Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

lundi 3 août 2015 à 23h58min

Une délégation ministérielle s’est rendue au quartier Bissighin de Ouagadougou le 03 août 2015. Le ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale, son collègue de l’administration territoriale et de la décentralisation et le Secrétaire général du ministère de l’habitat et de l’urbanisme sont allés constater les dégâts sur le terrain.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

« Nous étions là déjà hier le 02 août, mais ce matin, le président du Faso s’est inquiété de la situation et nous a demandé de venir en renfort sur le terrain pour prendre en main la situation qui prévaut sur le terrain », a expliqué le ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale, Nicole Angéline Zan. La délégation ministérielle est allée constater le déroulement du recensement sur le site. Cela leur a permis d’évaluer un tant soit peu l’ampleur des dégâts. « Nous avons constaté les dégâts et nous avons fait un tour sur le site de recensement. On s’est rendu compte qu’il y a effectivement beaucoup de sinistrés », a déclaré Nicole Angéline Zan. Elle a également précisé que les mesures d’urgences ont été déroulées en termes de prise en charge, de relogement dans les écoles. Les sinistrés ont aussi bénéficié d’un accompagnement en termes de prise en charge alimentaire.

Le recensement qui est en train d’être fait va permettre d’avoir une idée précise des habitations détruites par la pluie et des autres dégâts matériels. Selon le ministre de l’action sociale et de la solidarité nationale, le recensement des habitations permettra aussi « éventuellement de donner une suite, s’il y a lieu, à ce qu’on constate sur le terrain ».

Le site d’accueil, l’école de Bissighin

La délégation gouvernementale s’est rendue aussi sur le site d’accueil des sinistrés à l’école de Bissighin. C’est là que plusieurs sinistrés ont trouvé refuge. Martine Zongo est responsable du site de l’école Bissighin, elle confirme que « les mesures d’urgences ont été prises. Les sinistrés ont reçu sur quoi se coucher. Ils ont également reçu de quoi manger. Des équipes sont également déployées sur le terrain pour une meilleure prise en charge. Pour le moment ça va ».
Selon Martine Zongo, l’école de Bissighin accueille 382 femmes dont 33 femmes enceintes, 141 hommes et 395 enfants. « Nous avons demandé aux gens de retourner dans leurs domiciles pour se faire recenser. En termes de vivres, hier soir, le SP/CONASUR nous a apporté des vivres et ils ont pu faire une cuisine commune », a-t-elle ajouté. Le site n’enregistre aucun problème particulier selon elle.

Le gouvernement appelle à la vigilance

La saison pluvieuse s’est installée tardivement mais avec de fortes pluies. Selon la ministre de l’action sociale et de solidarité nationale, le pays a enregistré déjà plus de 2 000 sinistrés. Et le gouvernement les accompagne. Le 24 juillet 2015, ce sont les populations des arrondissements 10 et 4 qui ont fait face aux eaux. Le secteur 1 de la commune de Bama, située à 30 Km de Bobo-Dioulasso, a également subi la furie des eaux dans la nuit du 27 au 28 juillet 2015. C’est pourquoi Nicole Angéline Zan a invité les populations à écouter les appels du gouvernement. « Je crois que les populations devraient aussi nous écouter. Lorsque l’Etat annonce qu’il y a danger, essayons d’évacuer au plus tôt les zones à risques », a-t-elle lancé.

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Liens utiles
Pluie du Dimanche 02 Août 2015 : D’importants dégâts matériels à Bissighin
Inondation à Bama : Des vivres, des animaux et des maisons emportés par les eaux de pluies

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 4 août 2015 à 08:06, par Figo
    En réponse à : Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

    Le problème de Bissighin doit être traité au sérieux. Voilà une zone non lotie qui se retrouve en plein centre de zones loties. Pas de routes, pas de voies d’évacuation des eaux car sur 100 m2 on peut retrouver parfois une dizaine d’habitation . Et comme il était difficile de dealer dans la zone en lotissant, l’ex édile de l’arrondissement a préféré laisser tout en place. Il faut régler définitivement le problème, de même que celui des zones dites de ceinture verte qui sont en train d’être progressivement occupées par des constructions, parfois en matériaux définitifs, sous le regard des agents communaux (ou avec leur complicité ?). Quand on voudra régler le problème, il sera encore un peu tard et difficile.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2015 à 08:26, par Figo
    En réponse à : Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

    Nous sommes en transition, donc profitons en. L’actuel gouvernement n’a rien à perdre en appliquant la loi dans toute sa rigueur (respect des délais de mise en valeur des parcelles). Dans l’arrondissement 3 et 8, plusieurs personnes disposent de dizaines de parcelles acquises de façon frauduleuse avec l’ex édile de l’arrondissement. Ils attendent que les prix grimpent pour les revendre. Le cas de Bissighin n’est d’ailleurs pas un cas isolé. Que l’Etat retire toutes les parcelles attribuées depuis plus d’une décennie et non mises en valeur pour les réattribuer aux sinistrés qui en ont vraiment besoin (ceux qui n’ont jamais obtenu de parcelle, pas ceux qui ont vendu les leurs à plusieurs reprises). La zone pourrait être réaménagée pour la construction de services sociaux ou réattribués à des ministères. PS. Les parcelles vident au milieu des habitations sont devenues de véritables zones de planques ou de guet pour les bandits pour opérer. Appliquons la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2015 à 09:12, par La plume du diable
    En réponse à : Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

    Tous nos soutiens aux sinistrés du pays. Ces problèmes d’inondation sont devenus récurrents dans notre pays en dépit des appels à la prudence chaque année des populations riveraines par les hautes autorités du pays, force est de reconnaitre que ces populations n’ab diguent pas. Et chaque fois qu’il y a inondation, c’est l’Etat qui est mis au banc des accusés. Soyons responsables dans nos comportements. L’Etat ne peut pas suivre chaque riverain avec une chicotte. Toutes les précautions ont été prises par l’Etat(campagnes de sensibilisations permanentes des populations, bornage des zones à hauts risques d’inondation, la presse écrite, les radios et les télés, etc...).Aucun développement ne peut se faire sans le civisme et la discipline . Souscrivons-nous à ces valeurs citoyennes pour un meilleur développement du pays car l’Etat ne peut pas chaque fois trouver des moyens matériels, financiers et humains pour venir en aide aux sinistrés qui ne veulent pas comprendre. Ces aides qui sont des imprévus auraient du servir dans d’autres secteurs de développement du pays au bénéfice d’un grand nombre de la population. Il faut que l’Etat soit de plus en plus rigoureux dans la gestion des riverains exposés aux inondations.

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2015 à 20:19, par kobis
    En réponse à : Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

    Personnellement je pense que le ministère de l’habitat et de l’urbanisme doit prendre des dispositions pour remédier à ça. En se sens je préconise :
    1 trouver des parcelles pour ses sinistrés
    2 lotir bissiguin en zone commerciale et seulement attribué ces terrains à ceux que peuvent construire des bâtiments à niveau

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2015 à 20:37, par kobis
    En réponse à : Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

    Personnellement je pense que le ministère de l’habitat et de l’urbanisme doit prendre des dispositions pour remédier à ça. En se sens je préconise :
    1 trouver des parcelles pour ses sinistrés
    2 lotir bissiguin en zone commerciale et seulement attribué ces terrains à ceux que peuvent construire des bâtiments à niveau

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2015 à 23:56, par citoyen indigné
    En réponse à : Inondation à Bissighin : le gouvernement apporte son soutien à près de 1 000 sinistrés

    la responsabilité des nonlotis a mon avis ne doit pas erre portée par l’administration publique seule ;il faut que le citoyen aussi change. l’administration n’est pas seule responsable.le burkinabè a tendance a accuser l’autre sans faire son propre examen de conscience. le cas de yagma est pattant : le gouvernement a reloger les sinistrés ; mais 5 ans après, allez y constater, ils ont revendu les parcelles et regagné les zones inondables. a qui la faute ? pour moi l’administration gère mal le foncier ;le citoyen aussi doit apprendre a respecter la loi. le non lotis est interdits par la loi foncière,on oublie çà souvent.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés