Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

lundi 17 août 2015 à 22h24min

Le Syndicat national des agents des finances (SYNAFI) a observé un sit-in du 11 au 13 août 2015. Pendant ces trois jours il observait un arrêt de travail de 7 heures à 11 heures pour exiger une répartition équitable du fonds commun. Dans cet entretien, le chargé de la mobilisation et de la communication, Oumtana Souleymane, dresse le bilan des sit-in. Il revient aussi sur les raisons de leur lutte.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

Lefaso.net : Quel bilan faites-vous des trois jours de sit-in ?

Souleymane Oumtana : En termes de bilan, nous sommes à un taux de plus de 95% de participation. Au départ, on était entre 65 et 70%. Mais avec la sortie de la ministre déléguée, beaucoup de nos responsables se sont sentis interpellés. Ce qu’elle a dit est tout sauf la vérité. C’est le corps même qui est menacé. Les gens ne comprennent pas ce que nous demandons. Ce n’est pas une question d’argent, c’est une question d’équité. Nous ne voulons pas de ce Fonds commun (FC) de solidarité. Nous voulons qu’on nous dise si l’on a droit ou pas. Si on n’a pas droit qu’on ne nous le donne même pas. Mais qu’on nous dise pourquoi et que ce pourquoi-là tienne.

Lefaso.net : Qu’est-ce que cela a permis comme avancée dans les négociations avec le ministère ?

Souleymane Oumtana : Le dialogue a été renoué avec les autorités. La ministre déléguée disait qu’on a rompu le dialogue. Nous avons dit clairement que nous ne sommes pas contre le comité qu’ils vont mettre en place au niveau du premier ministère. Mais nous disons qu’il n’est pas question de faire une quelconque discrimination pour ce FC. Le même ministre a fait la même chose dans le passé mais il avait donné des explications qui tenaient. Les militants voulaient aller en mouvement nous avons dit non, parce que ce n’était pas de sa gestion. Nous avons expliqué ça aux militants pour qu’il n’y ait pas de mouvement. Cette fois-ci, il doit tenir les promesses qu’il a faites.

Lefaso.net : Que répondez-vous à ceux qui disent que le FC, comme vous l’appelez, ne vous était pas destiné et que c’est par solidarité que vous en bénéficiez aujourd’hui ?

Souleymane Oumtana : Le ministre Bembamba (précédent ministre de l’économie et des finances, ndlr) a fait comprendre à certains éléments du ministère que le FC appartient aux régies des recettes et que c’est par solidarité qu’ils font de l’extension aux éléments des régies des dépenses. Ce qui est archifaux. Au départ, le FC c’était pour le trésorier payeur général. Celui-ci donnait ça aux responsables qu’il voulait. Il appelait cela « côte de popularité ». Par la suite, les agents ont lutté et ils ont étendu cela aux « A » (fonctionnaires de la catégorie A, ndlr) au niveau du trésor. Ensuite, ils ont étendu ça à tout le monde. Les autres aussi ont mené la lutte et chacun a eu pour lui.
Le ministère de l’économie et des finances, c’est un tout. Il y a ceux qui sont chargés du recouvrement, ceux qui sont chargés de gérer la trésorerie et ceux qui sont chargés de faire les dépenses. Donc chacun est spécifique. En ce qui concerne les régies de recettes, ce sont les recettes de porte effectuées par la douane, les recettes intérieures effectuées par la DGI (direction générale des impôts, ndlr), la gestion de la trésorerie effectuée par le Trésor. Nous, nous avons jusqu’à trois ou quatre rôles dans ce travail. Premièrement pour qu’on aille faire le recouvrement, il faut qu’il y ait le budget. C’est nous qui élaborons le budget. Deuxièmement nous exécutons la partie recettes en ce qui concerne la mobilisation des ressources extérieures. Donc si c’est le recouvrement, nous aussi nous faisons des recouvrements. Ce sont ces recettes extérieures qui sont affectées à de grosses dépenses qui ont des rendements à long terme. Nous exécutons le budget, nous contrôlons l’exécution du budget. Nous avons plusieurs pans. Nous ne sommes pas contre qui que ce soit. Nous ne demandons pas à l’autorité de déshabiller Pierre pour habiller Paul. C’est ce que nous avons toujours clamé. Mais nous refusons d’être discriminés au sein de ce ministère.

Lefaso.net : Vous ne pensez pas que les autres prennent plus de risques que vous ?

Souleymane Oumtana : Il faut le reconnaitre, ils prennent des risques. Mais ils n’ont pas le monopole du risque au niveau du ministère. Eux ils sont confrontés à des contribuables et souvent ils sont accompagnés par des forces de l’ordre. Nous, nous participons aux recouvrements, aux commandes publiques, nous ne sommes pas accompagnés par des forces de l’ordre. Si chez eux ce sont les contribuables qui les menacent, chez nous la menace est permanente. La proposition de corruption aussi. On a plein de collègues qui ont été menacés par des opérateurs. Au feu souvent ils nous insultent comme quoi c’est à cause de nous qu’ils n’ont pas eu tel ou tel marché. On a des collègues qui ont perdu la vie dans ces situations. Lorsque nous allons pour le financement extérieur, il faut que le projet soit nourri. Il faut connaitre bien le projet, les procédures du bailleur et savoir bien parler. Ceux qui vont faire ces négociations prennent des avions. Ce sont des risques aussi, les avions peuvent faire des crashs. Ailleurs ils ont des moyens que l’Etat met à leur disposition pour les recouvrements. Nous, nous allons avec nos propres engins pour les réceptions. On a des collègues qui vont à des centaines de kilomètres pour faire des dépouillements. C’est pour dire que le risque est permanent chez nous aussi. Et puis nous ne sommes pas confrontés seulement aux opérateurs. Parfois les mêmes ministres nous menacent.

Lefaso.net : On a longuement parlé du Fonds commun, de sa répartition équitable. Mais combien de francs vaut ce FC ?

Souleymane Oumtana : Je suis gêné de ne pouvoir pas donner une réponse. Lorsque vous laissez le doute planer, cela laisse libre court à l’imagination. Et là il n’y a pas de limite. On peut imaginer n’importe quel chiffre qu’on veut. Je ne peux vous donner de chiffre. Je n’ai accès aux chiffres que dans le cadre exclusif du travail que je fais. Tout autre usage est prohibé. Je suis au grand regret de ne pouvoir vous annoncer le montant. Mais je reste convaincu que si les gens avaient ces chiffres, à notre place, il n’y a pas celui qui va rester assis. Il n’y en a pas. Il n’y a pas celui qui va être victime de cette discrimination et rester sans rien faire.

Lefaso.net : Quel est l’impact du sit-in sur le fonctionnement du ministère ?

Souleymane Oumtana : Les conséquences des trois jours de sit-in sont énormes. Nous sommes considérés comme la police financière au sein des Commissions d’attribution des marchés (CAM). Les CAM siègent autour de 9 heures. A cette heure, les agents étaient en sit-in durant les trois jours. C’est la même chose pour les réceptions. Cela signifie que pendant ce temps-là, il n’y avait pas de policiers aux feux. Donc Dieu seul sait ce qui peut se passer dans ces conditions. J’ai personnellement découvert des manigances dans ces affaires. A cela s’ajoutent les factures qui dorment au niveau des bureaux. Je prends le cas du contrôle financier. Il y a des communes qui font des centaines de kilomètres pour venir déposer des dossiers. S’ils viennent trouver que c’est fermé, c’est une perte pour l’individu et pour la collectivité. Je prends le cas de la Direction générale du budget (DGB), vous partez pour déposer ou faire des mouvements budgétaires, s’il n’y a personne pour vous recevoir, ça joue négativement.

Lefaso.net : Le dialogue renoué, est-ce que vous allez surseoir à la grève des 19 et 20 août 2015 ?

Souleymane Oumtana : Tout ce qui avait été annoncé est maintenu jusqu’à nouvel ordre. Il n’y a pas eu de propositions, n’en parlons pas de discussion sur ces propositions. Nous estimons que le dialogue est renoué mais le but n’est pas de dialoguer pour dialoguer. C’est de parvenir à un accord. Nous espérons que les autorités iront dans ce sens-là. Nous sommes conscients de l’épreuve que ça représente pour la population, notre souhait est que les choses finissent le plus tôt possible.

Propos recueillis par Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net


Le fonds commun, combien de milliards de francs CFA ?

L’opinion publique assiste depuis quelques jours aux accusations par médias interposés entre le ministère de l’économie et des finances notamment la ministre déléguée en charge du budget et le Syndicat national des agents des finances (SYNAFI). Tous veulent prendre l’opinion publique à témoin. Mais personne ne veut déclarer combien peut valoir ce qu’ils appellent « fonds commun ».
Aux responsables du SYNAFI à qui nous avons expressément posé la question, il nous a été répondu que c’est un secret professionnel. Du côté du ministère, même attitude : motus et bouche cousue. Certaines sources, non vérifiables, parlent de 20 milliards, d’autres de 80 milliards. Et impossible de démêler le vrai du faux.

Aujourd’hui, l’accent est mis sur la répartition équitable du butin, si bien que la raison pour laquelle il a été créé est secondaire. Selon les explications des concernés par la question ce fonds commun, qui est aujourd’hui au centre de la crise au sein du ministère de l’économie et des finances, il est issu des pénalités sur les taxes payées par le contribuable. Il était jusqu’en 2011 reparti entre les services des impôts, des douanes et de quelques catégories de personnel dudit ministère. Et en principe, ce moyen de motivation à pour objectif de mettre l’agent des impôts à l’abri de la corruption. Mais Dieu, et les rapports réguliers du RENLAC savent ce qu’il en est !

Si cet argent qui fait polémique vient du contribuable, alors il est important que les citoyens sachent combien il vaut. Si le budget de l’Etat est connu pourquoi faire tant de mystère autour du fonds commun ? Même les fonds secrets de certaines institutions appelés fonds de souveraineté ou "caisses noires" ne sont pas entourés d’autant de mystère !

Puisque cette affaire qui devrait être réglée au sein du ministère de l’économie et des finances, est étalée sur la place publique, qu’on aille jusqu’au bout et qu’on nous déclare à combien il est estimé. Qui y a droit, dans quelles conditions et dans quelle proportion. Ainsi l’opinion publique comprendra davantage le problème. Etant donné qu’il ne s’agit pas de salaires et que la somme peut varier, on pourrait donner au moins une estimation ; pour que l’opinion se fasse une idée un peu plus précise de la pomme de discorde.

J.G.L
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 17 août 2015 à 22:49, par moi ossi
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    "Je suis au grand regret de ne pouvoir vous annoncer le montant. Mais je reste convaincu que si les gens avaient ces chiffres, à notre place, il n’y a pas celui qui va rester assis. Il n’y en a pas. Il n’y a pas celui qui va être victime de cette discrimination et rester sans rien faire."

    Ah bon !!! ainsi donc il ya beaucoup d’argent à se partager entre les super agents de l’État et il n’y en a pas pour corriger l’iniquité dans le traitement fonctionnaires-contractuels ? pour relire la loi 013 et appliquer la nouvelle grille salariale ? Bonnes gens dites-moi quelle est la procédure pour un citoyen lamda pour interpeller un ministre pour qu’il s’explique sur un problème aussi grave ? les autorités nous doivent des explications ;ils ne peuvent pas être aphones de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 23:26, par Marchés publics
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Souffrez messieurs du synafi que le problème du FC ,ne peut se résoudre sans l’implication des syndicats frères de la douane,du trésor et des impôts.Sans leur aval aucune autorité ne pourrait résoudre votre mascarade de lutte digne des apprentis syndicalistes de la 36e heure.

    Répondre à ce message

  • Le 17 août 2015 à 23:26, par Saaga GNAGDGOLMA
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    "Le ministère de l’économie et des finances, c’est un tout". Dites plutôt : "la fonction publique est un tout" ! Pense vous que votre boulot est plus contraignant que celui de l’infirmier ? du médecin ? de l’enseignant ?......
    Pour être juste, vous devez réclamer une répartition de ces FC a tout les agents de la fonction publique peut être en tenant compte des diplômes, grades et autre de chaque agent de la Fonction publique. Et puis, soyez un peu honnêtes ! donnez approximativement combien du FC chacun gagne par an pour éclairer l’opinion publique !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 00:01, par Le financier intègre
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    "Nous, nous avons jusqu’à trois ou quatre rôles dans ce travail. Premièrement pour qu’on aille faire le recouvrement, il faut qu’il y ait le budget. C’est nous qui élaborons le budget. Deuxièmement nous exécutons la partie recettes en ce qui concerne la mobilisation des ressources extérieures. Donc si c’est le recouvrement, nous aussi nous faisons des recouvrements. Nous exécutons le budget, nous contrôlons l’exécution du budget. Nous avons plusieurs pans." C’est tout simplement triste, monsieur le chargé de la mobilisation et de la communication du SYNAFI. Que vous êtes incompétents, bonnes gens du SYNAFI ! Est-ce qu’on appelle cela du recouvrement ? Vous appelez recouvrement la mobilisation des prêts et des dons auprès des bailleurs de fonds ? De quelles négociations vous parlez ? Vous ne négociez rien. Vous ne faites que mettre en œuvre des accords négociés par le politique à travers le Governement. Ce sont des choses ficelées d’avance.
    Il faut tout simplement refuser de donner le fonds commun aux financiers. On verra ce qu’ils peuvent faire. Le Trésor peut faire ce qu’ils font et très bien.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 00:50, par DJAFAR le Rebel de Bobo
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    N’importe quoi cette interview, son argumentaire est plat et bancale. Vraiment, ça fait pitié ! Comment peut penser qu’on a le droit de maintenir secret la valeur du FC quand il provient du contribuable ?
    Il faut supprimer ce FC ou l’étendre à tous les fonctionnaires. Ca, se sont des foutaises !
    Vous vous déchirer entre vous sur la palce ublique pour ce fameux FC, c’est que vous comprenez comment c’est frustrant !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 03:36, par ledoyen
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    S’il est dans l’essence même d’un syndicat de défendre les intérêts matériels et moraux de ses membres, il convient absolument de prendre en compte certains préalables indispensables pour ne pas saper l’unité d’action syndicale toute chose qui ne ferait que servir les desseins du patronat. Je dirai simplement que les jeunes frères du Building posent mal et même très mal le problème. En effet ; le B-A, BA en matière de syndicalisme est qu’il faut analyser sa situation professionnelle et partir de là pour revendiquer tout ce que l’on veut pour améliorer la situation. Pour ma part, ces agents, en se contentant seulement de regarder dans l’assiette des autres agents du Ministère notamment des régies de recettes pour asseoir leurs revendications, cela me semble indigne et confirme véritablement leur amateurisme en matière de lutte syndicale.

    Je leur suggérerai de partir de leurs conditions de travail et de tout autre facteur mais sans viser les avantages des autres agents pour formuler leurs revendications. En tant qu’agent du MEF, je sais très bien qu’au plus fort de notre lutte, il n’a jamais été question pour nous de voir du côté des douaniers encore moins de demander d’être sur un pied d’égalité qu’eux. Si les agents du bulding arrivent à convaincre le MEF qu’ils méritent 50% du Budget de l’Etat et qu’on le leur octroie, les autres agents comprendront que c’est seulement par l’action qu’on peut arracher des acquis sérieux !

    Mes chers jeunes frères, arrêtez de regarder dans l’assiette des autres et contentez-vous de justifier ce que vous revendiquez par des raisons objectives. Votre intelligence vous permet quand même de comprendre que vous ne devez pas attendre que les autres soient dans de bonnes conditions pour que vous leur emboitiez le pas. La vie est faite de choix, biensûr pour ceux qui ont eu la possibilité de choisir. Je pense que tous les concours de la fonction publique sont ouverts et même très ouverts, malheureusement les premières places sont très convoitées et ne sont accessibles qu’aux plus méritants. J’ai été particulièrement choqué d’entendre de la part de ces "apprentis syndicalistes ", l’octroi du FC à tous les agents de la fonction publique ou sa suppression pure et simple.
    J’espère surtout que les autres agents de la fonction publique comprendront le jeu de ces "nouveaux syndicalistes" qui tiennent coûte que coûte à rallier un grand monde autour de leurs préoccupations. Attention, attention à ces justiciers des temps nouveaux ! Un pure hypocrisie doublée d’un esprit vil et irresponsable.
    Courage tout de même !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 03:44, par lavérité
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Vous ne pouvez même pas demander de déshabiller Pierre pour habiller Paul parce que vous n’avez aucun mérite pour le faire. Avez-vous contribué à acheter la chemise de Pierre ? Quand Pierre se battait pour acheter sa chemise, où étiez-vous ? Si aujourd hui Pierre porte sa chemise et que cela suscite chez vous une jalousie maladive, demandez à Pierre comment il a fait ou si vous n’avez pas cette humilité, libérez votre génie intelligemment et humainement ! La chemise de Pierre est sacrée et elle lui colle à la peau, jamais au grand jamais, vous ne pourrez et ne saurez le lui enlever !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 05:49, par gangoblo
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Hummmhhh la malhonnêteté quand tu nous tiens. Des escrocs , des voleurs qui écument les contribuables et en particulier ceux des Petites et Moyennes Entreprises (PME) pour remplir les caisses de ce fameux fond commun (fc). Que Dieu vous le fasse payer au centuple ici bas et l’au-delà.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 06:27, par Equité
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Que Dieu préserve le Burkina Faso. Il suffit de bien analyser les propos de Soule pour comprendre qu’il s’agit bien de déshabiller Pierre pour très bien habiller Paul. L’argent du FC vient du contribuable. Il serait plus équitable comme il aime employé le mot, d’étendre le FC à l’ensemble des travailleurs du public ou de l’utiliser pour les soins destinés aux personnes vulnérables. Cependant, je pense que la responsabilité relève du Gouvernement qui doit assurer sa fonction régalienne et donner une orientation claire des sources et la destination du FC. Car la transparence est l’une des valeurs recommandées par la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 06:57, par M.Truth
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Merci au SY.N.AFI d’avoir levé le lièvre. Cette affaire de fonds commun n’est plus l’affaire des seuls agents du Ministère de l’Economie et des Finances(MEF). Elle est l’affaire de tout le peuple Burkinabè. On ne peut pas comprendre que l’argent du contribuable puisse être ainsi gardé dans des caisses noires pour ensuite être distribué de façon indécente à des agents d’un seul ministère à coups de plusieurs millions de francs CFA par an( 3 à 4 fois le salaire annuel de chaque bénéficiaire) comme s’ils étaient plus indispensables à la nation que les autres agents de l’Etat. A ce sujet, il faut que le Ministre de l’Economie et des Finances nous dise clairement le montant exact de notre argent qu’il prend pour partager à ses agents. Peut-on dire que les agents du MEF sont plus à risque que les agents de santé qui côtoient quotidiennement la mort où les enseignants qui travaillent dans des conditions extrêmement difficiles, fatalement exposés à la poussière de la craie, postés dans les endroits les plus reculés et les plus incommodes du pays, loin des services sociaux de bases et de ce fait, victimes d’un taux de mortalité très élevée ? Les gesticulations tendant à dire que ce sont des avantages liés au métier des agents du MEF ne sont que pure hypocrisie et ne tiennent pas. Un avantage lié au métier doit-il tripler ou quadrupler la rémunération du métier ? Est aussi faux l’argument qui tend à faire croire que cela réduirait l’ampleur de la corruption chez ces agents. Le fait est que cette année encore, le MEF est le ministère le plus corrompu selon les réseaux anti-corruption. plus on a de l’argent indu, plus on veut en avoir et plus on s’expose à des phénomènes tels que la corruption, la concussion, les surfacturations, etc. Nous pensons que dans un pays sérieux, de tels agissements ne peuvent être tolérés. Si l’Etat veut motiver les travailleurs, il faut qu’il le fasse pour tous les travailleurs, soit en augmentant substantiellement leur salaire, soit en instituant un 13ème mois pour tous. Au Gabon par exemple le fonds commun fut supprimé et substitué par un 13ème mois au bénéfice de tous les agents de l’Etat gabonais. Cet exemple doit impérativement inspirer l’Etat burkinabè qui doit prendre ses responsabilités avant que les choses ne se gâtent.
    Cela n’est ni de la jalousie ni de l’aigreur comme les bénéficiaires de ce fonds aiment à le ressasser. Cela est une question de bon sens, d’équité et de justice sociale.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:01, par absent
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    C’est quand même une faute professionnelle de déclarer que son Ministre ne dit pas la vérité. C’est du désordre. Vous reconnaissez les pertes liées à ce désordre, soyons sérieux. Vous êtes recrutés pour travailler et votre salaire est payé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:16, par Enseignants et formateurs du Burkina
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    ULTIMATUM :
    Nous, enseignants de tous les ordres d’enseignement du Bukina Faso (primaire, secondaire, supérieur), en charge de l’éducation et de la formation intellectuelle,civique et professionnelle des Burkinabè, nous qui dotons le pays de toutes les compétences dont il a besoin pour exister en tant qu’Etat souverain :
    Vu la carte blanche donnée au Ministre de l’Economie et des Finances(MEF) de disposer de fonds publics et de les distribuer à ses agents trimestriellement et semestriellement sous forme de « fonds commun » ou « prime de rendement » ; vu que le cumul de ces fonds communs ou prime de rendement représente 3 à 4 fois le salaire annuel des agents du MEF ; Vu la bagarre entre agents du MEF afin d’élargir la cagnotte ; vu que les agents du MEF ne sont pas plus utiles à la nation que nous qui les formons ;
    lançons un ultimatum au Ministre de l’Éducation Nationale(MENA) et au ministre des Enseignements Secondaire et Supérieur(MESS), pour compter du lundi 17 août 2015 au mercredi 30 septembre 2015, afin qu’ils procèdent immédiatement à l’institution de fonds communs et de primes de rendement dans les deux ministères, dont le cumul annuel sera beaucoup plus important que celui distribué aux agents du MEF ( au moins 5 fois notre salaire annuel) et de nous les doter mensuellement .
    Passé ce délai, les ministres sus-cités seront tenus responsables de la subséquente dégradation du climat social.
    Fait à Ouagadougou le 15 août 2015. Les enseignants et les formateurs du Burkina.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:28, par SYNAFI
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Moi sincèrement j’ai perdu beaucoup de milles avec ce sit -in car je n’ai pas pu participer............... je ne prendrai pas part à la grève du 19 mon chers SYNAFI.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:38, par SYNAFI
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Monsieur le journaliste je pense que vous avez omis de poser une question à Souleymane. SYNAFI dit avoir organisé des missions au niveau des pays voisins sur la question.Qu’il nous dise comment la question est gérée au niveau de ces pays. S’il refuse de répondre qu’il reverse les frais de mission

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:44, par one pac
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Nous ( infirmier, enseignant, laissés pour compte) aussi voulons le FC !!!

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 07:45, par Soyons serieux
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Si ces agents continuent leur grève, il va falloir les remercier pour instaurer une conduite responsable exemplaire. Même si la transition n’a pas ce courage, espérons que le future Président saura remettre de l’ordre dans ce MEF. En tout cas, si moi j’étais décideur, je romprais le contrat de travail avec des plaisantins. Et pire, on se permet d’insulter son Ministre. Là c’est trop. Un Ministre ne ment pas, ça ne se dit pas mes chers citoyens. Soyez courtois et respecter vos autorités qui vous gouvernent. Vraiment, ce MEF mérite même d’être dirigé par un Vrai Burkinabè qui a le courage de Sankara. Rappelez vous les listes des fonctionnaires radiés chaque mercredi en Conseil des Ministres !
    En tout cas, si j’étais Tonton KAF, le prochain mercredi là, ça va chauffer !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:02, par klk
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Bien réçu. Nous aussi on notera qu’au départ le FC était servi aux agents du MEF. Maintenant, il faut qu’il s’étende à tous les agents publics de l’Etat. Si vous pensez que c’est du bluff, les actions à venir nous situerons.
    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:09, par zirisaaya
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Tout le mystère qui tourne autour de ce fond commun montre à quel point nos responsables ne sont pas sérieux. On a l’impression que le ministère des finances n’est pas une entité du gouvernement. Comment comprendre que depuis le débat est ouvert, en dehors de la ministre délégué au budget, il n’y a eu aucune autre autorité pour éclairer l’opinion publique. Avec ça vous voulez convaincre vos populations d’être des citoyens intègres, qui respecte la chose publique pendant qu’à coté de vous des comportements sont décriés sans que vous ne puissiez dire mot ou éclairer l’opinion publique. Je commence à croire que nous sommes dans la transmission avec la transition. PLUS RIEN NE SERA COMME AVANT c’est la poudre aux yeux. Réveillez- vous sinon il sera douloureux comme celui que nous avons vécu les 30 et 31 octobre 2015.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:11, par Gognac
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    vs synafi,vous etes des fourreau sans contenue,vous me decevez.vs etes des regies des depenses mais est-ce vous qui depensez ? Moi je suis un contribuable et à chaque fois c’est le Trésor qui me desinteresse.Vous courrez quel risque lorsque vous dites que vous aussi vous risquez ?meme sans vous les services du ministeres fonctionnerons.Ah bon,mes frères vous les pires ingrats des tous les fonctionnaires ;par moment meme si on n’est pas intelligent,il faudrait etre malin au moins.la lutte syndical ce n’est pas en ettant comme ou jalou des autres. et si l’opinion public a su que c’est par ta mediocrité que vs vs etes retrouvé au ministere d’ou votre nom "financier" serez vs content ?si j’etais de votre ministere j’allais demander à ce qu’on change la tete de votre syndicat car cette tete n’a rien dans son contenu.aussi j’allais invité les autres syndicats d’aller en greve contre vous qui pretendez detenir la clef du pays.si la douane,les impots et le tresor decident de se désolidariser d’avec vous ,et refusent de vous ceder le pourcentage qu’on vous donnait,on verra comment vous allez vous comporter.bande de voyou sans cervelet.on ne dit pas de ne pa grever mais grever sans indexer les autres.ce qui me fais mal que et que vous avez voulu déstabiliser les foyers ; atirer la foudre sur vos collegues.Si vous ne voulez pas cette part, renoncer et refuser de corriger les salaires,et continuez de grever sans reflechir.Elaboration et exécusion du Budget,j’ai appri que c’est le Trésor qui exécute le budget et pour ce qui concerne la mobilisation des ressources exterieures egalement cela est l’apanage des services du Trésor.mon cher "financier" quel ecole tu as fait.on sait que vous etes aussi utiles mais ne créent pas des problemes pour vous car à cette allure vous finirez par etre réjeter par le peuple et d’autres syndicats.mais votre lutte a permis de dire que si d’un moment à un autre tu decide de partager ton pain aevc quelqu’un , un jour c’est lui qui deviendrait ton propre enemi car il va vouloir un jour que vous partagez equitablement ton pain.celui considerera cela comme etant légal.En bon attendeur ,nous vous mettons en garde.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:37, par bisongo
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Vraiment !!!, il n’y a pas que le ministère des finances dans la fonction publique hein !!!
    cette question de FC, vraiment commence à indigner d’autres la.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:38, par Omer
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    De racketteurs, des corrompus, des magouilleurs, des tricheurs, des jaloux, bienvenu chez les fonctionnaires des finances. Tous pareil.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:43, par ENAMSOU
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Nous voulons vraiment que le Gouvernement vous (SYNAFI) dis si vs avez droit ou pas au fameux "FC". j m’adresse aux autres fonctionnaires qui réclament aussi le FC , il faut savoir que pour avoir ce FC-là il faut d’abord être admis au concours de l’ENAREF, ensuite être affecté ds une régie de recette afin d’avoir une responsabilité personnel et pécuniaire ! vs pouvez réclamé des avantage liés a vos postes et non le FC, car si vous vous penché sur ce FC vs n’aurez jam1 jam1.... gain de cause ! a bon entendeur salu !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:43
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    bonjour mon frère et cher collègue. stp fait un effort pour éviter le mensonge. tu dis que les agents par aux réceptions des marchés publiques avec leurs motos ? espèce de menteur. moi je suis jamais allé réceptionné un marché avec ma moto. faut pas nous insulter. tu ment troooooooooooooooopppp. moi je demande à mes collègues une chose. FAISONS EN SORTE QU’IL AI PAS OPPOSITION RÉGIES DE RECETTES ET NOUS. SI TEL ES LE CAS C’EST NOUS QUI SORTIRONS PERDANTS. A BON ENTENDEUR SALUE.
    monsieur Souleymane Oumtana ne dit pas la vérité. et comme vous le constaté si l’autorité ne se prononce pas, nous devons comprendre une chose. nous profitons du fc des autres. et dans tous les pays du monde entiers c’est comme cela. les responsables de notre syndicat le sait bien et très bien. notre part à ce fc ne peux augmenter que si et seulement si la part des régies de recettes augmente pour qu’ils nous donne d’avantage. le Burkina Faso n’aura jamais ce ministre des finances qui va OSER diminuer chez les régies de recettes au profit de nous. de plus dans cette transition ou l’État a besoin de ressource pour faire face ses besoins. moi je propose simplement qu’on arrête la grève et demander au ministre de négocier chez les autres pour qu’ensemble chacun profite. je suis née en Cote d’Ivoire et chaque fois que je repars pour mes vacances, j’échange avec mes amis qui sont au Trésor, aux Impôts, et en finances comme moi. Laba , les choses sont très claires. un agents de nos soit disant régies de dépenses n’est pas fou pour se comparer à un agents des régies de recettes surtout le Trésor. partout dans la sous région c’est comme cela. faisons très attention car si nous tirons trop nous allons perdre. si les trois régies de recettes menacent d’aller en grève même pour une journée vous verrez que nous ministres vont courir. nous non. comparaison n’est pas raison mais c’est tout de même bien. dans touts les pays du monde aucun ministre de l’économie ne va encourager les dépenses. regarder le PAP au niveau des régies. au temps de Bembamba ils ont tous pour faire le recouvrement et même actuellement. même les régisseurs de recettes dans les provinces et partout ont des motos, du carburants et plein de choses. les régisseurs de dépenses non. faisons très très attention dans nos revendications. en tout cas s’il y’a a choisir entre dépenser et recouvrer , le choix est très claire. même dans nos familles. vous savez pourquoi les régies ne disent rien ? elles sont forte que nous. ATTENTION MES COLLÈGUES

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 08:48, par Reversement
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Vraiment, il faut que l’Etat revoit les modalités de reversement de ce Fonds Commun au Trésor public. Que la Transition commence et cela sera maintenu par la suite.
    Comment imaginer des agents publics se partager l’argent du contribuable ?
    Même si c’est des pénalités de retard de payement, c’est au nom de l’Etat que c’est payé avec des reçus issus du MEF. Alors, le Fonds Commun, s’il est partagé, c’est un détournement de déniers publics méritant alors une sanction exemplaire.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 09:25, par Sawadogo
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Je ne suis pas des finances, mais ce qui se dit sur le fond commun est à la limite indécent pour un pays pauvre. Des gens l’appellent aussi 13 ème mois, autrefois je pensais qu’à la fin de l’année, on donnait aux agents, l’équivalent de leur salaire. Mais la vérité est tout autre, il semble que ce soit des sommes faramineuses qui vont de 500 000 à 2 500 000 F CFA qui sont octroyées semestriellement (les montants ne sont peut être pas exacts). Sans doute que les montants sont élevés, sinon pourquoi tant de mystère autour de ceux-ci. C’est simplement choquant et moralement inacceptable. Ce que je propose, c’est une indemnité spécifique en lieu et place. Elle pourrait même être conséquente si l’on veut.
    Quand je pense que pour des bonus ridicules octroyés au RSP, Zida a pris des risques inutiles au point de s’attirer les griefs de ses frères d’arme, alors qu’au niveau des Finances, c’est simplement la dilapidation des ressources de L’ETAT en plein jour, je suis choqué.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:12, par sawadogo Boureima
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Vraiment, vraiment, vraiment, !!!, si vous restez longtemps à la place publique avec votre fonds communs, vous rentrerez sans ces fameux fonds. ces ditsfonds seront plus que commun, puisqu’ils appartienneront à tout le monde. c’est à dire servir pour l’investissement dans les secteurs sociaux de base.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:33, par Le Vigilent
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Internaut 24 (Recouvrement) - Tu es savant comme aimait a le dire mon cousin qui n’a pas eu la chance d’aller au delà du CP.
    Je suis d’avis avec toi que le Fond commun est illégal et illégitime. Je ne partage pas l’avis des internautes qui disent qu’il faut l’étendre a tous les fonctionnaires du public. Ce serait aussi un détournement de denier public et une vraie escroquerie du peuple burkinabè par les privilégiés de la république.
    Ce qu’il faut faire c’est :
    1. donner un pourcentage du montant de pénalités aux agents des douanes, des impôts, du trésor et autres agents qui arrivent a faire payer des pénalités aux fraudeurs et autres mauvais contribuables ;
    2. reverser purement et simplement le reste dans un compte trésor comme fonds destiné aux secours d’urgence, a la création d’emplois pour les jeunes, au fonds de solidarité et a des aides aux personnes nécessiteuses.
    Je justifie ma proposition par le fait que l’évasion fiscale constitue une perte pour les recettes du Budget de l’Etat qui sont destinées aux investissements publics et au fonctionnement des services au profit de toute la population. Il est tout a fait normal de motiver les agents qui risquent quotidiennement leur vie dans la traque des mauvais payeurs dont ont sait que certains ne sont pas des enfants de cœur.
    Aux responsables et membres du SYNAFI, je conseille de demander pardon a Monsieur le Ministre et a Mme la Ministre déléguée, aux syndicats des agents des Douanes, des agents des Impôts et des agents du Trésor et aussi a l’ensemble du peuple burkinabè pour votre inconduite dont les motivations sont aux antipodes de l’intérêt général. Vous avez le droit de défendre vos intérêts matériels et moraux mais gardez-vous bien de poser des actes qui portent atteinte aux intérêts de l’ensemble du peuple burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:34
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    internaute 21 monsieur SAWADOGO, tu sais , si les régies partent en grève pour une journées, les bailleurs de fonds interpelleront le président directement pour lui dire de gérer rapidement ce problème. quand on a attrapé le DG de la Banque de l’habitat, le PCA n’est pas sorti rapidement pour rassurer les gents que leurs avoirs ne sont pas inquiétés ? Sous la révolution on a pas pu supprimer le fc ; c’est pas actuellement. je demande aux internautes de faire des recherchent eux même sur le système de motivation dans les pays membres de l’UEMOA et ils se rendront compte que le fc existe et même mieux qu’ici.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:36, par Megd’
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Comment se fait-il que des pénalités payées puissent être partagées entre agents du MEF ? En principe, ces pénalités devraient permettre de résoudre des questions de voiries et autres sécuritaires.

    Mais, on est où-là ? Un tel raisonnement fait vraiment pitié et c’est triste de la part d’un syndicaliste.

    Il faut arrêter l’hémorragie et distribuer le FC à l’ensemble des travailleurs ou l’utiliser à arranger nos voies ou le reverser dans le domaine de la santé.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:45, par SPI
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Forumiste N°12 je suis parfaitement d’accord avec vous. A chaque agents des autres ministères de faire pression à ses dirigeants.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:46, par Justice et Equité pour tous
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Internaute 22, tu n’es pas allé à l’école ou quoi ? « FC », c’est vous qui l’appelez ainsi ! Sinon, son vrai nom, c’est de l’argent public, l’argent de tous les Burkinabè que vous mettez indument à côté pour vous partager, vous et vos ministres successifs. Je te rappelle que dans tous les pays qui se respectent, cela ne se pratique pas. C’est illégal, illégitime , indécent. Au Gabon, dès la première grogne des autres fonctionnaires, ce que tu appelles FC fut immédiatement supprimé et remplacé par un 13è mois pour tous les travailleurs de l’Etat. A ta gouverne, sache qu’« on peut tromper le peuple une partie du temps, qu’on peut tromper tout le peuple une partie du temps, mais qu’on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. Mes chers amis du MEF, la supercherie est terminée. »

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:55, par WAKAT
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Arrêtez cette histoire de fonds commun car elle nous coupe l’appétit. C’est d’ailleurs une injustice instaurée par le MEF au profit de ses agents qui ne sont ni plus intelligents, ni plus travailleurs que les autres agents de la fonction publique.Sachez qu’il n y a pas de supers fonctionnaires au Burkina.J’ interpelle les autorités à prendre leur responsabilité en réparant ces injustices et discriminations au sein de la fonction publique. Je déplore également les propos du SYNAFI qui ne sont pas de nature responsable à l’ endroit d’ une autorité.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 10:57
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Apres la grève du synafi , nous autres fonctionnaires de l’etat prendrons la rélève pour que ce fond soit attribué a tous les fonctionnaires

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 11:03, par Sidzabda
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Merci à l’internaute 10 pour la pertinence de son analyse. Les agents du MEF parlent du FC comme si c’était le solde de leur mutuelle. Écoutez, messieurs et mesdames du MEF, vous qui êtes aveuglés par ce gain facile, ouvrez vos yeux et regardez enfin la vérité en face : Cet agent-là nous appartient à tous. Que des travailleurs d’un seul ministère se le partagent mensuellement et semestriellement, c’est du vol, c’est du détournement de deniers publics, crime passible de lourdes peines. Le gouvernement de la transition est plus que jamais interpellé. S’il manque de prendre ses responsabilités face à ces pratiques nauséabondes de l’ère compaoré, on verra si, dans les jours à venir, les agents du MEF à eux seuls feront fonctionner le pays.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 11:15, par GOD’sGREAT
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Chers enseignants(internautes 12), je soutiens fermement votre ultimatum. Que font en fait les autres ministres ? Pourquoi ne réclament-ils pas leur part du gâteau national pour eux et pour leurs agents ? Ou bien sont-ils des ministres auxiliaires ou des sous-ministres ? De toute façon,gare à eux si d’ici là les choses n’évoluent pas à leur niveau.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 11:30
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    N°22 tu as pris un gros crédit et tu as peur. tu as raison, parce que le trou de ton crédit sera très profond, ton vrai salaire est menacé mais d’ici là, c’est tes investissements qui seront menacés par ta banque. attends tu vas voir. Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 11:34, par la rochefoucauld
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Pourquoi ce mystère autour de ce putain de fonds ? les responsables du MEF et le Synafi sont tous des voleurs escrocs de même plumage. Un Syndicat se veut honnête et claire, si vous voulez le soutient du peuple dites clairement à combien s’élève le fond noir que vous réclamez chaque année à la même période. Il insinue qu’il ne s’agit pas de question d’argent mais d’équité, plus loin il dit que si le citoyen lambda connaissait le montant et qu’il était à leur place il ne resterait sans réaction. Tu te contredit mon cher financier, du moins tu tente de nous convaincre que le tord est si profond, lutter seul comme vous ne voulez pas partager. Je comprend pourquoi le ministre à versé des larmes parce que ce fond là est un jackpot. Et ne nous dit pas que ton corps est important dans le fonctionnement de l’Etat. tous les corps sont spécifique et indispensable. Pour ce qui est des risques soit tu n’en dis pas assez ou tu en dis trop. connaît-tu le risque ? tu parles de voyage d’avion, de menaces...patati patata quand tu parles d’élaboration de budget des trucs machins machins dis nous combien s’élèvent les commissions ? vous les partagez avec les autres aussi. Tu connais pas le risque, vas-y à l’intérieur du pays demande aux agents de la santé ou aux instituteurs qu’est-ce que le risque. Bagarrez-vous, vos chiffonniers ne nous intéressent pas si vous menacez nos maigreurs du mois d’août vous et vos responsables personne n’aura la paix dans ce pays, les menaces d’antan seront traduites en actes réels et en live, vous pouvez compter sur notre mauvaise grâce.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:13
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    je suis personnellement remonté lorsque je lis des commentaires pareils. j’ai l’impression que les gens sont animés d’un sentiment de jalousie et de malhonnêteté intellectuelle. Chaque corps a sa spécificité et a des avantages liés à cela. lorsque la police a son statut particulier et que pour cela un agent de catégorie C a un salaire superieur à celui de categorie A dans les autres corps, personne ne parle. combien cette masse salariale coûte au budget de l’Etat. ce sont des avantages liés à leur spécificité, cela est normal ! d’autres corps sont sur le point d’obtenir leur statut particulier. Même le dossier des journalistes est en cours de traitement. c’est parce qu’ils estiment que leur corps est spécifique et qu’il faut plus de conditions d’accompagnement ! Ils sont dans leur droit. Au MEF, il y’a des avantages liés aussi à la spécifité du ministère. pourquoi ce bruit autour ? notez bien que le treizième mois est prévu dans la loi 013. le FC existe dans tous les pays de la sous-région. lorsque Bembamba a initié les voyages d’étude dans cinq pays de la sous-région, il a été obligé de jouer au flou pour classer les rapports dans les tiroirs parce qu’il ne pouvaient appliquer ce que les rapports proposaient. Entre le FC de ces pays et le notre, c’est le jour et la nuit. Pour certains, c’est le budget de l’Etat cad l’argent du contribuable qui le prend en charge. Mes chers amis, seule la lutte libere ! lorsque les agents des regies de recette pensent qu’ils sont plus importants que les autres, en quoi ils le sont réellement ! parlant du recouvrement, je suis au regret de les annoncer que les structures de dépense apportent aussi des ressources à l’Etat. je voudrais demander à tout agent de l’Etat quand il a déjà reçu la visite d’un agent des impôts pour recouvrer l’IUTS. cet impôt apporte plusieurs dizaines de milliards au budget. son mode de recouvrement est la retenue à la source. cela veut dire que c’est l’employeur qui calcule l’impôt et le verse au trésor. Pour ce qui concerne les agents de la fonction publique, cet exercice est fait au moment du calcul du salaire mensuel. ce travail est effectué par les services de la solde permettant au trésor d’en tenir compte au moment des virements des salaires.
    Autres ressources apportées par les services de dépense. Il s’agit du suivi et du controle du volet financier du SND par les services de la solde. A travers le SND l’Etat gagne énormément de ressources. lorsqu’un agent est mis en SND, il ne perçoit qu’un pecule de 40000 à la fin du mois. cela signifie qu’un agent par ex qui a 200 000 de salaire net perd 160 000 au profit de l’Etat. estimez combien cela apporte par an en fonction du nombre des agents en SND. les services de la solde permet également à l’Etat de recouvrer les fonds indumment perçus à travers les trops perçus.
    Parlant de risques, j’invite chacun de faire un tour dans les services, vous comprendrez. Vous verrez des directions régionales qui sont exposées, sans clôture ni toilette. les agents parcourent des centaines de kilomètre avec leurs propres engins tout en supportant les frais de carburant pour les missions de réception et de commission d’attribution de marché. Pendant ce temps, leurs collègues des recettes possèdent des motos de service que certains utilisent pour soulever leurs maîtresses dans les chambres de passe. lorsqu’ils sont en mission ; ils sont accompagnés par les forces de l’ordre. D’autres ont même suivi une formation militaire. Les agents des services de dépenses traversent tout seul les zones d’insécurité dans régions à haute risque comme l’Est. laissons la diversion et reconnaissons que tout le monde est important.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:17
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    je suis personnellement remonté lorsque je lis des commentaires pareils. j’ai l’impression que les gens sont animés d’un sentiment de jalousie et de malhonnêteté intellectuelle. Chaque corps a sa spécificité et a des avantages liés à cela. lorsque la police a son statut particulier et que pour cela un agent de catégorie C a un salaire superieur à celui de categorie A dans les autres corps, personne ne parle. combien cette masse salariale coûte au budget de l’Etat. ce sont des avantages liés à leur spécificité, cela est normal ! d’autres corps sont sur le point d’obtenir leur statut particulier. Même le dossier des journalistes est en cours de traitement. c’est parce qu’ils estiment que leur corps est spécifique et qu’il faut plus de conditions d’accompagnement ! Ils sont dans leur droit. Au MEF, il y’a des avantages liés aussi à la spécifité du ministère. pourquoi ce bruit autour ? notez bien que le treizième mois est prévu dans la loi 013. le FC existe dans tous les pays de la sous-région. lorsque Bembamba a initié les voyages d’étude dans cinq pays de la sous-région, il a été obligé de jouer au flou pour classer les rapports dans les tiroirs parce qu’il ne pouvaient appliquer ce que les rapports proposaient. Entre le FC de ces pays et le notre, c’est le jour et la nuit. Pour certains, c’est le budget de l’Etat cad l’argent du contribuable qui le prend en charge. Mes chers amis, seule la lutte libere ! lorsque les agents des regies de recette pensent qu’ils sont plus importants que les autres, en quoi ils le sont réellement ! parlant du recouvrement, je suis au regret de les annoncer que les structures de dépense apportent aussi des ressources à l’Etat. je voudrais demander à tout agent de l’Etat quand il a déjà reçu la visite d’un agent des impôts pour recouvrer l’IUTS. cet impôt apporte plusieurs dizaines de milliards au budget. son mode de recouvrement est la retenue à la source. cela veut dire que c’est l’employeur qui calcule l’impôt et le verse au trésor. Pour ce qui concerne les agents de la fonction publique, cet exercice est fait au moment du calcul du salaire mensuel. ce travail est effectué par les services de la solde permettant au trésor d’en tenir compte au moment des virements des salaires.
    Autres ressources apportées par les services de dépense. Il s’agit du suivi et du controle du volet financier du SND par les services de la solde. A travers le SND l’Etat gagne énormément de ressources. lorsqu’un agent est mis en SND, il ne perçoit qu’un pecule de 40000 à la fin du mois. cela signifie qu’un agent par ex qui a 200 000 de salaire net perd 160 000 au profit de l’Etat. estimez combien cela apporte par an en fonction du nombre des agents en SND. les services de la solde permet également à l’Etat de recouvrer les fonds indumment perçus à travers les trops perçus.
    Parlant de risques, j’invite chacun de faire un tour dans les services, vous comprendrez. Vous verrez des directions régionales qui sont exposées, sans clôture ni toilette. les agents parcourent des centaines de kilomètre avec leurs propres engins tout en supportant les frais de carburant pour les missions de réception et de commission d’attribution de marché. Pendant ce temps, leurs collègues des recettes possèdent des motos de service que certains utilisent pour soulever leurs maîtresses dans les chambres de passe. lorsqu’ils sont en mission ; ils sont accompagnés par les forces de l’ordre. D’autres ont même suivi une formation militaire. Les agents des services de dépenses traversent tout seul les zones d’insécurité dans régions à haute risque comme l’Est. laissons la diversion et reconnaissons que tout le monde est important.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:18, par TOUK GUILI
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    le doyen prenez le temps de lire ce qui est ecrit."on ne demande pas de déshabiller paul pour habiller pierre" en plus je te vous le dis on a pas demander le mm montant on en juste demander de réduire les écarts.c facile a comprendr !qulqu soi votr corps sachez quon cherche jamais a voir dans l’assiete de qui que ce soit.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:29, par Kibsa
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Vous là arrêtez maintenant de nous pomper l’air, on est fatigué de vos histoire de fonds communs. Essayez de comprendre l’histoire du "fonds commun", et vous verrez que vous ne méritez nullement ce fonds. Il vous est octroyé par solidarité donc arrêtez de trop pinailler sur ça. "Chaine de dépenses", ça veut dire quoi, vous croyez que vous les seuls de la chaine de dépenses publiques, tous les agents des DAF et des SAF sont aussi des agents de la chaine de dépenses. Ici, l’élément déterminant du FC est la réalisation ou le recouvrement de recettes au profit du budget de l’Etat, c’est une stimulation dans les pays au profit des agents des régies de recettes.

    Croyez vous que vous pouvez sur la pression de lutte mal inspirée par des pseudo syndicalistes de la 25éme heures, arrachez des acquis auprès du gouvernement ?
    Détrompez-vous, car vous êtes mal barrés sans la caution des autres syndicats du MEF. Le MEF lui sait, que vous revendications ne sont pas fondées.

    Même, si vous voulez continuez la grève pendant un mois, les salaires seront payée à la fin du mois, même avec vos grèves, vous ne pouvez rien contre à niveau.

    Et les autres agents de la fonction publique qui n’en bénéficient pas doivent se comporter comment vis à vis de vous ? Bandes de jaloux ! Equité ! Est ce que vous faites des recouvrements, les agents consciencieux doivent se méfier de apprentis syndicalistes qui les conduisent au naufrage

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:31, par L’ONU
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    le numero6 vs dites qe ls concours de la fp st ouvert a tt le monde mais il fo qe tu saches qe tt le mônde n’a pas la malhonnetete de frauder comme ça ce passe au concour de lenaref.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:46
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Voyez vous ou peut nous mener la jeunesse inculte et irrefléchie ? La solution finale c’est de transformer ce FC en 13e mois pour tous les agents publics tout en créant une grosse indemnité pouvant atteindre 100 000 F pour les principaux concernés, ou bien l’affecter aux investissements lourds : routes, barrages, telecoms, électrification, urgences (inondations et autres sinistres)

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 12:48
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Financiers, avant de réclamer le FC, il faut redoubler d’ardeur au travail. Vous êtes les plus paresseux des agents de l’État,surtout ceux qui sont chargés de traiter les salaires. Ici en province, il y ’a des agents(santé , enseignement...) qui sont sortis depuis 2012 et qui continue de percevoir leurs pécules SND. Quand les dossiers arrivent à leur niveau, ils prennent et ils posent" y a pas réseau". Quelques mois après,ils vont te dire de faire un autre dossier. Bande de fainéants ! Il faut que le ministre des finances ouvre l’œil sur le travail de ses agents.Avant quand c’était centralisé à ouaga c’était mieux.
    Si vous voulez l’allocation familiale, n’en parlons pas. Le FC c’est votre droit de le réclamer mais avant donner nous nos miettes pour qu’on puisse vivoter.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 13:05
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Il y a quelques jours de cela apres les inondations survenues dans certaines localites du pays, le gouvernement lancait un SOS aux bonnes volontes pour l’aider a venir en aide aux sinistres victimes des catastrophes naturelles. Chose tout a fait normale quant on n’a pas de moyens surtout pour un pays en voie de developpement comme le notre.

    A l’image des inondations jamais vecues par notre pays en 2011, plusieurs partenaires du Burkina sont venus au secours par des dons en nature et en espece. Il y a eu aussi la generosite des des fils du pays qui ont contribue a leur maniere afin de soulager les victimes.

    Seulement, voila que depuis quelques temps, dans les medias, la crise en MEF et le SYNAFI defraie la chronique sur la supposee repartition du Fonds Commun. Un fonds resultant de la collecte des penalites payees par le contribuable burkinabe. De l’argent dont personne ne veut divulguer le montant.

    A en croire a certaines sources, le montant serait colossal au point que les employes du MEF peuvent percevoir jusqu’a 3 voir 4 fois leur salaire annuel.

    Au vu de ce qui precede, il me parait absurde au gouvernement de demander de l’aide aux partenaires bi-lateraux et multi-lateraux de l’aide pour soulager sa population quand de l’argent du contribuable est partage entre un groupe d’individus au pretexte que ce sont eux qui recouvrent de l’argent pour le budget de l’etat. Cela est certes vrai, mais tout l’argent ne devait pas se limiter aux employes du MEF.

    Le soutien que nous demandons aux partenaires provient des contribuables de leur pays. Que faisons nous du notre ? On se partage entre collegues, et meme on en fait une crise majeure.

    Il est temps que le gouvernement tire les choses au claire et remette de l’ordre dans le MEF.Nous comprendrions si une partie du fonds commun etait attribue aux employes du MEF dans le sens de leur motivation et l’autre partie a une structure sociale dont le role serait d’utiliser ses fonds pour venir au secours des populations en cas de difficultes au lieu de tendre la main a chaque situation mineure que nous pouvons gerer.

    Le CONASUR pourrait etre dote de ses fonds de meme que l’equipement des CSPS et des ecoles dans nos campagnes. Cela aurait le merite de montrer au peuple ce qu’a servi les fonds.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 13:11
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Cette histoire de fond commun rappelle étrangement la récitation " le voleur de l’âne". Pour une fois que Dieu donne l’occasion au travailleur du Ministère de l’Economie de mettre fin à une injustice financière érigée en loi qu’ils acceptent la repentance en songeant à partager le fond commun entre tous les fonctionnaires par le biais d’un treizième mois a défaut de le faire avec tout le peuple. tous les fonctionnaires d’une manière ou d’une autre contribuent au recouvrement du fond commun que les gens quittent les polémiques pour emprunter les voies de la sagesse. les burkinabé ont les yeux rivés sur les solutions qui seront adoptées et ce sera la porte ouverte à toutes les revendications si de nouvelles pratiques ne sont adoptées.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 13:47, par KIPSA
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Mes frères et sœurs agents de l’État des autres ministères autres que le MEF,dites-moi en quoi les agents du MEF sont plus importants que les autres. Chaque agent de la fonction publique est formé dans une des écoles professionnelle du Burkina ou d’ailleurs.
    L’ENAREF n’est pas plus important que l’ENAM,l’ENEP ou l’ENSK, c’est dire que chaque agent dans son domaine compte et contribue à faire tourner la roue commune.
    Il n’est pas acceptable que certains agents soient traités en privilégiés, nous vivons tous dans ce pays et avons les mêmes besoins raison pour laquelle nous poursuivons en permanence les corrections des indemnités.
    Il est temps que cette discrimination cesse, pourquoi ne pas prendre le bon exemple du Gabon : un 13ème mois au profit de tous.
    Que l’union d’action syndicale fasse le nécessaire pour le bien être de TOUS les agents de la fonction publique ?

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 13:50, par Sam
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Comment peut-on oser réclamer un tel détournement, les financiers ne sont pas plus travailleurs ni plus intelligents que les autres fonctionnaires de l’Etat. Ce Fond Commun provient d’où ?A ma connaissance le Ministère de l’Economie et des Finances n’a pas un puits de pétrole à son sein et qui lui est propre.Les agents de ce dit Ministère sont les mieux équipés, de la capitale jusqu’au Burkina profond.Vous accumulez l’argent du contribuable , le partagez entre vous , franchement c’est insulter le peuple.Si vous voulez faire de la tontine, personne ne va vous empêcher mais n’utiliser plus notre argent pour le faire.Tout ça c’est la faute de l’Etat, ce malheureux , maudit Fond Commun doit être purement et simplement supprimé.Tous les fonctionnaires doivent être traités de la même façon, salaire plus les indemnités que tu mérites, dans le cas contraire chaque Ministère va créer son Fond Commun, et on verra la suite.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 13:52, par Reversement
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Je persiste et je signe, il faut reverser le FC au Trésor. Deux, il faut renvoyer tous les grévistes pour inconscience

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 14:09, par le justicier
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Que dit la CGTB ET LES AUTRES CENTRALES SYNDICALES ?que dit le ministre en charge de la fonction publique ? Que dit le premier ministre de la TRANSITION ? Corrigeons véritablement l’injustice et l’iniquité en donnant ce fameux FC au prorata àntous les agents publics

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 14:12
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    "Le ministère de l’économie et des finances, c’est un tout. Il y a ceux qui sont chargés du recouvrement, ceux qui sont chargés de gérer la trésorerie et ceux qui sont chargés de faire les dépenses." Voici un responsable syndical qui ne maîtrise pas les attributions de son ministère. Il oublie que ce ministère est également charger de la planification. pauvre synafi !!

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 15:08
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    tandis que nos parents meurent de faim, de soif, de paludisme et nos enfants sous paillotes il y a des super agents qui se partagent des sommes colossales du contribuable. de grâce ! et le pays passe tout son temps a demandé de l’aide aux occidentaux............

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 16:09, par Tinoaga
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Bonsoir à tous,
    Je me vois obligé d’apporter mon point de vue.
    1. Reversement du FC dans les fonds mobilisés par l’Etat
    2. déduction du nombre de jours grevés dans le salaire des agents concernés
    3. reprise immédiate du travail ou renvoi pour indiscipline
    4. conseil de discipline pour l’agent interviewé qui a traité son Ministre de menteur
    5. appliquer cette décision pour tous les FC qui existeraient dans d’autres ministères

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 16:28, par GOD’sGREAT
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Internaute 38 et 39, on sait que tu n’as pas fait les bancs pendant longtemps. Fais-toi tienne cette élémentaire leçon de pédagogie : pour être lu et compris, il faut être bref, concis et précis. quel forumiste a le temps de lire ton verbiage creux sans tête ni queue ? Surtout ne te moques pas des travailleurs honnêtes en leur parlant de vos risques qui ne représentent rien devant les leurs. Reconnais que tu fais partie des pilleurs éhontés des ressources de la nation et patientes-toi pour attendre ta sentence. Un point un trait.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 16:29, par WAKAT
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    je valide entièrement l’analyse du poste n°47. il est temps pour nous de montrer à ces agents qu’ils ne sont pas au dessus des autres agents.j’ai honte de ceux qui pensent qu’ils sont des supers agents.Diminuez votre zèle chers financiers.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 16:39
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Des directions régionales sans programme d’activités par faute de moyen !!!!! faisons attention !!!!!!!! le Burkina n’est pas à comparer aux autres pays, nous sommes les derniers de la planète terre ( sauf 1 ou 2 pays en guerre qu’on dépasse), c’est d’ailleurs pour cela qu’on a accepté les salaires de misères, question d’accompagner ce pays là à notre manière. on mange mal, on dort mal, chaque fin du mois c’est des calculs à ne pas finir, nous sommes humiliés. c’est pas parce que le FC est élevé ailleurs qu’il doit exister ici. c’est pas dans toutes les familles on met viande dans sauce dhè. ne nous transformez pas en démon. une administration à 2 vitesses, d’autres mangent et d’autres sont sacrifiés. ou se trouve notre loi 13 !!! les autres fonctionnaires demandent un peu de dignité. on s’en fou du quota-masse salariale souhaité par l’UEMOA à ne pas dépasser, on s’en fou, puisque y a des solutions, c’est d’ailleurs pour cela que les agents du MEF sont riches. il y a des solutions, c’est d’ailleurs pour cela que les policiers sont riches....

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 17:09, par c’est quoi ?
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    le problème est sérieux. Il faut que le gouvernement prend des mesures pour supprimer les fonds commun dans tous les ministères et mettre en place des indemnités pour chaque catégorie spécifique pour que celui fait réellement le travail profite et ça sort dans son bulletin. C’est déplorable qu’au 21 siècle un Etat responsable gère les deniers public de façon opaque et obscure. Même les financiers qui sont dans les autres ministères prennent le fonds commun alors que ceux qui font le même travail n’en bénéficient pas. c’est les mêmes qui sont les leaders de la corruption. Ils ne voient que de l’argent, c’est la course vers l’argent. Quand ils sont conviés dans les ateliers, ils ne participent pas aux travaux, ils prennent leurs perdièmes et disparaissent. Vous êtes les bâtisseur du sous développement. Les agents du MEF doivent être traités au même pied d’égalité que les autres fonctionnaires. Il ne doit pas exister des supers fonctionnaires avec les mêmes diplômes et compétences. D’ailleurs pour réduire la corruption dans les marchés publics, il faudra qu’on prend en compte les OSC, les inspecteurs de services, les structures bénéficiaires dans les commissions d’attribution des marchés et que l’agent qui a traité le dossier ne fasse pas partie de cette commission mais bénéficie des avantages que les autres auront. Ah trop c’est trop, vous aussi, vous êtes payer pour faire quoi ? Et les autres fonctionnaires qui n’ont pas ces motivations, qui ne sont pas champions de la corruption, qui continue d’éduquer les enfants, qui sont dans les hôpitaux , qui créent les entreprises qui font les recettes , est ce qu’ils doivent faire la guerre ? Gouvernement nettoie la maison et que les injustices disparaissent avec une loi bien claire interdisant la discrimination dans les traitements. Il n’y a pas de travail sans risque et peine.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 17:18, par citoyen insurgé
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Merci au SYNAFI de nous parler des risques que prennent les financiers dans leur travail. Par exemple : risque de crash d’avion, accident de voitures, menaces des opérateurs économiques au feu et des ministres etc. Comparaison n’est pas raison et chaque emploi a ses spécificités, raison pour laquelle il existe des indemnités spécifiques selon les corps d’emploi. Ce FC ne saurait remplacer une indemnité. La logique voudrait que vous vous battiez pour qu’on vous octroie une indemnité. Les médecins ou les agents de santé en général prennent beaucoup de risque pour sauver des vies. C’est leur métier dit-on. Ils sont confronter tous les jours à des risques d’être infecté par un virus (cas le plus fréquent), une bactérie mortelle ou parasite et les transmettre aux membres de leur famille et proches. Vous pensez que 7000 f CFA d’indemnité de risque peut payer une ordonnance ? Prenez le cas des forces de l’ordre ou de sécurité, ne prennent t-ils pas de risque chaque jour qui méritent de bénéficier aussi du FC. Vous parlez de voyages en avions et autres moyens de transport, ce sont bien des missions qui suscitent même beaucoup de querelles à savoir à qui le tour parce que assortis des frais de missions. Oui ou non ? SVP on doit se respecter dans ce pays et éviter d’accentuer les frustrations. Le ministre de l’économie et des finances est attendu sur le dossier. On attend la relecture de la loi 013 pour corriger les injustices et mettre chacun à sa place. Là si tu veux les avantages d’une catégorie donnée et s’il ya des passerelles pour y accéder, tu bosse pour y arriver.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 17:33, par Sidzabda
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Quand je lis des verbiages tels que : « c’est nous qui recouvrons ceci »,« c’est nous la régie qui sommes plus importants », « si nous allons en grève un seul jour le ministre va courir à nos pieds, » etc. j’ai honte à votre place, vous agents du MEF toutes tendances confondues. N’avez-vous pas été recrutés pour faire ce travail, tout comme l’enseignant enseigne et l’infirmier soigne ? N’êtes-vous pas rémunérés mensuellement pour le travail que vous faites, tout comme l’infirmier, l’enseignant, etc.? Et vous menacez d’aller en grève si.... Allez-y on va voir ? Vous serez tous poursuivis pour enrichissement illicite au nom du principe du délit d’apparence. Si ce que vous engloutissez mensuellement ou semestriellement est aussi propre que çà, dites clairement aux Burkinabè combien exactement chacun de vous empoche par trimestre, par semestre et par an, en dehors de votre salaire d’agent du MEF. Allez, dites-le ! êtes-vous gênés de le dire ? Si oui—et c’est forcement oui—c’est que c’est du détournement, du vol, du pillage éhonté.
    Le gouvernement de la transition doit séparer cette bagarre non pas entre agents du MEF, mais entre les travailleurs du MEF et le reste des Burkinabè qui voient leurs milliards durement acquis aller impunément et illicitement dans les poches d’une poignée de personnes, en reversant purement et simplement cet argent du peuple dans les caisses du trésor public au bénéfice de tous et en procédant à la revalorisation des salaires de tous les agents publics. Autrement, tous les Burkinabè réclamerons leur part de ces fonds qui leur appartiennent.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 17:33, par le pharaon
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    salut, notre internaute n° 10 devrait revoir ses notes, l’actuel président, bongo fils avait effectivement supprimé le FC pour le servir à tous les fonctionnaires. En réaction, les agents du ministère ont refusé de percevoir leur part et en moins de 3 mois, les recettes internes de l’Etat gabonais ont chuté de 3/4 . au finish le même président a restitué le FC en gardant une indemnité pour les autres fonctionnaires. il faut dépassionner le débat, ce type de motivation existe dans la quasi totalité des pays du monde et l’historique par le communicateur du SINAFI est faux

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 17:41
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    internaute N°38 ! mon oeil ! tu sais ce que c’est que le risque !!! as tu déjà vu un agent de santé dans le cadre de ses activités de vaccination en stratégie avancée parcourir des kilomètres, traverser des rivières pour aller vacciner !! Des agents de santé qui sont l’objet de braquage dans certains CSPS à l’Est si bien qu’on est obligé de fermer certaines formations sanitaires à l’Est !!! le risque les agents de santé le vivent au quotidien !! Des médecins formés en chirurgie essentielle qui abattent du gros travail dans les CMA à l’intérieur du pays qui côtoient chaque jour le sang (avec le risque de se faire infecter) sans qu’ils ne reçoivent mêm pas 1fr de plus sur leur salaire !! Mr l’internaute N°38 bouffé vos FC dans le silence mais éviter de prendre les autres pour des C....

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 18:07, par Sidpayétka
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    BONSOIR A TOUS !
    Que ceux des finances renoncent a leur aberations et s’alignent plutôt derriere la proposition de Mme la MINISTRE DELEGUE chargé du budget. Participer a un dépouillement d’appel d’offres et ou réceptionner un ouvrage réalisé par quelqu’un d’autre du reste ne donne droit qu’a des indemnités de participation. Pas d’émolument et/ou de primes d’encouragement hors normes. Moi, lui ou bien l’autre chacun a son poste de combat travaille et a travaillé même avec des risques plus élevés et n’avions jamais eu un treizième mois. Un ingénieur hydraulicien qui se noie dans un cours d’eau, un technicien qui se fait foudroyer par la ligne haute tension ou la foudre, la bétonnière qui écrase quelqu’un, ils reçoivent sinon les maigreurs de la CNSS s’il a cotisé. Foutez nous la paix et faites votre travail et contenter des indemnité comme tous les fonctionnaires. Sinon étalez la couverture du FC a tout les travailleurs du Burkina et avec rappel mêmes pour les retraités. Djah les vrai voleurs de la républiques se trouvaient dans le grenier ! Le prochain soulèvement sera en direction du building du MEF.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 18:11
    En réponse à : Fonds commun

    Chers internautes qui s’en prennent au SYNAFI, si vous avez des revendications, faites-les. Ce n’est pas au SYNAFI de lutter à votre place. Si vous n’allez pas les soutenir, ne leur demandez pas de revendiquer un fonds commun pour vous. est-ce votre syndicat ? n’avez vous pas de syndicat ? Chacun a ses problème. Laissez les agents conscients revendiquer leurs droits. De toute façon les revendications sont adressées à l’Autorité compétente et non à vous ! Pourquoi voulez-vous forcer ces vaillants agents à avaler la pilule de l’injustice, de l’iniquité et du mépris ? Vive le SYNAFI !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 18:35, par la verité
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    salut à tous internaute numéro 10. dites nous ce qui ce passe en Afrique de l’ouest en matière de fonds commun ou motivation des agents du MEF avant d’allez en Afrique centrale. quelle est la situation en Cote d’Ivoire, au Niger, au Sénégal, au Mali en un mot au sein de l’UEMOA ? merci de nous éclairer cher expert en comparaison.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 18:38, par Vigilance
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    A l’attention de ceux qui n’ont pas fait l’ENAREF. le choix des options se fait par mérite.
    Donc si tu as choisi une option tu te tais et tu assume ton choix ;
    Si tu n’as eu de choix, tut te tais également.
    le développement fait par le chargé de communication me laisse dubitatif quant à ces compétences en matière de finances publiques. Est le Ministère des Finances qui monte seul les dossiers de prêts ? La négociation des prêts n’est pas synonyme de recouvrement.
    Le souci premier d’un Ministre des Finances c’est d’avoir l’argent et non de le dépenser. Vous comprenez qu’il est difficile de motiver la chaîne de dépenses.
    Comme l’a dit un internaute trouvez plutôt d’autres arguments sinon votre jalousie des agents du Trésor va vous perdre.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 19:38, par ZOE
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Si le ridicule pouvait tuer !
    Le SYNAFI a lancé une pression sans analyser sa pertinence et mesurer ses conséquences. Au jour d’aujourd’hui, les carottes sont cuites. En effet, il espérait le soutient du peuple mais au finish, il est évident que tout le peuple désapprouve cette lutte insensée. Que faire donc ? Il est trop tard. Puisque le débat est déjà sur la place publique, il faut alors de la transparence Messiers du SYNAFI. Vous voulez lutter et vous ne voulez pas que le peuple sache des choses. Impossible !
    Pour cela, il faut :
    1) dire publiquement à combien s’élève la cagnotte disputée ;
    2) asseoir une commission interministérielle chargée de faire des propositions équitables pour l’ensemble des ministères
    3) associer le législatif au débat
    3) que les autres syndicats (CGTB, ......) donnent leurs points de vue sur la question

    Bref ! Comme pour paraphraser SANKARA : le SYNAFI a joué, elle a perdu. Un point c’est tout.
    Pour me résumer, SYNAFI sachez que personne ne vous soutient dans cette histoire !
    Mieux vaut donc mettre balle à taire. Tous y gagnent.
    Aux deux ministres de garder la sérénité, rester ouvert au dialogue et faire des propositions pertinentes au vu, au su de tous et en association avec toutes les parties prenantes que sont le SYNAFI, les autres syndicats, le législatif, etc.
    Pour une fois, le peuple ne vous en veut pas mais regarde comment vous allez gérer cette affaire qui ne valait vraiment pas la peine de se poser.
    Courage à tous !

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 20:41, par CADIOU
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Bjr. Juste pour savoir si j’avais toujours droit au Fonds Commum (FC) ou pas ? Je suis un agent du ministère des Finances mise à disposition de l’assentiment nationale de 1992 à 2010 (à la retraite depuis 2010). Avant ma mise à disposition de l’Assemblée nationale j’ai perçu 2 fois le FC avant de rejoindre l’Assemblée nationale en 1992. Depuis 1993 jusqu’à ma retraite je n’ai plus eu droit au FC. J’ai eu à adressé une lettre au ministre de Finances, le ministre BEBEMBA en son temps qui m’a répondu que je n’ai plus droit au FC parce que je suis mise à disposition de l’Assemblée nationale et que je ne suis d’un service financier. Depuis que je suis mise à disposition de l’Assemblée nationale, j’étais la secrétaire de la commission des Finances et du Budget (COMFIB) et je saisissais les rapports budgétaires de tous les ministères depuis 1992 à 2010. Donc ma question est la suivante : avais-je droit ou pas au FC ? Je m’excuse d’étaler mon problème ici parce que 2 fois de suite je suis rentrée sur le site du ministère des Finances pour leur exposer mon cas mais je n’ai pas eu de réponse voilà pourquoi je suis ici parce je vois que d’autres personnes sont ici pour la même cause. Ayez la gentillesse de me donner toutes les informations possibles svp. Merci de l’attention que vous porteriez à ma requête.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 21:06, par SALIF
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Quelle injustice flagrante ! que la transition éradique cette pratique honteuse instituée par la régime compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 21:09
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Avant toute chose, je tiens à féliciter le SINAFI pour sa détermination dans la lutte pour plus d’équité dans le traitement des agents du Ministère. Cela est éminemment son devoir. Plaise aux autres syndicats de lui emboîter le pas pour le bien être de leurs militants. Aussi, bravo au SINAFI d’avoir mis sur la place publique cette incurie au sein du ministère.
    Cela dit, je voudrais aussi éclairer l’opinion publique sur la question. Le MEF est divisé globalement en quatre champs de spécialités : la douane pour la mobilisation des recettes de porte (à l’entrée du pays), les impôts pour la mobilisation des recettes intérieures, le trésor pour la garde et la gestion de la trésorerie ; enfin les finances pour la gestion de la dépense publique (traitement des procédures sans manipulation de fonds, les paiements se faisant au trésor). Aussi il est bon de noter que les ministres des finances et leurs délégués sont de droit bénéficiaires de tout avantage accordé soit aux impôts, soit à la douane, ou au trésor, ou aux finances car chefs de fait des chefs de ces entités et cela cumulativement. Alors, quand l’un des ministre de finances pris un arrêté accordant au douanier saisisant et à ses chefs (dans l’exercice normal de leurs fonctions) un pourcentage sur les pénalités liées à la saisie, en réalité, son objectif principal est de s’enrichir en se servant de ce douanier (car chef en dernier ressort de ce dernier). Au MEF, les douaniers sont les seuls à être retribuer sur leurs tâches quotidiennes. N’ est-il pas nornal que des syndicats responsables demande aux mêmes ministres les mêmes avantages qu’ils ont octroyé à des collègues ? De la même façon que précédemment décrite, les différents ministres (à quelques exceptions près) ont développé des liens de complicité et de concussion avec les régies de recettes au détriment de celles de dépenses (n’ayant rien à leur offrir). Voilà en réalité le fonds du problème du FC et il est bien normal que les laissés pour compte ne se laissent pas compter. La vérité vérifiable est celle là, au delà des arguties fallacieuses du genre ce sont les meilleurs qui sont par ci ou par là. Cela est faux et peut se vérifier à l’ENAREF. Notons aussi pour la gouverne de nos amis des régies de recettes, que des états plus nantis que le burkina n’ont pas le niveau de developpement et d’organisation de ce dernier. Alors, apprécions nous mutuellement dans notre complementarité.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 22:25, par justice pour tous
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    ce fond commun perçu par les seuls agents du MEF constitue une injustice flagrante. et ce n’est pas acceptable. l’union d’action syndicale et les OSC doivent prendre leurs responsabilité.

    Répondre à ce message

  • Le 18 août 2015 à 23:06, par dio
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    internaute n°1 : je valide ton argumentaire ? la Haute Cour de Justice est compétente pour trancher après examen de cet arrêté du MEF instituant le FC qui fait dépenser les recettes publiques plus que des décrets et même des lois dans certains cas.

    vraiment, il faut revoir la légitimité du FC servi aux agents du MEF. si elle est fondée, que l’Assemblée nationale la reprenne et la valide avec éventuellement des amendements.
    le cas contraire, les autres agents publics doivent s’assumer pour une justice sociale.
    c’est là que je comprends avec mon Prési Thom Sank que "l’esclave qui n’assume pas sa révolte ne mérite pas qu’on s’apitoie sur son sort".

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 00:05, par Gourou
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    J’ai pitié des gens qui parlent sans réfléchir. La question du FC doit et va trouver ça solution au sein du MEF. Un peu de retenues quand même !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 00:41, par moi
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Et tout cela parce que la dame bila bambara s’est remplit les poches avec les coup bas de la transition et livre maintenant ses collègues à la vindique populaire. Dieu te voit, ministre par erreur

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 08:15, par Citizen
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    C’est mon constat, le problème des travailleurs ou fonctionnaires burkinabé, de nos jours, c’est celui de l’argent et de l’égoïsme. En fait chacun clame à tout vent qu’on revoit son salaire parce qu’il travaille plus que d’autres ou qu’il est beaucoup exposé soit à la corruption soit aux menaces. Et de plus, que son service, son entreprise ou son Ministère bénéficie d’avantages spécifiques au regard de tout cela. Et pourtant, la réalité dans ce pays est qu’aucun travailleur n’est en sécurité physique ou financière.
    De ce point de vue, il serait juste, travailleurs ou fonctionnaires burkinabé, de mener une lutte collective au lieu des luttes corporatistes purement égoïstes et insultantes.
    Par ailleurs, ce FC dont on dit ne pas connaître l’estimation, je trouve que c’est un pur mensonge, à la limite une insulte à l’intelligence des dignes et braves travailleurs de ce pays. Partant de ça, il est important pour le Gouvernement actuel de vérifier le fondement juridique de ce FC en vue de soit sa suppression (s’il n’ y a pas de décret soumis à la loi qui elle aussi se réfère à la Constitution prévoyant ce fameux FC) soit de sa généralisation pour tous les agents de l’Etat.
    Je comprends pourquoi beaucoup courent pour le concours de l’ENAREF (vérifiez le nombre de candidature par rapport aux autres postes vous serez abasourdis). A cette allure, il n’ y aurait plus de vocation réelle pour tel ou tel emploi mais plutôt pour tel ou tel emploi juteux. et ce serait dommage pour notre pays qui ne serait plus ’’pays des hommes intègres’’ mais plutôt "le pays des hommes de deals"="pays des hommes indignes’’.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 08:51, par kam
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    FC, Prix Galian etc, de l’argent public distribués à X ou à Y de manière discriminatoire pour les encourager à ....... Enseigants et agents de santé mobilisé vous pour exiger votre part du gouvernement votre part du bateau, vous qui vous toué chaque jour à la tache pour l’éducation, la formation et la santé dans ce payer contre des salaires de misère et parfois dans l’ingratitude totale.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 10:22, par SPI
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Le FC comme beaucoup d’autres argents mobilisés pour des motifs bidons doivent disparaitre. Débarrassez notre Budget National de ces dépenses SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 12:35, par Zaïna
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    L’internaute n° 10 devrait revoir ses notes et donner toute l’info. C’est vrai que l’actuel président gabonais, Bongo fils, avait supprimé le FC pour le servir à tous les fonctionnaires comme prime de performance.Mais en réaction, les agents du ministère des finances ont refusé de percevoir leur part et en moins de 3 mois, les recettes internes de l’Etat gabonais ont chuté de 3/4 . Et au finish le même président a restitué et renforcé le FC en gardant l’indemnité de performance pour les autres fonctionnaires. Il faut dépassionner le débat, ce type de motivation(que certains appellent ristournes) existe dans plusieurs ministères, EPE et sociétés au Burkina. C’est le cas dans la quasi totalité des pays du monde. Chers internautes, arrêter de vous masturber l’esprit !

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 12:38
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    les auters fonctionnaires sement et laboure, vous ne faite que recolter et ont vous donne une part de la recolte au détriment des autres.mais je ne sais pas ce que vous voulez encore, ce n’est pas inteligent de votre part

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:02, par Ati
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    Internaute 65 tu dis que : Le souci premier d’un Ministre des Finances c’est d’avoir l’argent et non de le dépenser. Vous comprenez qu’il est difficile de motiver la chaîne de dépenses.
    Donc le ministre ne doit pas construire de csps pour soigner ta grande mère malade au village, d’écoles pour éduquer ton cousin ventru au village ? Qd on maitrise pas un sujet, on s’y aventure pas. Sans rancune

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 15:51
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    TENTATIVE DE SUPPRESSION DU FC AU GABON

    C’est quoi le fonds commun des régies financières ?
    C’est quoi le fonds commun des régies financières ?

    Avant d’accepter la proposition qui lui a été faite par certains de ses proches à qui il accorde une oreille attentive, Le Raïs aurait mieux fait de réfléchir par trois fois et de demander conseil ailleurs, au lieu de monter sur ses grand chevaux, orgueil et arrogance au front, pour venir déclarer publiquement, "J’ai décidé de suspendre le fonds commun, et je mets en garde ceux qui oseront ramer à contre courant ". Bon, maintenant qu’il voit que sa menace n’intimide personne, et que les agent des régis financière ont décidé de tout bloquer, il dit quoi ?

    Quel est le jour qu’il a vu la tête gratter les doigts ? Ce sont toujours ces petits membres que sont les doigts, qui grattent la tête ; jamais l’inverse ne se produira. Mépriser les plus petits que toi parce que on t’a fait président, c’est faire comme si tout seul, on est à mesure d’être partout à la fois et de jouer tous les rôles en même temps. Et maintenant qu’après avoir tenté d’intimider les agents des régis financières, il a compris que s’il ne fait pas un rétropédalage, le bouillon pourrait se gâter, et qu’il a décidé de ramer lui-même à contre courant avec le fonds commun des douaniers dès mardi prochain, on fait comment ?

    Dans la vie, on doit savoir éviter de confondre vitesse et précipitation. Si Ali était un bon gestionnaire d’hommes comme l’était son défunt père, il aurait commencer par donner mission à ses ministres, d’organiser des rencontres d’explications afin, non pas de suspendre ou de supprimer les fonds communs, mais de les plafonner, en créant un meilleur équilibre de répartition au sein de ces régis. En effet, comment comprendre que le ministre puisse toucher de son bureau, 60 000 000, et les Directeurs Généraux des douanes des leurs, entre 13 et 20 000 000 de fonds communs par mois ?

    Est-ce que avant de décider de cette suspension, Ali a demandé à ses conseillers, ce que c’est les Fonds Communs et par quoi sont-ils financés, sur la base que quels textes, etc ? Cela lui aurait évité d’être ridicule en suspendant par décision verbale, des avantages accordés par voies légales, à une catégorie d’agents de l’état. Dans aucun pays dit de droit, on ne peut se permettre, même si on joue au super président, de suspendre, ou d’annuler une mesure prise sur la base d’un texte légal, par une simple décision verbale. prononcée devant des caméras et un auditoire pour ce faire bonne presse. Ça ne se fait pas.

    Alors, c’est quoi le Fonds Commun ?

    L’instauration du Fonds commun date de 1937. il avait été mis en place pour éviter d’exposer les agents des régis financières, à la corruption. c’est un système qui existent dans toutes les administrations du ministère de l’Economie et des Finances du monde.

    Au niveau des régies financières, les fonds communs sont alimentés sur la base de recettes exceptionnelles non prévues dans la loi de finances de l’Etat. En termes plus exotériques, aucune part des recouvrements opérés auprès des contribuables qui procèdent de façon régulière à leurs déclarations fiscales ou douanières n’alimente le fond commun. Seule une part des recettes tirées des pénalités infligées à un contribuable véreux est versée au fonds commun. C’est le cas des contentieux douaniers ou des redressement fiscaux.

    Par exemple si le contribuable "Ompololo & fils" déclare sa marchandise à la traversée d’un contrôle douanier normalement,de même que ses impôts, et les paie de manière régulière, aucun franc de ces recettes ne va au Fonds commun. Par contre si le contribuable "Akamda import" fait de l’évasion fiscale, fait une fausse déclaration ou ne ne déclare pas du tout sa marchandise, et qu’un agent des impôts ou des douanes arrive à débusquer une fraude, un redressement est opéré par les agents des impôts, ou un contentieux est ouvert par les agents des douanes. Les droits ainsi éludés iront entièrement au Trésor public et seules les pénalités seront ponctionnées pour alimenter le Fonds commun. Ce fonds commun, quand les responsables sont sérieux et honnêtes, sera géré de telle façon qu’une partie alimente les fonds d’équipements (préfinancement des achats à crédit des véhicules et autres, pour les agents), les fonds sociaux appelés aussi masse commune, pour accroître leurs capacités d’intervention, etc. Une autre partie abonde le fonds commun global du ministère des Finances et une partie est distribuée aux agents de la régie financière concernée. d’où l’existence autre fois, d’une mutuelle des douaniers, alimentée par ces fonds, aujourd’hui remplacée par le contrat "ASCOMA" signé sans concertation ni avis des agents, par le tout puissant frère de lumière, nouveau directeur général des douanes.

    Les régies financières font partie des principaux pourvoyeurs de ressources et contribuent de manière significative, au budget général de l’état. En 2013 par exemple, la douane à elle seule, a apporté au budget de l’état, pour une prévision de Trois Cent (300 000 000 000) Milliards de francs CFA, la somme de Quatre Cent Milliards (400 000 000) de francs de francs CFA, soit un surplus de Cent Milliards (100 000 000 000) de francs CFA. Montant qui a participé au collectif budgétaire de 2013.

    Comment Ali peut-il donc s’attaquer à ceux qui recouvrent les taxes et les impôts qui alimentent le budget de l’état, au motif qu’il va en guerre contre la pauvreté et que ce serait ça la solution idoine ? En a-t-il mesuré les conséquences ?

    Répondre à ce message

  • Le 19 août 2015 à 16:36, par Zaïna
    En réponse à : Fonds commun : « Nous ne demandons pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul », dixit Souleymane Oumtana

    L’internaute n° 10 devrait revoir ses notes et donner toute l’info. C’est vrai que l’actuel président gabonais, Bongo fils, avait supprimé le FC pour le servir à tous les fonctionnaires comme prime de performance.Mais en réaction, les agents du ministère des finances ont refusé de percevoir leur part et en moins de 3 mois, les recettes internes de l’Etat gabonais ont chuté de 3/4 . Et au finish le même président a restitué et renforcé le FC en gardant l’indemnité de performance pour les autres fonctionnaires. Il faut dépassionner le débat, ce type de motivation(que certains appellent ristournes) existe dans plusieurs ministères, EPE et sociétés au Burkina. C’est le cas dans la quasi totalité des pays du monde. Chers internautes, arrêter de vous masturber l’esprit !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés