Lutte contre la corruption dans les marchés publics : Le SYNAFI sensibilise dans ses rangs

vendredi 24 juillet 2015 à 01h04min

Le Syndicat national des agents des finances (Synafi) a initié ce mercredi 22 juillet 2015 à Ouagadougou une formation sur la corruption dans les marchés publics et la loi anti-corruption au profit de ses membres. C’est le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Gustave Sanon qui a présidé l’ouverture de la formation.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Lutte contre la corruption dans les marchés publics : Le SYNAFI sensibilise dans ses rangs

Les agents des finances sont des acteurs des marchés publics considérés selon le rapport 2014 du Réseau National de Lutte Anti-corruption (REN-LAC) comme le secteur le plus corrompu du pays. Afin de contribuer à la lutte contre la corruption dans le secteur des marchés publics, le Synafi a jugé bon de commencer par balayer devant sa porte. En initiant ce mercredi 22 juillet 2015 à Ouagadougou une formation à l’intention de ses membres. Au total, ce sont 85 agents des finances qui sont concernés par la formation.
« La corruption dans le domaine des marchés publics : quel comportement des agents des finances face à ce fléau ? », tel est le thème de cette formation assurée par Bruno Kéré du Réseau National de Lutte Anti-corruption (REN-LAC) et Karfa Gnanou du Syndicat Burkinabè des Magistrats (SBM).
« En tant qu’acteurs des marchés publics réputé comme secteur le plus corrompu, nous voulons par la présente formation informer nos camarades pour qu’ils ne soient indexés. Cette formation vise à les sensibiliser et outiller sur la loi anti-corruption et les contours de la corruption », a expliqué Mohamed Savadogo.

Soutien du ministre de l’Economie et des Finances

En acceptant présider l’ouverture de la formation, le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Gustave Sanon, marque son soutien à l’initiative du SYNAFI.
« Bien que de nos jours, l’on a l’impression que le phénomène de la corruption ne peut être combattu, je reste convaincu que, c’est par des initiatives du genre, que nous arriverons à faire reculer la corruption », a- t-il indiqué.
La gestion des finances publiques, selon le grand argentier de la Transition, est au centre des attentions des citoyens de notre pays. D’où la nécessité pour les financiers, explique-t-il, d’adopter un comportement digne et responsable pour une gestion plus optimale et efficiente des finances publiques, les effets néfastes de la corruption sur l’économie n’étant plus à démontrer.

Bonne collaboration entre le SYNAFI et le MEF

L’année dernière, le Syndicat national des agents des finances et le Ministère de l’Economie et des Finances (MEF) ont été souvent à couteaux tirés à cause de la non-application du protocole d’accord relatif à l’indemnité de responsabilité financière signé le 22 juin 2011. La situation a-t-elle changé aujourd’hui sous la Transition ?
A écouter le SG du SYNAFI Mohamed Savadogo, il y a une amélioration de la situation sous la Transition, mais des aspects doivent être encore réglés.
« Avec le nouveau ministre, nous avons une bonne collaboration, il y a un début d’application. Le dialogue est renforcé. Les aspects financiers ne sont pas encore résolus totalement. Nous sommes en train de voir dans quelle mesure les résoudre », a-t-il assuré.

Grégoire B. Bazié
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés