Conférence internationale sur le Renouveau de la décentralisation au Burkina Faso : Une vitrine de réflexion, de partage d’expériences et de propositions

mercredi 29 juillet 2015 à 11h44min

La conférence internationale sous le thème « renouveau de la décentralisation au Burkina Faso : quelles propositions de reformes pour la prochaine décennie » a ouvert ses portes à Ouagadougou, ce 28 juillet 2015. Cette initiative s’inscrit dans un processus de réflexion, de propositions et de plaidoyer que le Laboratoire Citoyennetés et ses partenaires ont initié en vue de contribuer à donner à la décentralisation burkinabè un nouveau souffle. La cérémonie d’ouverture a été présidée par le président du Conseil national de la transition.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Conférence internationale sur le Renouveau de la décentralisation au Burkina Faso : Une vitrine de réflexion, de partage d’expériences et de propositions

Le thème, selon le parrain, Sheriff Sy, constitue, une fois de plus, la concrétisation de l’engagement de l’Association burkinabè à vocation régionale, Labo Citoyennetés, pour un accompagnement plus efficace du processus de décentralisation, toujours en cours dans notre pays. L’objectif premier de cette décentralisation, à l’écouter n’est pas seulement d’installer des conseils municipaux dans tout le Burkina, mais de favoriser la participation véritable des populations locales au développement et à la démocratie. Et cela à travers une bonne distribution des rôles entre les différents acteurs et un transfert réel des ressources qu’il faut aux collectivités locales.

« Il y a donc de la matière pour penser le Renouveau de la décentralisation au Burkina Faso. Il nous appartient à tous de jouer pleinement notre partition pour offrir le meilleur à nos populations qui n’ont que trop attendu » a laissé entendre le président du CNT. En vue de faire de cette conférence une réussite, il a exhorté les participants à s’investir sans réserve, et ce à travers des débats francs et sincères.

Livrant son message, le président de Laboratoire Citoyennetés (LC) a affirmé qu’avec un taux de croissance démographique intercensitaire d’environ 3%, la population du Burkina Faso a doublé ces 30 dernières années. Un tel accroissement démographique quoi qu’on dise implique des changements sociopolitiques dont la fourniture de services publics locaux, le soutien au développement économique local et les relations villes-campagnes. « Un Etat centralisé et des politiques « bulldozer ne peuvent pas prendre en charge ces défis correction, seul un Etat décentralisé est à même de relever ces enjeux. Ainsi, la présente conférence permettra d’aborder tous ces enjeux et de formuler des propositions appropriées » a-t-il dit.

La coopération suisse, partenaire de la présente conférence, est présente au Burkina Faso depuis 40 ans. Aujourd’hui, l’appui de la Coopération suisse s’organise autour de l’éducation de base et la formation professionnelle, le développement rural et la sécurité alimentaire, la gestion macroéconomique, la réforme de l’Etat, la décentralisation, l’administration locale et la participation citoyenne.

Deux thèmes transversaux à savoir le genre et la gouvernance s’appliquent à l’ensemble des appuis. En effet, selon le directeur Jean Bernard Dubois, dans le domaine de la décentralisation, la coopération a investi environ 30 milliards de FCFA au profit des communautés et des collectivités territoriales. « Nous venons de signer avec l’Etat burkinabè un nouveau programme sur la mise en œuvre du programme d’appui à la décentralisation. Ce programme interviendra pendant 4 phases de 3 ans chacune avec une enveloppe financière de 12 milliards 600 millions de FCFA par phase ».

Pour clore ses propos, il a promis que la coopération suisse restera disponible à accompagner dans la mesure de ses moyens, toutes les initiatives aussi bien portées par l’Etat que par des acteurs non étatiques, et pouvant contribuer à l’amélioration des conditions de vie des hommes et des femmes du pays.

La cérémonie d’ouverture a été rehaussée avec la présence du ministre de la justice, Joséphine Ouédraogo.

Aïssata Laure G. Sidibé (Stagiaire)
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés