Candidature à la Présidentielle 2015 : Il faut compter avec Ram Ouédraogo, l’écologiste

mercredi 22 juillet 2015 à 00h52min

La liste des candidats à la candidature à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015 a enregistré un nouveau challenger en la personne du président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso (RDEBF), Ram Ouédraogo. L’investiture qui a eu lieu le dimanche, 19 juillet 2015, au Palais de la Jeunesse et de la Culture Jean Pierre Guingané, à Ouagadougou, a aussi servi de cadre au candidat pour présenter son programme.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Candidature à la Présidentielle 2015 : Il faut compter avec Ram Ouédraogo, l’écologiste

Membre fondateur de la Fédération des Verts d’Afrique (FeVA), Ram Ouédraogo, pourrait, sans doute, bénéficier du soutien des écologistes d’Afrique. C’est devant de nombreux militants et partisans, venus de l’ensemble du territoire, et dans une salle parée aux couleurs du parti, que le flambeau a été remis à Ram Ouédraogo pour la bataille de Kosyam. L’objectif est clairement affiché : porter plus haut le flambeau du RDEBF au soir du 11 octobre 2015.
Aussitôt investi, le candidat à la candidature a dévoilé son projet de société intitulé « Programme d’urgence Ram », (PUR), doté d’un budget annuel de 38,5 milliards de FCFA. Ce programme, convainc Ram Ouédraogo, doit permettre d’éradiquer la pauvreté et redonner la dignité aux Burkinabè. Il s’articule autour de quinze points parmi lesquels on peut relever, le développement économique, l’environnement, la promotion de la femme, la jeunesse, le secteur de la santé, les Arts et la culture, les forces de Défense et de Sécurité, la Coopération et les Affaires étrangères, les Burkinabè de l’étranger, la réconciliation nationale.

Le montant total de ce programme quinquennal s’élève à 192.500.000 000 FCFA.

Le président des verts a promis s’attaquer immédiatement à la réduction de la pauvreté, dès qu’il va accéder au pouvoir. En plus du PUR, il est prévu contre le chômage et la pauvreté, « des mesures urgentes ». Ce sont, cite-t-il, la création d’unités de transformation des matières premières et agricoles, la transformation de la viande, la promotion, création et vulgarisation de laiteries performantes.

Tout cela est logé dans un chronogramme de mise en œuvre qui annonce du 1er au 15 janvier 2016, la « tenue des états généraux provinciaux et départementaux » et à partir du 30 janvier 2016, « validation des conclusions par le gouvernement, mise en route immédiate du PUR et décaissement des Fonds alloués à chaque province ».

Ram Ouédraogo qui se veut un « Président de Paix et de non-violence pour un Burkina Faso nouveau, juste, prospère et solidaire », entend donc faire du Burkina, une « République humaine, véritablement démocratique » où l’homme est au centre des préoccupations.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Encadré :

Biographie de Ram Ouédraogo :

Editeur, Manager, Producteur et imprésario, Ram Ouédraogo est un professionnel des arts et des spectacles, un homme de culture qui a parcouru l’Afrique et le monde.
Après deux décennies dans le monde du showbiz, il rentre au Burkina Faso, son pays d’origine en 1991 pour se lancer dans la politique en faveur du processus démocratique engagé.
Il crée un parti, l’UVDB (Union des Verts pour le développement du Burkina), un mouvement écologiste.
Candidat à l’élection présidentielle de 1991, il dut se retirer de la course suite au mot d’ordre de boycott de l’opposition face au refus du pouvoir de convoquer une Conférence Nationale Souveraine qui aurait pu contribuer à créer les conditions d’une véritable démocratie et parvenir à une réconciliation nationale véritable.
Candidat à l’élection présidentielle de 1998, il arrive en 2ème position avec un score de 6,61%. Trois candidats étaient en course. En 1999, il occupe le poste de Ministre d’Etat dans le gouvernement d’ouverture proposé par le Collège des Sages pour faire face à la crise née du drame de Sapouy, qui a vu l’assassinat du journaliste Norbert Zongo et de ses compagnons.
Chargé de la Réconciliation Nationale au sein du gouvernement, il occupe le poste de président du Comité de Mise en Œuvre des Recommandations de la commission pour la Réconciliation Nationale (CMOR-CRN).
Puis en 2001, toujours au sein du gouvernement d’ouverture, il fut nommé président du Comité technique d’Appui au gouvernement pour la mise en œuvre des engagements pris par le Président du Faso lors de la Journée Nationale du Pardon organisée le 30 mars 2001.
Elu député national en 2002, il quitte le gouvernement d’ouverture.
En janvier 2003, il crée un nouveau parti politique, le RDEBF (le Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso) après avoir démissionné des Verts du Burkina qu’il a créé en 1991.

Candidat à l’élection présidentielle de 2005, il arrive en 5ème position sur douze candidats avec un score de 2,6%.
Membre fondateur des partis écologistes d’Afrique.
Ram Ouédraogo est aussi membre du Réseau Ecologiste Mondial.
Il est Officier de l’Ordre National.

Source : Dossier de presse

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés