Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

jeudi 20 août 2015 à 00h19min

La nuit du lundi 17 au mardi 18 août n’a pas été de tout repos pour les transporteurs routiers et commerçants de la ville de Orodara. Las des tracasseries routières dont ils disent être victimes sur le territoire malien, ces derniers ont manifesté leur ras-le-bol en bloquant l’accès de tous les camions maliens sur le sol burkinabè.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè  empêchent  le passage aux camions maliens à Orodara

Plus de 80 camions maliens ont été empêchés d’accéder au sol burkinabè ce mardi 18 août à Orodara dans la province du Kénédougou. Selon un correspondant de presse, les raisons évoquées par les frondeurs seraient les tracasseries que subissent les transporteurs burkinabè sur le sol malien. Tracasseries qui se traduisent essentiellement par la saisie par les autorités maliennes de plusieurs camions remplis de noix de cajou et autres produits du cru. « Les camions burkinabè subissent perpétuellement des tracasseries sur le sol malien », confie Seydou Traoré, responsable du syndicat des transporteurs routiers OTRAF. C’est une situation, a-t-il poursuivi, qui dure depuis bien longtemps.

Monsieur Traoré précise que chaque camion burkinabè une fois à Hérémakono –premier village malien- est contraint de payer d’exorbitantes sommes aux autorités maliennes. « Pour se tirer d’affaires avec les autorités maliennes, il faut débourser environ 1 million de FCFA », raconte Seydou Traoré. Faute de cela, le véhicule est tout simplement mis en fourrière. « Nous subissons toutes formes de tracasseries sur le sol malien et à tous les niveaux. Nous payons de l’argent aux eaux et forêts, à la police et à la gendarmerie », confie le premier responsable de l’OTRAF.

Tel n’est pourtant pas le cas au Burkina selon les manifestants. Pour preuve, ajoute Seydou Traoré, deux camions burkinabè seraient retenus au Mali depuis deux jours. A l’entendre, ce mouvement d’humeur est plus qu’un message, à l’endroit particulièrement des autorités maliennes. Aussi, s’étaient-ils promis de poursuivre le mouvement jusqu’à ce que les véhicules burkinabè soient libérés.

Dialogue de sourd entre autorités maliennes et burkinabè

Selon le responsable de l’Otraf/Orodara, c’est après plusieurs interpellations des autorités burkinabè qui n’ont daigné donner de réponse favorable qu’ils ont décidé de se faire entendre. « Nous avons signalé cette situation aux autorités. Mais, rien n’a changé. C’est pourquoi nous avons décidé de barrer l’entrée à tous les véhicules maliens sur le sol burkinabé, et ce, pour 72heures » a-t-il précisé avant d’ajouter, toutefois, qu’au regard des bonnes relations entre ces deux pays, le syndicat a envoyé des délégations à plusieurs reprises pour négocier avec les autorités maliennes à Sikasso. « Une délégation des transporteurs et commerçants est venue nous informer de la situation. Nous avons mis tout en œuvre pour résoudre le problème avec nos collègues de la région de Sikasso. Par le biais du Préfet de Koloko nous avons reçu du Sous-préfet de Sikasso la promesse de libérer les deux camions BF retenus au Mali. Le 17 août dernier, comme les camions n’étaient toujours pas libérés, nous avons encore tenté plusieurs fois de le joindre mais impossible. Nous croyons qu’il est tout à fait normal qu’entre autorités frontalières, s’il y a des problèmes de ce genre qu’on échange pour trouver une solution. Et si on n’arrive pas à se joindre, ça devient compliqué », confie Seydou Traoré. Vivement qu’un terrain d’entente soit trouvé afin que la libre circulation des personnes et des biens tant chantée par les autorités de la CEDEAO soit une réalité dans nos Etats.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 19 août 2015 à 15:24
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Au fait, en réalité il n’y a que le burkina qui s’efforce à appliquer les règles fixées par la sous région. j’en sais quelque chose. certains vont même jusqu’à dire que les étrangers n’ont pas de droit chez eux. Il en est de même avec les nigériens. Empruntez le tronçon burkina Niger par la route et vous verrez, surtout avec les transporteurs. quand tu veux parler de textes, on bloque tes papiers et on dit à ton car de partir. Ainsi pour t’amener à payer sans broncher si tu ne veux pas rater ton car où y passer la nuit. Sans compter les discriminations. Pareil pour les textes de l’uemoa. C’est très dommage. Très souvent, les burkinabés sont victimes de leur manque de solidarité.
    Avec tout cela l’union africaine n’est pas pour demain.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:40, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    - Commerçants burkinabés, très bien fait ! Félicitation à vous ! Il faut qu’au Burkina on commence à montrer les dents maintenant. Nous sommes trop tolérants et les autres ne le sont pas envers nous.

    Désormais et dans tous les domaines, c’est la loi de Talyon qu’il faut appliquer pour avoir la paix : Oeil pour oeil, dent pour dent ! On en a marre de comment les autres moins bien que nous nous traitent !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:40, par TRANSPORTEUR
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    tres bien , personnellement je préparais un moratoire pour deposer a la CEDEAO , allez au mali est une galaire sans pareil , en un seul poste de control vous avez la police , la gendarmerie , les eaux et foret, la douane , le syndicat des transporteur, la chambre de commerce et je vous assure que chacun prendra 10.000 CFA .
    Il s’en foutent eperdumment de tes document , c’est l’argent ou rien , donc tu as 60.000 CFA par poste avec pres 30 poste pour arrivé a Bamaka.
    Les meme malien rentre au burkina , ils ne payent que le peage , pour traversé le pays , c’est ecoeurant .
    un policier malien m’a dit que meme si je pousse un pneu de camion venir a leur poste , je payerai ses montant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:41, par Touba
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Ya na mare de toutes ces tracasserie des agents sur nos routes. Au lieu d’assurer notre sécurité, ils laisse les djihadistes nous exploser à Savaré. Ils ne connaissent que raquetter pour leur riz sauce arachide. Dès que vous quittez le Burkina votre proche souffre le martyr. Comme quoi dans la zone CEDEAO l’honnêteté sur nos routes ne paie pas.
    Au lieu que ces gens de la CEDEAO s’occupent des gouvernements qui n’arrivent pas a discipliner les raquetteurs, ils sortent des décisions bidons pour encourager la trahison du peuple avec des primes à l’impunité.
    Allons seulement. Dieu vous a à l’œil.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:42, par tchiantigui
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    les autorités Burkinabè se soucient peux de leurs ressortissants sur le territoire national n’en parlons pas de ceux qui se retrouvent en dehors. il n’y a pas de libre circulation en Afrique. A longueur de journée des burkinabè sont escroqués, voire humiliés dans les pays voisins cote-d’ivoire surtout.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:51, par Kôrô Yamyélé
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    - Mes amis, ceci étant, moi Yamyélé j’ai quelques conseils à vous donner :

    1/- Désormais si une autorité malienne retient un camion, portez-vous partie civile et déposez une plainte en bonne et dûe forme en justice et demandez à un huissier d’aller faire le constat. Parce qu’il faut un procès retentissant dans la sous-région pour que ces farfelus arrêtent ce genre de comportement. Ensuite faite évaluer le contenu du camion s’il est avarié suite à cette garde du camion et exigez d’être dédommagé ;

    2/- Regardez bien sur les chemises des autorités qui vous arrêtent ou écoutez bien quand ils se parlent entre eux. En tout cas débrouillez-vous pour retenir un nom d’un des leurs et notez bien la date et l’heure où celà se passe et déposez plainte contre eux pour escroquerie, truanderie et affairisme ;

    3/- Si vous manifestez ainsi et que vous voulez vous exprimer, prochainement confiez la parole à quelqu’un de très convainquant et prolixe. Moi j’ai suivi à la télé votre Président parler, mais le gars est trop môche et pas du tout dégourdi et convainquant. Ce n’est pas parce qu’il est le Président qu’il faut forcément qu’il parle. Ensuite il ne maîtrise pas bien le francais et il a saccagé tout. Il aurait pu s’exprimer en dioula en vociférant et quelqu’un va traduire au lieu de vouloir lui aussi faire ce dont il est inacapable.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:51, par un lecteur
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je suis content , il n’y a qu’au Burkina que tout est facile .

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:57, par sidzabda
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabés empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je vous soutiens. Tout ça c’est Blaise.Lui il ne s’est jamais occupé de son compatriote burkinabè. IL faut que les nouvelles autorités fassent en sorte que le burkinabè retrouve son respect. Au Benin, au Togo, au Ghana,au Mali, au Sénégal , pour 150 km seulement de route, le transporteur burkinabè doit s’arreter à plus de 15 postes de controle pour ne presenter aucun document si ce n’est pour se faire escroquer .Tout ce calvaire pourtant nos memes voisins traversent le burkina sans rien déboursser.Non , un peu respect pour les burkinabè...............

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:00, par Thunder
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Encore un acte majeur d’incivisme. Vivement le retour à la normale !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:02, par oka
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Merci Transporteur (3), vous aviez tout dit

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:04
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    sincèrement les Burkinabè souffrent sérieusement sur le sol malien. erreur pour un Burkinabè qui s’amuse s’exprimer en français devant un policier malien c’est foutu pour ce dernier. ce policier va te traiter de petit blanc il va te montrer de toutes les couleurs. Les burkinabè sont maltraités au mali alors que ils viennent faire la pagaille chez nous.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:09, par l’intègre
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Sans mentir, le Burkina est l’un des pays qui respect les accords de libre circulation des personnes et des biens. Moi je ne connais pas le Mali mais la Côte d’Ivoire où j’ai vécu est le pays qui traumatise plus les burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:16, par BASSAN Juste
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Une tres belle lecon pour nous. Quant il s’agit de chez nous chaqu’un de nous crie que tel service est corrompu, personnellement j’apprecie ces comportements des MALIEN. Si vous n’etes pas content, restez chez vous. Point barre. Ils sont libres de faire ce qu’ils veulent. Comme c’est le BURKINA qui respectent les conventions de la CEDEAO et de l’UMOA allons seulement tout ira bien.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:16
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    hé journaliste.empêcher les véhicules maliens d’accéder au sol burkinabé à Orodara.c’est quel sol burkinabé encore du moment qu’ils sont déjà à Orodara ? le blocage se passe à Orodara et non à la frontière.beaucoup d’attention car vous êtes suivis au delà des frontières donc...

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:19, par DJIBI
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Le Mali du "jatigiya" est devenu autre chose. On peut dire sans grand risque de se tromper que le Burkina est le plus hospitalier des voisins frontaliers. J’ai fait des frontières et je sais de quoi je parle. Soutien aux frondeurs pacifiques, desolés pour les victimes collaterales que sont les passagers. Mais que les transporteurs se mettent à jour et jouent la carte de solidarité, qu’ils adoptent le même comportement devant ces agents verreux car eux aussi ne sont pas exempts de tout reproche. Que les Etats paient bien les travailleurs et sanctionnent les brebis galleuses. Sinon les populations se rendraient justice ce qui n’est toujours pas bien.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:23
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    faites attention chers commerçants pour ne pas créer d’incidence diplomatique.les lois au Mali sont applicables au Mali.pourquoi vouloir rentrer avec des noies de karité au Mali sans l’avis des forestiers maliens.au bf il faut tuer un lièvre sans autorisation des forestiers voir combien du va payer.donc si le bf est bête le Mali ne l’est pas.j’attends la réaction des commerçants maliens.il faut bloquer aussi l’entrée des véhicules burkinabé au sol malien demain.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:34, par vlé
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    C’est encore pire quand il s’agit de car de transport humain. Vous quitté Ouagadougou à 22 H jusqu’à KOLOKO sans contrôle de police ni de gendarmerie sur le territoire Burkinabé : Une fois les formalités faite à la police des frontières du Burkina( cela dure maxi 30 second par passager.....présenter sa pièce d’identité au gendarme et traverser pour remonter dans le car ) et aussi à la police des frontières de sortie du Burkina
    Dès que vous mettez les pieds a Hèrèmankonon le premier poste de contrôle malien c’est la galère qui commence. 1000Francs par Pièce d’identité etranger c’est a dire non malien . et il y a au bas mot 6 postes de controle routiere avant BAMAKO.Cela a été signalé au Ministre BARY de la transition lors de son passage à l’Ambassade du Burkina au Mali, rien.....Souvent même ça frole le ridicule, un Burkinabé resident au Mali avec carte Consulaire en visite au burkina pour ses courses de retour est sonné de presenter un carnet de vaccination alors que les Maliens passent comme une lettre à la poste. J’ai eu a poser la question au flic Malien de me dire c’est quoi la différence entre un Malien et un Burkinabé tous vivants au MALI venus du Burkina pour leur affaires en terme de santé populaire. Je suis allé jusqu’à lui demander s’il est lui même vacciné.
    Pire un policier m’a déjà arrêter a BAMAKO et m’a demander carte de vaccination
    Merci de poster s’il vous plait !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:43, par Sidbala
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    C.est bien fait pour l’OTRAF.c’est les mêmes qui criaient sur tous les toits sur les forces de sécurité du pays comme quoi ils rackettent pourtant ils étaient les plus saints de la sous région. y’ a pas mieux que nos forces de sécurité.il suffit de traverser la frontière pour s’en rendre compte. le Ghana c’est mauvais, le mali c’est grave, le Niger et la cote d’ivoire c’est pire , le bénin c’est l’enfer.sauf au Togo ou ça semble un peu aller. le burkinabè est trop bon et ca fait mal quand on ns prend pr des idiots et souvent avec la complicité de certains syndicats comme l’otraf.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:47, par Raboyandé
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Commerçant Burkinabé ne lâcher pas l’affaire, aucun camion malien ne doit fouler le sol béni Burkinabé. Ces gros nazes fallait les laisser avec les djihadistes ils vont les botter le cul. Ce qui est ridicule ont dirai chez eux personnes n’est allé a l’école , quand un mec te dis qu’il a le bac ça équivaut au niveau CM2 chez nous. Malien vous ne payer rien pour attendre. je savais pas ce pays existait encore, je pensais plutôt que c’était l’azawad. kiakiakia

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:51
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Merci beaucoup aux syndicats des transporteurs je pense qu’il est vraiment temps qu’on ouvre l’œil sur les conditions de vie des burkinabé sur les routes étrangères car c’est de la pure escroquerie que les autres pays nous font subir.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:58, par Sawadogo
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Courage aux chauffeurs burkinabé. Oui à l’intégration mais pas n’importe quel prix. C’est vrai que chacun dit que son pays est hospitalier à tord ou à raison mais le Burkina l’est vraiment. J’ai un certain age, j’ai jamais vu quelqu’un souffrir au Burkina parce qu’il est étranger, jamais.
    C’est un comportement qui honore les hommes intègres. C’est peut être pour ça que Dieu nous met à l’abri des crises socio-politico-millitaires que connaissent certains pays.
    Toutefois, je demande au Gouvernement de prendre le problème à bras le corps en vue d’une solution apaisée dans l’intérêt de tous, avec la partie malienne.
    Sinon, rendons les, leurs coups !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:09, par Cheikh
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    En vérité nous Burkinabè, nous avons trop cherché à comprendre les gens d’ailleurs, qui ne font aucun effort pour nous comprendre. Donc Rendons-nous maintenant plus fous que les autres, comme çà, ils sauront que dans cette Afrique-là, personne n’est mieux que personne. Car ni la présence de la mer, ni celle de la forêt, ni la couleur de la peau, ne suffisent pour rendre certains africains supérieurs aux autres.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:10, par steliste
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je vous félicite , même à mon ennemi je le conseil pas d aller au mali avec un véhicule immatriculé BF .

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:17, par L’oeil du peuple
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je ne suis pas d’accord avec les internautes 1 et 2.Il ne faut jamais chercher à ressembler à un médiocre, cherche plutôt à être plus que lui, sinon il te traitera d’imbécile. J’en sais quelque chose sur l’axe BURKINA-BAMAKO depuis 2006.A chaque cinq kilomètres vous avez un poste composé de plusieurs corps(militaires, douane, police, eaux et forets, gendarme).Et vous êtes tenus de payer à chaque poste si vous leur présentez les documents, ils vous répondent qu’ils ne mangent pas les papiers. Vous êtes obligés de payer sinon, vous ne passez pas. J’encourage les autorités Burkinabè à travailler toujours dans le cadre de l’intégration africaine ,car c’est une bonne chose et nous allons vaincre un jour. Il faut que le BURKINA soit un modèle d’intégrations dans la sous-région.
    Aux autorités de la CEDEAO, je leur demande de travailler à éradiquer les tracasseries inter-états afin de faire de la libre circulation dans tous les états membres une réalité. Les pays qui ne vont pas s’inscrire dans cette dynamique peuvent se voir infliger une forte amende ou être exclus de l’union. Les fores de l’ordre maliens font le racketage ou est leur honneur, leur dignité. Elles ne peuvent pas tenir devant les djihadistes en combats.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:33, par Sam
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Félicitation à vous , les commerçants de Orodara. Les postes de contrôles maliens se sont transformés en postes de voleurs, tout voyageur Burkinabè qui arrive à ces postes avec tous ses papiers au complet est contraint de donner une maudite somme de 1OOOf pour pouvoir continuer sa route au cas contraire ses papiers sont retirés et ils disent au chauffeur de continuer sans la personne, c’est incroyable mais vrai.Je panse et je crois que nos autorités burkinabè sont au courant de tout ça mais comme elles mêmes n’aiment leur peuple , nous serons toujours et toujours méprisés et volés par les autres pays.Franchement ça fait mal au cœur.Bravo à vous gardez leurs véhicules jusqu’à nouvel ordre cela démontre une fois de plus l’incompétence de nos autorités.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:46, par KASA
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Toute personne qui traverse la sous région en car sait que les tracasseries sont incroyable sur le sol Malien une fois sur le sol Burkinabé tu vois tout le monde exprimer un ouf de soulagement.
    il faut des actions de ce genre pour tirer la sonnette d’alarme.
    je vous encourage mais je vous demande de toujours rester courtois.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:57, par Sawadogo
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Courage aux chauffeurs burkinabé. Oui à l’intégration mais pas n’importe quel prix. C’est vrai que chacun dit que son pays est hospitalier à tord ou à raison mais le Burkina l’est vraiment. J’ai un certain age, j’ai jamais vu quelqu’un souffrir au Burkina parce qu’il est étranger, jamais.
    C’est un comportement qui honore les hommes intègres. C’est peut être pour ça que Dieu nous met à l’abri des crises socio-politico-millitaires que connaissent certains pays.
    Toutefois, je demande au Gouvernement de prendre le problème à bras le corps en vue d’une solution apaisée dans l’intérêt de tous, avec la partie malienne.
    Sinon, rendons les, leurs coups !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 17:58, par Thinkwice
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Le BF doit revoir imperativement sa politique de libre circulation des personnes.La libre circulation a conduit notre pays dans l´insecurité totale due à la suppressions des postes de controle police+gendarmerie,tandis qu´au Mali, C.I,Togo et autres pays de l´uemoa et cedeao les postes de controle pillulent partout.
    il n´y aura jamais de libre circulation dans l´insecurité.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 18:17, par DOUGOUTIGUI
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Soutien aux frondeurs car il faut comparer le vécu des routiers sans distinction sur le sol Burkinabè et celui réservé aux nôtres et aux autres sur tous les corridors de la sous région pour se rendre compte que nous sommes le seul pays attaché aux valeurs d’intégration prônées depuis belle lurette par les institutions de la région. Les plus iniques sont les raquetteurs du Niger en tête avec leur terme narcissisme "on vous a pas appeler ici comme s’il n’était pas enclavé " ensuite ceux du Bénin du Mali et quant à la Cote d’Ivoire c’est acceptable et le Togo reste le meilleur élève après nous dans l’applicabilité des textes. Je les encourage à tenir bon jusqu’à ce que nos autorités leur tendent une ouïe attentive. Je crois que c’est le lieu de lancer un appel vibrant au syndicat des transporteurs L’Otraf du président Maiga Issouf à s’approprier ce dossier pour le bonheur de ses membres dans toute la région car ils sont les mieux indiquer pour amorcer une résolution de cette iniquité que vit le secteur par rapport aux textes conventionnels ; Soutien

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 18:19, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je vous soutien cher freres. On en a marre. J’appelle tous les commercants Burkinabe a bloquer les camions et cars togolais, beninois, ivoiriens et nigeriens. Nos amis douaniers, policiers, eaux et forets, gendarmes, enrichissez vous en racketant les etrangers. Nous on souffre quand on va chez eux.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 18:20, par SAMBA Edouard
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je comprends la douleur de nos compatriotes. Sans être nationaliste j’avoue que les tracasseries policières font légion dans certains pays voisins.
    J’ai effectué une mission au Mali en 2012 par la route mais j’avoue que j’étais déçue.
    Pour un rien ( un de nos chauffeurs a stationné comme il se devait ) et sans raison le chef de mission a payé à Sikasso de l’argent à la police avant que nous ne puissions nous en aller.
    En Côte d’Ivoire j’y étais en privé il y a plus d’une décennie mais là je n’ai pas pu m’empêcher de pleurer en voyant humilier nos parents ( on faisait ramper des taximens d’origine burkinabè).
    En ce temps j’ai entendu des ivoiriens appeler nos compatriotes "Burkinabêtes".
    Je comprends la douleur de nos compatriotes mais rappelons nous que bien que nous sachons dire non nous sommes avant et après tout un peuple tolérant sans être pour autant être un peuple idiot.
    C’est dur, même très dur à encaisser mais sachons raison gardée car le Dieu créateur des cieux et de de la terre sait récompenser ceux qui acceptent l’étranger.
    Je veux lancer un cri de cœur aux autorités maliennes au moment même où des militaires versent leur sang pour aider le Mali à recouvrer la paix et la stabilité je leur demande un peu de reconnaissance à la nation burkinabè en traitant avec respect et tolérance nos compatriotes.
    Je souligne que ma réaction n’est pas du nationalisme mais je leur demande la gratitude envers le BF.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 18:25, par zieba boukary
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    chaque peuple mérite ses dirigeants , si vous mettez des incompétents a la tête de vos nations , on vous traitera comme tel, allez en tunisie, au maroc , en algerie, tout le monde passe sans visas seuls les burkinabés sont ridiculisés pour défaut de visas, en cote d ivoire, au ghana, un peu partout on est traîté en ridicule

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 20:24, par Kouzon
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Soutien à ces frères qui ne font que réclamer justice. Le voisin qui nous maltraite chez lui doit subir le même sort s’il met les pieds chez nous. la morale ne change pas de définition selon les pays. Nous avons assez joué les "mère Thérésa". Il est temps de répondre à la gifle par la gifle. Plus rien ne sera comme avant. On nous a assez pietiné depuis la Haute Volta jusqu’au zBurkina Faso de zBlaise Compaoré. Trop c’est trop.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 20:50
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    J AI PAS BEAUCOUP A DUR MAI JE SUIS AVEC VOUS

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 21:32
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je soutiens sans réserve la révolte des transporteurs burkinabè. Non seulement nos voisins rackettent les transporteurs, mais cela s’étend également aux pauvres voyageurs, qu’ils soient munis ou non des pièces requises. Ce racket institutionnalisé n’est pas prêt de cesser dans la mesure où les autorités (de l’agent racketteur jusqu’aux ministres concernés) se partagent les sommes extorquées. Seul un mouvement simultané et de grande envergure à toutes les frontières du Burkina et pendant la durée qu’il faudra, pourrait tant soit peu faire bouger les choses.
    On ne voit pas ce que fait l’UEMOA et encore moins la CEDEAO, pour faire cesser le racket sur les routes dans les pays voisins. Le Burkina est vraiment le seul pays qui ne pratique pas de racket. Sommes-nous trop cons parce que trop respectueux des règles communautaires ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 21:37, par koro
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Internaute 19 vous avez de la haine et de la méchanceté dans vos propos ce comportement des agents maliens est condamnable et il faut le condamner avec la dernière énergie vous avez vu que d’autres internautes ont fustiger les mêmes comportements sur d’autres axes dans la sous région je pense qu’en intellectuel il faut trouver une solution globale dans toute la sous région ?Vous avez vu boko haram a commencé dans un village Nigérian et Maintenant vous voyez jusqu’au ou ils sont quand vous dites qu’il fallait laisser les djihadistes botter le cul des Maliens Dieu seul sait jusqu’où ils iront après et quand dites que le Bac Malien correspond au CEP ici la je pense que vous êtes très loin de l’écrit en question .Si vous intervenez sur le NET soyez responsable et vos réactions doivent servir a trouver des solutions aux problèmes posés et non d’envenimer

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 01:03, par traore
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    mes frères burkinabé je comprends vos colères malheureusement vous vous apprennent a la mauvaise personne donc si la police la gendarmerie la douane les eaux et foret malien vous font payent sur le territoire maliens vous les syndicats des transporteurs burkinabé vous aussi vous empêchez l’acce du Burkina aux camions malien mes frères burkinabé renseignent vous auprès des camionnaires burkinabé qui viennent au mali ils vont vous confirmé que les camionnaires maliens subisse la même tracasserie que les burkinabé sur le sol malien hier tout prêt un minibus de transport de passagers a défonce la façade d’une maison habitation a bamako et tue deux personne dans cette maison cet accident est provoque par un policier qui ses accroché au volant du minibus parce que le chauffeur a refuse de lui donne 1000fcfa vous voyez mes frères burkinabé nous les maliens ont subissent la même chose que vous chez nous au mali en conclusion je demande a mon frère burkinabé de s’excuse auprès de ces frères maliens pour avoir dit qu’il sera content si tout le mali était occupé par les djihadistes mon frère il ya aucun différence entre le Burkina et le mali car j’ai eu occasion de visite plusieurs fois votre beau pays ces le même peuples ce sont les autorités qui font pas leurs travail vive le Burkina vive le mali

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 07:43, par SAWADOGO
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Bonjour,
    C’est une bombe en retardement. depuis que notre pays est Haute volta nous avons toujours subi les tracasseries dans les pays voisins.
    Les autorités de la sous région se doivent de prendre très au sérieux ce phénomène qui pourra nous conduire dans une situation incontrôlable.
    Je sais de quoi est capable le BURKINABÈ RÉVOLTÉ.

    Ha a ya ! hum.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 07:45, par tiendrebeogo
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Plus rien ne sera comme avant ,œil pour œil dent pour dent que chacun prend sa responsabilité .respect pour ceux qui nous respectent et mépris aux peuple qui méprisera le vaillant peuple Burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 08:05, par Megd’
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Le Burkina doit revoir sa politique sécuritaire et instaurer des barrages à l’intérieur du pays. Nous sommes en pleine menace terroriste, mais nos autorités ne se soucient que des frontières. Si un enlèvement est fait en plein Ouaga, les intéressés auront le loisir de quitter le Burkina sans problème.

    Au Ghana, vous avez des barrages à n’en pas finir dès que vous franchissez leur territoire. Si nos voies sont toujours en mauvais états, c’est en partie la faute aux camions maliens, ghanéens, nigériens, etc... qui traversent notre pays pour juste s’acquitter des péages. Dans les autres pays, au niveau des barrages, ce sont les plaques minéralogiques des voitures qui intéressent les forces de l’ordre. Et si par malheur, c’est le Burkina, vous êtes foutu. Pourquoi ???

    Pourquoi l’UEMOA et la CEDEAO ne peuvent-ils pas enquêter sur les tracasseries routières ?

    C’est la libre circulation des biens et des personnes et la douane malienne doit libérer les véhicules.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 08:41, par lachimère
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    "Plus rien ne sera comme avant" n’est pas seulement un alignement de mot, mais un comportement. Ceci étant, le Burkina ne sera plus le cobaye des organisations sous-régionales (CEDEAO, UEMOA, etc.). Tous les traités sous-régionaux ont été ratifiés par le Burkina et sont appliqué. Quelques exemples :
    - Le recours contre le nouveau code électoral au Burkina déposé auprès du juge de la CEDEAO est une grande première.
    - Le Burkina est le seul pays qui applique aveuglement la libre circulation des bien et des personnes. En dehors des postes frontaliers où il n’y a pas de rackette, les véhicules étrangers circulent librement sans tracasseries. Toutes les nationalités en transite sur le sol Burkinabé ne sont nullement inquiétées, pour peu qu’elles aient les différentes pièces requises.
    - Le Burkina a sacrifié l’économie de Bittou au profit d’un poste juxtaposé implanté en territoire togolais, et cela au nom d’une intégration utopique. Dans quel pays de la sous région vous avez vu ça ?
    Pendant ce temps, les autres pays ayant ratifié les mêmes traités durcissent leurs textes intérieurs en matière de circulation des biens et des personnes. Le Mali et le Niger ne sont les seuls qui s’illustrent. La Côte d’ivoire tout récemment parle de cautions pour les camions.
    Ya na marre de tout ça. Œil pour œil et dent pour dent. Transporteurs du Burkina, unissez-vous. C’est vous qui êtes sur le terrain. C’est vous qui payez au prix fort, toutes ces injustices. Il ne faudrait plus jamais qu’un ministre des affaires étrangères ou un ministre de l’intégration sous-régionale, aussi puissant soit-il, méconnaissant les réalités des autres pays, puisse signer ou ratifier des traités sans vous consulter.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 08:45
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je suis d’avis avec les syndicat des transporteurs. J’ai été victime la fin du mois passé à la frontière malienne. On me dit de payer 1000f et pour autant tous mes papiers sont à jours ; j’ai demandé poliment au policier de me dire pourquoi je devais payer 1000F ;,il ne m’a rien dit. Je dis ensuite que même si je devais payer, j’ai besoin d’une quittance qui prouve que l’argent partira au trésor public. Il a voulu me menacer d’enfermement. Et après vu mon refus, il m’a remis mes papiers, et je lui ai dis telle une prophétie ceci : il faut faire très attention aux Burkinabé, sinon un jour ça risque de déborder ici, car nous en règle les choses sur place.
    Et voilà même pas un mois cette crise. C’est sérieux, il faut que les autorités règlent les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 09:16, par Mouvement Citoyen pour l’Intégration en Afrique de l’Ouest
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Nous avons interpellé les autorités sur les conséquences dangereuses du non respect des textes communautaires en matière de libre circulation des personnes, des biens et des services dans les espaces UEMOA et CEDEAO, mais personne ne répond. Voici ce à quoi les entraves à la libre circulation peuvent conduire.
    Vivement que les comportements changent.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 09:32, par Cequejenpense
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Internaute 16. S’il y a incidence diplomatique et que les transporteurs maliens bloquent les vehicules burkinabe comme tu le suggeres, le Mali en patira plus. Les autorites maliennes seront les 1er a venir negocier car nous burkinabe feront fi des textes de l’uemoa et de la cedeao et on interdira tout acces de leur camions a tous nos postes frontieres.
    On verra comment ils enverront leur marchandises aux ports de Lome, Cotonou, Tema et Takoradi,. Comment ils importeront la marchadise de ces ports qu’ils preferes parce que moins couteux que Dakar et Abidjan et presque pas de tracasseries sur le sol burkinabe. Demandez aux transporteurs maliens le calvaire qu’ils vivent au Senegal et en Cote d’Ivoire.
    Donc les autorites maliennes ont interet au dialogue et a l’application des texte regionaux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 09:33, par N’DRI
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Vive l’intégration africaine. Abas le nationalisme sauvage et égoïste. Abas les forces de l’ordre pourries. Vive la solidarité africaine et régionale. Abas les esprits égarés Vive les échanges inter-états. Vive la coopération sous régionale. Que Dieu nous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 09:35, par ib
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    je suis vraima desolé mais je trouve qu il fallait ca. les malien traversent le burkina chaque jour. faut pas que quelqu un pense que son pays est superieur a celui de lautre. chacun cherche chez lautre. cest histoire de tracasseri au mali a tro duré. nous aussi on va donner la voi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 09:37, par lecoco
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Sincèrement je suis d’accord avec ces genres de manifestation parce qu’il y a que le burkina qui reste assez digne dans la libre circulation des biens et personnes sur son sol dans la sous-région. Donc je trouve tout a fait justifié que si nos transporteurs continuent de souffrir dans des pays de la CEDEAO avec lesquelles nous avons des conventions pour la libre circulation des biens et personnes, on va être obligé d’encourager ces genres d’action pour interpeller les autorités des pays concernés.
    Bon courage à vous

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 09:56
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Vraiment nos parents sont maltraité dans les pays voisin ils faut que les autorité bf cherche une solution ce qu’ils nous font nous aussi ont va les fait. Je me rappelle au tant de Thomas Sankara à la frontière Niger on piquais nos chauffeur , ils vont passé toutes leur séjour au Niger sans rentré au WC et Thomas a fait le même que eux moi je pense que sait ça la solution. Le nombre de poste barrière au mali doit être le même que Burkina même si le BF est petit. Où en cas s’ils veulent la guère ils n’ont qu’a dire ont n’est prêt pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 10:01
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Vraiment nos parents sont maltraité dans les pays voisin ils faut que les autorité bf cherche une solution ce qu’ils nous font nous aussi ont va les fait. Je me rappelle au tant de Thomas Sankara à la frontière Niger on piquais nos chauffeur , ils vont passé toutes leur séjour au Niger sans rentré au WC et Thomas a fait le même que eux moi je pense que sait ça la solution. Le nombre de poste barrière au mali doit être le même que Burkina même si le BF est petit. Où en cas s’ils veulent la guère ils n’ont qu’a dire ont n’est prêt pour eux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 10:29, par Fils de Tanja
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Transporteurs ! SVP saisissez la cour de justice de la CEDEAO et celle de l’UEMOA. Ce serait une de vos grandes contributions à la transition. J’espère que la commission de l’UEMOA basée à Ouaga suit cette affaire !

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 11:06, par Patrick André K.
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je confirme qu’en dehors du Burkina, personne n’applique les accords de libre circulation dans l’espace CEDEAO. Les pires, ce sont les maliens et les nigériens. Au Niger, dès que vous franchissez la frontière, les forces de l’ordres sont alignées sur les axes et retirent les documents d’identité des étrangers qu’ils obligent à payer des sommes indues alors que les voyageurs nigériens restent tranquillement assis dans les cars à attendre. Je demande aux forces de sécurité du Burkina d’appliquer les mêmes procédures aux nigériens et aux maliens. Pourquoi c’est nous qui devons subir la cupidité et les idioties des autres sans broncher ? Œil pour œil et dent pour dent. Chacun est patron chez lui ; on verra qui va pleurer après.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 11:14, par COCUMBO
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    il n’est jamais trop tard pour bien faire.
    Que fait le syndicat des transporteurs ? nos frères sont emmerdés tous les jours 24h/24h sur les routes africaines. Je suis d’accord avec cette réaction et il faut que les voisins le sachent et qu’ils arrêtent de racketter , appliquons la loi du talion : œil pour œil dent pour dent.
    Pour votre info, les camions burkinabè ne peuvent pas rentrés au SÉNÉGAL, alors qu’ils sont pleins à ouaga, que cela s’arrête.
    Les états ratifient les textes sans les appliquer, et chacun protège ses ressortissants, faisons de même. LA LIBRE CIRCULATION DES BIENS ET DES PERSONNES ...............

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 11:44, par franck
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je suis burkinabé de naissance mais franchement quand je rentre dans mon pays d’origine je suis decu , vraiment decu.ya un poste a chaque 10km et c est pour reclamer l argent. en faite ils viennent juste pour spolier les etrangers. pourtant au retour dès tu rentre sur le territoire burkinabè juste les pièces et c est fini. je pense qu il doit avoir un sommet extraordinaire de la cedeao pour traiter de ce problème et donner des instructions fermes

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 12:04
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je suis d’avis avec les syndicat des transporteurs. J’ai été victime la fin du mois passé à la frontière malienne. On me dit de payer 1000f et pour autant tous mes papiers sont à jours ; j’ai demandé poliment au policier de me dire pourquoi je devais payer 1000F ;,il ne m’a rien dit. Je dis ensuite que même si je devais payer, j’ai besoin d’une quittance qui prouve que l’argent partira au trésor public. Il a voulu me menacer d’enfermement. Et après vu mon refus, il m’a remis mes papiers, et je lui ai dis telle une prophétie ceci : il faut faire très attention aux Burkinabé, sinon un jour ça risque de déborder ici, car nous en règle les choses sur place.
    Et voilà même pas un mois cette crise. C’est sérieux, il faut que les autorités règlent les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 12:10, par Dabiré T. Martial
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Y a n en vraiment mare de savoir que, pays pauvre très très endette nous nous mettons dans de telle bévues de sorte a nous rendre encore et encore plus pauvre ; ce sont nos pauvres maman, nos femmes et nos sœurs qui se débrouillent pour ramasser et collecter les noix de karité ou de cajou pour leur besoins qui est a l’origine de ces tracasseries.Les deux enfants qui sont a coté du car en jaune et en bol bleu sur la tete illustre bien ce je suis en train de faire comprendre ( PAUVRETTE - MENDICITÉ -MALADIE -MALNUTRITION-ANALPHABÉTISME- SOUS DÉVELOPPEMENT--- ETC... )

    Quant on dis qu’il faut des institution forte dans nos pays ; cela trouve tout son sens.

    Les raquettes sur un territoire tout simplement parce que c’est un d’un autre pays est du racisme pure et simple.
    Nous sommes comptable de l’avenir nos pays respectifs, soyons et restons vigilants mes freres

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 12:20, par Hailé sélasié
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je suis d’avis avec les syndicat des transporteurs. J’ai été victime la fin du mois passé à la frontière malienne. On me dit de payer 1000f et pour autant tous mes papiers sont à jours ; j’ai demandé poliment au policier de me dire pourquoi je devais payer 1000F ;,il ne m’a rien dit. Je dis ensuite que même si je devais payer, j’ai besoin d’une quittance qui prouve que l’argent partira au trésor public. Il a voulu me menacer d’enfermement. Et après vu mon refus, il m’a remis mes papiers, et je lui ai dis telle une prophétie ceci : il faut faire très attention aux Burkinabé, sinon un jour ça risque de déborder ici, car nous en règle les choses sur place.
    Et voilà même pas un mois cette crise. C’est sérieux, il faut que les autorités règlent les choses.

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 14:15, par Coulibaly
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Vraiment je ne sais pas comment vous remerciez. Il le fallait si non trop c’est trop

    Répondre à ce message

  • Le 20 août 2015 à 15:57, par Burkina
    En réponse à : Tracasseries routières : Des commerçants burkinabè empêchent le passage aux camions maliens à Orodara

    Je pense que nos gardes frontaliers devraient commencer eux aussi a imposer de lourde taxe au Véhicules étranger qui rentrent au pays. Oeil pour Oeil dent pour dent .

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés