Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

mardi 28 juillet 2015 à 04h38min

Le Cadre de Concertation Nationale des Organisations de la Société Civile (CCNOSC), fort de 21 associations, a, au cours d’une conférence de presse, scruté la situation politique nationale qui prévaut au Burkina depuis un certain moment. Après avoir donné leur lecture, les responsables de cette structure faîtière ont réaffirmé leur soutien aux institutions de la transition, appelé au respect de la Charte de la transition avant d’exhorter l’ensemble des Burkinabè à poser des actes tendant à faire du Burkina, le « pays des femmes et des hommes intègres ».
Nous vous proposons la déclaration liminaire de cette conférence de presse tenue dans la soirée de ce lundi 27 juillet à Ouagadougou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

DECLARATION LIMINAIRE

Mesdames et Messieurs les représentants des Associations,
Mesdames et Messieurs les représentants des Collectifs,
Mesdames et Messieurs les représentants des Mouvements,
Mesdames et Messieurs les journalistes,
Mesdames et Messieurs,

Les glorieuses journées des 30 et 31 Octobre ont porté une marque d’éveil des consciences de notre Peuple qui, comme un seul homme, s’est insurgé pour contraindre l’ex régime à la démission. Cette bravoure de notre Peuple a servi d’exemple à de nombreux pays africains dont les gouvernants expriment une volonté non équivoque de se maintenir au pouvoir. De ce fait, la Jeunesse de notre pays a été élevée au rang de personnalité africaine de l’année 2014. La société civile de notre pays a été, on ne peut le nier, un acteur incontournable dans cette lutte pour l’émancipation de notre peuple qui a été asservi pendant 27 années de gouvernance sans partage.

A l’heure où la transition, mise en place après l’insurrection populaire, est en train de nous conduire vers des élections libres, transparentes, démocratiques, incontestées et incontestables le 11 Octobre de cette année, des individus animés par l’esprit de vengeance, de déstabilisation de notre cher Faso veulent porter atteinte aux organes de la Transition. C’est dans cette dynamique que, certaines organisations de la société civile, et non des moindres d’ailleurs, ont décidé non seulement de conjuguer leurs efforts pour la conservation des acquis de notre insurrection, mais aussi de la mise en place d’un cadre d’échanges, de dialogue et de solidarité dans le but de fédérer leurs actions pour le combat de la sauvegarde des intérêts supérieurs de nos concitoyens. Et c’est justement la présentation officielle de ce cadre qui a donné lieu à la présente conférence de presse.

En clair, nous avons décidé de la mise en place de ce cadre afin que l’opinion publique puisse être informée et rassurée non seulement de l’entente qui existe entre les organisations de la Société Civile qui ont été en amont de la lutte de libération de notre pays des mains du clan COMPAORE, mais aussi de leur ambition à contribuer au renouveau démocratique tant voulu par le Burkina Faso. Il a donc été baptisé Cadre de Concertation Nationale des Organisations de la Société Civile (CCNOSC).
Cette appellation tient son origine dans les objectifs que s’est fixé le cadre dans la mesure où la concertation est le dénominateur commun de toutes les organisations de la société civile membres de ce cadre.

Par ailleurs et comme nous l’avons souligné plus haut, ce cadre est né dans un contexte ou ceux qui ont conduit notre pays dans une crise qui a fait tomber certains de nos camarades n’ont pas fait leur mea culpa et se permettent en plus de poser des actes tendant à faire échouer la volonté de notre Peuple, à travers les organes de la transition, à rétablir la démocratie au Burkina Faso à travers le toilettage de notre ordonnancement juridique et partant de la gestion de l’administration publique. Tout en condamnant ces actes que nous estimons contraires à l’esprit de l’insurrection des 30 et 31 Octobre, nous réaffirmons notre soutien total au Gouvernement de la Transition ainsi qu’au Conseil National de la Transition qui ne ménagent aucun effort pour répondre positivement aux aspirations profondes de notre Peuple.

Enfin nous prenons acte des derniers événements survenus entre le Premier Ministre et certains militaires du Régiment de Sécurité Présidentielle ainsi que de la déclaration du Président du Faso qui s’en est suivie suite à la synthèse des différentes rencontres entamées par les Conseil des sages que nous tenons fortement à féliciter pour les énormes sacrifices auxquels ils consentent pour préserver le peu de paix qui règne dans notre pays.

Toutefois, nous estimons que pour la bonne marche de la transition, le respect de la Charte de la Transition doit demeurer le seul référentiel pour tous les acteurs. De plus, il convient de dire que les actions répétées du Régiment de Sécurité Présidentielle, depuis le début de la transition sont de nature à porter une atteinte grave à la sérénité et la continuité de la Transition. Par voie de conséquence, nous estimons que tous les burkinabè doivent s’inscrire en droite ligne de la volonté de notre Peuple de rompre avec la personnification du Pouvoir d’Etat et que de ce fait l’Armée doit jouer le rôle qui lui incombe dans un Etat de droit à savoir rester au service du Peuple et non le Peuple au service de l’Armée.

Cette insurrection, il faut le rappeler, nous l’avons acquise au prix du sang versé de nos camarades de lutte et nous ne permettrons pas que les acquis ainsi arrachés par l’abnégation et le sacrifice soient liquidés pour assouvir les besoins d’un clan.
Aussi faut-il faire noter que nous ne pouvons plus accepter dans notre nouvel élan démocratique que des citoyens voient leurs libertés confisquées de manière illégale par des individus armés tout simplement parce qu’ils ont décidé de rendre service à la Nation.

Nous ne saurons terminer notre propos sans toutefois adresser au Conseil National de la Transition notre soutien pour avoir mis en accusation des personnes qui de par leurs actions ou leurs inactions ont attenté à notre loi fondamentale et partant trahi notre Peuple, d’avoir ordonné aux forces de défense et de sécurité de tirer à balles réelles sur les filles et les fils de notre, d’avoir détourné les deniers publics qui auraient pu servir au développement de notre Etat, d’améliorer notre éducation. Pour nous, ces mises en accusations de ces personnes devant la haute cour de justice rentrent en droite ligne de notre insurrection et contribuent à faire le toilettage de la gestion des affaires publiques.

Tout en priant et remerciant DIEU afin qu’il continue de bénir le Burkina Faso, nous demandons à chaque Burkinabè,où qu’il soit, de poser des actes tendant à faire de notre pays, le pays des femmes et des hommes intègres.

Nous vous remercions !

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 28 juillet 2015 à 06:50, par sandokan
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Pour plus de crédibilité, il aurait fallut publier la liste des 21 OSC. Cet anonymat, voulu ou involontaire, peut légitimement ouvrir la voie à suspicion.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 07:19, par OR
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    L ’HISTOIRE RATTRAPERA CES FANTAISISTES ET LOPEZ, OUATTARA ET COMPAGNIES REPONDRONT DEVANT LA JUSTICE DE LEURS ACTES .

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 08:36, par L’Afro-optimiste
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    SOUTIEN INDÉFECTIBLE !

    LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:01, par Madi SAWADOGO
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Il n’y a pas que les gens du CDP mais il faut compter aussi ceux que las CDPistes essaient de manipuler en les faisant croire qu’ils vont les soutenir tout en sachant que sur le terrain et surtout sen milieu rural il n’y a pas match. Le grand perdant croyez moi sera le parti qui va essayer je ne sais par naïveté trahir l’esprit de l’insurrection en s’associant à ceux qui sont responsables de la mort des gens. D’ailleurs nous les insurgés nous savions qui voter maintenant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:02, par Megd’
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Ce communiqué fait sourire et montre à tel point une partie de la jeunesse burkinabè n’est pas encore rentrée dans l’histoire du 30 octobre 2014.

    La décence aurait voulu qu’à la fin de ce communiqué, les noms et prénoms ainsi que la raison sociale soient mentionnés. Cela démontre d’une précipitation et dévoile l’intention de certains partis politiques qui se jouent de certaines personnes qui ne pensent qu’à elles-mêmes et non aux idéaux de leur structure.

    On peut aussi se poser la question de savoir pourquoi à 2 mois de la fin de la transition, une telle scission puisse naître ? C’est dommage, mais à mon humble avis, je ne vois que les agissements des partis comme le MPP, NAFA, etc...

    Bref, ceux qui étaient hier seulement au pouvoir avant janvier 2014.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 09:21, par espoir9**
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Quels actes veux-tu parler mon ami, ne sois aveugle et têtu. Tu crois que les OSC mènent une lutte acharnée pour le changement au compte de qui ? Réponds.
    Au lieu de dénoncer, il faut plutôt l’avènement d’une société civile active sur laquelle le citoyen lamda peut compter pour se faire entendre par les politiciens et espérer des conditions de vie meilleures.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:02
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Tchrrrrrrrrr !!!! C’est quoi ça encore ?????!!!!! Y - en - a - maaaaaaaaare !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:08
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    C’est quel groupe ça ? Vraiment on s’y perd un peu. Je vois Safiatou LOPEZ parmi les conférenciers. S’agit-il du même groupe que les KAM et IBRIGA ? Si oui, pourquoi KAM n’est pas là-bas ? Si non, qu’est-ce qui se passe encore ? Eclairez-moi SVP.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:14
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Le terme "OSC" est aujourd’hui tellement galvaudé et abâtardi, qu’il faut que les Autorités de maintenant et de l’après scrutins d’Octobre 2015 mettent de l’ordre, de manière ferme !! Ce n’est pas bon pour l’image de notre pays que de s’amuser de la sorte.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:16
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Coordination des OSC du Burkina : organisations membres :
    1. Balai citoyen,
    2. Collectif Anti Referendum (CAR),
    3. CEDEV,
    4. Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD),
    5. CNDPPH,
    6. Faso Action Renouveau (FAR),
    7. FEPDHA,
    8. FOCAL,
    9. Front de Résistance Citoyenne (FRC),
    10. Institut FREE Afrik,
    11. Le Repère,
    12. Le Tocsin,
    13. MBDC,
    14. MBEJUS,
    15. Mouvement Afrikamba,
    16. Mouvement Brassard noir,
    17. SYMEB,
    18. Réseau Barké,
    19. Terre à vie,
    20. Mouvement ça suffit,
    21. COSCA,
    22. Mouvement Je m’Engage pour ma Patrie (JEP),
    23. APDC,
    24. Alliance XXIème pour le Progrès,
    25. RAD,
    26. ROSCT,
    27. AFRIKAMBA,
    28. Mouvement en rouge,
    29. Collectif Tous Unis pour une Transition réussie,
    30. Coordination de veille pour la bonne gouvernance et la démocratie (CVGD),
    31. Conseil des Femmes du Burkina (CFB),
    32. Ligue des Panafricanistes,
    33. APP,
    34. COCORICO,
    35. MBDHPD,
    36. GOURNAAM - SURVIE,
    37. FRP,
    38. CFD,
    39. LIDEJEL,
    40. AJRD,
    41. Mouvement Plus rien ne sera comme avant,
    42. Les Patriotes du Faso

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 10:45, par sidpawalimdé
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    je vous fais par de la contribution de k ; Denis pour la construction de notre démocratie portant
    ESSAI D’INVENTAIRE DE TYPOLOGIES DE REGIMES, LEURS TARS ET AVATARS

    1 acéphale : Régime sans chef : c’est un système Libéral et autodiscipliné
    2 Autocratie : Système politique dominé par un monarque absolu marqué par la Dictature, la terreur, et des règles absolues ;
    3 Autoritarisme  : Régime où l’autorité se fait sentir d’une manière absolue sans tolérer d’aucune contradiction ; c’est le pouvoir conféré aux militaires ou aux régimes exceptionnels c’est un régime de Dictature , de terreur et des règles absolues
    4 Démocratie  : Régime du peuple par le peuple et pour le peuple caractérisé par la liberté, l’égalité, la critique et l’autocritique,le dialogue ; les règles consensuelles et substantielles ; inconvénient majeur dans ce système c’est l’instabilité probable provenant des manifestations pour la prise en compte des aspirations
    5 Despotisme  : Régime de pouvoir d’un individu marqué par le Népotisme et la terreur
    6 Dictature :Régime politique instauré par un dictateur caractérisé par l’Autoritarisme, la terreur ; les règles absolues
    7 Gérontocratie :Gouvernement exercé par les vieillards c’est une société "Lignard", et du complexe de supériorité

    8 Matriarcat:Système politique et juridique dans lesquels les femmes ont une autorité prépondérante dans la famille et exercent des fonctions politiques dans l’organisation sociale  : le contenu est le Matriclan Où l’honneur la discipline. les règles sont de type absolues et héréditaires

    9 Monarchie  : Régime dans lequel l’autorité est exercée par un individu et ses délégués ou régime dans lequel le chef de l’Etat est un roi ou empereur héréditaire. c’est le siège du Népotisme, de la terreur, règles absolues et du centralisme

    10 patriarcat : c’est un Système politique et juridique dans lesquels s’exerce l’autorité d’un patriarche.son contenu est le Patriclan marqué par l’ honneur, la discipline, mais des règles absolues héréditaires

    11 Patriotisme est un Régime de ceux qui aiment leur patrie  ; le Nationalisme est boussole mais le zélé devient Patriotard, installant la terreur,
    règles absolues, repli identitaire

    12 Théocratie Régime dans lequel le pouvoir est considéré comme venant directement de Dieu Népotisme caractérisée par la terreur et des règles absolues

    13 Tyrannie Gouvernement autoritaire qui ne respecte pas les libertés individuelles et sur lequel le peuple n’a aucun contrôle c’est un système Despotique de , terreur et des
    règles absolues, centralisme
    En conclusion :
    • Ces systèmes aux philosophies à la fois dérivées des unes des autres que divergentes , ayant prévalu ou sont en cours dans le temps et dans l’espace au Faso, ont impacté plusieurs générations et forgé certains caractères ;

    • C’est certain que chacun de nous est atteint par l’ambivalence d’au moins deux de ces systèmes qui cultive notre Ego ;

    • Dans ces conditions comment faire de la Démocratie cette liberté de choix de participer ou non à la guerre contre la terreur qui est actuellement en promotion ? elle ( la démocratie) qui
    est fortement influencée par les tars et avatars de ces systèmes par vestige/nostalgie, par cohabitation, par impérialisme ou par aspirations.

    • QUESTION : pour un Faso stable, unitaire et en paix, notre démocratie devra telle être une récupération par un des systèmes, une somme arithmétique ou vectorielle des valeurs véhiculées

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 13:43
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Que ces OSC fantaisistes se taisent maintenant ! Le Burkina Faso est un pays de Paix. Soyez positifs chers compatriotes dans votre différentes actions et vous attirez le positif dans ce pays.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 14:38, par Rapoug-yandé
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    vous là oh !! dites-nous pourquoi vous avez quitté l’autre regroupement pour venir créer ce machin encore !!! Pardons regagnez l’ancien cadre de concertation si non on est fatigué. Nous savons aussi que vous êtes du MPP mais faites un peu semblant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 17:49, par Fasocompte
    En réponse à : Situation nationale : Le CCNOSC réitère son soutien aux institutions de la transition et appelle au respect de la Charte

    Du n’importe quoi. Allez y vous faire voir ailleurs. Zida coincé et Barry débarqué, le naam est fini. RDV au 11 octobre 2015 pour célébrer la victoire du CDP AND Co.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés