Camp chantier international Didyr 2015 : 400 jeunes africains à l’école du leadership et de l’écocitoyenneté

mardi 28 juillet 2015 à 04h32min

La commune de Didyr dans la province du Sanguié abrite du 23 juillet au 3 août 2015 la quatrième édition du camp chantier international du Réseau Afrique Jeunesse. Le lancement de l’événement est intervenu le 25 juillet 2015 sous le co-patronage des ministres Saidou Maiga et de Salifou Dembélé, et le parrainage d’honneur du Directeur Général d’Eau Vive international, Jean-Bosco Bazié.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Camp chantier international Didyr 2015 : 400 jeunes africains à l’école du leadership et de l’écocitoyenneté

« Jeunesse, leadership et citoyenneté responsable », c’est sous ce thème que se déroule depuis le 23 juillet 2015 à Didyr la quatrième édition du camp chantier international de jeunes.
Organisé par le Réseau Afrique Jeunesse, le présent camp rassemble plus de 400 jeunes. Ces campeurs et campeuses viennent du Bénin, du Burkina Faso, du Mali, de la Côte d’Ivoire, du Niger, du Rwanda, et du Togo.
Sont également attendus à ce camp des participants canadiens et français.

Encouragements des officiels aux campeurs

A l’ouverture du camp ce 25 juillet 2015, Abdul-Jabbar Maïga et Mamadou Lamizana représentants des co- patrons ; le parrain d’honneur, Jean-Bosco Bazié et le coordonnateur Daniel Dah Hien n’ont pas manqué de mots pour galvaniser les campeurs, eux qui vont affronter des épreuves dix jours durant.
Le chargé de mission Abdul-Jabbar, représentant le ministre Saïdou Maïga de l’Environnement et des Ressources halieutiques, les a exhortés à se servir de leurs connaissances et de leur force de jeunes pour se construire un avenir.
Même encouragement de l’inspecteur de services Mamadou Lamizana, représentant le co-patron du camp, le ministre Salifou Dembélé de la jeunesse.
Le parrain d’honneur Jean-Bosco Bazié a insisté sur la nécessité pour les jeunes d’oser rêver grand, de croire en leurs capacités et de travailler dur pour le devenir réellement. Car « personne ne naît grand ».

Des épreuves à endurer

Le coordonnateur du camp, Daniel Dah Hien a axé son intervention sur le contenu de la formation et les épreuves que se doivent d’endurer les campeurs.
« Ils seront formés sur toutes les questions portant sur la démocratie, sur la paix, la solidarité et surtout l’intégration sous-régionale. Il s’agira pour ces jeunes d’apprendre à faire autrement, d’apprendre à vivre autrement. Un camp chantier, ce n’est pas le club méditerranée, ce n’est pas une colonie de vacances et ce n’est pas non plus un lieu de loisirs ».
En somme, c’est à l’école du leadership, de l’écocitoyenneté, de l’intégration et de la vie que vont tout simplement les participants au présent camp. Pour le représentant des jeunes, Flamar Ahiafor, il s’agit là d’une opportunité qu’ils devraient savoir saisir pour grandir encore dans leur quête d’une vie sociale et professionnelle épanouie.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés