Bobo-Dioulasso : De l’emploi « vert » au profit de 30 femmes vulnérables

mercredi 12 août 2015 à 21h11min

Un projet de promotion de l’emploi vert au profit de 30 femmes vulnérables de la commune de Bobo-Dioulasso a été présenté le mardi 4 aout 2015. L’initiative du projet est de la « coopération la Renaissance » et sera entièrement financée sur une période de 36 mois par la fondation « Prosolidar Onlus » de Rome en Italie.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Bobo-Dioulasso : De l’emploi « vert » au profit de 30 femmes vulnérables

Au Burkina Faso, la gente féminine rime avec pauvreté. De parts et d’autres, les initiatives ne cessent de se multiplier en vue de sortir l’autre moitié du ciel de la pauvreté. L’association « coopération la Renaissance » de Bobo-Dioulasso semble avoir trouvé une solution. Elle vient, en effet d’initier un projet de promotion de l’emploi vert au profit de 30 femmes en situation difficile de la ville de Bobo-Dioulasso. Dénommé « souveraineté alimentaire, production et transformation des produits non ligneux et maraichers », le projet a débuté par la création d’une pépinière. Et c’est le jardin de la Renaissance –anciennement appelé jardin zoologique- qui abritera ces pépinières.
Promoteur du projet, Pittalis Giovanni, Italien d’origine n’est pas étranger aux difficultés des femmes du monde. « Dans mon village, les femmes croupissent sous le poids de la misère pour subvenir aux besoins de la famille. Quand je suis arrivé ici, au Burkina Faso, c’est le même scénario. Je me suis dit qu’il faut qu’on fasse quelque chose pour la femme » s’est-il justifié. En montant ce projet, l’homme dit vouloir mettre la femme au centre du développement de la ville de Bobo-Dioulasso mais aussi lui donner la possibilité de sortir de la pauvreté.
Pour les bénéficiaires, c’est une aubaine à saisir. « Le projet de création de pépinières vient retirer une épine aux pieds des femmes en situation difficile » s’est réjouie Zodia Sanou, représentante des femmes. Par ailleurs, elle voit en ce projet un espoir pour les femmes de pouvoir subvenir à leurs besoins mais aussi aider leurs époux dans la gestion des instances de leurs ménages respectifs et ce, pour ne plus être un poids social.
Président de la cérémonie de présentation du projet, le gouverneur de la région des Hauts-Bassins a été représenté par son directeur de cabinet. Pour lui, au-delà de son caractère créatif d’emploi, le projet porte en lui une volonté de restauration du patrimoine faunique. Et un tel projet selon lui, ne peut qu’être soutenu. Aux femmes, il les a exhortés de faire bon usage de ce « précieux don ». Destiné à trente (30) femmes, le projet sera financé sur une période de trente-six (36) mois par la fondation « Prosolidar Onlus » de Rome.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés