitent des solutions politiques. C’est du social. Et sur ce plan, la posologie habituelle des rencontres mises en scène avec les acteurs politiques a peu de chance d’avoir l’effet anesthésiant souhaité…Dire que certains pensent que les fonds communs sont seuls le monstre qui fout le bordel dans notre économie…Pure diversion, vous dis-je !, fulmine le journal.

    « Suspension des fonds communs, l’arbre qui cache la forêt », titre l’hebdomadaire Le Temps. « Une fois au trône, l’homme qui surprend qu’un petit nombre de fonctionnaires bien qu’ayant un salaire s’octroient des fonds communs faramineux, n’a pas manqué de créer des agences rattachées à la présidence de la République. Des agences qui sont venues obérer les finances car employant des personnes payées en dollars, quand le cadre moyen ne gagne pas moins d’un million, à l’instar de l’Agence nationale des grands travaux. Ali va-t-il aussi harmoniser les gains au sein de ces fameuses agences qui sont entièrement entretenues par les revenus de l’Etat ? S’interroge le journal. « Autant dire que la mesure de la suspension des fonds communs aux fonctionnaires exerçant dans les régies financières, est la face visible de l’iceberg sous lequel se cache beaucoup de niches financières. », conclut Le Temps.

    « La nouvelle de la suspension des fonds communs est la pire nouvelle qu’aient jamais entendu les fonctionnaires des régies financières. Qui ne manqueront pas de rendre gorge à Ali Bongo qui vient, par cet acte, leur couper les vivres. Ce sont eux qui apportent de l’argent frais à l’Etat et cette fois, l’hyper président est vraiment allé trop loin. » Commente pour sa part l’hebdomdaire Nku’u le messager. « Habitués à vivre de ces fonds, les salaires étant, comme chacun sait, insignifiants au Gabon, les agents des régies financières ne comptaient que sur cette manne, pour mener grand train. Beaucoup vont maigrir, ou tomber cardiaques. Ils ont des engagements, comme tout fonctionnaire et cela va faire des dégâts dans les ménages. », plaide le journal qui poursuit, « Une mesure tombée comme un couperet, c’est le Gabon tout entier qu’Ali vient de défier, lui-même ne se privant pas. », regrette l’hebdomadaire Nku’u le messager.

    « Ali Bongo savait la mesure douloureuse et impopulaire. Mais en même temps, on a enregistré des réactions favorables du citoyen lambda depuis l’annonce choc, de la suppression des fonds communs ». Relève pour sa part l’hebdomadaire La Loupe. « Pour une fois, le journal La Loupe apprécie à sa juste valeur, toute la portée des mesures que le chef de l’Etat vient d’engager avec l’annonce de la suspension des fonds communs, mais en même temps, on découvre un autre terme, plus nuancé celui-là : celui de suspension qui veut dire que le président commence à reculer avant de commencer, persuadé que les premières victimes seront prioritairement les Altogovéens qui ont fait des régies financières leur chasse gardée… Et les dernières nominations dans le secteur sous Luc Oyoubi, ont révélé la boulimie des compatriotes du G2. », note l’hebdomadaire qui ajoute : « Après cet avis de faiblesse, la vie va bientôt reprendre son cours normal. Voire. », prédit le journa

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 12:31
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Gabon : Suppression d’une importante prime allouée aux agents publics
    par : SPOREVER publié le : 14 août 2015 à 16:26 UTC 219 vues dans : cat-football-europeen

    Le gouvernement gabonais a annoncé, dans un communiqué rendu public, jeudi à Libreville, la suppression de la Prime d’incitation à la performance (PIP) à partir du 4ème trimestre de cette année pour insuffisance de performance.

    « (…) la Prime d’incitation à la performance n’a pas atteint les objectifs qui lui ont été assignés. Bien plus, elle pèse invariablement et indûment sur le niveau du rapport de la masse salariale sur les ressources propres de l’Etat, lequel ratio est aujourd’hui nettement au-delà des 35% imposés par les normes de la CEMAC », souligne le communiqué.

    La PIP, instituée en attendant la mise en œuvre d’un nouveau système de rémunération des agents de l’Etat, est supprimée pour compter du 3ème trimestre 2015, indique le communiqué, ajoutant que
    « le gouvernement s’attèle à mettre en place, dans le cadre de la poursuite de la réforme du système de rémunération, un mécanisme de la rémunération de la performance variable, techniquement plus opérationnel, juridiquement plus conforme et, financièrement plus viable et soutenable ».

    La suppression de la PIP survient après l’entrée en vigueur, le 25 juillet dernier, du nouveau système de rémunération (SNR) des agents de l’Etat, marqué par une revalorisation salariale de l’ordre de 30% des soldes et salaires de base des agents publics.

    La PIP est née en février 2014 des cendres des anciens fonds communs, une manne de 100 milliards de FCFA, que se partageaient environ 9 000 fonctionnaires des régies financières en guise de récompense pour leurs efforts dans la collecte et la manipulation des deniers publics.

    La PIP a été mise en place pour élargir la fourchette des bénficiaires. Plus de 50 000 fonctionnaires percevaient la PIP.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 12:45, par legamp
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    DONC FO VIRER DANS L’UN DE CES CORPS ALORS .JE COMPRENDS POURQUOI IL YA DES INFIRMIERS ET DES INSTITUREURSQUI ONT DES VILLAS ET DES VOITURES APRES 3 ANS DE SERVICE-

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 12:47
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Le gouvernement gabonais a pris la décision de suspendre définitivement la Prime d’incitation à la performance (PIP), c’est ce qu’a annoncé son porte-parole, Denise Mekam’ne, le 13 aout dernier à l’issue d’un conseil des ministres. C’était prévisible depuis des mois, au regard des difficultés de paiement qui ont souvent entrainé des paralysies dans l’administration publique. A travers cette suspension, le gouvernement s’est résolu à reconnaitre son incapacité à poursuivre le paiement de ladite prime aux agents de l’Etat.

    Annoncée en grande trompe il y a près de 17 mois par Ali Bongo Ondimba, la suppression de cette prime conçue dans le cadre d’une meilleure redistribution des richesses, est justifiée par l’entrée en vigueur du nouveau système de rémunération, le 23 juillet dernier. Le gouvernement par cette mesure, veut faire des économies, en raison de la hausse annoncée de 30 % de la masse salariale. Pour le porte-parole du gouvernement, « la Prime d’incitation à la performance n’a pas atteint les objectifs de performance recherchés ».

    Cette décision est une reconnaissance une fois de plus, qu’il n’y a plus d’argent dans les caisses du pays. Une prime caricaturée par les gouvernants en ces termes : « elle pèse invariablement et indûment sur la masse salariale et sur les ressources propres de l’Etat » a fait savoir le porte-parole du gouvernement.

    Cette suppression qui prend effet dès le 3e troisième trimestre 2015, suscite des interrogations. Le gouvernement vat-il solder les arriérés de sa dette cumulés auprès des fonctionnaires ?

    Pourtant dans les annonces ayant précédé la mise en place du nouveau système de rémunération des fonctionnaires, cette prime, la PIP, était prévue être mensualisée comme bien d’autres accessoires de salaire fondus dans la nouvelle solde de base.

    La PIP avait remplacé les fonds communs, un système de primes variables que ne concernait que les agents des régies financières de l’Etat. L’enveloppe globale des Fonds communs s’élevait à plus de 210 milliards de FCFA par an, soit un peu plus de 30% de la masse globale de la solde, mis au bénéfice de seuls 9 389 agents de l’Etat. En 2014, elle pesait 100 milliards. La réforme des fonds communs avait fait passer le nombre des bénéficiaires de cette manne financière à 30 356 agents publics.

    Cette suspension de la PIP laisse planer le spectre de mouvements d’humeur en perspective.

    Imony Kombile Giowou

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 14:20, par marou
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Chers camarades, les vociférations qui vous entendez çà et là doivent nous galvaniser et nous donner plus de force pour poursuivre la lutte. Ceux qui écrivent et qui se disent de l’enseignement ou de la santé sont de véritables menteurs. Cette catégorie de fonctionnaires que je connais particulièrement sont suffisamment responsables et savent que rien ne s’obtient sans la lutte. Vous savez bien que dans ce pays pour un rien il y a des gens qui sont prêts à se prostituer pour avoir à manger et ce sont eux qu’on a instrumentalisé depuis quelque temps pour nous attaquer sur les réseaux sociaux. Considérons cela comme étant de bonne guerre et lançons dans les meilleurs délais le prochain mot d’ordre et je suis sûr qu’il sera suivi à plus de 99 pour cent ; quant à ceux qui pensent vous menacer, ils pourront nous trouver à la bourse du travail. Le Burkina Faso comme l’a dit quelqu’un ne plus le pays des hommes intègres, mais le pays de l’homme intègre c’est-à-dire de Thomas SANKARA. C’est malheureux de voir des gens verser leur colère et leur aigreur sur un syndicat aussi responsable que le SYNAFI. On peut supprimer le fonds commun, mais cela pourra vous rendre plus pauvres qu’avant .Alors soyons tempérants et responsables

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 14:45, par marou
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Chers camarades, les vociférations qui vous entendez çà et là doivent nous galvaniser et nous donner plus de force pour poursuivre la lutte. Ceux qui écrivent et qui se disent de l’enseignement ou de la santé sont de véritables menteurs. Cette catégorie de fonctionnaires que je connais particulièrement sont suffisamment responsables et savent que rien ne s’obtient sans la lutte. Vous savez bien que dans ce pays pour un rien il ya des gens qui sont prêts à se prostituer pour avoir à manger et ce sont eux qu’on a instrumentalisé depuis quelque temps pour nous attaquer sur les réseaux sociaux. Considérons cela comme tant de bonne guerre et lançons dans les meilleurs délais le prochain mot d’ordre et je suis sûr qu’il sera suivi à plus de 99 pour cent ; quant à ceux qui pensent vous menacer, ils pourront nous trouver à la bourse du travail. Le Burkina Faso comme l’a dit quelqu’un ne plus le pays des hommes intègres, mais le pays de l’homme intègre c’est-à-dire de Thomas SANKARA. C’est malheureux de voir des gens verser leur colère et leur aigreur sur un syndicat aussi responsable que le SYNAFI. On peut supprimer le fonds commun, mais cela pourra vous rendre plus pauvres qu’avant .Alors soyons tempérants et responsables

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 14:55
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Les fonds communs ont pour but de récompenser les agents des régies de recettes pour leurs efforts dans la collecte et la manipulation des deniers publics. C’est ça l’objet des fonds communs et rien d’autres mes amis du SYNAFI, tout autre objet donné a ce fonds est faux.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 15:05, par La vérité vient de DIEU
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Réponse à l’internaute 25 : l’indemnité spécifique d’un agent du MESS(chez vous c’est l’indemnité de responsabilité financière) est de 25000F/mois en zone rurale, 12 500FCFA en zone semi-urbaine et 10 000FCFA en zone urbaine. Pour ce qui est de l’indemnité de logement, celle d’ un agent du MESS ou du MENA de catégorie A est de 55 000FCFA contre 50 000FCFA/mois pour les agents d’autres corps de la même catégorie. Seulement 5 000 FCFA de différence pour compenser le manque de bureaux et d’équipements chez les enseignants. Mon ami du MEF, crois-tu que 5000F peut compenser le manque de bureaux climatisés, d’ordinateurs et autres commodités de luxe dont vous bénéficiez, vous les supers agents ? La réponse est certainement non, à moins que tu ne sois si suffisant et si ingrat au point de n’éprouver aucune reconnaissance à ceux-là qui t’ont permis d’obtenir le BEPC, lequel diplôme t’a permis d’être là où tu es.
    Internaute 25, j’ai tenu à te répondre afin que tu saches que tant que ce que le fonctionnaire perçoit est clairement mentionné sur son bulletin de paie, cela est légal et légitime et il n’y a ni gêne ni honte à en parler. Personne n’est contre votre indemnité de responsabilité financière par exemple !
    Cela dit, c’est donc à mon tour de te poser les questions suivantes : internaute 25, honnêtement, combien exactement tu empoches, en dehors de ton salaire, comme prime de rendement trimestriellement et annuellement ? Combien perçois-tu, en dehors de ta rémunération mensuelle, comme « fonds commun » semestriellement et annuellement ? Réponds-moi mon frère. Les choses sont claires. Ce que tu appelles « FC » là est en réalité un FP(fonds public) que vous mettez dans des coffres noires de votre ministère pour vous partager. Ne mentionnez-vous pas les pénalités sur les quittances de paiement du trésor public ? Alors pourquoi détournez- vous cet argent de sa destination qui est les caisses du trésor public ? Ce n’est pas la peine de gaspiller vos mégas, vous ne pouvez convaincre aucun Burkinabè sur la légalité ou la légitimité de ce pillage éhonté de nos maigres ressources.
    Dans tous les cas, ce problème vous dépasse maintenant, vous et votre ministre. IL est sur la table du gouvernement vers qui tous les regards des Burkinabè sont tournés afin qu’une solution définitive soit immédiatement trouvée à cette honteuse et nauséabonde affaire qui commence à nous empoisonner l’atmosphère.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 15:28, par LE SAGE
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Mes chers enfants du MEF, pourquoi vous bagarrez-vous ainsi ? Si c’est pour l’argent qu’on vous distribue sans reçu là, cela est foncièrement mauvais. Un conseil d’un sage : luttez pour que tous vos gains soient mentionnés sur vos bulletins de paie, que cela s’appelle indemnité de recouvrement ou d’assiette, ou encore de planification, cela est nettement mieux pour vous. Mes chers enfants, évitez de vous accrocher tant à de tels gains faciles qui ne sont ni quantifiables ni justifiables. La vie d’ici-bas n’est que passage éphémère et soyez justes et probes pour mériter la miséricorde de DIEU dans l’autre vie. Voyez-vous, depuis que les internautes vous lancent le défit de déclarer publiquement ce que vous gagnez exactement comme« fonds communs », vous êtes incapables de répondre. En réalité, vous êtes gênés et embarrassés de dire exactement ce que vous percevez car cela pourrait révolter plus d’un. Cela veut dire que quelque chose ne va pas. Que DIEU vous sorte de cet terrible envoutement du « fonds commun ».

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 17:48, par ALPHA
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 34, jaloux là. Tu es trop aigre hein !

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 17:58
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    mes chers confrères de dgi dgtcp dgd qu’avez vous , pourquoi tant agitations contre les financiers. Un adage populaire dit ceci " Si la case de ton voisin brule et tu lui viens en aide, sache que ta case brulera aussi car tu ne saura pas quelle sera la direction du vent." Nous, nous menons notre lutte de manière responsable et on en veut à personne. Pour ceux qui nous en veulent tant pis, nous leur dirons simplement le chien aboie la caravane passe. Criez, sautez , voler et même dansez, nous, on s’en fou.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 18:10, par Tolérance
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 32 ; personne ne vous attaque. On veut tout simplement vous faire comprendre que la façon dont vous vous distribuez l’argent des Burkinabè est malsaine, injuste et honteuse. Un syndicat revendique des choses claires, mesurables, quantifiables et justifiables. ça frise le détournement et le vol. C’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 18:30, par Rodrigue
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Qu’est ce que le gouvernement attend pour sanctionner ces agents les remplacer purement et simplement, ce sera un geste salvateur et de souveraineté, on ne peut permettre qu une infime minorité se partage l argent du contribuable, nous attendons la réaction des autres syndicats

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 18:32, par moi ossi
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    La Vérité vient de Dieu et le sage

    merci à vous pour avoir eu les mots justes pour répondre aux défenseurs des détournements des fonds publics.
    "
    Les choses sont claires. Ce que tu appelles « FC » là est en réalité un FP(fonds public) que vous mettez dans des coffres noires de votre ministère pour vous partager. Ne mentionnez-vous pas les pénalités sur les quittances de paiement du trésor public ? Alors pourquoi détournez- vous cet argent de sa destination qui est les caisses du trésor public ? Ce n’est pas la peine de gaspiller vos mégas, vous ne pouvez convaincre aucun Burkinabè sur la légalité ou la légitimité de ce pillage éhonté de nos maigres ressources.
    Dans tous les cas, ce problème vous dépasse maintenant, vous et votre ministre. IL est sur la table du gouvernement vers qui tous les regards des Burkinabè sont tournés afin qu’une solution définitive soit immédiatement trouvée à cette honteuse et nauséabonde affaire qui commence à nous empoisonner l’atmosphère."

    "
    Voyez-vous, depuis que les internautes vous lancent le défi de déclarer publiquement ce que vous gagnez exactement comme« fonds communs », vous êtes incapables de répondre. En réalité, vous êtes gênés et embarrassés de dire exactement ce que vous percevez car cela pourrait révolter plus d’un. Cela veut dire que quelque chose ne va pas. Que DIEU vous sorte de cet terrible envoutement du « fonds commun »."

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 19:22
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute N°2 : en affirmant que les agents des régies de recettes peuvent remplacer ceux des finances sans difficulté, c’est plutôt le contraire qu’il faut admettre en comparant juste les programmes d’enseignement à l’ENAREF. Celui de la section finance est plus large et diversifié, touchant pratiquement à tous les aspect de la vie économique dont la fiscalité (alors, de ce côté, balle à terre). La situation actuelle découle tout simplement d’insuffisances managériales et de la mauvaise foi des différents ministres qui se sont succédés à la tête du département (préoccupés quelques exceptions près à s’enrichir qu’à gérer correctement les ressources humaines et financières). L’actuel ministre n’est que l’héritier de ce héritage infect. A supposer que ton affirmation soit fondée, alors, les agent du ministère s’équivalent et le minimum est de les traiter équitablement. Je t’apprends que le FC de vos cadres moyens sont supérieurs à ceux de nos DG qui conçoivent et exécutent la politique économique de ce pays. Trouve tu cela normal. Doit -on continuer à gouverner ce pays dans l’irrationnalité ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 19:27, par Pagnangdé
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    AAAAAAH. Vous vous fouté de qui ? Fond commun ? Surplus de recouvrement ? Comment dans un pays endetté comme le notre on peut parler d’exces de recouvrement. Dans certains CSPS les femmes continuent d’accoucher a la lumiere de lampes. Nos etablissements d’enseignement manquent cruellement d’infrastructures.
    Au Burkina le mérite d’un agent est proportionnel à sa capacité de nuisance et non a son abnégation au travail. Il faut que ça change.
    Et si vous voulez démissionner, allez y. En tout cas il y a assez de diplômés en économie et en droit pour vous remplacer. Arrêtez vous jérémiades.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 19:35, par vous etes minables fonctionnaires
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    La solution est simple, il faut renvoyer les grevistes sans loi et inconscients
    le salaire etant paye et il faut maintenant se battre pour detourner l argent du contribuable qui devait etre reverse dans les caisses de l Etat / le partage desequilibre a toujours cree la bagarre chez les voleurs ? et cela finit toujours mal>

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 19:58, par Pinoché
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Oui le sage, si c’est légal qu’il accepte l’inscrire ce fameux FC comme indemnité ! C’est parce que c’est tellement colossale donnant des vertiges qu’ils s’accroche à ceci ! A César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu ! Je dirai que c’est ces même soit disant agent de recouvrement qui apprennent aux gens la corruption. Je m’explique est ce un Burkinabé intègre à besoin qu’on lui dise va payer tes impôts ou ton du. A ceux qui prennent l’exemple du Gabon, vous vivez seul avec le FC ? N’êtes vous pas payés un salaire à la fin du mois ? Il faut plus réfléchir en patriote. Etes vous jusque là prêt à demander chaque de l’aide de l’occident ? l’argent n’est que du papier je veux dire du bois taillé. Chercher plutôt à sauver vos âmes celle de vos frères qu’à penser à votre unique personne. Vous ne saviez pas ce que les autres fonctionnaires sont capables de, faites donc gaffe sinon ayez plus peur de ceux soit disant paysans ou cultivateur,nos parents qui sont au village puisque le riz de Taiwan ne nous parviendra plus si des agents qui doivent recouvrir refuse de recouvrir.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 20:39, par Lieutenant
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Beaucoup de services ont des regies de recette,dc font rentrer l’argent,le manipule tt comme les agents du MEF,souvent plus même,mais helas,ils n’ont pas de fond commun.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 20:42, par legamp
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Il faut clore le debat :l’internaute 34 a tout dit , bravo !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 21:33, par Justicier
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun

    Y aurait t-il des supers fonctionnaires dans ce pays ?. Alors mes chers du Mef , redescendez ã terre sinon vous risquez de vous suspendre. Aucun fonctionnaire ne vous soutiendra dans cette revendication illégitime et illégale. Tous les fonctionnaires tout comme vous méritent une valorisation du salaire.

    Répondre à ce message

  • Le 21 août 2015 à 23:58, par Homme intègre
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Mes chers Agents du MEF, je n’ai rien contre vous. Mais si jamais vous bloquez les virement de nos salaires pour revendiquer un fonds commun qui n’est ni plus ni moins qu’un pillage des fonds publics, alors croyez moi, vous aurez tous les agents de la fonction publique sur le dos. A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 00:09, par SERGE
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Le Camarade THOMA SANKARA, paix à son âme, nous apprenait à dire :
    "- à bat les fonctionnaires voyou !
    - à bat les fonctionnaires voleurs !
    - à bat les fonctionnaires voleurs des déniers publiques !
    - à bat les fonctionnaires corompus
    - et vive le BURKINDI honnete et intègre"
    Le peuple honnete demande une question orale au CNT à ces ministres du MEF qu’ils nous expliquent le vole de toute cette masse d’argent publique (les # montants). Le peuple intègre demande la supression pure et simple de cette gabégie organisée et honteux pour notre chère Burkina si pauvre et presque dernier de la plannète.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 08:53, par Hamidou
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Le financement des fonds communs des structures du ministère de l’Economie et des Finances semble devenir un véritable casse-tête pour ce département. En effet, en 2012, ces fonds que se partagent, au nom de on ne sait quel texte de loi, les agents de ce ministère et de ses structures rattachées ont connu un gap de 14 milliards FCFA qui ont été supportés par le budget de l’Etat. Les prévisions indiquent que ce gap serait bien plus élevé en 2013. C’est extrêmement grave, en ce sens qu’aucune base légale n’existe pour soutenir cette forme d’extorsion des ressources publiques au profit d’une certaine catégorie d’agents de l’Etat. En dehors des services des impôts, des douanes et de quelques catégories de personnel dudit ministère qui ont légalement droit à des ristournes ou fonds communs, il n’y aurait pas de base légale à l’élargissement de ces fonds à toutes les structures et directions rattachées. C’est un simple arrêté du ministre de l’Economie et des Finances, suite aux mouvements d’humeurs des agents en 2011, qui autorise cette pratique.

    Comment le ministre qui a en charge la gestion des ressources publiques peut s’autoriser une telle liberté avec la gouvernance des biens de l’Etat ? Cet arrêté est-il légal au regard des textes et des lois encadrant la gestion des ressources de l’Etat ? Le budget de l’Etat peut-il supporter les conséquences des décisions hasardeuses du ministre de l’Economie et des Finances ?

    Au niveau du département, l’on a conscience de l’illégalité de faire supporter le financement de ces fonds par l’Etat. Des comités ou groupes de réflexion sont mis en place et chargés de trouver des solutions à cette délicate question. Mais au lieu de tirer les enseignements de cette pratique illégale, l’on cherche des parades. L’on cherche à faire supporter les gâteries des agents du ministère de l’Economie et des Finances par les contribuables. En effet, entre autres solutions trouvées pour l’instant, l’on peut retenir : « considérer désormais 3%, 4%, 5% comme taux de prélèvement sur les marchés financiers (bons et obligations du Trésor) pour l’estimation de l’apport de cette ressource nouvelle ; réviser à la hausse le montant des frais de dossiers proposés par la DGI (Direction générale des impôts, ndlr) et de l’appliquer sur les contribuables du secteur informel ; instaurer une redevance sur le chiffre d’affaires des contribuables du régime réel et du régime simplifié d’imposition ».

    C’est donc le contribuable qui doit payer les fonds communs distribués aux agents du ministère. C’est scandaleux ! Pire, d’autres pistes sont en cours d’examen mais toutes sont orientées vers une extorsion du contribuable au profit de ces fonds communs. Alors, contribuables, vous avez bien compris. Vous allez vous saigner pour le confort de certains. L’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et la Cour des comptes doivent enfin aller jeter un regard bien attentif dans ce département. Apparemment, le ministre semble se permettre bien des choses. Affaire à suivre !

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 09:02, par SS
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Courage les jeunes frères financiers c’est au Burkina on voit ça, des financiers en grève, et ce n’est pas premières fois pourquoi ne pas résoudre le problème une bonne fois, courage seule la lutte paie ne vous décourager pas. En plus leur ministre délégué n’a été professionnelle dans la presse j’ai suivi sa conférence de presse aucun responsable sérieux de parlerai de cette manière.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 10:49, par Patarbtalé
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internote 34 tu es aigrit.si tu veu tu peu alle reprendre les concour.cancre

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 11:13, par Sidzabda
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Budget toujours déficitaire. Recherche de financement au niveau des partenaires financiers comme le Japon , l’UE, ........... Une forte émigration de la population vers le Gabon, Beaucoup d’écoles sous abris précaires, beaucoup de villages sans adduction d’eau et sans centres de santé, infrastructures routières en mauvais états,..... voila quelques caractéristiques de mon pays le Burkina Faso. C’est dans ce pays que des agents,fils de ce pays, donc informés de ses réalités, revendiquent fièrement des primes qui valent 2 à 3 fois leurs salaires annuels. Peut -être ,parce qu’ils se disent les agents les plus important du pays. Ils oublient cependant que dans le développement d’ un pays , chaque travailleurs à sa place. Du président au petit mécanicien au bord de la voix. Chaque pays doit trouver sa voie de développement. Le Burkina n’est ni le Gabon, ni le Japon. Autant qu’ un instituteur burkinabe ne peut revendiquer les mêmes avantages qu’un instituteur Gabonais ou Japonais avant de bien faire son travail, de même un financier burkinabè ne peut attendre avoir les avantages de son collègue Japonais ou Gabonais (pour ceux qui le Japon ou le gabon comme ayant instauré le FC) avant de bien son travail. Vivement que l’autorité de l’etat soit instauré.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 14:50, par SIDSOBA
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Ils peuvent aller en grève. C’est leur droit. Mais si le MEF accède à leur revendication, je demande à tous les agents des douanes, du Trésor et des impôts à observer à leur tour des sit-in et des grèves jusqu’à ce que leurs parts du FC soient conséquemment améliorées.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 19:56, par FC
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Dans tout ministère, il y a spécialisation des tâches. Pour comprendre ce qui se passe au ministère des finances, prenons l’exemple de l’hôpital yalgado et des hôpitaux en général, où il y a des ristournes qui sont distribuées périodiquement à l’ensemble du personnel. Est-il donc possible que dans un hôpital qui se respecte, la ristourne reversée à un infirmier d’une spécialité donnée soit supérieure à celle octrôyée à un medecin ou professeur d’une autre spécialité ? C’est exactement ce qui se passe au ministère des finances et que dénonce le SINAFI. Les tentatives de justifications de cette gestion irrationnelle des ressources humaines ne tiendront pas longtemps. Cela n’est pas possible et les autorités doivent se pencher sérieusement sur la question pour ramener le calme dans ce ministère. Soit dit en passant, FC, ristournes et statuts particuliers existent à profusion dans ce pays et les financiers de par leur position professionnelle savent qu’ils sont loin d’être les mieux lotis de l’administration publique burkinabè. Alors, que chacun lutte pour améliorer sa situation au lieu de condamner sans chercher à comprendre les fondements de la lutte du sinafi.

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 23:00, par yamyiidemzoa
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Le problem c, est de se demander pourquoi un ministre refuse d, aplliquer un protocole signe par un gouvernement et vous comprendrez tout. Le sinafi exige que le mef ne soit pas superieur au gouvernement. L, injustice peut ou doit elle durer encore combien de temps ? Ne deplacer pas le debat. Sinafi ne peut pas empecher l, elargissement du fonds commun aux autres, car il ne sagit pas du fc seul du mef mais des fc aussi des autres ministeres et n, en fait meme pas son combat. La lutte du sinafi ne souffre d, aucune confusion pour ceux qui font une anlyse realiste : eradiquer l, injustice qui a ete seme entre les financiers

    Répondre à ce message

  • Le 22 août 2015 à 23:01, par Vigilance
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    À entendre les financiers, la suppression peut résoudre le problème car c’est parce que les régies gagnent mieux que eux qu’il y a problème. Donc en la supprimant ils seront satisfaits.
    On ne peut pas encourager un agent à dépenser de l’argent public.
    Continuer à vous flatter. Lorsque vos prises en charge des commissions de dépouillement oude réception et vos deal avec les fournisseurs seront épuisés vous allez négocier pour reprendre le service.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 11:44
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Bonjour, internautes 34 et 35 chapeaux à vous. Rien à dire que le tout puissant bénisse le Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 12:54, par Maruis
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    C’est vraiment malheureux pour notre pays au regard des commentaires de certains internautes. Je vous invite à venir à l’informer et la vraie information.Il y a beaucoup de choses que vous ignorées mes frères et sœurs internautes. Avec tout le respect que j’ai pour la femme, Amina BILLA fait la honte des financiers car je me suis rendu compte qu’elle n’est même pas capable d’expliquer de façon claire la chaine de la dépense publique au Burkina Faso.Un public mal informé constitue un danger public, voilà la raison pour laquelle, j’invite très sportif certains internautes à lire le droit budgétaire, les dépenses publiques qui constitue l’une des ossatures des finances publiques au Burkina Faso.Cela vous fera du bien et vous trouverez sans nul doute des réponses à vos questions. Je finirai mes propos à l’égard de certains internautes de la modération dans vos analyses car vous n’avez pas toutes les informations susceptibles de mieux apprécier la situation que vivre les financiers.Que Dieu bénit le Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 17:16, par Sid béénè- Wendé
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 52, sois honnête avec toi-même. Est aigri, cancre, limité et peu lettré, celui qui fuit les questions qu’on lui pose. Aie au moins le courage de dire « combien tu empoches semestriellement et trimestriellement en dehors de ton salaire ! » Même si tu n’aimes pas l’internaute 34, il faut avoir au moins assez de couilles pour reconnaître que son raisonnement est logique, cohérent, professionnel et inattaquable. N’est-ce pas pour cela que tu t’es limité à proférer des injures puériles ?
    Que DIEU dans Sa Miséricorde te pardonne, toi l’amoureux de l’illicite.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 17:35, par Wend yaa Naaba
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 59, il n’y a rien à comprendre. Quelle loi vous autorise à vous partager autant d’argent public ? On n’a pas besoin de venir à votre école pour le comprendre. Soyez moins égoïstes mes frères et pensez au reste des Burkinabè. N’êtes-vous pas gênés et embarrassés vis-à-vis des autres travailleurs lorsque vous empochez indument des multiples de votre rémunération annuelle ? Pauvres esclaves du bien mal acquis, qu’ ALLAH aie pitié de vous, .

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 17:47, par Patience
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 50, merci de nous tenir informés des manigances frauduleuses du MEF. Nous l’attendons de pied ferme.

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 18:07, par Wait end See
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 36, petite leçon de morale : les grands d’esprit raisonnent. Ils n’insultent pas. Les injures et autres insanités sont l’arme des simples d’esprit, des coupables et des faibles. Que LE TOUT PUISSANT t’aide à te libérer des griffes aveuglantes, envoûtantes et esclavagistes de ce que tu appelles affectueusement« fonds commun ».

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 20:20, par MOI-MEME
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Je demande aux financiers de ne pas écouter les analphabètes des temps modernes ; Nous ne sommes pas la cause de leur misère et de leur aigreur. Qu’ils aillent se faire enc...Nous continueront notre lutte

    Répondre à ce message

  • Le 23 août 2015 à 23:05, par citoyen indigné
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    le tigre ne crie pas sa tigritude.
    vous avez déjà entendu que les régies font gréve ? l’État ne peut pas se passer des services d’une catégorie de fonctionnaires pendant une semaine. ya une verité qui est triste : ceux qui font gréves tous les jours sont les moins ecoutés. l’Etat ne peut pas se payer le luxe de laisser certains fonctionnaires aller en gréve.

    Répondre à ce message

  • Le 24 août 2015 à 12:04, par Pagnangdé
    En réponse à : Grève de 48 heures du SYNAFI pour le Fonds commun : Suivie à plus de 97% selon les organisateurs

    Internaute 59 c’est trop facile de denigrer. Je prefere un ministre qui utilise le peu de connaissances en sa possession pour permettre le developpement de son pays a un ministre qui utilise ses connaissances pour mieux voler les deniers publics.
    Il faut mettre fin à la gabegie. Si un fonctionnaire décide de tricher sous prétexte qu’il ne perçoit pas son fond commun il faux tout simplement appliquer la règlementation en la matière : le licenciement et la prison si la faute le mérite.
    Halte à la gabegie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés