Projet Zaman Lebidi sur la résilience : L’ONG Internews échange avec les radios communautaires

mardi 28 juillet 2015 à 04h35min

Réunis à Ouagadougou les 27 et 28 juillet 2015, des directeurs et journalistes de radios communautaires ainsi que les partenaires du projet « Zaman Lebidi » (« le monde en changement », en langue nationale mooré) prennent part à un atelier de formation initié par l’ONG Internews. Cette rencontre qui se veut un cadre de réflexion et de partage d’expériences entre les acteurs marque une étape importante dans la coordination de la mise en œuvre du projet qui ambitionne renforcer la résilience et l’adaptation des populations aux extrêmes climatiques.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Projet Zaman Lebidi sur la résilience : L’ONG Internews échange avec les radios communautaires

La diffusion et l’accès à une information climatique de qualité restent faibles dans les pays africains notamment sahéliens. Les populations qui subissent les catastrophes de façon périodique, ont du mal à résister et à s’adapter. La question de communication est donc incontournable pour la réussite des nombreux programmes et projets mis en œuvre pour faire de la résilience une réalité. Quoi donc mieux que les radios communautaires pour toucher le maximum de personnes dans les zones rurales ?

Dans la mise en œuvre du projet BRACED « Renforcer la résilience et l’adaptation aux extrêmes climatiques et aux catastrophes » porté par un consortium de dix partenaires, il est prévu une collaboration avec les radios. Ce volet est assuré par l’ONG Internews, dont la représentation au Burkina est dirigée par Sylvain Ricard. Son organisation sert d’interface entre les différents acteurs dans la diffusion des informations et la vulgarisation des meilleures techniques de résilience. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’atelier de deux jours auquel prennent part une quarantaine de professionnels des médias locaux.

Accompagnement d’Internews

D’entrée de jeu, les participants ont exprimé leurs attentes à cette formation. Si certains veulent savoir comment aider les auditeurs à s’adapter aux changements climatiques, d’autres par contre veulent connaitre les avantages que pourront tirer les radios du partenariat. En d’autres termes, les uns et les autres veulent tout simplement « du concret ». Le monde change et nous devons nous adapter. Les radios aussi. Elles doivent se mettre à jour, innover, être disponibles et être à l’avant-garde des problèmes de développement en relayant l’information juste.
Dans les treize communes où intervient le projet BRACED encore appelé « Zaman Lebidi » sous les cieux burkinabè, Internews compte former les directeurs et animateurs de radios, les aider à améliorer leurs techniques de production d’émissions sur les prévisions climatiques et leur donner du matériel en fonction des besoins identifiés. Outre cela, l’ONG se chargera de mettre en relation les radios avec des bailleurs potentiels.

Travailler ensemble

Tout partenariat implique un partage d’expériences et au cours de l’atelier, il est attendu des échanges sur des modèles de pérennisation des radios. Pour ce faire, il a été demandé aux participants à l’atelier de promouvoir la collaboration entre les radios, en plus de celle qui existe avec Internews. A ce propos, il est prévu le dernier jour de la rencontre, l’adoption et la signature d’une convention standard de partenariat avec les directeurs de radios.

Zaman Lebidi, qu’est-ce que c’est ?

Zaman Lebidi, c’est aussi une coordination assurée par l’ONG Christian Aid. Dans la présentation du projet faite par Romain Cardon, il ressort qu’il est financé par le Département pour le développement international (DFID) de l’United Kingdom Aid (UK.Aid) à 5 milliards 860 millions de francs CFA. Le projet s’étendra jusqu’en 2018, couvrira 13 communes de quatre provinces que sont le Passoré dans la région du Nord, le Sanmatenga et la Namentenga dans le Centre-Nord enfin, la Gnagna dans l’Est du pays ; et profitera à plus d’un million de personnes. L’une des particularités du projet c’est bien sa prise en compte du volet genre. Les femmes et les enfants qui sont les plus vulnérables aux catastrophes seront privilégiés.

Herman Frédéric BASSOLE
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés