Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La bouche de l’homme brûle davantage que le feu. » Proverbe Africain

Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

Accueil > Actualités > Diplomatie - Coopération • • samedi 1er août 2015 à 22h41min
Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

Arrivée à Abidjan dans la matinée du vendredi 31 juillet 2015, le Président de la transition, Président du Faso, SEM Michel Kafando et sa délégation ont eu une séance de travail avec la partie ivoirienne au Palais présidentiel. A l’issue de cette rencontre, Michel Kafando et son homologue ivoirien ont animé un point de presse. Prenant la parole, le Président de la république de Côte d’Ivoire, SEM Alassane Ouattara a remercié le Président du Faso d’avoir répondu favorablement à son invitation.Arrivée à Abidjan dans la matinée du vendredi 31 juillet 2015, le Président de la transition, Président du Faso, SEM Michel Kafando et sa délégation ont eu une séance de travail avec la partie ivoirienne au Palais présidentiel. A l’issue de cette rencontre, Michel Kafando et son homologue ivoirien ont animé un point de presse. Prenant la parole, le Président de la république de Côte d’Ivoire, SEM Alassane Ouattara a remercié le Président du Faso d’avoir répondu favorablement à son invitation.

« Monsieur le Président, cher frère, je voudrais vous remercier d’avoir accepté l’invitation du gouvernement ivoirien d’effectuer cette visite d’amitié et de travail en Côte d’ivoire. Les relations de fraternité, d’amitié et de coopération qui existent entre la République de Côte d’Ivoire et le Burkina Faso sont bien connues et sont excellentes. Nos liens sont séculaires et nos peuples ont tissé durant des décennies des liens particuliers. Je me réjouis de votre détermination et de celle du gouvernement de transition à renforcer d’avantage ces relations. Je voudrais aussi vous remercier d’avoir dépêché récemment votre Premier Ministre Isaac Zida pour faire le point de la coopération entre nos deux pays symbolisée par le Traité d’Amitié et de Coopération signé en 2008 par nos prédécesseurs. Tout à l’heure nous avons échangé sur la situation dans nos deux pays.

En ce qui concerne la côte d’Ivoire, la situation s’est désormais normalisée et le pays est en paix, la sécurité est revenue et la croissance économique est forte ce qui est d’ailleurs une bonne chose pour non seulement la Côte d’Ivoire mais aussi le Burkina et tous les pays voisins, tous les pays de l’Union économique et monétaire ouest africaine. Nous préparons actuellement les élections présidentielles de 2015 qui ont été fixé d’ailleurs au 25 octobre 2015 et bien évidemment nous voulons que ces élections soient totalement transparentes, démocratiques et apaisées.

Pour nos relations bilatérales, nous avons fait le point et nous nous sommes félicité de l’excellente coopération entre nos pays notamment à travers des organismes sectoriels, des organisations sous régionales comme le Conseil de l’Entente, l’UEMOA, la CEDEAO et plusieurs instruments de coopération, quasiment cinquante accords, protocoles et conventions ont été signés au fil des ans entre nos deux gouvernements. Nous avons évoqué aussi l’importance des relations commerciales entre le Burkina et la Côte d’Ivoire marquées par des échanges commerciaux importants chiffrés à 290 milliards de francs CFA en 2014. Le Burkina est ainsi le 10ème partenaire commercial mondial de la Côte d’Ivoire.

Pour le traité d’amitié et de coopération, qui doit se tenir généralement dans la dernière semaine du mois de juillet, nous sommes convenus que compte tenus des contraintes liées à la préparation des élections dans nos deux pays, la visite du Premier Ministre et cette visite de travail nous permettrons de préparer pour l’année prochaine le Traité d’amitié et de coopération pour l’année prochaine.

En ce qui concerne la préparation des élections dans nos deux pays, nous sommes convenus de poursuivre nos actions en faveur du respect du calendrier électoral et de la tenue d’élections inclusives et apaisées afin de préserver la paix dans les deux pays compte tenu des liens que j’ai évoqué tout à l’heure et compte tenu de l’importance de la communauté burkinabè en Côte d’Ivoire.

Nous avons également abordé la question du mont Peko et là nous avons indiqué que les discussions continuent car le statut quo crée bien évidemment des situations de tension que nous essayons d’apaiser au mieux. Ce qui est important, c’est de faire en sorte que la sécurité puisse prévaloir et que la violence soit évitée. Et, nous sommes convenus que tout sera mis en œuvre pour que le départ des volontaires vers le Burkina se fasse vers la fin de l’année une fois que nous-nous serons mis d’accord sur les modalités qui seront définies par la commission conjointe mise en place à cet effet. D’ailleurs j’ai eu le soutien du haut-commissariat des nations unies pour les réfugiés.
Nous avons bien évidemment échangé sur les questions de sécurité régionale, sécurité frontalière notamment avec les menaces récentes qui nous sont parvenues du Mali, à nos frontières communes au Burkina comme en Côte d’Ivoire et les actions qui été prises, nous avons décidé de renforcer notre coopération en matière de renseignements et comme je l’ai indiqué, nous avons déployé nos forces de défense et de sécurité à la frontière nord pour prévenir toute surprise. Evidement c’est une situation qui n’est pas seulement régionale, elle est mondiale et nous- nous devons de continuer d’être très vigilants.

Monsieur le Président, Je voudrais pour terminer, vous réitérer tous mes remerciements à vous-même ainsi qu’à la délégation qui vous accompagne et vous dire que nous sommes très heureux de cette opportunité d’échanges, et que ces échanges ont été fructueux et je pense que les deux pays continueront ensembles dans la paix , dans la confiance et dans la fraternité. Je vous remercie ».

Le Président Michel Kafando a dit sa satisfaction quant à la considération et l’accueil qui lui ont été réservés. Après un bref rappel des relations séculaires qui unissent les pays deux, le Président du Faso a tenu à confirmer l’excellence des relations entre le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

« Monsieur le Président, je voulais comme je l’ai fait tout à l’heure lors de notre séance de travail, vous remercier pour l’accueil chaleureux dont ma délégation et moi-même avons bénéficié depuis notre arrivée à Abidjan. J’ai eu à le souligner, nous ne sommes pas surpris parce que tout burkinabè se retrouve être au Burkina en Côte d’Ivoire. Nos relations sont tellement sensibles, impliquées dans beaucoup de considérations et réalités, historiques, sociologiques, familiales, que, on peut considérer, n’eut été le facteur colonial qu’il s’agit d’un seul et même pays, un seul et même peuple. Nous venons encore une fois par la rencontre que nous avons eu tout à l’heure, de le manifester et de le rappeler à la face du monde que entre la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, il ne saurait y avoir des problèmes, des difficultés. Je le dis parce que beaucoup se sont plu à interpréter le fait que le Président de la transition ne soit pas venu ici depuis longtemps, comme étant un signe de difficulté ou d’incompréhension. Je le dis tout net, entre le Président Ouattara et moi-même, il n’y a pas de problème, entre le Burkina et la Côte d’Ivoire, il n’y a pas de problème.

Depuis que nous sommes chargés de diriger la transition au Burkina, j’ai eu l’occasion de rencontrer le Président Ouattara au moins trois fois. Et toutes les trois fois, nous avons échangé, toutes les trois fois, nous avons partagé nos problèmes, toutes les trois fois nous nous sommes séparés dans la bonne compréhension, dans l’amitié et dans la fraternité. Je tiens à le dire pour éviter toutes les mauvaises interprétations que l’on peut entendre de part et d’autre. Comme le Président l’a dit, cette visite à son aimable invitation a été une bonne opportunité pour nous d’échanger, de partager des préoccupations entre nos deux pays. entre la côte d’Ivoire et le Burkina, il y a un certain nombre de projets vitaux ; des infrastructures routières, des projets d’échanges commerciaux et nous avons eu encore une fois à les examiner et à prendre la décision de tout faire pour que ces projets puissent véritablement être mener à bien dans le sens de l’intérêt de nos deux peuples.

Nous avons également abordé une question qui est extrêmement importante à l’heure où nous sommes, c’est la question sécuritaire dans nos frontières. L’insécurité se vit dans toute l’Afrique de l’ouest et pratiquement depuis que boko haram s’est arrimé à ce qu’on appelle état islamique. Je retiens de cette alliance beaucoup de forces, beaucoup de ressources et qui comme vous le voyez maintenant, ne se prive pas de frapper un peu partout. Et c’est une préoccupation pour tout le monde. Et, nous avons eu à échanger et nous sommes convenus qu’il faudrait mettre tous les moyens à notre disposition. Le meilleur moyen étant évidemment d’avoir des échanges en matière de renseignement ; et là nous aurons des consultations fréquentes pour voir dans quelles mesures nous pourrons éventuellement à la faveur des renseignements que nous pourrons avoir une action beaucoup plus efficace contre ce nouveau fléau. En dehors de cela, le Président et moi avons également parlé des élections qui auront lieu bientôt en Côte d’Ivoire et au Burkina. Nous, nous allons devancer la Côte d’Ivoire et je voulais faire comprendre ici que pour la transition, le programme reste et demeure. Nous avons fixé les élections couplées présidentielles-législatives pour le 11 octobre 2015. Nous avons déjà convoqué le corps électoral, les candidats aux élections présidentielles se sont déjà fait connaitre, le 1er août jusqu’à minuit nous attendons le dépôt des candidatures pour les législatives après se sera le tour des élections de proximité, les élections municipales prévues pour se tenir dans le mois de janvier en 2016. Dans tous les cas nous sommes prêts pour aller aux élections. Ce que nous avons simplement demandé aux uns et aux autres, si nous voulons comme nos voisins, comme la Côte d’Ivoire, comme la communauté internationale nous l’ont demander avoir des élections claires, transparentes et crédibles, nous avons tous intérêt à faire en sorte qu’il y ait un certain apaisement dans la conduite de tout un chacun. Qu’il y ait un apaisement dans la façon de mener la campagne électorale. Dans tous les cas, il y va de l’intérêt de tous au Burkina que nous réussissons ces élections. Et personnellement je ne doute pas que nous puissions arriver à cette fin.

Je tenais simplement à remercier encore une fois , mon frère, le Président Alassane Ouattara pour cet accueil, pour la bonne compréhension que nous avons entre nous et surtout notre désir commun de faire avancer le développement en Côte d’Ivoire et au Burkina Faso… ».

La direction de la communication de la Présidence du Faso

Vos commentaires

  • Le 1er août 2015 à 23:28 En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    Beaucoup de fautes dans cet article. Je me demande aussi quelles sont les dispositions legales qui ont prevalu a ce que Alassane puisse rester chez lui pour demander a ce que Michel se deplace.
    De grace relisez ce que vous ecrivez avant de poster.

    Répondre à ce message

  • Le 1er août 2015 à 23:48, par Mr. OUEDRAOGO En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    Bien dit à priori . On vois bien que le cas de l’hôte gênant est diplomatiquement ignoré par nos deux présidents. Nous souhaitons qu’il en soit ainsi en attendant que la justice des hommes intègres rattrape le fuyard.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août 2015 à 01:48, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    Je suis très râvi de cette relation fraternelle qui gomme ensemble nos deux patries. Seulement si, Alassan Dramane pouvait appuyer sur cette relation soit en nous livrant le Capitaine Blaise Compaoré recherché ardemment chez nous, soit lui (Blaise) prie de trouver l’asile ailleurs. Car voyez-vous, on ne peut prétendre être de très bons voisins alors qu’un des voisins garde chez lui l’ennemi de l’autre voisin. Comment peut-on se rendre visite. C’est gênant et crée un climat de méfiance entre les voisins et c’est justement cette méfiance que je vois dans le discours de Dramane Ouatara. On ne peut pas soufflé le chaud et le froid en même temps. Dramane doit choisir entre le bon voisinage et le soutien à notre ennemi. Impossible d’avoir les deux en même temps.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août 2015 à 14:50, par Alexio En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    J ai compare ce discours avec celui que j ai ecoute a la TV5 Francaise et lu a Fraternite Matin. La question sur Blaise Compaore est absente sur la Faso.net.

    Alors que le President Kanfando avait brosser un tableau qui mettait en garde les bas coups de Blaise Compaore depuis la Cote D Ivoire. Mais ne l ecluant pas des poursuites de la haute cour de justice.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août 2015 à 15:22, par xl En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    N°1, si on a rien à dire, on la ferme comme moi. En langue, personne n’est parfaite. Dans tous les cas, j’ai relevé dans ton écrit, 6 fautes d’orthographe et une expression qui ne semble pas du tout du bon français : "...puisse rester chez lui ’pour’ demander ......"
    La grosse erreur est que tu semble n’avoir pas relu ce que tu as écrit.

    Répondre à ce message

  • Le 2 août 2015 à 19:25 En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    "Le Burkina Faso est le 10 ème partenaire mondial de la Côté d’Ivoire" ça sous entend quoi ? Je laisse le soin au Président Kafando de lire entre les lignes ces propos pour le moins incongrue de la part de ce président qui ne voit rien.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2015 à 07:02, par sidbala En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    Je m’adresse à l’internaute 3. Tu sembles être le seul Burkinabè à rechercher ardemment Blaise Compaoré. Dire qu’il est l’ennemi du peuple c’est vraiment de l’ingratitude. N’oublie pas qu’il n’a pas fait que du mal pendant son règne. Et puis, qu’est-ce que tu lui reproches au juste ? Quand il était au pouvoir, des sans-emplois ont eu du boulot et en bon démocrate c’était la liberté totale. Même étant démocratiquement élu et en cours de mandat, il a préféré quitter le pouvoir de façon pacifique pour éviter un bain de sang à son peuple. Ne le traite plus jamais d’ennemi du peuple. Tu es prevenu. Si tu ne l’aime pas c’est ton problème et tu n’es pas tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2015 à 12:39 En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    Et Moi je m’adresse à l’internaute 7 alias zirinbala qui se croit encore dans le royaume de naba laibsé je vais me mettre au même niveau que toi pour que tu me comprenne surveille tes propos et ne t’avise jamais de menacer quelqu’un sur ce site impoli insolent chiot on s’en fout de tes états d’âme parce qu’il ya un fait qui est là et que tu le veuille ou pas blaise n’a fait que favoriser sa famille et les griots saprophytes qui gravitaient autour de lui il a laissé son cannibale psychopathe de frère foutre la merdas croyant que ce pays était leur propriété privée et qu’ils étaient des princes donc il est bel et bien comptable des 27ans de clientélisme corruption gabegie népotisme qu’il a inculqué comme mode de gouvernance toi tu es qui ou quoi pour interdire ou menacer quelqu’un qui donne son avis que ça te plaise ou pas va te faire foutre ok on vous a tous vu ici bandes de couards poltrons les 30 et 31octobre vous étiez tous terrez au fond des cons de vos mères aucune opposition vous qui aboyiez pourtant que vous aviez les armes etc...vous avez enculé toutes vos armes ce jour là hein bandes de fils de lâche si tu es faché sors du vagin de ta mère où tu es caché depuis le 30 et 31 octobre 2014 pour crier ton ras le bol à la place de la nation tu auras la réponse adaptée à ton cas psychologique !!!

    Répondre à ce message

  • Le 3 août 2015 à 12:58, par c’est l’homme tu connais pas tu appelle héyii En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    @zirinbala l’internaute 7 si tu es fâché jette toi au barrage de tanghin d’ailleurs la saison des pluie à bien démarré et le barrage est bien renfloué ne t’avises pas de menacer un internaute mal élevé là tu as gardé les porcs avec qui ici ?
    Dire que blaise est ingrat est un compliment à lui fait sinon en 27ans de gestion calamiteuse qu’a t’il apporté de bon au pays en terme d’avancée d’innovation dans les secteurs porteurs de développement économique ?je ne parle pas du développement ventrale des mendiants et saprophytes dont tu fais partie puisque blaise en bon despote aimait les flatteries donc les individus sans éducation et sans vergogne ni dignité comme toi ont eu leur chance de devenir des "gens" grâce aux cirage de pompes que vous aviez instauré comme gagne pain
    Dire qu’il a quitté le pouvoir est un abus de langage dont seul un saprophyte peut tenir sinon au fond de toi même tu sais qu’il a été chassé comme un margouillat en plein 13h comme on chasse tous les voleurs et ennemies du peuple donc il est bien un ennemi du burkina ne t’en déplaise piannnn
    on s’en fout de blaise il est kapout hors jeu et il est bel et bien le public ennemi number one et tu peux le re joindre là où tu sais pour lui masser la colonne vertébrale si tu n’es pas content cogne ton crane vide là contre l’écran de ton laptop batard là c’est mba michel qui vous a laissé c’est pour ça vos trous d’aération puantes que vous utiliser pour manger là brassent l’air des honnêtes gens ici tchrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 4 août 2015 à 00:51, par N Gaou En réponse à : Burkina Faso – Côte D’Ivoire : Michel Kafando et Alassane Ouattara se félicitent de l’excellence des relations qui unissent les deux pays

    M Bâ Michel, tu sais que tu n’es pas un président plein. Blaise, oui ! il a été élu. Dieu lui a permis d’être un président pendant 27 ans. Le Burkina rayonnait et les investisseurs frappaient à la porte du pays. Malgré sa légitimité, il a préféré démissionner pour préserver la paix lorsqu’il s’est rendu compte que des insurgés voulaient détruire le pays (Assemblée Nationale, Radio, domiciles privés, boutiques brûlés).
    Après avoir incendié et pillé, les insurgés sont maintenant déçus et crient qu’il n’y pas boulot et les CNTistes se sucrent gloutonnement comme J. H. Bazié qui n’a jamais rêvé être député !

    Le réveil du soulard est dur.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Coopération Burkina-Danemark : Le Burkina salue les efforts de l’ambassadeur Steen Sonne Andersen en fin de mission
61e sommet de la CEDEAO : Le gouvernement burkinabè déplore le maintien de la suspension du pays des instances
Sommet de la CEDEAO : Les chefs d’État demandent au Burkina Faso de réduire sa durée de transition à 24 mois
Sommet de la CEDEAO : Les chefs d’État réaffirment leur engagement à promouvoir la paix, la sécurité et la stabilité dans la région
Visite du médiateur de la CEDEAO au Burkina : La durée de la transition au menu des échanges
Situation politique au Burkina Faso : le Médiateur de la CEDEAO fera le point au sommet ce 3 juillet
Situation nationale : Le Médiateur de la CEDEAO à Ouagadougou
Coopération au Burkina Faso : La Banque mondiale octroie plus de 185 milliards de FCFA au gouvernement
Burkina/Santé : Le Japon soutient le Laboratoire national dans la lutte contre la COVID 19
Coopération Burkina-Nations Unies : Les acteurs en conclave à Ouagadougou pour dresser le bilan des actions
Rectificatif : La Chine offre plus de 3 milliards de francs CFA au Burkina Faso dans le cadre du renforcement de la Coopération
Dialogue politique Union européenne – Burkina Faso : Le Premier ministre appelle à la solidarité de l’Europe
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés