Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

mercredi 12 août 2015 à 20h56min

Insurrection populaire pour les uns et révolution pour les autres ! Peu importe l’appellation et la conviction qui va avec ; le peuple s’est tout simplement révolté. Et cette révolte a révélé la nature véritable du politique burkinabè. Après la chute de Blaise Compaoré, les abeilles ont commencé à butiner, guidées par leurs ambitions. Mais à quelques mois des élections du 11 octobre, les contours d’une prostitution politique tendent à prendre forme.

Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

La transition est venue pour, dit-elle, organiser des élections libres, transparentes et équitables. Ce moment, tant attendu par plus de 17 millions de Burkinabè, sera une occasion pour plusieurs politiciens de « se refaire une beauté » en politique. Chacun va à la soupe depuis que le peuple a donné un coup de pieds dans la fourmilière les 30 et 31 octobre 2014. Et puisque « tous les coups sont permis en politique », l’on n’hésite pas à s’allier avec « le diable », juste pour « abattre » l’adversaire. On justifie ce changement de tempo par un quelconque souci de stabilité.

Le mot « vote » est l’anagramme du mot « veto » qui signifie en latin « je m’oppose ». Voter, c’est donc s’opposer et s’opposer implique inéluctablement un choix conscient ou inconscient. Et puisque l’homme est libre de ses choix, il doit pouvoir les assumer, le moment venu. Le Burkina Faso est connu pour l’honneur et l’intégrité de sa population. Celle-ci préfère donc mourir plutôt que de perdre la face devant l’histoire. Plus que de l’orgueil, c’est du patriotisme. Qu’ils soient, de Falangoutou, de Tansarga, de Dakola ou de Niangoloko, les politiciens le savent mais à l’approche de la présidentielle et des législatives, ils sèment un « flou artistique » dans l’esprit des citoyens.

Les gros partis phagocytent les plus petits, qui à leur tour deviennent des vassaux dociles. Mais quand sonne le glas de la boulimie, les souris quittent une fois de plus le navire. Ainsi commence la transhumance et de fil en aiguille, l’on aboutit à la prostitution politique. Cette union, loin de reposer sur une convergence d’idéaux, n’est qu’une aubaine pour certains partis de se « goinfrer » encore et encore.

Un deuxième tour est inévitable de l’avis des experts même si certains ambitionnent remporter les élections au quart du tour. Le jeu des alliances entre partis de l’ex-majorité, entre partis de l’ex-opposition ou entre ex-majorité et ex-opposition est fort probable. Attention aux alliances contre nature à venir ! Que peut offrir une mule née du croisement d’un âne et d’une jument ?
En attendant que certains ne fassent fausse route et n’atteignent le point du non-retour, il est temps de se ressaisir. Le Burkina Faso en a besoin.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 12 août 2015 à 23:52, par mahamadi nikième En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    j’ai honte de voir des politiciens sans programme et qui pour clame haut et fort defendre des ideaux dont eux même ignore. des socialiste, des démocrate , des revolutionnaire et des republicains ensemble. l’on ne sait pas ce que l’on veut et c’est dommage pour la politique de mon faso

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 00:41, par clairvoyant En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    Monsieur BASSOLE je m’inscris en contre à vos dires .En effet vos propos sentent la division , si pour la bonne marche du pays les gens s’associent pour aller en avant ou est le problème . Non monsieur on veut avancer

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 00:53, par SAGE En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    Boko harm du Burkina c’est ceux qui pensent comme vous autres , sinon qu’en politique il n’y a pas de nature , politicien est politicien opposition =majorité

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 07:37, par honore En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    Bassole a raison ce sont des unions mafieuses qui n’ont aucun sens. comment pouvez vous combattre quelqu’un hier parce que vous trouvez qu’il pille le peuple jusqu’à le chasser et aujourd’hui vous voulez vous rallier à ce dernier pour chercher le pouvoir. ça veut dire simplement que vous ne pourrez pas suivre un programme de développement avec votre "ennemi" d’hier. vous allez sans doute vous pencher à certaines de ses exigences qui vont sans doute dénaturer votre programme. on veut avancer mais pas d’une manière aveugle. soyons sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 07:50, par Laande En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    "Insurrection populaire pour les uns et révolution pour les autres ! Peu importe l’appellation et la conviction qui va avec ; le peuple s’est tout simplement révolté".

    Le peuple c’est combien de personnes ? Ce qui s’est passe les 30/31 Octobre n’etait ni une insurrection, ni une Revolution mais tout simplement un coup d’etat civilo (CFOP)/Millitaire (Honore et ensuite Zida). C’est curieux, tous les gens serieux l’ont compris depuis le debut de ce manchin sauf vous qui essayez de le romantiser.

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 09:55, par J’aime ma patrie En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    Cher journaliste , quel est votre objectif à travers cet article ? A voir de près on a grande impression que vous voulez dire aux gens qu’il faut rester divisé. Non mon cher mon Burkina a besoin de plus que ça . De la part d’un politicien on pourrait comprendre mais d’un journaliste ? ..... s’il vous plait prônons l’entente , l’union

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 12:06, par l’éteincelle En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    Alliance contre nature ou pas il convient de comprendre que toute alliance est censée produire les effets escomptés. Je prend l’hypothèse d’une alliance d’un parti de l’ex cfop et de l’ex majorité. Que peut chercher l’ex majorité à tisser une alliance avec un parti de l’insurection qui prendrait le pouvoir sinon que de lui garantir à tout le moins une vie tranquille : abandonner les poursuites,réparer si il ya lieu même l’inimaginable et au besoin l’associer dans sa gouvernance(gouvernement, gros postes ...). Dans le cas où c’est l’ex majorité qui revenait au pouvoir,l’ex cfop ne chercherait qu’à profiter aussi des avantages liés à la gestion de l’Etat mais aussi voir taire d’éventuelles poursuites dans des malversations ou des actes posés pendant l’insurection. Comme on le voit dans ces deux cas c’est la démocratie qui va trinquer tout simplement. je ne partage donc pas l’idée qui soutend que l’auteur de l’article incite à la division en recommendant la prudence. Si nous voulons tirer leçons de ce qui nous est arrivé les 30 et 31 ;il ya lieu de faire attention aux alliances. Cela ne veut pas dire qu’il faut exclure toute alliance en poilitique mais veiller à ce qu’elle ne se fasse pas au détriment des intérêts de notre pays et de notre peuple. car en politique comme dans la vie tout court,toute compromission se paye cach

    Répondre à ce message

  • Le 13 août 2015 à 13:05, par nanwamikma En réponse à : Transhumance politique : Attention aux alliances contre nature !

    Herman frederic B : Que peut offrir une mule née du croisement d’un âne et d’une jument ?

    REPONSE

    Nanwamikma K : la politique !!!

    Que Dieu veille sur la terre des hommes intègres !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés