Système d’Echanges d’électricité en Afrique de l’Ouest : Siengui Apollinaire KI à la tête de la coopération énergétique

lundi 20 juillet 2015 à 02h33min

C’est le Burkinabè Siengui Apollinaire Ki, ex-Directeur Général de la SONABEL, qui pilote désormais la coopération énergétique entre les pays de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). Après un appel à candidature international, il prend les rênes de West African Power Pool (WAPP), l’organisme communautaire en charge du pilotage de l’échange d’énergie électrique.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Système d’Echanges d’électricité en Afrique de l’Ouest : Siengui Apollinaire KI à la tête de la coopération énergétique

Système d’échange d’énergie électrique ouest africain (EEEOA) pour les Francophones, West African Power Pool (WAPP) pour les Anglophones. C’est l’organisme de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui conduit la coopération énergétique entre les pays membres. Après dix années passées à la tête du Secrétariat Général, le Guinéen Amadou Diallo passe le témoin au Burkinabè Siengui Apollinaire KI. Nommé le 22 mai dernier lors de la neuvième Assemblée générale tenue à Niamey au Niger, il a pris fonction, lundi 6 juillet, au siège de cet organisme spécialisé de la CEDEAO à Cotonou au Bénin.
L’accession de l’ex-directeur général de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL) au poste stratégique de Secrétaire Général de EEEOA résulte d’une rigoureuse sélection à la suite d’un appel à candidature qui a enregistré plus de trois cents (300) postulants. « Vous n’avez pas besoin de guide line car vous avez fait toute votre carrière dans une société d’électricité. Si vous êtes ici aujourd’hui c’est que votre mérite est reconnu. Le WAPP est donc dans de bonnes mains », a indiqué Dr Morlaye Bangoura, Commissaire à l’Energie et aux Mines de la CEDEAO.

Le nouveau Secrétaire Général est appelé à faire montre de son leadership pour que l’organisme sous régional continue de bénéficier de la confiance des bailleurs de fonds. D’autant que l’EEEOA ambitionne de réaliser dix mille (10 000) mégawatts (MW) et seize mille (16 000) kilomètres de ligne haute tension au sein de la Communauté d’ici à fin 2024. « Le Secrétariat Général s’investira donc dans la recherche de voies et moyens pour accélérer la réalisation des différents projets et surtout des projets de production de grande capacité », a soutenu Siengui Apollinaire Ki. Après avoir rendu un vibrant hommage à son prédécesseur pour les acquis engrangés, il s’est engagé à attaquer de front les problèmes du secteur de l’électricité de l’espace CEDEAO. « Le Plan directeur de développement des infrastructures de production et de transport de la CEDEAO est notre guide pour la construction des infrastructures du marché. Sa mise en œuvre accuse régulièrement un retard par rapport au planning prévisionnel, retard dû aux délais de mobilisation des financements, aux délais des procédures de passation des marchés et aux délais d’exécution des travaux. Les conséquences des retards sont les déficits entre l’offre et la demande d’énergie électrique, qui occasionnent les délestages dans nos pays et obligent à recourir à des solutions d’urgence, très onéreuses et néfastes pour la santé financière des sociétés d’électricité de notre sous-région. Pour trouver solution au déficit d’énergie électrique dans notre sous-région, il nous faut arriver à mettre en œuvre, dans les délais requis, les projets du Plan directeur », a-t-il souligné.

Pour avoir longtemps assumé les responsabilités de directeur de la Production et du Transport , puis Directeur Général de la SONABEL, Siengui Apollinaire KI entend mettre son expérience au service de l’EEEOA pour « promouvoir le développement des infrastructures de production et de transport en vue de créer un marché régional de l’énergie électrique dans l’espace CEDEAO pour assurer un approvisionnement en électricité, régulier, fiable et abordable, pour les populations de la sous-région ».
Créé le 10 décembre 1999, le Système d’échanges d’énergie électrique ouest africain (EEEOA) regroupe l’ensemble des sociétés publiques d’électricité de la sous-région. Il est guidé par la vision suivante : « Intégrer l’exploitation des réseaux électriques nationaux dans un marché d’électricité régional unifié en vue d’assurer, à moyen et long termes, un approvisionnement en énergie électrique régulier, fiable et à des coûts compétitifs aux populations des Etats membres de la CEDEAO ». L’organisme sous régional s’illustre donc dans une synergie d’actions en mettant en branle une coopération énergétique qui transcende les différends entre les Etats membres de la CEDEAO. Il s’attelle à la promotion et au développement des infrastructures de production et de transport d’énergie électrique ainsi que la coordination des échanges d’énergie électrique entre les Etats membres. Après avoir bénéficié de l’interconnexion avec la Côte D’Ivoire grâce au WAPP, le Burkina Faso espère impatiemment la concrétisation du projet d’échanges d’énergie « Han (Ghana)-Bobo-Dioulasso (Burkina Faso)-Sikasso-Bamako (Mali) » ainsi que de celui très attendu « Bolgatanga (Ghana)-Ouagadougou » dont la mise en œuvre est prévue pour 2017.

Alcide NATHAN
SIDWAYA

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés