Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

mercredi 29 juillet 2015 à 08h30min

Au terme d’une formation de deux ans dans le moule de l’Institut africain de santé publique, 15 médecins et chirurgiens-dentistes ont reçu leur parchemin ce vendredi 24 juillet 2015 à Ouagadougou. Ils constituent la première promotion de spécialistes en santé publique entièrement formés au Burkina Faso par l’institut depuis sa création en 2012. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le ministre des enseignements secondaire et supérieur, Pr Filiga Michel Sawadogo, représenté par le ministre de la recherche scientifique et de l’innovation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

Ils étaient 20 cadres de la santé à prendre part à la première leçon inaugurale le 26 novembre 2013. A présent, 15 d’entre eux sont passés au scanner d’un jury international présidé par le Pr Innocent Pierre Guissou. Ils ont désormais leur Master en poche soit en épidémiologie/biostatistique, soit en planification et gestion des services et programmes de santé. C’est donc un grand événement qu’a célébré ce 24 juillet, l’institut africain de la santé publique. C’est cet Institut qui a forgé ces récipiendaires qui ont promis d’être à la hauteur en toute « humilité, responsabilité et disponibilité ». C’était en présence du ministre de la santé, Amédée Prosper Guiguemdé et de celui de la recherche scientifique et de l’innovation, Jean Noël Pooda, co-parrains de l’événement. Eminents professeurs, familles et amis des impétrants étaient bien évidemment de la partie.

Bonne moisson

« Un arbre a été planté, un arbre similaire à un baobab qui sera utile à la société, tant par son ombrage étendu que par ses fruits riches en nutriments et par ses racines qui plongent profondément dans le sol pour le fixer », a dit le Pr Blaise Sondo à propos de l’IASP qu’il dirige. Pour une première sortie, la moisson a été bonne. Neuf « Mention Bien » et six « Mentions Assez Bien », tels sont les résultats provisoires de cette première promotion car quatre autres étudiants sont toujours dans la phase de rédaction de leur mémoire de master. Major de la filière « Epidémiologie/Biostatistique » avec une moyenne de 15.80, Brice Bicaba tient du même coup le « maillot jaune » de la promotion. Quant à la filière « Planification des services et programmes de santé », elle a connu trois majors dont Drissa Lengani, Paulin K. Somda et Hamado Traoré qui ont eu chacun la moyenne de 14.70.

Rendez-vous sur le terrain

« C’est au pied du mur qu’on voit le bon maçon », lance le délégué de la promotion, Abou Coulibaly. Au terme d’une formation qu’ils ont qualifiée d’ « intense » et jalonnée d’émotions fortes et de stress, les diplômés se sentent prêts à affronter les nouveaux défis que sont les maladies nutritionnelles, les maladies transmissibles ou non, les épidémies émergentes et re-émergentes, telles que la fièvre à virus Ebola. C’est pour ce faire qu’ils ont donné rendez-vous à l’assistance sur le terrain de la santé publique pour faire valoir leur savoir.
Dans son discours rapporté par le Ministre Pooda, le Pr Filiga Michel Sawadogo a émis le vœu que les « heureux » du jour soient « des modèles de rigueur, d’abnégation et façonnés du devoir bien accompli » et que certains puissent poursuivre des études doctorales en santé publique. Le premier bénéficiaire de cette sortie de promotion est le département d’Amédée Prosper Guiguemdé qui a lui aussi invité les diplômés à travailler dans l’humilité car « la santé publique est un domaine complexe ».
Quant au Pr Innocent Pierre Guissou, président du jury international qui a sanctionné les soutenances de master, il a rappelé aux impétrants que le diplôme n’est pas une carte de visite mais la preuve de ce que l’on est capable de faire pour la Nation.

Pour la qualité

Autrefois, la formation des Burkinabè en santé publique n’était possible qu’en Occident, au Sénégal ou encore au Bénin. Et son coût était très élevé, à en croire le Pr Blaise Sondo. Mais depuis 2012, le Burkina Faso dispose de l’IASP qui a le statut d’association à but non lucratif. Pour sa part, le ministre Filiga Sawadogo a reconnu « la rigueur, l’intégrité et le travail bien fait » des initiateurs-promoteurs de l’institut, gage d’une bonne formation dispensée aux apprenants. Cette formation, des infirmiers voudraient également en bénéficier, d’autres filières sont constamment sollicitées et le Directeur de l’IASP dit travailler à un rythme favorable à la qualité plutôt qu’à la quantité.

Rappelons qu’à quelques heures de la cérémonie de sortie de promotion, la représentante résidente de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait animé une conférence publique sur la réponse des systèmes de santé africains face à la fièvre à virus Ebola qui leur avait asséné un coup sérieux. Cette maladie qui a causé plus de 11 000 décès, a presque disparu des trois pays les plus affectés que sont la Guinée, le Libéria et la Sierra Leone, mais il est nécessaire que les Etats africains optent pour la résilience de leur système de santé afin de parer à toute éventualité.

Herman Frédéric BASSOLE
Photos : Bonaventure PARE
Lefaso.net

Lire aussi :Conférence publique de l’IASP : Ebola et la réponse des systèmes de santé au menu

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 25 juillet 2015 à 19:36, par Sanou Brouya
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Bravo à mon petit frère Brice. Je célébrerai cette prouesse très discrètement en ton honneur. Bon vent à toi !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2015 à 12:47, par fatogoma
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Félicitations à l’IASP et aux apprenants. Merci au journaliste mais je pense que le président du jury s’appelle plutôt Innocent Pierre Guissou. Il est peut être moins connu dans certaines sphères mais il n’est pas moins imminent scientifique !

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2015 à 14:46
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Ne serait-il pas Pierre Innocent Guissou (et non Basile Guissou) qui a présidé le Jury ?

    Répondre à ce message

  • Le 26 juillet 2015 à 23:24, par fatogoma
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Félicitations aux heureux récipiendaires et à l’institut de formation. Il me semble cependant que le président du jury se nomme Innocent Pierre Guissou et non Basile Guissou...Le premier est peut être moins connu que le second mais il n’est cependant pas moins un imminent scientifique !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet 2015 à 09:44, par SANOU
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Toutes mes félicitations à mon MCD Dr SOMDA qui a su gardé la constance dans la recherche de la qualité
    Bravo bravo !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet 2015 à 10:59, par Dr KAMBOU Sansan Stanislas-Médecin Biostatisticien
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Chers Maîtres, vous voilà enfin au pied du mur, après deux si longues années d’effort et de courage. Les populations de ce pays comptent sur vous pour le leur rendre sur le terrain. Votre travail est un travail de patience, de compréhension et de persévérance ; mais aussi et surtout d’humilité. Je sais que le Professeur SONDO et tous ses collaborateurs vous l’ont déjà dit. Mais rassurez vous, nous serons là pour vous épauler constamment et chaque fois que cela sera nécessaire.
    J’en profite aussi pour féliciter le Professeur SONDO Blaise et toute son équipe.
    Professeur, votre courage et votre foi permanente dans ce que vous entreprenez ont donné du fruit aujourd’hui. je ne peux que vous dire courage et toujours courage. Stanislas

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 12:31, par BEONERE
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Toutes mes félicitations aux nouveaux diplômés.
    Cependant, je voudrais revenir sur la question de l’ouverture de la formation à d’autres professionnels de santé notamment les infirmiers. Avec tout le respect que j’ai à l’endroit des responsables de la formation, je pense que l’accès des infirmiers à la formation ne diminue en rien sa qualité. Partout dans le monde, les infirmiers ont la possibilité de faire une spécialisation Master en santé publique pourquoi pas au Burkina. L’accès à un master est conditionné à l’obtention au préalable d’une licence en science de la santé ou tout autre diplôme jugé équivalent. Nos infirmiers sont aussi compétents que n’importe quel infirmier dans le monde sinon plus, il faut donc les valoriser.
    Vous pouvez donc être plus sélectif en raison de votre capacité d’accueil limitée mais sur le plan pédagogique, il n’y a pas de raison valable pour exclure ce corps de la santé. La preuve, je connais des infirmiers qui détiennent des PHD en santé publique et sont aussi compétents que leurs confrères médecins.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet 2015 à 14:38, par Bangrenoma
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Merci BEONERE pour ce point de vue. Ce sont ces memes Infirmiers avec PhD qui forment nos Grands medecins dans la sante Publique. On a bien dit sante publique ! ce n’est pas pour aller ausculter des coeurs. Nous sommes a l’heure des LMD, rattraper votre retard. Entre un pharmacien qui fait la sante publique au Burkina et un Infirmier ou attache de sante qui le fait, qui sera plus benefique pour le pays ? Meme s’il faut augmenter 3 mois , il ne faut pas exclure et ne continuer pas d’exclure sinon vous serez exclus un jour. Salut et felicitations a ceux qui ont reussi. LMD = LMD fini les BAC +xyxz

    Répondre à ce message

  • Le 30 juillet 2015 à 19:24, par GH
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    "Cette formation, des infirmiers voudraient également en bénéficier, d’autres filières sont constamment sollicitées et le Directeur de l’IASP dit travailler à un rythme favorable à la qualité plutôt qu’à la quantité." Depuis longtps c’est connu, Sondo n’a jamais manqé une seule occasion pour décrédibiliser les infirmiers. il s’est longtps employé à faire croire aux gens que ne peut pretendre à un diplôme de santé publique que les médecins, corps dont il est issu. il use de sa position actuelle pour derouter les gens. pendant qu’il s’evertue à s’opposer à l’accession des infirmiers à des formations supérieures, le pays envoyait les attachés de santé recrutés pour etre former comme conseiller dans d’autres pays : cote d’ivoire, senegal et plus récemment niger où il n’y a pas un programme type conseiller de santé mais des formations dans des instituts de santé publique au grade de Master avec la possibilité d’un large évantail d’option : pedagogie des sciences de la santé, epidemio biostat, santé de la reproduction, santé comunautaire, IEC/ccc, nutrition etc. et il n’est point besoin d’etre obligatoirema medecin , sage ou medecin pour acceder au master en santé publique. les institut recrute directma à partir du Bac, forme les étudiants en 3 ans comme techniciens supérieurs (par exple au niger, pour ce qui de SR, epidemio biostat, nutrition) à partir du Bac, tu entre en institut pour ses filières, en 3 trois ans t’a le diplôme de technicien sup, ce qui te permet d’acceder au cursu Master dans lesdites filières. Des infirmiers se formés en Taiwan et sont sorti avec leur PHD. pour ce crime, ils sont exilés dans d’autres contrees où les mentalité ne st pas inversement proportionnelles au niveau intellectuel , cas d’un certains Pr ! C’est vrai tu n’aime pas les infirmiers, c’es ton droit ; il est vrai que t’es parvenu à une position ou tu peut controler certaines grandes décisions dans le système de santé, notama pour ce qui est de la formation mais de grace, depoussiere l’hypocrysie et fais t sienne la notion d’humilité evoquée lors de la ceremonie, fai preuve de peu de decence de l’exploitation ehontée de ta position en laissant les infirmiers tranquilles. toujours insinuer que infirmier rime avec masse et manque de qualité, releve de la plus grande malhoneté pour qui connait bien les infirmiers du burkina et a travailler avec eux !

    Répondre à ce message

  • Le 21 décembre 2015 à 12:32, par le gourou
    En réponse à : Santé publique : L’IASP a célébré ses premiers spécialistes

    Salut à SONDO et collaborateurs et surtout à la première promotion !

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés