Burkina post-insurrection : « Qu’est-ce qui a changé ? » se demande Valère Somé

lundi 10 août 2015 à 23h01min

Dans une interview accordée au Journal Bendré et reprise sur Lefaso.net le 29 Juin dernier, Dr Valère Somé l’avait déjà dit. L’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2015 a été une révolution manquée, « étouffée dans l’œuf ». Lors d’une conférence marquant le 32e anniversaire de la révolution d’aout 1983, tenue le 4 aout à Ouagadougou, l’auteur de « Sankara : L’espoir assassiné », a donné sa lecture de la marche de la transition. Elle n’est pas reluisante.

Burkina post-insurrection : « Qu’est-ce qui a changé ? » se demande Valère Somé

Avec lui, c’est sans langue de bois. Pour Dr Valère Somé, dans la cacophonie qui a suivi l’insurrection « quelqu’un surgit de nulle part, il est président. Ensuite on va chercher quelqu’un dans son champ pour le nommer président. On ne l’a jamais vu intervenir à n’importe quel moment de la lutte, c’est lui qui devient le président ».

Aussi, s’il est vrai que l’insurrection a été, parce que les insurgés avaient soif de changement des hommes et du système, c’est peine perdue. Le changement souhaité ne viendra pas avec la transition, de l’avis de l’ancien compagnon de Thomas Sankara. Rien n’a changé à l’entendre. « Quand on regarde la composition de la classe qui nous dirige, actuellement, c’est le régime de Blaise sans Blaise Compaoré ».

Il a en veut pour preuve des dossiers « emblématiques » de ces dernières années qui n’ont pas connu une issue « voulue ». « On n’a même pas pu condamner Guiro (Ndlr. Ousmane Guiro). Pis « Quand le pouvoir a changé de main, tous sont allés planquer leur argent et revenir s’asseoir, en train de nous narguer. Qu’est-ce qui a changé ? » Se demande-t-il, avant d’ajouter, amer ; « après on prend des textes contradictoires sans bien réfléchir, et on nous déboute, on va où ? »

Le père du Discours d’orientation politique(DOP), sans détour, a cloué la classe politique au pilori, qui le méritait à ses yeux. Le gouvernement, les partis politiques et des acteurs de la société civile. Sur cette dernière catégorie, l’ancien exilé n’est pas allé du dos de la cuillère. « Le Balai Citoyen envoie des gens qui ont surgi du néant, ils circulent dans des 4x4 avec des gardes du corps et brassent des centaines de millions, c’est quoi ça ? Si vous n’avez pas encore vu, Ok, moi je ferme les yeux. Vous allez vous réveiller trop tard ».

Une transition trop gourmande ?

Autre incompréhension du Docteur, c’est le programme que s’est donné le gouvernement de la transition. « Une transition d’un an, avec tout ce programme. Ils ont tellement embrassé qu’il leur faudra 10 ans pour réaliser leur programme. Ils vont se rendre ridicules ». Pour lui, il fallait que les nouvelles autorités s’en tiennent à leur mission de stabilisation du pays, de nettoyage des textes et d’organisation des élections.

Avec tout ça, Dr. Valère Somé conclut que le peuple se réveillera désillusionné, s’il ne l’est pas déjà. Mais en toute humilité, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, de septembre 1986 à septembre 1987 souhaite se tromper, arguant qu’il n’est pas un prophète.

Tiga Cheick Sawadogo
tigacheick@hotmail.fr
lefaso.net
Lire aussi :Dr Valère Somé : « La Transition nage dans des contradictions insolubles »

Messages

  • À y regarder de près, monsieur Somé semble lucide dans son analyse et l’on ferait mieux d’ouvrir l’œil et surtout le bon. J’irai plus loin en disant que la transition serait un succès par rapport à la grande désillusion qui attend tous les burkinabè que nous sommes à l’issue des futures élections. Avec les alliances contre nature qui se précisent, il n’est pas sûr que nous ayons des yeux pour pleurer. N’est pas révolutionnaire qui veut. L’intérêt personnel a eu 27 ans pour s’enraciner que je suis persuadé que le changement dans la continuité qui se profil n’enterre nos espoirs. Vivement que tout soit autrement.

  • Bien parler Mr Some.. Suffit de prendre un peu de recule pour voir que nous assistons a un veritable cirque. ces soit disant opposants sont plus scenaristes que politiciens.
    Le reveil sera tres brutal.. Ce qui est grave c’est qu’on assiste pas vraiment a la mise en place de nouveaux textes juridiques pour ne plus que le pays tombe dans l’impunite. On fait des arrestations de complaisances, delivre des verdicts pas vraiment a la hauteur des crimes, et tous ferment les yeux sur les vrais criminelles qui sont pourtant toujours en liberte.

    Cette soit disante transition n’est qu’une strategie de repositionnement politique des ex membres du regime dechu.. Avec tout le bruit des OSC et autres politiciens fantoches on oublie souvent les vrais problemes.

    L’apres election sera un vrai casse tete pour tous....

  • Et pourtant vous ne sous vous tropez pas ! C’est la triste et implacable réalité.

  • Il est admirable et très lucide et égal à lui même depuis que je le connais.
    Il est comme basile Guissou, des gens sérieux qui auraient du apporter beaucoup au Burkina au lieu d’être mis en quarantaine.

    Basile GUISSOu et SOME Valere , deux patriotes et démocrates non utilisés au Burkina. C’est un gâchis

  • « Le Balai Citoyen envoie des gens qui ont surgi du néant ,ils circulent dans des 4x4avec des gardes du corps et brassent des centaines de millions c est quoi ça ? Si vous n avez pas encore vu ,ok,moi je ferme les yeux.Vous allez vous réveiller trop tard. » Sans commentaire pour une sentinelle !!!

  • Mon Dagara ! Toujours lui-même !

  • Le PSUT semble être la plus grosse arnaque du gouvernement pour se remplir les poches. Aussi bien les PTF que les agents du MEF sont ahuris par l’exécution des marchés entièrement conclus en gré à gré.
    Le peuple a droit au bilan de la transition

  • "Autre incompréhension du Docteur, c’est le programme que s’est donné le gouvernement de la transition. « Une transition d’un an, avec tout ce programme. Ils ont tellement embrassé qu’il leur faudra 10 ans pour réaliser leur programme"
    il leur faudra 10 ans pour réaliser leur programme et ils se agiter comme May NASSARA du Niger, Robert GEY de la Coté d’Ivoire pour se donner se temps. pourtant nous leur avons rappelé par écrit et en forum qu’une transition dont l’équivalent est NOPOGODO en royaume moaaga ne peut durer plus d’un an. la NAPOPOKO qui dirige cette transition ne participe pas à la conquête du pouvoir royal de même que les membres de sa cours.

  • « Le Balai Citoyen envoie des gens qui ont surgi du néant" ;
    Ce sont des putschistes, auteurs de changements des normes militaires : en effet dans les circonstances comme en cas d’insurrections inachevées, le chef de l’état major des armées qui assume l’autorité et ce fut le cas dans un premier temps et on lui a fait un coup fourré. Dans les normes CEDEAO, les putschistes ne devraient pas faire des organes de la transition. non seulement il y sont avec un programme qui nécessite 10ans de transition , donc une prolongation de celle. ils manquent d’arguments pour cette prolongation .

  • Vous ne vous trompez pas, gouvernance de la vengeance oui !!! Et c’est le peuple qui va de nouveau déchanter.

  • parfaitement d’accord avec vous Dr !!!

  • Mais Valere a raison. Comme Barry les derangeait et etait le seul a satisfaire les insurges, on la enleve. Dc c,est du Blaise sans Blaise.....Depuis la, qui est inquiete encore ?

  • Mon vieux père tu as raison. Mais au Faso on ’a l’impression que l’impunité est cautionnée et personne ne veut le véritable changement. On préfère garder ses intérêts et malheur au peuple. Mais Thom Sank l’a dit : Malheur à ceux qui bâillonnent leur peuple.
    Pauvre de notre pays.

  • Je voudrais saluer d’abord l’analyse de classe du pouvoir en place et le constat de la situation actuelle de la transition faite par Valère. En effet , le régime en place ne peut être considéré comme un gouvernement révolutionnaire. Mais la question que l’on se pose est oû était Some Valère et les autres révolutionnaires du 4 Aôut 1983, notamment les idéologues ? Ayant participé sur le terrain à l’insurrection,quand le détachement posté devant le domicile de François Compaoré à tiré sur nous au pont de Bons-yaaré et il y a eu mort d’un jeune et des blessés, j’ai eu à appeler Etienne Traoré et lui demander de se réunir avec les autres camarades pour proclamer la fin du régime de Blaise Compaoré et la mise en place d’un gouvernement révolutionnaire de transition pendant que je m’occupe du mort et des blessés. Rien n’a été fait. la plupart se sont planqués chez eux de peur ou chez le Morho naaba. Ce faisant l’on ne peut s’étonner de voir l’armée qui est la force la mieux organisée de la société de s’emparer du pouvoir et certains de ses membres en retraite comme Jean-Baptiste Ouedraogo d’amener un intellectuel civil bourgeois à la tête de la transition.Il y a révolution lorsque le pouvoir passe des mains d’une classe aux mains d’une autre classe. Ce faisant que les révolutionnaires conséquents s’en prennent à eux-même. Dire que rien n’a changé c’est faux. l’assemblée des structures populaires c’est à dire le CNT à pris un certain nombre de mesures qui contribueront à affaiblir une partie de la Bourgeoisie politico-bureaucratique, compradore et militaire. Pour en venir à bout de ces réactionnaires il faut que les parties révolutionnaires en un front uni s’emparent du pouvoir d’Etat lors des élections à venir. C’est çà le véritable enjeu.

  • ’’Le Balai Citoyen envoie des gens qui ont surgi du néant, ils circulent dans des 4x4 avec des gardes du corps et brassent des centaines de millions, c’est quoi ça ? Si vous n’avez pas encore vu, Ok, moi je ferme les yeux. Vous allez vous réveiller trop tard’’.

    - Camarade Valère SOMÉ, moi Yamyélé j’ai vu très tôt et je parlais ici de ’’BALAI CHIOTE’’. En plus quand je disais que le CNT ne me représente en rien car je n’ai élu personne là-bas. Je disais aussi que ce CNT est plein de manges-mils ! Et des gens m’insultaient. Voilà !

    Par Kôrô Yamyélé

  • ’’Le Balai Citoyen envoie des gens qui ont surgi du néant, ils circulent dans des 4x4 avec des gardes du corps et brassent des centaines de millions, c’est quoi ça ? Si vous n’avez pas encore vu, Ok, moi je ferme les yeux. Vous allez vous réveiller trop tard’’.

    - Camarade Valère SOMÉ, moi Yamyélé j’ai vu très tôt et je parlais ici de ’’BALAI CHIOTE’’. En plus quand je disais que le CNT ne me représente en rien car je n’ai élu personne là-bas. Je disais aussi que ce CNT est plein de manges-mils ! Et des gens m’insultaient. Voilà !

    Par Kôrô Yamyélé

  • Malheureusement ce sont les tristes réalités de notre transition que Mr Somé nous décrit comme ça ! que Dieu protège notre Pays.

  • Monsieur SOME, l’échec de la transition émane de vous les intellectuels qui avez fui vos responsabilités devant l’histoire. Les intellectuels n’ont pas aidé la Transition ; ils se sont plutôt livrés à des critiques in constructives que constructives. L’échec de la Transition est à l’actif des intellectuels qui n’ont pas su jouer leur rôle de conseils et de propositions concrètes. Ils ont passé tout leur temps à faire des débats d’école, d’amphi qui n’ont rien apporté au peuple, ni à la transition.

  • Le très respectable Dr SOME a raison sauf qu’il est extraordinairement sévère dans son analyse et ses jugements.
    La transition ne comble pas les espoirs les burkinabés que nous sommes, toutefois elle a eu le mérite de foutre à certains la trouille de leur vie. Aujourd’hui plus qu’hier, la parole est libérée dans notre pays, chacun peut s’exprimer sans crainte. Également, la transition a le mérite d’avoir au moins chercher à réconcilier les burkinabés et d’y parvenir en partie.
    Ce qu’on peut lui reprocher c’est d’avoir laissé certains délinquants à leur poste ou alors lorsque l’on a eu le courage de les relever à peine si on n’est pas allé s’excuser auprès d’eux en les reconduisant à d’autres postes prestigieux.
    Il faut aussi reprocher à notre transition ses pratiques de l’ère COMPAORE ou la religion et l’appartenance régionale à la limite l’appartenance ethnique ont favorisé ou défavorisé. Il suffit de voir la religion des premiers militaires qui se sont rués au gouvernement et les nominations dans certains ministères ou le lien culturel ou régional avec le chef du parti a beaucoup pesé.
    Bref, somme toute il vaut mieux cette transition bancale que la dictature féroce et voilée du régime déchu

  • ce qui a changé c’est qu’on vous a vu en parade avec Mariam Sankara lors de son accueil triomphal : chose inimaginable sous le régime Compaoré. ce qui a aussi changé, c’est plus jamais, un individu, un clan ne va plus jamais prétendre s’éterniser au pouvoir. Tout reste c’est le prix à payer pour avoir cautionner 27 ans de règne !

  • "Tous les changements, même les plus souhaités ont leur mélancolie." D’après Anatole France.
    Ce que vit le peuple burkinabè aujourd’hui.

  • parfaitement d’accord avec vous Dr !!!

  • je m’adresse particulierement à l’intervenant 14 Mr "Stanlinky"
    le problème des revolutionaires est qu’ils ne peuvent gouverner ensemble une fois le pouvoir d’Etat acquis . Le monde foisonne d’exemples :
    on sait comment les revolutionaires français de 1789 se sont éléminés ! les socialsites aujourd’hui en france, que de querelles de clochers !
    plus près de nous en Afrique (Ethiopie ; Congo Brazza, Angola...) on sait comment les revolutionnaires se sont éliminés !
    chez nous au BF ne peut-on pas dire aussi que la Revolution d’août a été recuperée par des gropuscules venus d’on ne sait où : ? ULC ; UCB ;GCB ; ULCR etc qui se combattaient à mort mais en sourdine ! un peu comme les OSC aujourd’hui ? On connait la suite....
    la solution aujourd’hui pour le Faso est simple : il faut qu’à l’issue des élections nous ayons des hommes et des femmes intègres, hônnetes, desinteressés compétents soucieux de la bonne gouvernance. L’ideologie n’est pas une fin en soi !

  • Merci Tonton, votre analyse est une triste réalité. J’en profite pour honorer un acteur (trop souvent caché) de la révolution 83 : Firmain Dieudonné DIALLO. Quand on m’a conté les tortures physique qu’il a subit à cette époque (suite à ses convictions idéologiques), j’ai eu des frissons ! Mais certes, ceux qui ont perdus la vie ont payé le plus lourd tribu, alors, Que Dieu protège le BF !

  • Docteur vous avez tout dit. Pour que le peuple se retrouve dans la réussite de cette insurrection des 30 et 31 Octobre 2014 c’est très simple à mon avis. Aux élections d’octobre 2015, le même peuple se dresse dans les uns contre le CDP et ses partis satellites dites de la mouvance présidentielle. Le peuple n’a qu’à faire la même politique qu’au Sénégal # tout sauf WADE au pouvoir #.

    Si tout le peuple se met débout contre tous les partis crées de gauche à droite pour toujours continuer la politique de Blaise COMPAORE, il triomphera et concrétisera sa lutte qui a été récupérée par des pions de Blaise COMPOARE et sa bande. Sachez que CDP =NAFA .Donc tous les partis qui soutiennent la NAFA ou le CDP ainsi que le CDP et la NAFA eux mêmes, les vrais Burkinabè assoiffés d’une justice réelle, d’une bonne gouvernance,le jour des élections du 11 Octobre doivent barrer à jamais la route aux dirigeants de ces partis parmi les futurs dirigeants de ce Burkina Faso dit des pays des hommes intègres qui a perdu son intégrité depuis le soir d’un jeudi 15 Octobre 1987.

  • Il y a toujours ceux qui disent que le verre est à moitié vide et pour d’autres il est à moitié rempli. Et c’est toujours ceux qui la trouvent à moitié rempli qui auront toujours la force nécessaire pour continuer le travail. Après plusieurs analyses et en croisant plusieurs scenario je suis convaincu que nous avons fait le meilleur choix en ce qui concerne la transition et ses dirigeants et je développerai mes idée plus tard. Je fut un révolutionnaire pur sang et je le reste avec plus de lucidité et je suis convaincu que si nous avions voulu tout renverser et sans un bras militaire pour nous aider, peut être qu’on aurait réussi mais le pays allait être plongé dans le chaos pendant longtemps, voir dans une guerre civile. Je remercie tous ceux qui se sont levés pour participer au changement et aussi aider la transition. Honte à ceux qui restent terrés chez eux qui ne fond que critiques avec des théorie indigestes et stériles.

  • Mr Some, evitez des accusations gratuites si vous voulez qu’on vous prenne au serieux, surtout ceux qui ont encore de l’estime pour vous malgre tout ce qu’on raconte sur vous. Quand vous affirmez que le Balai citoyen a envoye des gens, vous ne dites ou et qui il a envoye. Nous voulons savoir la verite et vous ne devez pas vous contenter de faire des allusions. Si vous avez des elements, mettez les sur la place publique sinon, nous serons obliges de vous traiter de menteur, calomniateur, jaloux du succes d’un mouvement dont vous avez peut-etre courtise et qui a refuse vos supplications. Il est notoirement connu que certains aines ne s’imaginent pas qu’un mouvement d’une telle envergure n’ait pas de parrains, de mentors, eh bien, ils doivent souffrir des mutations en cours. Moi je suis admiratif de ce mouvement qui a une haute idee de ce que veut dire un contre pouvoir. La preuve, il a refuse d’envoyer des representants au CNT et au gouvernement. Ses differents membres sont restes eux-memes et contrairement a ce que vous affirmez, ils circulent yous avec leurs anciens engins et sans gardes de corps. Peut-etre que vous confondez avec d’autres leaders d’autres associations qui sont au CNT, ce qui est inexcusable de votre part.

  • TRES BIEN VU MR SOME. ON A TOUJOURS BESOIN DES HOMMES COMME VOUS AU DEVANT DES CHOSES. JE SUIS AVEC VOUS.

  • L’internaute 14 devrait plutôt avoir le courage de témoigner à visage découvert au lieu de se planquer dans le confort de l’anonymat pour raconter peut-être des boniments.

  • JE REPONDS AU N17 EST CE QUE LA TRANSITION A CONTACTE CES INTELLECTUELS . JE NE CROIX PAS CAR LA TRANSITION CRAIND BIEN CES MEMES PARCE QUE ILS VONT LES DIRE LA VERITE. MERCI

  • « Quand on regarde la composition de la classe qui nous dirige, actuellement, c’est le régime de Blaise sans Blaise Compaoré ».
    Hummmmm c’est malheureusement cela la vérité. Les Burkinabé ont été trahis par Kafando et sa suite. Je ne savais pas que diplomatie signifiait manier la chèvre et le chou tout à la fois, je ne savais pas que diplomatie pouvait rappeler le jugement de Pilate. On est en train de livre l’innocent peuple burkinabé.
    Mais, Dieu veille. La vieille classe politique (DCP, MPP, UPC et tous les autres qui ont mangé dans la main de Blaise COMPAORE) a vécu. C’en est fini d’eux. Rien ne sera plus comme avant. L’avenir du Faso est entre les mains des Burkinabé et, surtout la jeunesse burkinabé qui doit savoir quel parti choisir. Quel est le parti qui, avec abnégation, mettra la justice, le vrai développement endogène, la préoccupation pour la jeunesse au cœur de ses priorités ? Quelle est la configuration du parti avec lequel plus rien ne sera comme avant ? La réponse avec lucidité et tête froide permettra au Burkina Faso, à la jeunesse burkinabé de connaître une vie digne et prospère. Jeunesse burkinabé, réveille-toi, opte pour la cause juste.
    Courage et que Dieu sauve et bénisse notre cher et digne Faso.

  • Mes chères ou chers compatriotes, la résistance d’une maison s’apprécie à travers sa fondation. Bonne fondation, maison résistante.
    Le problème de la transition est qu’au départ, les uns et les autres n’ont pas voulu jouer franc jeu. De ce fait, ils ont fait le pacte avec le diable et ont laissé les uns et les autres fuirent avec les richesses du pays, les personnes qui devraient être arrêté ont quitté le pays avec la bénédiction des uns et des autres.
    Et quand le diable en demandait trop et aussi le mercure montait de ces millions de personnes qui entendaient voir réussir la transition, les uns et les autres se sont émanciper tardivement et ont commencé a travailler durement et dans la précipitation car leur survie était aussi en jeu. Cela fait que nous assistons à cela.
    Des personnalités de la trame de cet Dr pouvait bien faire l’affaire du Burkina Faso, disons nous mais ne désespérons pas, rendons grâce à Dieu en toute circonstance, faisons lui savoir nos souhaits pour le Burkina Faso et il continuera d’agir pour la gloire de son nom. Si Dieu pouvait nous laisser voir ce qui pouvait arrivé au Burkina Faso si nos attentes étaient comblées dès le début de la transition (c’est à dire placer des gens que nous souhaitons voir à la tête de ce pays, etc.) peut être que nous allions rendre grâce à Dieu. En bon croyant, nous savons tous que la main de Dieu n’a pas été pour rien les 30 et 31 octobre même s’il fallait des gens pour sortir commencer la chose avant que Dieu n’intervienne.
    Ce message ne signifie pas que je suis contre telle ou telle personne comme d’ailleurs celui du Dr mais c’est pour contribuer à l’avancement du Burkina Faso. Le problème, c’est qu’il existe plus de personnes dont la position est tranchées (soit je suis oui pour la transition ou non pour la transition) et moins de personnes dont la position est partagée (oui et non à la transition si dérive y a, on parlera en ce moment des sages.
    J’invite donc les positions partisanes à tendre vers la justice et la conciliation.
    Que Dieu aide le Burkina Faso. Amen

    Merci au Dr et bonne analyse aux lecteurs de son article.

  • Et il fallut encore que ce soit Valère qui lance ce débat sur la vraie nature de cette période de notre histoire : qu’est ce CNT par rapport aux événements du 30 31 OCT ? Ce constat amer n’est pas une nouveauté car il était visible des le départ.
    1- Comme l’a souligné l’intervenant n°17 : ce ne sont pas seulement les intellectuels (Valère y compris), mais aussi et surtout tous les politiciens qui ont vu d’abord leur avenir politique plutôt que l’avenir du pays.
    2- S’il y a eu une bonne réflexion sur les bases de la transition, elle n’était pas dénuée d’arrière pensées politiciennes qui ont dévoyé le processus, pour ne pas dire qu’elles l’ont totalement paralysée des le départ.
    3- Ceci a donné libre cours aux mêmes de poser leurs diktats sous le couvert de démocratie alors qu’on ne cherchait qu’a revenir au plus vite au pouvoir. Et la première erreur fut ce délai ridicule imposé a la transition par la CEDAO alors que manifestement tout le monde voyait que ca ne marcherait pas si on voulait arriver a quelque chose de solide, ou même a quelque chose tout court. On sait ce que c’est la CEDEAO et on l’a vu a l’œuvre. Apres on ne peut pas s’étonner de la décision de la CEDEAO sur quelque chose qui touche à la racine même de la transition et qui a été à la source même de l’insurrection : la loi fondamentale. Pire on l’accepte… Ce sont des larrons en foire…contre les intérêts des peuples.
    4- Oui les révolutionnaires se sont défilés devant leurs responsabilités historiques car de révolutionnaires depuis 27 ans sur qui pouvait-on compter ? les quelques rares qui osaient encore penser rasaient les murs pour ne pas se faire liquider. Cette dimension n’était pas à négliger.
    A la décharge de Valère (et certains autres) : il sait que la moindre erreur de sa part on le liquide car Blaise n’ayant pu le liquider le 15 oct. 87, ni même dans son exil (valere sait de quoi je parle), il a accepté le laisser rentrer pour essayer de le suivre de plus près après avoir. Mais Blaise a pris soin de neutraliser l’influence de Valere sur son parti alors qu’il était à l’exil et a fini par tuer le parti. Valere bougeait dans cette insurrection, il était fait comme on cherchait depuis le 15 oct. 87. Ce que je dis est valable pour d’autres. Comprenez le silence et l’inaction d’un Nogma Ernest, des Poda Trin etc. et même la situation difficile d’un Basile… Les vrais faux types ont été les Ture soumane, fidele kientega, Etienne traore… tous ces manœuvriers égocentristes qui n’ont rien de révolutionnaires encore moins des intérêts des populations.
    L’analyse de classe dont parle à juste titre Stalinsky n°14. Je n’ai pas entendu un mot du PCRV… Les OSC, qui n’avaient cette culture furent, lâchées a elles mêmes. Les révolutionnaires n’ont qu’à s’en prendre à eux-mêmes. Sinon la transition naurait pas tant tergiversé avant de demarrer seulement maintenant les quelques rares decisions qui devraient avoir été prises dans les semaines apres le 31 oct. Et encore. Comment voulez vous que la meme chose ne continue pas ? Ils ont reagi en suscitant a leur tour des OSC bidon pour exiger ceci cela et semer plus encore la confusion. Tout ca parce que nous on a laissé faire. Meme de soi disants sankaristes trahissent leur propre engagement d’unité tant attendue par le peuple, juste pour courir manger avec les memes assassins de sankara… et on se dit des revolutionnaires. Le peuple a compris.
    SOME

  • Mr Somé, le Balai Citoyen, c’est qui ???? Au lieu de reprendre des dires de certains sans vérifier les faits, vous risquez de vous retrouver devant le tribunal. Avez-vous des preuves que des membres du Balai citoyen roulent en 4x4 avec des gardes corps ? Il faut nommer les gens et ainsi on pourra vérifier.

    C’est facile de s’asseoir et de critiquer, mais à ce que je sache la transition n’a pas commencé aujourd’hui. Où étiez-vous passé ? Au moins, on reconnait le mérite de Traoré Etienne qui a passé son temps à donner des bons ou mauvais points à la transition.

    J’espère que vous ne confondez pas les ramassis des autres OSC pour dire que c’est le Balai citoyen. Je ne suis pas un membre du Balai Citoyen, mais je reconnais le mérite des 2 leaders Sam’s K et Smockey qui étaient les seuls parmi la jeunesse à critiquer ouvertement Blaise Compaoré et tout son clan pendant son règne.

    Sam’s K a vu son véhicule incendié sous Blaise. Il a été renvoyé de son boulot parce que tout simplement il critiquait le régime.

    Smockey n’a jamais eu de contrat avec les gourou de la galaxie Compaoré pour prester, mais ce Mr étant intelligent, il a su diversifier ses activités.

    Basic Soul qui a rejoint plus tard le duo a été cambriolé à mainte reprise.

    Pourquoi sommes-nous si méchant envers nos propres frères ? Si vous avez des preuves, il faut les étaler sur la place publique au lieu d’entretenir le flou.

    Je suis sûr que les "sniper" qui tirent à boulet rouge sur la transition font reprendre du service suite aux propos de Mr Somé. A commencer par Newton Ahmed Barry qui est resté aphone depuis quelques temps ainsi qu’un certain Lengha Fils (l’homme aux multiples profils) sur Facebook qui pense être le seul Burkinabè expatrié et spécialiste de la chose politique.

    Cela me rappelle la récente histoire survenue au niveau de Marina Market dont le parqueur aurait dit à son frère burkinabè que le parking des noirs est de l’autre côté comme s’il y avait une ségrégation de fait au niveau de cette entreprise. Sans aller au fond de la problématique, les gens ont déversé leur colère sur une communauté.

  • Je ne prends pas le contrepied du Dr SOME mais je pense qu’il faut être réaliste. A regarder ceux qui ont dirigé la lutte victorieuse,qui d’entre eux pensait à des transformations de fonds si la lutte venait à aboutir ? Il n’ya que les jeunes élèves et étudiants et autres laisser pour compte de notre gouvernance qui espéraient un changement réel. La revendication tournait pour le gros de la troupe à ce que Blaise renonce au pouvoir. C’est comme le 3 janvier 66. Le peuple s’insurge mais , n’ayant pas d’avant garde,la force la mieux organisée qu’est l’armée prend le pouvoir,un point c’est tout. Certaines forces qui se disent révolutionnaires ont même boudé l’insurrection.Que faire maintenant ? Les forces progressistes devraient s’organiser pour avoir des réformes à même de préparer des avancées significatives pour le pays. Au lieu de cela, les syndicats les plus sérieux ne voient que des salaires à augmenter tout de suite et maintenant,des fonds communs à partager ici et maintenant.Pour tout dire,c’est le CNT qui tire son épingle du jeu quoiqu’on puisse dire. Il a fait adopté des lois progressistes pour le pays. C’est ça penser à demain sans s’oublier soi-même. Chérif SY ,vous êtes entré dans l’histoire par la grande porte n’en déplaise à la petite bourgeoisie qui a le verbe à gauche et le portefeuille à droite comme le disait si bien Thomas SANKARA.Elle confond toujours victoire d’étape et victoire tout court ?ALLONS SEULEMENT.

  • nous devons rester mobiliser car quelque l’issue des élections nous citoyens devons nous battre pour améliorer nos conditions de vie. les choses ne vont changer sans nous.

  • Toujours un grand plaisir à vous lire, toujours très instructif et toujours à attirer l’attention sans langue de bois. Bravo ! comme toujours. Sankara est fier de vous Dr, j’en suis sûr. Mais, il y a longtemps que je cherche un Valère Somé de ma génération. Hélas ! Cependant, on compte sur vous pour nous en sortir un.

  • On savait très bien que ces gens du Balai Citoyen ne pouvait aller nulle part. Ils ont surfer sur le mécontentement généralisé et sur celui de la jeunesse en particulier, pour se présenter comme des superman, qui ont fait la "révolution" à eux tous seuls. Ils ont multiplier l’ex-CFOP par zéro et insulté les anciennes OSC. Ils ont jeté de la poudre aux yeux des ambassades et feinté des bailleurs de fonds pour avoir des financements (cf. après ta révolte, ton vote, et patati et patata). Les leaders du Balai Citoyen doivent être traduits en justice pour Haute trahison et escroquerie !!

  • Comme toujours, Valère intervient toujours en médecin après la mort.Sinon , ce qu’il dit est exac MAIS AURAIT DU ETRE DIT AU DEBUT DE LA TRANSITION ET SURTOUT DENONCE NAVEC SUITE . Zida est sorti du néant pour se proclamer Président. Kafando le bourgeois,est la trouvaille la plus surréaliste qui insulte les Burkinabé révolté qui n’ont plus que leur yeux pour pleurer.CE QUI EST FAIT EST FAIT.

  • Dans le même sens que La plume du diable, il y a une fuite de responsabilité de figure comme vous. Ils sont nombreux ceux qui pouvaient être a l’avant garde de ce mouvement qui se dessinait depuis que Blaise ait affiche ses ambitions depuis Dori mais hélas ils ont préféré se recroqueviller sur eux mêmes. On laisse une classe politique corrompue jusqu’aux os mener les débats sur tous les plans et on sort quand tout est calme pour crier au scandale. Il n’est pas tard de bien faire . Il faut proposer des pistes qui puissent aboutir a une révolution vraie. Une révolution qui se passera a travers les urnes afin qu’on ait des dirigeants responsables.

  • Bonjour Camarade Valère SOME. Vous êtes un grand frère que j’ai beaucoup admiré sous la révolution du Président THOM SANK de par votre engagement, votre combativité dans vos actes posés et votre abnégation et sincérité dans la conduite de la révolution populaire et démocratique afin de sortir ce beau pays du joug colonial et des serres des valets locaux de l’impérialisme. Après la chute de la révolution, vous n’avez jamais abdiqué, vous êtes resté à prôner toujours les idéaux du Président SANKARA, parce que ce sont des idéaux bons pour le décollage économique, social, éducatif et démocratique pour notre pays. Vous avez toujours réclamé la chute du régime Compaoré et le retour de la révolution. Mais, après la chute du régime de BLAISE Compaoré les 30 et 31 octobre 2015 où le pouvoir est resté vacant pendant 48 heures, on ne vous a pas vu réagir, ni sentir votre présence sur la scène, alors que le peuple venait de remporter une victoire éclatante sur les forces du mal. Il suffisait seulement que les pro SANKARISTES prenaient leur courage à deux mains et se mettaient devant les choses pour que le pouvoir change véritablement de mains. Mais, je suis au regret de constater que les choses ne se sont pas passées de cette façon. Aujourd’hui ne venez pas nous dire que la Transition a échoué. Où étiez-vous pendant ce temps, en tant qu’intellectuel qui devait apporter sa part de contribution au changement tant prôné par le vaillant peuple du BURKINA. Si échec il y a, vous avez une grande part de responsabilité dans ce échec, car vous n’allez jamais vous dérober devant l’histoire. J’appelle tous les intellectuels de ce pays d’arrêter de faire des critiques stériles qui ne nous emmènent nulle part. Cela ne vous grandit pas du tout. C’est au contraire,certains intellectuels qui ont empêché la bonne marche de la transition avec des futilités dans les débats et des intrigues à n’en pas finir. Même si le changement tant attendu par la population n’est pas parfait, force est de reconnaitre qu’il y a eu des amorces notables. Continuons à encourager la transition jusqu’à son terme.

  • Salut ! Si Valère SOME et autres avaient été la tête des marcheurs, peut être que la transition aurait été ce qu’ils aurait souhaité qu’elle soit. Vous étiez où pour laisser la place au Balai Citoyen ? Et que faites-vous aujourd’hui pour faire changer les choses ?

  • Il utile et important de se rappeler que la mission que nous avons assigner au gouvernement de la transission est pour l’essentiel :
    - gérer le pays afin que les uns et les autres puissent vaquer à leur occupation et rassurer nos partenaire que le BURKINA FASO est et reste un partenaire de choix.
    - organiser les élections à l’image des aspirations du peuple qui est sorti et offrir les ames de 30 de ses fils au sacrifice de la paix , la justice et la démocratie. Remettre la gestion du pays aux nouvelle autorité qui seront issue de vote.
    Les missions, les aspiration et les espoir du peuple insurgé d’octobre 2014 sont adressé au nouvelles autorité d’octobre 2015 à qui incombe la réalisation des aspiration des 30 sacrifiés d’octobre 2014. Ne nous trompons pas de mission ne nous trompons pas d’acteurs. Pour ma part le bilan de l’insurrection ne peut être porter par les acteurs de la transissions parce que eux même émanent de l’insurrection et la transissions fait parti de l’insurrection. Les le bilan de insurrection sera porté par le gouvernant qui prendrons les reine du pays au soir d’octobre 2015. Ne tuons pas nous même la poule dans l’œuf aidons à couver cette œuf et le poussin ( autorité élus) pondra les œufs d’or auxquels que nous espérons tous ( objectifs de l’insurrection).

  • Je suis vraiment en phase avec Dr Valeur SOME et l’encourage pour la pertinence de ses analyses ; des groupuscules ont volés la victoire du peuple pour plus de démocratie , justice et de liberté et des soient disant OSC continus d’alimentées passionnément des faux débat en trahissant impunément la confiance du peuple réel..

    L’incapacité notoire de la classe politique a proposé un schéma de gestion de la transition mettant ainsi le pouvoir dans la rue a favorisé la naissance d’une nouvelle catégorie de pseudo intellectuels et OSC " manu tous " fantoche de faire la promotion d’individu et d’organisations indirectement lier au pouvoir déchu .

    A QUAND LES ÉLECTIONS AU BURKINA...?

  • L’engouement des internautes montre bien que valere touche un point nevralgique de notre vie politique et principalement les raisons et les attentes des populations engagées dans cette memorable insurrection des 30 31 oct qui ont fait tant l’honneur du burkinabe et des peuple africains. Mais force est de reconnaitre que cette attente a été trahie, d’abord par les revolutionnaires eux memes. Et cela a été possible car Blaise avait pris soin de detruire toutes les forces combattives : assez symptomatique a été la deconfiture et la destruction de la lipad.
    En deux : on n’a jamais entendu le PCRV Et pourquoi aucun revolutionnaire n’a osé se mettre en avant pour transformer cette insurrection en revolution ? Pas meme le PCRV ! Meme les sankaristes lors meme que les manifestants se reclamaient ouvertement de sankara ! Le peuple a été laissé orphelin.
    Tout cela parce que la confiance n’était pas entre les camarades qui se disaient revolutionnaires : l’entrisme de blaise avait tout miné et cette periode trouble était l’occasion pour eliminer quelques uns et les autres que l’on guettait depuis. Valere sait qu’il compte beaucoup d’ennemis sur la scene politique au burkina (comme des amis aussi). C’est un comble que des hommes politiques trouvent refuge chez un chef traditionnel pour sauver leur peau !
    Seul cherif Sy a fini par se jeter a l’eau pour ne pas laisser tout au système compaore camouflé qui reprenait les choses en main. Les revolutionnaires se comportés en politiciens plutôt qu’en ideologues qui devait evaluer la tactique a utiliser a cette etape de l’histoire. Chacun était aveuglé par la plus grande sa part à decouper pour soi croyant que la bete tombée était morte. Meme lorsque les choses se sont decantées quelque peu, les reflexes ont continué : regardez cette honte de cette union de sankaristes trahie alors que l’encre de la signature n’avait meme pas encore seché. Juste pour aller bouffer ! Sont-ils vraiment des revolutionnaires ? On a manqué de tactique. Comme le disait n°35 : où est l’avant-garde ? Pas meme le PCRV ! Or tout revolutionnaire sait ce que c’est l’avant garde dans la tactique revolutionnaire.
    L’action revolutionnaire se fonde sur la conviction, sur les ideaux, les principes. Ce qui a manqué c’est cette union de classe du coté de la « gauche » : on est resté dans les mesquineries et inimitiés personnelles, y compris les sankaristes. Quand on voit les propos tribalistes d’un Ablassé Ouedraogo, on aura compris le gros probleme, non seulement dans cette transition, mais aussi dans la gauche en general. Le devenir pitoyable d’un acteur historique comme la LIPAD ne me dementira pas.
    Blaise a tué l’université pour empecher tout débat ideologique et donc toute conscience politique : les melegué, les salif diallo, roch compaore, Joseph paré, etc le savent de par leur prore experience et ont agi en consequence. Mais je remarque tout simplement que malgré 27 ans de pourriture morale et intellectuelle, il y a encore des gens qui savent mener une reflexion ideologique (cf 14, 18, 41, 44). Quand le peuple se met debout les faux revolutionnaires tremblent, le peuple la prochaine fois saura se passer de ces faux revolutionnaires !
    SOME

  • Mr Valere a certes une analyse pertinente sur la facon dont se deroule la gestion du pays actuellement mais ou etait-il quand le regime dechu semait la pagaille a tous les niveaux. Ou etait-il les 30 e 31 octobre ? Je percois dans son analyse du negativisme. C’est facile de critiquer a distance. Je ne suis pas sûr si a la place du president du CNT ou du Faso tu allais t’ensortir. Qu’est-ce que vous avez fait de concres pour le Burkina jusqu’a ce jour ? Vous avez fait avancer le pays de combien de centimetres ? C’est mieux a votre age de donner des conseils a la jeunesse au lieu de l’enflammer. En plus vous dites que un tel roule dans ceci ou cela, ce n’est pas responsable pour un homme de votre rang de mentir de la sorte et je pense que le balai citoyen va vous demander des preuves.

  • ce type n’est qu’un aigris.
    vous n’avez pas pu chasser Blaise..........................
    C’est nous que vous critiquez qui l’avons chassé....................
    hervé kam roule dans sa 4*4 lincoln depuis 2012....................
    smoky roule dans voiture depuis des années (plus de 5ans)..........
    sam’sk a sa 4*4 depuis plus de 6 ans...........
    alors tu nous fait des propositions ou tu fou le camp.
    je ne suis pas du balais mais j’ai suivi tous les concerts du balais a bobo et si quelqu’un cherche des patriote sous le caicedra ( c’est eux).
    vous autres vous avez été dans quel ville du burkina avec votre propre argent pour sensibilisé les gens a allé contre blaise ?
    malhonette a votre age ce n’est pas bon.............
    c’est simplement parceque l’honneur de la victoire sur blaise ne vous reviens sous aucune forme car vous ne l’avez aucunement mérité que vous critiquez .....tel un enfant gaté ,cette dur labeur de ceux qui n’ont pas dormis depuis ces 3 dernieres années pour péparer et reussir a chasser le tiran blaise.
    web master laisse couler.
    que veut tu de plus, la transition a mis en place tout ce qu’il faut a la base pour un équilibre dans la compétition socio-ecomique.
    les bases de la dépolitisation des carrières dans dans l’administration, les monopoles sans fondements dans le commerce..................
    et pour bien terminer avec une constitution qui vas reglementer et equilibrer la gestion du pouvoir.
    pensait tu entendre en 2015 que le dossier sankara est rouvert ? que sa tombe est exhumé ?
    que l’assemblé a mis en accusation blaise pour haute trahision ?
    soyons honnette juste honnette et reconnaisons le mérite même si cela viens d’autrui.

    on accuse le cnt a tord d’avoir fait un travail de mauvaise qualité ce qui est faux. c’est la CEDEAO qui a outre passer ces competences pour s’immicer dans la gestion interne de notre ETAT (ce qui rend floue leur decision) . parceque cette decision emane d’un compromis.

    le seule a avoir fait une proposition ici c’est laurent bado une semaine apres l’insurrection ( c’etait un projet de société et il avait promi d’ecrir une constitution sur la base du dit projet si jamais celui etait accepté)

    enfin je vous demanderai votre proposition (meme si c’est plus facile maintenant d’en faire) faites en une et rendez la public.

  • Stalinsky tu t’interroges "où était Valère et autres révolutionnaire du 4 aout 1983, notamment les idéologues" pendant que les jeunes bravaient les bals assassines. Tu pourrais peut être éclairer l’opinion où étaient Zida, Denise Barry, Kafando dans la matinée du 30 octobre 2014 alors que soif du changement réel nous bravions gaz, bals, et canon a eau ? Juste pour les pseudo penseurs de votre nature qui a faire de pseudo intellectualisme ont permis à des assoiffés de pouvoir de saboter le sacrifice de la jeunesse Burkinabè " Chaque génération a des pyramides à bâtir."Valère et les révolutionnaires de aout 1983 ont bâti les leurs, ont imprimé une marque jamais dans l’histoire du Burkina. Quand il avait ton age il se battait mieux que toi et avait des choses dans l’esprit et une vision pour ce pays.
    Tu estimes que"’le CNT a pris un certain nombre de mesures qui contribueront à affaiblir une partie de la bourgeoisie politico-bureautique". Dommage que l’on soit analyses a ce niveau d’analyse. Le peuple burkinabè a plus besoin de mesures qui impactent de manière visible dans leurs conditions de vie et de travail. L’affaiblissement de cette bourgeoisie n’entraine pas de facto l’amélioration des conditions du burkinabè lambda, or ces là que la transition était attendu. Même on s’accorde qu’il sont parvenu a les affaiblir, malheureusement forcement est de constater que cette transition a créé une nouvelle catégorie de bourgeois et mis en place une gouvernance oligarchique pire que la précédente. Où est donc le changement ? Sauf si Marcel TANKOANO du M21 nous explique comment on pourrait passer en six mois d’une mobilette JC amortie en novembre 2014 à une voiture de marque Infinity (+ une autre voiture mercedes) ?
    Très fraternellement votre...

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés