Transport routier : L’OTRAF appelle ses membres au respect scrupuleux de la charge à l’essieu

mercredi 12 août 2015 à 16h21min

Cinq mois après l’installation du nouveau Bureau national de l’Organisation des Transporteurs Routiers du Faso (OTRAF), des acquis considérables sont à mettre à son actif.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez

Dans un contexte socio-économique et politique qui met à nu plusieurs défis, l’OTRAF s’est tout de suite mis au travail pour le rayonnement des activités de l’organisation et ainsi contribuer significativement à l’essor économique de la nation et au bien-être des transporteurs routiers.
Dès son installation, le bureau national amené par son président Issoufou MAÏGA multiplie les rencontres, les correspondances et les missions auprès et avec les autorités du Burkina Faso, du Ghana, du Togo et de la Côte d’ivoire pour défendre les intérêts des transporteurs routiers.
Ces rencontres ont permis d’obtenir :
-  Dès la prise de fonction, l’amélioration des prix du transport des marchandises à l’importation comme à l’exportation.
-  En collaboration avec le CBC, l’UCRB (l’Union des Chauffeurs Routiers du Burkina) et la direction des ports du Ghana, l’adoption de la procédure pour les chargements au port dans le respect du principe des 1/3 pour les camions Ghanéens et 2/3 pour les camions Burkinabè et ce, sur présentation de bon chargement.
Une rencontre a été initiée avec l’ambassadeur du Ghana au Burkina Faso pour statuer sur le cas des véhicules Ghanéens frauduleusement chargés dans les ports Ghanéens en direction du Burkina Faso.
Face au caractère stratégique de l’approvisionnement en Hydrocarbures du pays, l’OTRAF a pu faire respecter le droit à l’exclusivité de ce transport par les camions burkinabè.
Le tarif de transport des produits destinés à la Sonabel a été augmenté de 20f CFA/litre.
Pour une meilleure exploitation du parc national de camion, l’interdiction formelle des chargements des véhicules étrangers à l’exportation des marchandises burkinabè a été maintenue.
L’OTRAF a dénoncé par lettre adressée au ministre des transports, la mise en location des bus de l’Etat. Cela est considéré comme une concurrence déloyale faite aux transporteurs.
Plusieurs rencontres et séances de travail ont permis de poser et de discuter des questions liées aux problèmes que les transporteurs et, notamment les chauffeurs burkinabè rencontrent aux différents ports qui desservent le Burkina Faso.
Une mission a pu se rendre sur le terrain pour évaluer les tracasseries sur l’axe Ouagadougou-Niangoloko et Ouagadougou-Kantchari.
De février à juillet 2015, ce sont plusieurs jalons qui ont été posés. Les négociations se poursuivent pour alléger la tache aux transporteurs et mettre à leur disposition plus de facilités afin d’accroître leurs gains.
Le suivi de la construction de la gare de l’Ouest avec la commune de Ouagadougou tient d’une place de choix dans l’agenda de l’OTRAF.
Des impatiences peuvent se manifester ça et là ; c’est une situation que nous comprenons et sommes conscients de l’ampleur des attentes des uns et des autres. C’est pourquoi nous avons placé notre mandat sous le signe de : « servir ».
Quelques cas isolés d’actes de nature à porter atteinte à la bonne marche de l’organisation ont été constatés ces derniers temps. Mais cela ne saurait entamer notre détermination pour la poursuite de nos objectifs communs.
Nous portons à la connaissance des acteurs du secteur des transports routiers, des membres de l’OTRAF et de l’opinion nationale que notre engagement est ferme. Nous nous sommes engagés à travailler pour le bien-être de tous les acteurs du secteur sans considération aucune.
Nous tenons à rassurer tous les transporteurs, que chacun bénéficiera des retombées de notre engagement à faire de l’OTRAF une organisation au service de ses acteurs et de la nation.
Le secteur des transports routiers reste un secteur à perpétuels défis, ces défis se rencontrent tant sur le plan national qu’en dehors de nos frontières ; des territoires et espaces qu’exploitent nos routiers. Notre territoire est aussi exploité par des transporteurs d’autres pays à qui nous devons assistance et accompagnement. C’est pourquoi, nous invitons tous à accompagner le bureau dans l’unité de l’action.
Il convient donc que nous travaillons ensemble à être respectables et à défendre nos intérêts tant sur le plan national qu’en dehors de nos frontières. Le bureau reste ouvert à tout apport pouvant aider à améliorer la qualité du service à rendre en vue de fructifier nos rendements.
Une invite et faite à l’endroit de tous les transporteurs routiers et aux chauffeurs, de bien vouloir respecter scrupuleusement la charge à l’essieu conformément aux directives sous-régionales en la matière.
Faisons de notre organisation, une organisation rayonnante de par ses actions et de par son rendement.

Ouagadougou le 12 Août 2015
Le service de communication de l’OTRAF
76236363 / 71947622

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 13 août 2015 à 09:26, par subtance grise
    En réponse à : Transport routier : L’OTRAF appelle ses membres au respect scrupuleux de la charge à l’essieu

    otraf.urcb.cbc:une mafia a la solde du miniestere des transports
    otraf ne connait meme pas ses bases juridiques et legales. sachez que ceux vous faisez depuis plus de 30 temps ne sera plus possible. Un syndicat ne saurait empecher les importateurs et societes evoluant dans le prive comme vous de faire leur travail.
    Yaya yedan representant cbc au Ghana pendant 14 ans va vous conduire a l’abattoir et le reveil sera douloureux pour vous.
    Vous aves interet a apprendre le transport et vous adapter a la liberalisation du secteur prive.
    Vous et le cbc ;rendez nous compte des sommes encaissees depuis des annees .
    Le cbc est un scandale financier

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés