Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

vendredi 14 août 2015 à 01h26min

L’adoption par le Conseil National de la Transition (CNT), de la loi n° 020-2015/CNT du 5 juin 2015, portant Statut des Forces Armées nationales, soulève depuis sa promulgation par décret présidentiel du 25 juin 2015, des appréciations parfois erronées. Une certaine opinion tend en effet à insinuer que le Président de la Transition, Président du Faso, aurait procédé à une promulgation secrète de ladite loi.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

1-Dans le cas d’espèce, le décret de promulgation a été signé par le Président du Faso le 25 juin 2015, et la loi publiée au Journal officiel du Faso le 7 juillet 2015. C’est dire que les délais légaux ont été respectés et que la loi, rendue publique par sa promulgation au Journal officiel, enlève tout secret dont on voudrait ou pourrait lui attribuer.

2-Le projet de loi transmis à l’adoption du CNT a été une initiative soumise par le Ministère de la Défense au gouvernement. Les projets de lois étant des initiatives provenant et approuvées par le gouvernement, conformément à l’alinéa 3 de l’article 97 de la Constitution.

3-Il est enfin important de noter que, l’appréciation du Président de la Transition sur ladite loi, lors de son séjour à Abidjan, les 31 juillet et 1er août 2015, est d’un regard objectif post-crise. La réévaluation de la question, par le Ministre de la Défense qu’il est, depuis le 19 juillet 2015, relève également d’une prérogative dont il pourrait se prévaloir, dans le respect des procédures requises en la matière.

Le Cabinet du Président du Faso

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 août 2015 à 07:04, par YIRMOAGA
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Un nouveau statut qui arrange tout le monde, à commencer par les généraux qui allaient partir si ce n’est l’augmentation d’âge ? Et qui a rédigé le fameux statut ? Et qui a suggéré la nomination d’un Colonel ou Lt-Colonel au grade de Général ? Pas ZIDA en tout cas qui ai rédigé ? Pourquoi en vouloir à Zida si c’est une commission qui a rédigé ce texte et prévoir ces prérogatives en faisant un clin d’œil au membre du CNT ? Chers militaires, ou du moins les chefs militaires, du sérieux ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 07:47, par VIKING
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Bien dit ! Il faut être un journaliste de mauvaise foi ou malintentionné ou encore ayant un agenda caché pour raconter des inepties du genre que la promulgation d’une Loi publiée au journal officiel est une promulgation secrète ! Ah la haine, quand tu tiens certains aigris !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 07:52, par elkabor28(l, original)
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Certains journaux font des écrits incendiaires, une loi élaborée par le ministère de la défense, transmis au CNT puis voté par les honorables députés et enfin promulguée ds le délais prévu par la loi peut -elle passer sous silence ? Depuis quand une loi peut être promulguée secrètement sachant qu,elle sera publiée au journal officiel. Ces écrits mensongères devraient purement et simplement être sanctionné par des amendes pécuniaires étant donnée que le délit de presse à été dépénalisé(je suppose ) plus de privation de la liberté. ........Le journal événement du fameux Newton Ahmed Barry titrait hier à la une de son bimensuel Michel kafando, le président au promulgation secrète. .......cela ne M, etonne pas aujourd’hui certains journauphiles le rabaisse à la hauteur de Lengani de journal local l,Opinion et de ludo tierno de la radio pulsar fm qui sont d, une platitude extraordinaire. .......Ces deux là ne mérite pas leurs place ds le métier du journalisme. ......

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 08:08, par L’Etalon Enragé
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    De grâce, ça suffit comme ça. Regardez comment le PM Zida a fondu en moins de 10 mois. Je ne sais pas s’il fait régime mais cela va m’étonner. Ce beau gars plein dans sa tenue de RSP en debut novembre 2014, à cause de ses frères d’armes, il a perdu 5 à 10 kg. Pardon, ça suffit comme ça, ou bien c’est son squellette on veut voir ou quoi ?
    Maintenant, c’est le PF Kafando, on veut faire maigrir ou quoi ? Mais ça suffit comme ça aussi, sinon il va vous falloir nous faire maigrir tous. Laissez le Vieux-Père tranquille et en paix, il va nous sortir de la Transition avec joie afin qu’on puisse le raccompagner chez lui à domicile à moto, à voiture, cheval, à vélo, à pied s’il le faut, en chantant, en dansant, en claxonnant le jour de la passation du drapeau national. Pour rien au monde je dois manquer ce garnd jour, l’unique jour depuis la Haute-Volta jusqu’au Burkina Faso où il y a eu passation de flambeau entre le président sortant et le président entrant. Nous devrons le celebrer dans toutes ses dimensions. Donc de grâce, cessez de faire maigrir nos dirigeants de la Transition. Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 08:17, par Lustre
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Bien dit. On est derrière vous Monsieur le Président du Faso. Si des individus mal intentionnés (qu’ils soient une hiérarchie militaire ou pas) essaient une fois encore de faire capoter notre transition, cette fois ci, la réaction du peuple sera immédiate et violente.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 08:37, par guimbo
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    pourquoi c’est maintenant qu’ un lieutenant colonel peut accedé à général pour service rendu à la nation ? alors qu’autre fois c’était un colonel plein et comble de coincidence Zida est lieutenant colonel donc une loi tallée sur mesure. vraiment le burkina reste le burkina malgré tout est on tenté de dire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 08:39, par saltemps
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    A quant la fin des methodes Compaoré ? car une loi tallée sur mesure comme cette loi nous dit que nous ne sommes pas sorti de l’hauberge d’abord. pourquoi Zida veut forcement étre Général par la courte échelle ?

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 09:12, par La plume du diable
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    A ma connaissance il n’y a pas de promulgation secrète en ce sens que cette loi a été publiée dans le journal officiel du FASO. Ce n’est la faute à personne si vous ne lisez pas les journaux. On n’a pas besoin de battre le tam-tam pour promulguer une loi ou donner une information publique. Les journaux sont là pour ça. Cherchez l’information. Allez-y vers l’information et vous la trouverez. C’est ça aussi le rôle des journalistes. Arrêtez svp de jeter chaque fois de l’huile sur le feu. Je ne vois pas ce que le gouvernement a à cacher dans cette loi. S’il s’agit de la question portant sur la nomination des lieutenants ou des colonels comme généraux pour service hautement rendu à la nation, où est le problème. La loi est impersonnelle dans tous les cas et elle s’applique à tous. Si des colonels ou des lieutenants-colonels se sont montrés perspicaces devant des généraux, c’est tout naturellement à leur honneur qu’ils profitent des avantages de cette bravoure car ils ont risqué leur vie là ou des généraux n’ont pas voulu prendre le moindre risque. On ne devient pas leader qui veut. Il faut avoir le courage, l’audace et le leadership en soi. C’est ce que les autres ont fait. De ce fait, ils sont à féliciter. On a vu ici sous Blaise des généraux nommés par décret présidentiel sans que ces hauts gradés n’aient posé des actes concrets allant dans le sens de l’intérêt de la nation toute entière. Ils ont été juste nommés quelquefois pour service rendu à la famille Compaoré.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 09:24, par kouadio
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Vieux pere, on dirait que tu signe les docs avant de les lire.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 09:34, par Lesage
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Ce qui s’acharne chaque sur son Exellence Kafando et sont gouvernement sont connus et nous les tenons à l’œil. Ce sont les mêmes qui criaient hier qu’on veut les assassiner et qui vont s’aligner aujourd’hui derrière ces prétendus assassins parce vous avez échouer dans vos ambitions a vouloir être un dirigeant de la transition. Quel égoïsme !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 09:51, par nook siida
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Merci au président de la transition qui commence à prendre ses responsabilités

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 10:08, par SIDNOMA
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    C’est quoi ces histoires encore ? Laissez les dirigeants de la transition conduire dans la tranquillité cette transition jusqu’à son terme.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 10:11, par jso
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    LES MEMES DU CDP ET NAFA ET YAK. LES LES CONNAIS LES MEMES CHIENS

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 10:36, par k
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Je ne comprends pas les burkinabè. La loi ne dit pas que les militaires qui ont été des gouvernements ou du CNT seront promu à la fin de la transition. C’est une possibilité et si à la fin de la transition le président s’abstenait de faire ces promotions. Le président étant civil, il a probablement mal apprécié cette loi avant sa promulgation. Après avoir pris la teneur de cette loi, il va de soit qu’il ne fera pas de promotion pour la cohésion des forces armées. tout n’est pas mal dans cette loi, puisqu’il est demandé au militaire qui veulent faire de la politique de retirer purement et simplement de l’armée pour toujours une cohésion des forces armées.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 10:43, par moaga-mossi
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    mais quelles sont ces lois et de quel statut s’agit-il ? aider moi svp

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 10:43, par Epicure
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Vivement octobre pour se débarrasser de cette transition batarde qui ne fait que rendre la vie plus dure aux fonctionnaires. Bande d’amateurs !!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 10:47, par Bédjou
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Bien dit. Avant d’affirmer certaines choses , il est mieux de rechercher l’information juste. Les actes de l’état étant publiés dans le journal officiel, l’information de la publication était disponible. Il n’appartenait pas à l’état de retourner dans les radio et autres journaux pour dire que la loi avait été promulguée.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 12:09, par COULMOUSS
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Ce qui est sur ; tous ceux qui sont frappés par cette loi vont pas se présenter aux élections à venir. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 12:23, par OLIVIER G
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Je veux dire a saltemp de ravaler sa colère contre Zida car celui ci n est pas la source de lui ces étourderie ; d ailleurs il faut comprendre français pour écrire sur lefaso.NET. enlève le H de ton hauberge car c est déjà vilain

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 13:17, par Patriote
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Tout est fait pour saboter la transition mais Dieu est grand. On veut faire croire aux esprit faibles que la transition est un échec alors que c’est une réussite à 80% et il ne reste que les élections pour couronner tout cela. Même si cette loi va profiter à ZIDA c’est normale par ce que dans tous les cas il ne pourra plus retourner dans l’armée encore moins au RSP. Donc sa carrière militaire nationale s’arrêtera là sauf cas de force majeur. Il a accepté se sacrifier pour son pays. En plus la loi ne dit pas de déshabiller Paul pour habiller Pierre, donc on ne retire pas le grade de quelqu’un pour donner à un autre. Au niveau de la presse il y a des amateurs imprudents et pressés et aussi des gens de mauvaise foi. Ce sont ceux qui sont de mauvaise foi qui constituent le vrai poison de la transition par ce que c’est qui diffusent les fausses information à dessein dans le but d’intoxiquer le peuple. DIEU nous recommande la patience et la tolérance et suis convaincu que c’est DIEU qui ferra notre bagarre encore cette fois ci.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 13:39, par Alexio
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Sur base et critere Gilbert Diendere est devenu General de l Armee Burkinabe ? Des coups bas et autres crimes commandites pour assoir une politique de son maitre par la force des armes Blaise Compaore. Pendant 27ans de dictature. Au moins ZIDA lui nous a stabiliser la situation nationale de plonger dans le chaos par un Consensus en devenant President puis Premier ministre.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 13:56, par Rabasba
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Epicure, toi le professionnel où étais-tu quand on cherchait des personnes pour participer à la direction du pays ? Je pense qu’il y a une mauvaise de certains journalistes, relais de certains milieux obscurs, car les lois et décrets sont promulgués dans le journal officiel et nous par crieur public. La loi ayant été votée il est de la responsabilité du Chef de l’Etat de la promulguer.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 14:17, par absent
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Mais ce fonds commun revient au Tresor public, pourquoi le distribuer comme si vous n’avez pas perçu votre salaire pour votre travail pour lequel vous êtes recrutés !
    Il faut que la Transition adopte des textes pendant qu’il est temps : chaque fonctionnaire a son salaire, un point, deux traits - tout autre revenu revient au peuple donc au trésor pour être alloué aux budgets des Ministères afin de combler des déficits chroniques.
    Maintenant, pour les grévistes, il faut décompter le temps perdu dans le salaire du mois.
    Si ça continue, pourquoi ne pas recruter ceux qui se bousculent pour postuler ?????
    L’emploi au Faso, c’est de l’or.
    mais ceux qui ont l’or s’amusent avec !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 14:19, par JOB
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    LE DENOUEMENT DE LA TRANSITION DEPENDRA SURTOUT DE LA REINTEGRATION OU NON DES MILITAIRES,DES GENDARMES ET DES POLICIERS RADIES OU REVOQUES SUITE AUX MUTINERIES DE 2011. LA PROMULGATION DE CETTE LOI NOUS IMPORTE PEU. ET LES ELECTIONS SE TIENDRONT A LA SEULE CONDITION QUE CETTE SITUATION SOIT MAINTENANT ET DEFINITIVEMENT RESOLUE. DES GENS ONT TENTE DEPUIS DE NOUS EXCLURE DE LA SOCIÉTÉ MAIS L’HEURE EST VENUE POUR NOUS DE SORTIR DE NOTRE SILENCE. NOUS AVONS BEAUCOUP TROP ATTENDU.NOUS AVONS D’AUTRES PREOCCUPATIONS ET LES ELECTIONS NE SONT PAS UNE PRIORITE POUR NOUS. PERSONNE NE VA DECIDER A NOTRE PLACE DE CE QUE NOUS ALLONS DEVENIR DANS CE BURKINA QUE NOUS AIMONS TOUS. SI LA LIBERTÉ ET LA PAIX DOIVENT FORCEMENT PASSER PAR LES......ALORS, ELLES Y PASSERONT. QUE DIEU GUIDE ET PROTEGE LE BURKINA FASO !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 15:07, par Journaliste fantaisiste
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    C’est vraiment la constipation intellectuelle de nos journaleux qui va nous créer des problèmes dans ce pays. Ils ne savent pas qu’en droit la loi doit être obligatoirement publiée au J.O et que cette publication est une condition de sa validité et n’est opposable aux citoyens que 8 jours francs à partir du jour de sa publication ? C’est une pire idiotie, sinon un analphabétisme que de parler d’une promulgation secrète d’une loi adoptée en plénière à l’A.N.
    C’est là notre problème, des amateurs, qui ne cherchent pas à comprendre ce qu’ils disent et écrivent au gré de leur instinct barbare et rétrogradé, très souvent sous la pression primaire de leur gros intestin . Parfois, après s’être arrosé les services d’un piètre juriste de catégorie exceptionnelle, certains se croit tout connaitre en droit les permettant de raconter des inepties courtisant ainsi le ridicule.
    Comme le disait certains plus haut je souhaite que le CSC, vérifie le niveau et les aptitudes de certains journaleux(LINGANI, LUDO, LOOKMANE...). Si c’est ça le journalisme, je suis sur que je peux mieux faire que certains bien que n’ayant jamais fait une minute de journalisme dans ma vie. Merde à la fin !!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 15:23, par TALAMOUNA
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    CETTE TRANSITION N’EST PAS BATARDE MAIS PLUTOT T.. !

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 16:05
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    il faut prendra qu’on prenne au serieux l’internaute 22 . il doit etre interpellé le plus rapidement possible pour qu’il s’explique d’avantage sur ses intentions.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 16:48, par Bédjou
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Personnellement je suis déçu par le comportement de certains journalistes qui en réalité ne cherchent plus à faire de l’information. En réalité, ils se sont mis avec joie à faire de la désinformation. Ils se dévalorisent vraiment. Quelle loi a été cachée sous la transition ? Gros menteurs que vous êtes. Pour ma part je me suis fait définitivement une idée sur des journaux comme l’opinion et l’hebdomadaire depuis bien longtemps ; à présent l’évènement par sa nouvelle ligne depuis un certain temps les à rejoint. Ils ne méritent vraiment plus pour moi un temps de lecture, car les analyses ne tiennent pas la route. Je suis vraiment très déçu.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 17:07, par L’alternateur
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Bonjour chers internautes,
    Voici un président qui pilote à vue et qui promulgue des lois en cachette. Vraiment un président indécis, sans aucune vision ni la poigne nécessaire pour se gouverner. Heureusement que la fin de cette transition bâtarde est enfin là. Nous allons remettre toutes ces lois votées par de grands bandits dans les normes le 11 octobre prochain

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 17:13, par Rabasba
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Coulmouss, même si les militaires frappés par cette loi se présentent de force ils ne peuvent pas forcer quelqu’un à voter pour eux. Tous réunis, ils n’auront pas 3% de voix.
    Quant à Job, je voudrai lui que la Transition n’est aucunement responsable des sanctions, du reste justifiées pour coertains, qui ont été prises à leur encontre. Ils savent où s’adresser. Il faut prendre le car et retrouver BC à Assynie (RCI) pardon il est actuellement au Maroc ou bien vous adresser à ses représentants spéciaux à Ouaga : Gal Gilbert Djendjéré, Gal Bassolet, Colonel KIERE et son frère Coulibaly.
    Laissez nous en paix terminer notre Transition par des élections transparentes.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 17:18, par yac
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Allez seulement vers l’unité de l’armée et la dissolution du RSP

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2015 à 04:29, par Pierre Célestin ZERBO
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    A propos du statut des forces armées de notre pays, je ne connais pas très bien le contenu de ce statut, mais j’estime à mon humble conviction qu’un nouveau statut est indispensable et nécessaire. Et si ZIDA ne sort pas Général 5 étoile après la transition, où l’armée peut - elle le placer ? puisse qu’à présent tous les Généraux lui donnent la ration comme on aime à le dire dans l’armée pour la marque de respect envers son supérieur. Et le principe de l’acquis fait qu’on ne peut pas revenir en arrière sinon on remet le pouvoir du 31 Octobre au Gle Honoré TRAORE. Je dis cela en partant du principe que notre notre armée doit redevenir loyale et disciplinée comme en 1966. Lorsque l’armée pris le pouvoir à la demande du peuple, la hiérarchie militaire a désigné Feu le Gle Aboubacar LAMIZANA Sangoulé ; non pas par la simple volonté d’un quelconque militaire soit disant fort, mais parce l’armée était respectueux du peuple et responsable et le Gle LAMIZANA je suppose devrait être le plus haut gradé à l’époque. Que nos officiers supérieurs apprennent à assumer leurs responsabilités. Si le Colonel ZIDA ne sort pas Gle à la fin de la transition, alors que l’on remette le pouvoir du 31 Octobre au Gle NABERE. .

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2015 à 10:28, par spear
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Que les delinquants punis sous le regime compaore en 2011 ne comptent pas sur la transition pour s’ensortir, ils meritaient bien leurs sanction.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2015 à 15:35, par guingraogo
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    A mon humble avis, la hiérarchie de l’armée doit remettre en cause devant le conseil constitutionnel la disposition de cette loi qui permet de nommer général un Lieutenant-colonel pour service rendu à la nation. En effet, cette disposition ne possède plus les caractères général et impersonnel qu’une disposition légale doit avoir. Elle vise trois ou quatre militaires bien désignés que tout le monde connaît.
    En outre, tous les militaires en activité rendent service à la nation est-ce pour autant qu’il faut en faire tous des généraux ? On n’a pas besoin de ces généraux de salon comme au Mali, incapables de résoudre les problèmes de sécurité du pays. Dans ce pays d’après qu’il y a 71 généraux. Plus que l’effectif d’une salle de classe d’un CEG. Ce n’est pas cela qui empêche l’armée de ce pays d’être en débandade au moindre coup de feu des rebelles touareg. On a honte de voir le spectacle que donne cette armée malienne face à la rébellion.

    Répondre à ce message

  • Le 14 août 2015 à 18:08, par douroudimi
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    Internaute 4 JE VALIDE TA RÉFLEXION. Il est temps de laisser les gens travaillés pour qu’on n’entends plus jamais des bang bang bang et des pleurs dans ce pays. Arrêtons les réflexions bidons et les actes d’intolérances. QUE CHACUN S’ASSUME.

    Répondre à ce message

  • Le 16 août 2015 à 22:45, par BOUDA
    En réponse à : Statut des Forces Armées nationales : La présidence du Faso réfute une promulgation secrète

    A MR L’INTERNAUTE 34.VOUS SAVEZ TOUT NE PEUT PAS ÊTRE CONNU PAR TOUS.MAIS J’AI L’INTIME CONVICTION QUE ZIDA A ÉTÉ PROPOSE PAR SES CHEFS POUR DÉFENDRE LEURS INTÉRÊTS AU POSTE DE PRÉSIDENT APRÈS LA DÉMISSION DE BLAISE COMPAORE ET JE NE PENSE PAS DEVOIR VOUS PRÉCISER QUE FACE A DE TELLES PROPOSITIONS ET SURTOUT VUE L’AMBIANCE D’ALORS UN REFUS ÉTAIT QUASI RISQUE POUR LUI. IL A Accepté MAIS N’A PAS SUIVI LES INJONCTIONS DE SES SUPÉRIEURS MAIS S’EST PLUTÔT Rangé DU COTE DE LA POPULATION. MAINTENANT QU’EST CE QUI VA SE PASSER APRÈS LA TRANSITION S’IL RETOURNE AINSI DANS L’ARMÉE ? BEAUCOUP VONT SE VENGER DE LUI EN UTILISANT LE CANAL DE L’OBÉISSANCE AUX SUPÉRIEURS POUR ,PEUT ÊTRE LE DESCENDRE.QUI SAIT ? HUMBLEMENT JE PENSE QUE QUELQU’UN QUI A OCCUPE LA PLUS HAUTE FONCTION DU PAYS ET SURTOUT DANS LE CONTEXTE QUE L’ON SAIT,DOIT QUAND MÊME MÉRITER UNE PROTECTION DE LA PART DE LA NATION QUI NE DOIT PAS PERMETTRE A DE VULGAIRES REVANCHARDS DE DISPOSER DE LUI COMME ILS VEULENT. PEUT ÊTRE QUE LE CANAL DE LA LOI N’EST PAS INDIQUE MAIS IL FAUDRAIT QU’ON Y SONGE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés