Formation professionnelle : Le CFPR-Z met 600 techniciens sur le marché de l’emploi

mercredi 29 juillet 2015 à 23h56min

Le Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré (CFPR-Z) a célébré la sortie officielle de 600 apprenants. Ces techniciens confirmés appartiennent aux promotions de 201 3 et de 2014. La cérémonie qui a eu lieu le 28 juillet a été présidée par le ministre de la jeunesse, de la formation professionnelle et de l’emploi et sous le parrainage du ministre de l’habitat et de l’urbanisme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Formation professionnelle : Le CFPR-Z met 600 techniciens sur le marché de l’emploi

« Aujourd’hui, nous nous estimons qualifiés pour exercer notre métier dans les entreprises. Nous remercions les autorités burkinabè et taiwanaises pour avoir créé ce centre », a déclaré le représentant des apprenants du Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré (CFPR-Z). Avec lui, ils sont au nombre de 600 à avoir terminé leur formation au sein de ce centre qu’ils estiment être un espoir pour la jeunesse burkinabè en quête d’emploi. Ils appartiennent aux deuxième et troisième promotions du centre. Après 1 800 heures de formation dans plusieurs domaines techniques, ils sont désormais aptes à travailler dans des entreprises ou même à créer leur propre entreprise.

Selon le directeur général du CFPR-Z, le taux de succès de la deuxième promotion est de 93, 06% alors que celui de la troisième promotion est de 88,93%. C’est un résultat que le ministre de la formation professionnelle et de l’emploi, Salif Dembélé, a jugé satisfaisant. « Je voudrais féliciter tout un chacun pour le travail abattu au cours de cette année de formation », a-t-il déclaré.
Le parrain des deux promotions a félicité ses filleuls tout en leur prodiguant des conseils pour une intégration socio-économique réussie. « Ne soyez pas des abonnés aux solutions de facilité qui se terminent souvent dans le désespoir car quelques fois, c’est parce que nous n’osons pas que les choses sont difficiles », a déclaré le ministre de l’habitat et de l’urbanisme René Bagoro. Il les a par ailleurs invités à mettre en cohérence leurs ambitions avec le contexte tout en faisant preuve de réalisme.

Difficultés du CFPR-Z

Mais « l’arbre ne doit pas cacher la forêt », a affirmé le directeur général du centre, Nelson Congo. Le Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré connait quelques difficultés qui pourraient entraver son bon fonctionnement. Au nombre desquelles, l’absence de plan de carrière des formateurs, des contenus des programmes qui attendent d’être validés et le manque de référence de programmes. Il y a également la question de maintenance des équipements, le manque d’allocation de bourses pour les stagiaires du centre. Pour ces difficultés, le ministre de la formation a déclaré que des concertations seront entreprises pour trouver des solutions avec l’appui du partenaire taiwanais.

Les meilleurs étudiants garçons et filles des deux promotions ont été récompensés. Ils ont reçu chacun une attestation et une somme de 50 000f CFA.
Le Centre de formation professionnelle de référence de Ziniaré a été créé en 2010 par le gouvernement avec l’appui de la coopération taiwanaise. Sa mission est, entre autres, d’améliorer l’employabilité des jeunes, de créer des opportunités d’emploi et d’auto-emploi.

Judicaël Gaël Lompo
Lefaso.net

Réaction de certains stagiaires

Eliane Ouédraogo, de la deuxième promotion

J’ai fait la boulangerie-pâtisserie. Durant notre formation, nous avons appris à faire des biscuits, différents types de pain, des gâteaux. Ce sont des gâteaux d’anniversaires, toutes sortes de gâteaux. Nous avons appris à faire beaucoup de choses. Etant en fin de formation, je vais faire des stages. Je compte trouver du travail après les stages dans des entreprises. Si je trouve les moyens je vais m’installer à mon propre compte. J’ai été la première de ma promotion parce que j’ai beaucoup travaillé. Les gens pensaient qu’en venant en pâtisserie il n’y avait plus à bosser. Moi je suis battue pour mériter mon rang.

Alain Désiré Ziba. BPT, mécanique de précision.

Nous passons une grande partie de la formation dans la salle des travaux pratiques. Les gens sont venus ici parce qu’ils voulaient un diplôme pour continuer. Mais après la formation on trouve qu’on a beaucoup appris. Donc on ne voit plus la nécessité de continuer. La formation est complète. On a vraiment appris. Il y a les pièces d’examen qui sont là, vous pouvez aller voir vous-mêmes. Je vais d’abord chercher à faire un stage. Le reste viendra après.

Issoufou Addou Mardiya, nigérienne. Froid et climatisation

Aujourd’hui, je suis très fière parce que j’ai reçu une formation de qualité. J’ai vraiment appris. Je suis très contente pour la formation que j’ai reçue et je suis reconnaissante envers mes formateurs. Je suis fière d’être frigoriste en froid-climatisation. Je voudrais poursuivre ma formation. Dans le cas contraire je vais retourner travailler au Niger. Que Dieu bénisse le Burkina et le Niger.

Par Judicaël Gaël Lompo

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés