Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Aucune cause juste ne peut être servie par la terreur. Kofi Annan» 

Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

Accueil > Actualités > Politique • • mardi 28 juillet 2015 à 07h18min
Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

En détention depuis avril dernier, l’ancien maire de Bobo-Dioulasso Salia Sanou sera entendu ce mardi 28 juillet à Ouagadougou. L’information a été confirmée par l’un des avocats de la famille que nous avons joint au téléphone. Déjà, certains membres de la famille du détenu et des proches se préparent pour être présents à l’audience.

A Bobo-Dioulasso, peu de gens sont informés du jugement de leur ancien maire ce mardi 28 juillet à Ouagadougou. Jusqu’à midi, l’information était toujours considérée comme une rumeur. Mais elle a finalement été confirmée par l’un des avocats de Salia Sanou, avant d’être reprise par certains membres de sa famille, notamment son fils Ahmed Sanou dit Doudou, soudeur de profession. En fait d’audience ce mardi au Tribunal de grande instance de Ouagadougou précisera son avocat, il s’agira d’un huis clos entre les avocats de Salia Sanou et le juge d’instruction. Donc pas ouverte au public mais ceux qui veulent y être pourront rester dans la cour du tribunal.

S’activant devant la concession incendiée de son père (les insurgés d’octobre sont passés par là), il informe qu’il a repris le travail il y a moins de deux semaines. « Tout a été brûlé ou emporté. Il n’y a avait plus rien dans l’atelier », raconte-t-il, ajoutant malgré tout qu’il garde espoir que son père Salia Sanou triomphe de ce procès. A la question de savoir où se trouvent les autres membres de la famille, Doudou dira que l’épouse de son père est à Banakeledaga, un village situé à quelques kilomètres de Bobo-Dioulasso.

La mobilisation pour être présents à l’audience

Pour le procès annoncé du chef de famille ce mardi 28 juillet 2015 déjà, quelques uns se seraient constitués en délégation pour rallier Ouagadougou. Des volontaires de la famille, mais aussi des militants du CDP, parti dont Salia Sanou était le maire pour le compte de Bobo Dioulasso. Quant à Ahmed, il prendra le dernier car pour les rejoindre. « Notre plus grand souhait est la libération de notre père. C’est non seulement un L
adji (El Hadj, ndlr), une personne âgée, et il est sociable. Nous souhaitons véritablement qu’il s’en sorte. Qu’il en soit ainsi pour les autres qui sont aussi en détention », soutient Ahmed Sanou.

Tout comme le fils, un des proches de l’ancien maire a formulé le même souhait de le voir en liberté. Quand à Drissa Traoré, militant du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) et proche de Salia Sanou, il espère que la justice saura véritablement faire son travail. Il ne comprend pas cette arrestation et cette détention qu’il juge arbitraires, et pour lui : « les choses n’ont pas été faites dans les règles de l’art. En effet, c’est le procureur après avoir pris connaissance des faits lui sont reprochés, qui pouvait émettre un mandat d’arrêt, mais ça n’a pas été le cas. C’est plutôt le politique, en l’occurrence le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation (le ministre d’alors Denise Auguste Barry, ndlr) qui a demandé l’arrestation de Salia Sanou ». A l’entendre, Salia Sanou et les autres n’ont pas été les seuls a avoir géré le pouvoir de Blaise Compaoré. Ce sont donc, poursuit-il, toutes les personnes qui ont pris part à la gestion du pouvoir depuis ces 27 années qui doivent répondre devant la justice, notamment Rock Marc Christian Kaboré, Salif Diallo, Simon Compaoré et autres.

Le souhait d’une justice équitable

Drissa Traoré de se demander si nous sommes dans une situation de justice des vainqueurs ou de justice des vaincus. Kaba Alexandre Diakité du collectif Balai Citoyen souligne la même inquiétude de l’impartialité de la justice. « Il ne faudra pas qu’on rende une justice à la tête du client. Si rien n’est prouvé, qu’il soit libre et si c’est le cas contraire, qu’il soit condamné à la hauteur de son forfait. Nous espérons alors que les juges seront transparents, équitables en essayant de condamner ce qui est condamnable tout en se départissant de toute idée partisane », lance le coordinateur du collectif balai citoyen.
Rappelons que c’est suite à l’opération « mains propres » que Salia Sanou a été interpellé puis détenu à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB). Salia Sanou qui devra répondre des chefs d’accusation d’attentat à la sûreté de l’Etat, de faux et usage de faux et d’enrichissement illicite. D’autres maires d’arrondissements notamment Karim Barro, ex-maire de l’arrondissement n°6 et Seydou Sanou de l’arrondissement n°5 le rejoindront plus tard. Ils ont par la suite été transférés à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou où ils séjournent actuellement.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 juillet 2015 à 04:33, par vérité no1 En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    " Mon père est ladji, âgé et sociable, donc doit être libéré ". L’Afrique a un sérieux problème ! Qu’il réponde devant la justice même s’il avait 1000 ans !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 07:05, par sy En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    MADAME LE MINISTRE DE LA JUSTICE QUE SE PASSE T-IL EXACTEMENT ? JE NE PEUX PAS COMPRENDRE QUE SALIA SANOU, EX MAIRE DE BOBO BOBO-DIOULASSO SOIT JUGE A OUAGA ET NON A BOBO. DITES NOUS SI VOUS N’AVIEZ PAS UNE JURIDICTION COMPÉTENTE A BOBO BOBO-DIOULASSO POUR JUGER. SINON A MA CONNAISSANCE, IL Y A UN TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE QUI EXISTE A BOBO-DIOULASSO ET COMME IL ÉTAIT MAIRE DE LADITE LOCALITÉ ET SELON LES INFORMATIONS QUE NOUS AVONS EU DANS LA PRESSE VOUS LUI REPROCHEZ LA MAUVAISE GESTION DE LA COMMUNE ; ALORS IL DEVRAIT ÊTRE JUGE SUR PLACE POUR QUE SES ADMINISTRES PUISSENT ÊTRE TÉMOINS SUR LES FONDES OU NON FONDES DE SA CULPABILISATION. SOYEZ OUVERT ET DIALOGUER AVEC TOUT LE MONDE POUR LA TRANSPARENCE DES CHOSES PUBLIQUES.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 07:48, par Dahouda OUEDRAOGO En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Qu’ils meurent tous en prison ces apatrides. Vraiment Bobo méritait mieux mais hélas. Voici la honte du vrai balaie citoyen qui se transforme en pascal zaïda à Bobo. Que ça fait pitié. Comment voulez vous qu’une telle ville se développe avec ces genres de citoyens qui tremblent devant 10 000F.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 07:49 En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    ééhh djamila ça fait longtemps dèh ya quel news ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 07:50, par Dahouda OUEDRAOGO En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Qu’ils meurent tous en prison ces apatrides. Vraiment Bobo méritait mieux mais hélas. Voici la honte du vrai balaie citoyen qui se transforme en pascal zaïda à Bobo. Que ça fait pitié. Comment voulez vous qu’une telle ville se développe avec ces genres de citoyens qui tremblent devant 10 000F.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 07:53, par mouna En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Francheliment liberez salia Sanou. C est ridicule cette justice sélective.
    Liberez également tous les autres maires et le DG de la banque de l habitat.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:06 En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Aucun ministre aucun burkinabé ne peut privé de liberté un autre citoyen sans en suivre les procédures même quand c’est des emprisonnements politique il faut un peu le maquiller. Salia sanou en prison et Simon compare dans ouata et ne parlons pas de salir diallo tous ont fêté leurs milliards quand nous étions étudiants.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:07 En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Il ta même des rapports de la ASCE Sur Simon pourquoi il est dehors lui il faut arrêter la mascarade pendant qu’il est temps.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:28, par one pac En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    du courage Hamed. ton cher papa mérite ce qui lui tombe actuellement sur la tête. je souhaite qu’à la fin de tout ça qu’il se ressaisisse et se consacre entièrement à Dieu au lieu de servir et vénérer un humain qui se la coule douce actuellement quelque part.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:39, par TIENFO En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    La sagesse recommande de défendre ses intérêts sans s’en prendre au bonheur d’autrui. C’est de telle vertu qu’on doit enseigner à nos enfants. Sinon ils passeront leur temps à dire « je ne suis pas le seul ». Quand j’entends dire que telles ou telles autres personnes ont fait ceci ou cela sans être inquiété c’est triste. Que les partisans de ces allégations nous disent quelles sont les personnes qui ont été enfermées dans une maison d’arrêt sans raison valable. Que chacun réponde de ses actes. Il en sera de même à l’au-delà pour la justice divine. Chacun méritera son « paradis ou son enfer ». Pas de complaisance devant le Bon Dieu. La question n’est pas de savoir n’a pas été enfermé mais plutôt qui a été incarcéré à tort. Pour moi l’essentiel est que le droit soit dit pour les différents inculpés. Car une chose est de les incriminer et une autre est de les condamner. Comme on le dit, pas de justice à la tête du client.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:40, par Traoré En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    "c’est non seulement un Ladji (El Hadj, ndlr), une personne âgée, et il est sociable" Donc le titre de ladji est devenu un parapluie pour foutre la merde dans le pays ? Je rappelle que l’importation de canettes périmées était le fait d’un ladji.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:43, par Zeus En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Notre RETOUR TRIOMPHALE aura un impact sans précédent.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:47, par Raogo En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    par one pac

    Du courage Hamed. ton cher papa mérite ce qui lui tombe actuellement sur la tête. je souhaite qu’à la fin de toutes ces épreuves qu’il se ressaisisse et se consacre entièrement à Dieu au lieu de servir et vénérer un être humain qui se la coule douce actuellement au Maroc en toute liberté.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:00, par TUANSI En réponse à : Dossier Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Des fautifs, on en trouve chez les Mossi comme chez les Peulh, comme dit l’adage.

    Ce que veulent les burkinabè d’aujourd’hui, ce n’est pas une Justice de vengeance à la solde des dirigeants politiques ou économiques, mais une Justice digne du peuple, qui dit le Droit,
    lequel Droit (les textes) doit être dépassionné.

    De là découle le mal 1er du B.F : les textes législatifs et règlementaires sont élaborés par des incompétents (cadres sans connaissances en la matière), dans des conditions où la réflexion n’est pas approfondie (atelier, séminaire, et autres). Pire, il n’y a pas de mécanisme efficace de contrôle de la légalité des actes administratifs notamment ceux des élus locaux (le contrôle financier est devenu le contrôle de légalité de fait au B.F, tandis que la Tutelle administrative est pratiquement inexistante ). Sinon, comment un maire peut-il prendre un acte à caractère normatif (soumis à contrôle) et cet acte va engager sa seule responsabilité ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:05, par Sya Dja En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Il faut le dire aujourd’hui que Mr Salia Sanou mérite tout ceque lui tombe sur la tête. Pendant des années , ce Monsieur avec la complicité de son mentor François Compaoré a pillé la commune de Bobo-Dioulasso sans rendre compte à qui que ce soit. Imaginez une ville carrefours comme Bobo qui par faute de gestion ne fait que sombrer. Près de 9 ans de gestion sans projet aucun réalisé pour la ville. Les fonds de la Mairie appartinnent à la commune et non à un individu ou un groupe social. Bobo à bésoin d’une personne consciencieuse pour une bnne gestion.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:16, par Gandaogo En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    libérez rapidement ses gents là ils ont fais quoi de mal ? même ceux qui vont montes ca sera la même chose

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:33, par camarade En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Ces escrocs sont prêt à défendre n’importe qui en indexant les autres. Arrêter de parler des autres au une fois. Vous partez à l’église ou à la mosquée, prenez le temps d’écouter les presses c’est interdit de critiquer les autres.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:34, par ka En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Quelquefois l’ignorance et la prétention se payent par la prison et la souffrance : Pour les sentiments des enfants et les proches de Salia, c’est compréhensif. Mais Chacun récolte ce qu’il a semé sur cette terre, rappelons-nous l’aveuglement d’un vieux sans réflexion qui s’accrochait a un criminel sans pitié, qui est Blaise Compaoré et qui distribuait le denier public volé pour manipuler un peuple dont 99% n’a pas un repas par jour. Salia sera condamné pour sa prétention et son ignorance aveuglement arroser par l’argent facilement gagné par la corruption. Je souhaite que le juge donnera un bon exemple pour faire réfléchir a ceux qui prendront le volant des affaires de l’état après Octobre 2015. A Bobo plusieurs personnes souffraient et mouraient de fain pendant ce moment le vieux Salia pensait a ses maîtresses et Djemila a la présidence, il mérite ce qui lui arrive car c’est l’œuvre de Dieu tout puissant capable de faire ce qui est impossible pour un peuple Burkinabé trompé par des rebuts de sa société.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:26 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Le vrai coupable de ce que vit Salia est Ardjouma SANOU son Directeur de cabinet. C’est lui qui a vendu la zone industrielle du secteur 23 de Bobo-Dioulasso et des lots entiers au secteur 21 (Belleville). Comme agent domanial, il détenait les cartes de lotissement dans son bureau et ses clients choisissaient eux mêmes leur parcelle. Il était le comptable de Salia. J’ai des preuves de ce que j’avance et Seydou SANOU peut le témoigner. C’est frustrant de voir qu’il est sorti indemne (rien de perdu) dans tout ce qui s’est passé depuis octobre 2014 et se positionne maintenant pour être député. c’est lui le voleur même s’il y a des trucs à reprocher à Salia.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:27, par Madi SAWADOGO En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    internaute CDPiste 4 et 5 même personne c’est ça vous fêtes et vous polluez fasonet.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:42, par Trahison En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    "Drissa Traoré de se demander si nous sommes dans une situation de justice des vainqueurs ou de justice des vaincus. Kaba Alexandre Diakité du collectif Balai Citoyen souligne la même inquiétude de l’impartialité de la justice. « Il ne faudra pas qu’on rende une justice à la tête du client. "
    N’ importe quoi ! La justice des vaincus, ca n’ a jamais existe. Malheurs donc aux vaincus. La justice tout court ne sert pas les faibles d’ abord. Elle sert toujours les forts car la justice a toujours un contenu de classe. Ne nous flattons pas. Blaise et son Cedepe ont ete vaincu. Honnnetement, vous vous attendiez a ce qu’ il viennent mettre en place un ministre de la justice dont le procureur repond meme s’ il peut marquer son desaccord dans son playdoyer ? Justice des vainqueurs ne veut pas dire justice arbitraire. C’est les vainqueurs qui viennent avec leur maniere de faire et c’ est de bonne guerre. Si Salia a detourne des parcelles, on le lui prouvera et a lui de se defendre. Je ne vois pas comment on arrivera a prouver qu’ il a vole des parcelles s’ il ne l’ a pas fait. Et s’ il l’ a fait, le juger sans faiblesse ni passion, ou est la justice de vos vainqueurs ? Ou bien vous preparez les juges a relaxer des voleurs scandaleux comme Guiro qui a amasser une somme enorme d’ argent qui ne vient pas de son salaire ni de son travai mais qui repart a la maison avec tout ce magot. Si on veut, on peut ecrire sur notre dos, mais lui, il ira manger grassement ses sous ! C’ est d’ une telle justice que vous avez besoin ? Alors, moi je vais demenager au Viet Nam. C’est mieux que de dire que je suis burkinabe et de vivre dans un pays qui refuse d’ avoir des reperes.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:43, par Nabiiga En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Grande guele, qu’on le ferme sans jugement. Le gouvernement qu’il defendait, avait-il l’habitude de juger des gens. Norbert, a t-ill été jugé mais il a été bel et bien condamné à mort, et David Ouédraogo, et Clément. Et pourtant ce grande guele ne vouait que Blaise, que François et les autres assassin qui regnaient sans partage. Qu’on le ferme immédiatement, oui

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:53 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    « S’activant devant la concession incendiée de son père (les insurgés d’octobre sont passés par là), il informe qu’il a repris le travail il y a moins de deux semaines. « Tout a été brûlé ou emporté. Il n’y a avait plus rien dans l’atelier », raconte-t-il, »

    Dieu merci c’est seulement les biens matériels que vous avez perdu donc inch’Allah si ya la santé vous aurez peut être plus que ce qui a été brulé et emporté mais malheureusement la famille de Norbert Zongo et les autres ne pourront jamais retrouvé leur père leur frère leur mari ou ami donc pour vous est encore doux

    « C’est non seulement un Ladji (El Hadj, ndlr), une personne âgée, et il est sociable »

    Quand on est ladji on évite de se mêler de ce qui peut conduire à certaines situations désagréables s’il avait du respect pour son titre de ladji il allait se comporter comme tel et non comme le camarade de djamila et puis ton père aurait du te pousser loin dans les études même si lui n’est pas allé plus loin que le cp1 où bien CAP de soudure là c’est l’équivalent du doctorat dans votre famille ???

    « Drissa Traoré de se demander si nous sommes dans une situation de justice des vainqueurs ou de justice des vaincus. Kaba Alexandre Diakité du collectif Balai Citoyen souligne la même inquiétude de l’impartialité de la justice. »
    Quand l’idole du fan de djamila a pris le pouvoir en 1987 il a appliqué la justice des vainqueurs en trucidant tout ceux qu’ils jugeait gênant pour pourvoir régner à vie et il a continué ces pratiques macabres jusqu’à la liquidation du juge Nébié

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 11:07, par medio En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Salia l’a voulu.....Son fils devrait être outragé puisque son papa préférait que la fille de l’autre soit candidate aux élections présidentielles.J’espère que cet emprisonnement va l’apprendre à modérer ses propos.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 11:08, par sori En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    salia sonou mérite ça. il faut que la justice soit fait ; après cela il prendra conscience de ce qu il a faire

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 11:50, par Nacanabo En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Quand ton vieux indigne narguait le peuple tu étais ou ? Si la justice burkinabé ne condamne pas ce vieux irresponsable à la hauteur de sa forfaiture le peuple se révoltera de nouveau car il est l’un des principal acteur du malheur qu’à connu notre pays !!! Incitation à la violence , complicité d’assassinat , crime économique , incitation à la haine, tout ça sur ton père donc toi même tu dois être contre ton père si tu vraiment un vrai patriote !!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 12:08, par Dignité En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Vraiment..............
    Libérez aussi les prisonniers de la MACO ! Car on ne veut pas de "justice sélective"......
    Je ne comprends vraiment pas le burkinabè de 2015 ! Pour un rien, exclusion, exclusion, sélectif, politique bla bla bla ! Je ne dis pas que les Simon et cie n’ont pas volé ! Mais je n’ai pas connaissance d’un dossier les accablant ! même sous BC, aucun rapport les accablant n’a été produit ! Pour Simon, il s’agit d’irrégularités de forme qui avaient été soulevées par la Cour des comptes ! L’absence de rapports accablant à leur endroit ne signifie pas qu’ils sont blancs ! Mais pour l’instant, qu’on vide les dossiers déjà connus ! C’est sous l’ancien régime qu’ils ont été monté !
    Bien qu’il y a des coupeurs de routes qui sont à la MACO, il y en a qui sont toujours dehors ! Mais c’est pas pour autant qu’il faut dire que tant qu’on attrape pas tous les coupeurs de route, on ne doit juger aucun sinon, c’est sélectif !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 12:10, par Dignité En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Vraiment..............
    Libérez aussi les prisonniers de la MACO ! Car on ne veut pas de "justice sélective"......
    Je ne comprends vraiment pas le burkinabè de 2015 ! Pour un rien, exclusion, exclusion, sélectif, politique bla bla bla ! Je ne dis pas que les Simon et cie n’ont pas volé ! Mais je n’ai pas connaissance d’un dossier les accablant ! même sous BC, aucun rapport les accablant n’a été produit ! Pour Simon, il s’agit d’irrégularités de forme qui avaient été soulevées par la Cour des comptes ! L’absence de rapports accablant à leur endroit ne signifie pas qu’ils sont blancs ! Mais pour l’instant, qu’on vide les dossiers déjà connus ! C’est sous l’ancien régime qu’ils ont été monté !
    Bien qu’il y a des coupeurs de routes qui sont à la MACO, il y en a qui sont toujours dehors ! Mais c’est pas pour autant qu’il faut dire que tant qu’on attrape pas tous les coupeurs de route, on ne doit juger aucun sinon, c’est sélectif !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 12:25, par Alexio En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Quel est ce balaie citoyen qui prone aujourdhui la justice des vainqueurs ou des vaincus. Mr Kaba vos premieres inquietudes devraient etre la malgouvernance que vous pretendez combattre sous votre egide de gardiens de la societe de Bobo-Dioulasso. Hors de ce mandat vous n aviez pas les competances acquises pour les affaires judiciaires. Laissez la justice faire son travail a bon escient. Et ne vous fourrez pas le nez dans l instruction du juge dont les instructions sont en cours.

    Nul n est coupable par la PRESOMPTION JURISPRUDENTIELLE avant la tombee du verdict.

    Laissez tomber vos speculations theatrales qui vous ridiculsent et vous rediculisera avec les anvacees des dossiers.

    Jevous prie de relisez l Histoire de cette ville coquette qui est la derniere des priorites de la poltique politicienne. A commencer par son Maire, Sanon Salia et sa bande d escrocs.

    Faire le tour au Grand marche de la ville, un indice tres pertinent de la mauvaise gouvernance que lui et ses acolytes du CDP ont oublies. Les dechets qui se pavent autour sont pour moi une criminalite de l environement que Mr le Maire devrait resoudre ce probleme. L hopital de Bobo. Un chapitre ecoeurant. Les pots- de-vins sont monnaie courantes.

    Simon Compaore versus Salia Sanou. 10=1
    Le Bilan de Simon Compaore a ete tres positif. Il a bosser comme il se le devait. Sa ville est en avance sur Bobo-Dioulasso qui n atteignera jamais son tibia. A cause de ses politicards qui sont dans les affaires sans feuille de route pour assoir un developpement harmonieux pour sa ville et ses heritiers.

    Pour eux Bobo-Dioulasso est fief paternel. Donc on le gere sous ce code de route.

    Toutes les affaires de malgouvernances. crimes de sang, corruption pourrons etre depouilles par la haute cour de la justice sans vos influences mesquines.

    Chacun doit atteidre son tour. Pas d instruction de votre part.

    Abon entendeur salut !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 13:11 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Simon il y’a pleins de dossiers à charge contre le maire Simon compaore arrêtez de vouloir le justifier marché de gré à gré sur facturations de la caisse de péréquations qui a fait faillite. Et j’en passe les magouilles de Simon avec séraphine il n’a même pas honte laisser cette femme supporter tout et lui se pavanne à Ouagadougou. La mort de Norbert Simon n’y est pas étranger non plus.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 13:20 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    pourquoi perdre le temps avec ce mal causeur. un analphabète qui n’a rien compris à la politique. il pensait qu’il suffisait de jouer au griot pour gagner sa vie. indigne,il est ce salia sanou. maintenant il n’a qu’à faire appel à sa djamila pour qu’elle le sorte d’affaire. tchurrrrrrrrr. rien qu’à voir sa sale tête,ce mal causeur est un idiot

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 13:43, par gangsta En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    le collectif balai citoyen de bobo dioulasso fait honte a toute la jeunesse burkinabè...aucun jeune intègre ne peut se reconnaitre a travers ce mouvement.honte a eux pour avoir voulu discredtiter le vrai balai citoyen de GUY HERVE KAM SMOKEY ET SAMS K..La poursuite de leurs interets personnel et egoiste leur a fait pactiser avec les corrupteurs et les apatrides.Jeunesse de Bobo dioulasso reveillez vous et ne suivez pas ces vendeurs d’illusion.SEUL L’UNION FAIT LA FORCE ET NOTRE FORCE C’EST NOTRE NOMBRE..
    L’existence du collectif balai citoyen de BOBO est la preuve qu’ il ya des vampires tapis dans l’ombre qui travaillent a diviser la jeunesse.Cette jeunesse qui a fait front contre les ambitions machiaveliques d’un groupe d’individus ennivrer par le sang de leurs propres frères.le collectif a donc décider de naviguer dans les memes eaux que ces requins.leur stratégie est clair il s’agit de diviser pour mieux régner..Souvenez vous que la fuite du prétendu irremplacable Blaise COMPAORE a été rendu possible par une mobilisation généralisée dans toutes les grandes ville du burkina avec un seul mot d’ordre:Le départ du ptrésident COMPAORE...Victoire a été au peuple uni.. a bon entendeur !!!!SALUT,CAMARADE

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 13:48, par ka En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Quelquefois l’ignorance et la prétention se payent par la prison et la souffrance : Pour les sentiments des enfants et les proches de Salia, c’est compréhensif. Mais Chacun récolte ce qu’il a semé sur cette terre, rappelons-nous l’aveuglement d’un vieux sans réflexion qui s’accrochait a un criminel sans pitié, qui est Blaise Compaoré et qui distribuait le denier public volé pour manipuler un peuple dont 99% n’a pas un repas par jour. Salia sera condamné pour sa prétention et son ignorance aveuglement arroser par l’argent facilement gagné par la corruption. Je souhaite que le juge donnera un bon exemple pour faire réfléchir a ceux qui prendront le volant des affaires de l’état après Octobre 2015. A Bobo plusieurs personnes souffraient et mouraient de faim pendant ce moment le vieux Salia pensait a ses maitresses et Djemila a la présidence, il mérite ce qui lui arrive car c’est l’œuvre de Dieu tout puissant capable de faire ce qui est impossible pour un peuple Burkinabé trompé par des rebuts de sa société.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 14:04, par Brama KONE En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Salia ne merite pas que j’utilise mon latin pour commenter ce qui lui arrive. Que sa famille, ses proches et lui-meme apprennent a etre responsable de leurs faits. C’est ca etre homme, homme noir qui peut soutenir le regard des autres sans desemparé.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 14:39, par triste pour bobo En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Ah bas ! C’est le même KABA Diakité ?! Le Kaba du balai citoyen qui haranguait les foules ? Le même qui voulait marcher pour la démission de Salia pour mauvaise gestion (Salia leur avait rétorqué qu’ils pouvaient marcher sur leurs têtes) ? Si la honte tuait ! Un virage à 90° ! Comment une ville peut-elle se développer avec une jeunesse si versatile qui va là ou son ventre l’appelle ? Entre vous et moi Kaba : vous avez pris combien ? Quelle promesse vous a-t-on faite ?
    Webmaster, laisse passer !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 14:51, par bobolais En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    je serais content le jour que je verrais un ouagalais être transférer a bobo pour un jugement. toujours ca n’arrive que a nous les bobolais.
    un mank de respect total.
    Jamilla president ou pas c’est pas nouveau ce que salia a dit
    aux usa - on le fils de bush
    togo - eyadema
    gabon / ali bongo
    balai citoyen ou quoi de bobo nous sommes tous des bobo-lais luttons d’abord pour une justice équitable.
    je ne comprends pas pourquoi transférer le jugement a OUAGADOUGOU
    les documents et autres de la mairie sont a bobo et après tout ils ont tous été brûler vous voulez quel jugement .
    merde aux va en guerre qui pourrissent le net avec des saletés. vive le burkina
    vive la paix - a bas les gens qui ne cessent de prôner la pensée unique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 14:57, par bobolais En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    bobo ne cherche pas a devancer ougagadougou . seulement nous disons bobo aux bobolais et vivela paix .

    si salia a vole que la justice de bobo siege et juge mais pas a ouaga.

    si on nous parle du burkina il pouvait etre ecouter a tenkodogo / koudougou ou dedougou mais pourquoi avir chosit ouaga

    cest la ou le bas blesse nous devons subir toujours les desiderata des ouagalais

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 15:21, par Compaoré Mahmud En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Félicitation à l’intervenant no.7 pour sa remarque.C’est vraiment très triste de voir des gens qui se réclament de l’Islam et qui ignorent tout de cette religion. Le fils de Salia devrait savoir qu’être musulman s’est s’interdire tout ce qui peut compromettre votre foi en Allah qui impose la sincérité,l’honnêteté au croyant et le respect scrupuleux de la chose publique. Ce sont les actes du musulman qui importent pas ses grands boubous, son bonnet ou son titre Ladji. Beaucoup sont ceux qui se disent musulmans et qui sont en réalité en dehors de l’Islam. Ils n’ont de cette religion que le nom. Aucun père ne pourra défendre son fils devant Allah et vice versa. Au contraire, ton père te fuira le jour du Jugement afin de se mettre à l’abri et toi tu ne chercheras pas non plus à le voir tant que ton jugement n’est pas positif. Ceux qui se seront supportés mutuellement dans le mensonge, la ruse et la complicité dans leur comportement social contre les autres pour raison de parenté ou d’amitié (femme, mari, père ou fils) se maudiront les uns les autres le Jugement dernier parce que personne n’acceptera supporter le fardeau de l’autre fût-il le cher père, la chère mère, la femme chérie ou l’enfant gâté et entrer dans l’Enfer.C’est pourquoi il faut déjà ici sur cette terre recommander la droiture au père, à la mère, aux enfants, aux parents, et à ceux que vous ne connaissez pas. Ainsi vous aurez fait votre devoir envers Dieu et vis à vis de ceux-là mêmes dont vous réprouvez les péchés et les erreurs. Mon frère Ahmed devant Dieu, il n’y a ni père ni mère. Nous sommes tous des créatures et chacun devra rendre compte de sa vie au Créateur. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 15:22, par Somlalo En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Salia Sanou, un homme intègre, fidèle à lui même victime de son opinion politique.
    Tous ceux qui l’on approché savent qu’il est propre.
    Quand il était maire il y a eu plusieurs audits et sa gestion à toujours été correcte.
    Je ne sais pas ce qu’il y a dans le dossier mais je sais que la justice va dire le droit et rien que le droit et SALIA sortira de cette machination politique.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 15:34, par article 37 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Vraiment Djamila est orpheline. A mon avis il risque de se suicider si Blaise ne revient pas. Il est vraiment dans une situation dans laquelle se trouvait bien de Burkinabè avant l’insurrection. Les salon feutrés et climatisés se sont refermés et lui sous le soleil.
    Cela donnera à réfléchir à bien de personnes.
    L’ancien maire de Bogodogo m’avait dit que la maire n’était pas n’importe qui. Il est maintenant n’importe qui que la justice peut interpeler et entendre alors qu’il était très honorable, riche de 42 parcelles dans sa commune.

    Henry, je t’avais prévenu que le maire ne passait pas un concours mais c’était une simple élection. Rassures toi que parti les accusateurs j’en ferai partie.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 15:50, par Laka yi san En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    "On n’est jamais assez fort pour demeurer éternellement fort’’ pour citer J.Jacques Rousseau. Salia Sanou devrait y penser.La vie est comme une roue qui tourne par conséquent chacun de nous doit avoir un peu de retenue, d’humilité en vers ses semblables.Hier,Salia Sanou était du camp des vainqueur.Aujourd’hui les choses ont changé.Qu’est-ce qui est donc étonnant ?Que chacun récolte ce qu’il a semé.l’Ex-maire Salia n’a-t-il pas fait des frustrés ?Quel a été le sort a-t-il réservé à ces victimes ?Je n’ai rien contre Salia, seulement la justice, la seule vertu qui peut nous conduire vers le vivre-ensemble.De la justice rien que la justice.Lui, il aura eu la chance d’être entendu par les juridictions de ce pays par contre d’autres citoyens de ce même n’ont pas et n’auront pas cette chance puisqu’il n’en donnait pas l’occasion de se faire entendre.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 15:56 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    bonjour chers internautes vraiment quand j’entends des gens qu’on ne peut pas arrêter quelqu’un sans que le procureur ne l’ordonne, qu’il y a irrégularité avez vous fait votre étude de droit ou ? et pour le moment on ne parle d’abord que pour ceux qui sont aux arrêts ne nous cassez pas les tympans et Simon et Roch s’ils Ya des dossiers contre eux ils seront jugés en entendant il s’agit de salia et consort. et quand son fils dit que c’est un ladji qu’il est sociable. mais est ce tous les ladjis qui ont été arrêtés ? les ladjis dignes et honnêtes sont dehors. un vieux comme salia est loin d’être sociable entendu le langage de division et de haine qu’il propageait. évidemment bobo mérite son niveau de développement un maire qui n’a que le certificat qu’est ce qu’il connait en matière de développement. les latrines du grand marché étaient gérés par qui ? faites le points des immeubles construites à bobo, et faites le points des employés de la mairie comment sont-ils rentrés à la mairie. qu’est ce que le président ivoirien a dit "depuis avez vous entendu de la justice des vaincus".

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 16:15, par Le Vigilent En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    A la suite de l’internaute 7, j’avoue ne rien avoir a ajouter.
    Mes amis, les Salia Sanou et autres larbins ont soutenu aveuglement les pires criminels de la république pendant 27 ans et s’apprêtaient a leur offrir un pouvoir a vie contre la volonté du peuple et ce sont les mêmes qui s’offusquent de ce qu’on leur demande de rendre compte de leur gestion de la chose publique. Si vous croyez que c’est le système mafieux de Blaise Compaoré qui continue vous vous trompez énormément. Dans la logique de ce système déchu, il n’y avait pas de vaincus vivants. Les insurgés des 30 et 31 octobre 2014 ont préservé/protégé la vie des vaincus qui est sacrée. Par contre, ils leur demanderont de répondre leurs crimes économiques et de sang.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 16:21, par Kasshs En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Il doit répondre aux faits qui lui sont reprochés. Les auteurs de tous les crimes principalement économique, de sang,.... devront être condamnés de façon exemplaire. Laissons la justice faire.

    En réalité, les personnes mises en accusation sont qu’une infime minorité de probables criminels. C’est un début mais la méthode et les critères de mise en accusation me laisse entendre qu’on est encore très très loin d’une justice indépendante et équitable.

    Nous risquons d’être diriger à nouveau par les mêmes arrogants, voleurs, inconscients,... dans quelques mois. Le problème est que Blaise pendant toutes ces années, a eu le temps de faire des "filstons", de créer récemment des frondeurs présumés,...

    De quoi être pessimiste !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 16:25 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    bien parlé internaute n°7 un jour j ai dit un monsieur qui a repeté la meme phrase de salia sanou concernant djemila que s il a mit ses enfants au monde c est que ses enfants aussi peuvent aussi devenir president du faso un jour et tout le monde etait d acord avec moi .

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 16:47, par VERITE En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Courage a toi Salia Sanou .Ya bocou qui comprend rien dans la politique .Mais dieu prendra ta revanche.Son fils es soudeur certes mais il es milles fois mieux que toi.Les diplômes ne nourrient pas forcement l’homme.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 17:33 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Internaute n°1, je vous prie de laisser Mr Diakité tranquille. Il n’a rien dit de mauvais. Tout simplement, il veut une justice juste et équitable. Contrairement à vous, animé par la haine, Mr Diakité qui a chassé Salia veut se réconcilie avec lui même et le peuple. C’est ça, un grand homme.La vengeance ne sert à rien.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 18:49, par article 37 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Je vais ajouter que parmi toutes les personnes mises en accusation par le CNT, il y en avec des maires qui ont brisé des foyers. Mesdames les femmes des anciens ministres, les anciens des anciens maires, très peu d’entre eux ont été des maris fidèles. Leurs anciennes maîtresses ont dû déménager pour raisons d’impayés. Comprenez moi que ces gens ne respectaient rien dans notre pays.

    Le jour de leur chute avançait à grands pas et ils avaient oublié que tous pouvait s’arrêter brutalement. maintenant c’est fait. Ils ne pourront plus disposer de l’argent en quantité pour faire croire qu’ils étaient les meilleurs.

    Beaucoup d’entre eux se reposeront dans les prisons en attendant le jugement dernier.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 18:53, par molson En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Vive ladji salia SANOU avez travaillé pour votre parti et votre pays la preuve vous avez été décore comme commandeur de l ordre national .que Dieu vous protège

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 19:43, par vérité no1 En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Bien dit internaute 11, Assimi est ladji mais on a vu ce qu’il a produit comme bassesse ! Alizata est Adja (féminin de ladji) mais..... tout ne se dit pas en public !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 20:22, par Ladji Boureima En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Du régionalisme ....

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 20:26, par L’alternateur En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Bonjour chers internautes
    Lorsque nous observions ensemble le fil des événements qui a conduit à l’arrestation de toutes les personnalités politiques liées à la gestion des communes et les loi portant mises en accusations des personnalités du régime de Son Excellence BLAISE Compaoré, je ne peux que confirmer et joindre ma position aux internautes qui concluent à une mise en scène d’une justice taillée sur mesure,d’une justice sélective organisée par des politiciens tapis dans l’ombre du Mpp et l’Unir. Ps, avec la complicité de l’ex sinistre de l’administration territoriale Barry ( l’homme des agendas cachés, qu’il a lui même cachés ) . Admettons que les personnes interpellés soient vraiment hauteurs des faits qui leurs sont reprochés, comment pourrons nous ne pas douter pour les personnes qui ont fait 26 ans de gestion économique politique de ce pays ?Si ces personnes sont exemptes de tout reproches dans la gestion des 27 ans de pouvoir du régime de Blaise Compaoré, alors la nation entière devrait les porter au rang de héros nationaux et maidaillees de la plus haute distinction de nos ordres nationaux. Au Burkina Faso, de 1983 à 2012 , Trois personages ont dirigé la politique économique,l’orientation politique, le développement, la diplomatie et si aujourd’hui, ces mêmes personnes se démarquent de la gestion qu’elles jugent calamiteuse au point de mettre en accusation certaines personnalités, il y a de quoi douter de ces arrestations arbitraires, fondées sur la sélection, comme au temps des juifs, à des incarcérations. Qui est plus comptables des 27 ans de gestion du régime de Son Excellence BLAISE Compaoré ? Est ce Sanou salia, Est ce Marin Ilboudo,est ce Barro, est ce Thomas bagre, est ce ceux que la transition bâtarde selon l’expression de SOUMANE TOURE a embastillee injustement. Observez vous que ceux qui arrêtent ou qui font arrêtez sont ceux là même qui devraient être mis aux arrêts. Sincèrement chers internautes pour une véritable justice, à qui devrons nous en toute objectivité demandez une reddition de compte de la gestion du régime précédent. ?
    Libérez ces prisonniers politiques, sinon arrêtez les principaux comptables de 26 ans de gestion. Ces mesures sont stratégiques parce qu’elles visent à affaiblir les bases du CDP dans les grandes villes ,et empêcher par tous les moyens les leaders régionaux du Cdp de se présenter aux élections présidentielles et législatives . Le tandem contre nature Mpp UNIR. Ps, contre nature est comparable au loup à la peau d’agneau dans la bergerie ou à l’amitié entre la victime et le bourreau. L’avenir nous le dira

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 21:51, par Aldusfreehand En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    En fait, qu’est ce que vous ne voulez pas comprendre ! Quand Salia parlait de Djamila, il se moquait de son propre fils ! Il le traitait d’imbécile, d’idiot et d’être mal né ! Salia a gâté nom du CDP et des bobos ! Mais justice et seulement justice !

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 22:44, par Bakaridjan En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    La justice a mis la main sur Salia sanou parce qu’elle lui reproche quelque chose. Ceux qui ont ete arrete doivent savoir que leur passe est soupconne de quelque chose (presomption d’innocence oblige) si non bobo est plein d’ancien militant de l’ex majorite qui circulent librement. Dans la vie nous recoltons ce que nous semons. Il ne faut surtout jamais oublier que detenir la force ne doit pas nous autoriser a agir comme un enfant. nul ne sera soustrait de la legislation. Salia n’a pas ete sage dans ses agissements et il ignorait que la loi reste forte eternellement meme si a un moment nous croyons qu’elle est de notre cote.
    Salia et ses compagnons seront juge et sanctionne par la loi de compensation. Personne ne marchera sut sa tete jusqu’a ouaga.
    Diafode Kaba et Salia sont devenus ami peut etre mais integrite et equite nous oblige de demander l’application de la justice.Desole pour les causes subjectives !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2015 à 03:29, par Tapsoba R(de H) En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Quelqu un se plaint du fait que Salia Sanou soit jugé à Ouaga et non à Bobo ,oubliant que leur palai de justice n est pas sorti indemne de l insurrection d octobre 2014.Pouvait-on raisonnablement garantir la sécurité d un procès dans d autres batiments inadaptés pour des personnalités de ce rang,en soutien desquelles il y a eu des manifestations pour exiger leur libération ?
    - @ Laka yi san ,si vous voulez citer Jean J Rousseau ,faites le correctement ou sans guillemets si vous n etes pas sur de pouvoir le faire correctement.Sa citation complète est :
    « Le plus fort n est jamais assez fort pour etre toujours le maitre ,s il ne transforme pas sa force en droit et l obéissance en devoir. »

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2015 à 09:22, par Brama KONE En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    Internaute 36 Alias Bobolais. Il faut aller a l’ecole pour apprendre. Il n’y a pas d’age pour ca. pas de honte aussi a chercher a connaitre. Apres ,on pourra discuter avec toi . sinon, ton niveau ret ton Q.I sont tres enfouis dans des profondeurs redoutablement dangereuses.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2015 à 10:01, par sana En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    des faut ladji, il faut les sanctionné comme il se doit

    Répondre à ce message

  • Le 29 juillet 2015 à 15:15, par OR En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    JUSTICE POUR LE MAIRE SALIA. BARRY N’ETAIT PAS FOU POUR FAIRE ARRETER SIMON. IL ETAIT TROP PETIT POUR UN SI GROS MORCEAU

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2015 à 13:48, par DABIRE Ariste En réponse à : Salia Sanou, ex-maire de Bobo-Dioulasso : Séance d’explications entre les avocats et le juge d’instruction ce mardi

    JE SUIS IMPARTIAL,QU’IL SOIT LHADJI OU PAS. SI ON L’ ARRÊTE C’EST QU"IL Y EST POUR QUELQUE CHOSE.QUE LA JUSTICE FASSE SON TRAVAIL.JE SUIS DESOLE MON FRERE EN JUSTICE Y A PAS D"AGE.MERCI POUR TA COMPREHENSION.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Les députés frondeurs ont cessé l’utilisation du sigle "UPC"
Députée Elise Foniyama Ilboudo/Thiombiano : « Les gens pensent que la politique, ce sont des intrigues »
Appel de citoyens à la candidature de Kadré Désiré Ouédraogo : « Une vieille stratégie politique démodée », selon Adama Yasser Ouédraogo du CDP
Nouveau règlement de l’Assemblée nationale : Le format du discours du Premier ministre devant le parlement sera réduit
58è anniversaire de l’indépendance : Le Burkina a revisité son histoire à Manga
Message à la nation du président du Faso : Les Burkinabè sont-ils réellement disposés à l’unité et à la cohésion nationale ?
Sondage d’opinion « Présimètre » : Roch Kaboré obtient 4,91 sur 10 pour sa 3e année de gouvernance
Demande d’extradition de François Compaoré : Les commentaires du gouvernement burkinabè sur la décision de la Cour d’appel de Paris
Crise au conseil municipal de Gourcy : « Nous serons désormais obligés de nous défendre contre nos agresseurs » (Responsable provincial des jeunes du MPP)
Loi sur le vote des Burkinabè de l’étranger : Les Burkinabè d’Espagne s’insurgent contre les missions d’explication
Politique : Le PDS/Metba se prépare pour les élections de 2020
Réseau des femmes Leaders : Projecteurs sur la participation politique de la jeunesse féminine burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés