Ramadan à Ouagadougou : Les musulmans ont prié pour la paix et la cohésion sociale

samedi 18 juillet 2015 à 04h23min

Fini donc la période de pénitence. Le croissant lunaire marquant la fin du mois de Ramadan ayant été aperçu le 16 juillet 2015 dans plusieurs localités du pays, les membres de la communauté de Mohammad (SAW) ont célébré la fête de l’aïd-el-fitr ce 17 juillet. A Ouagadougou, plusieurs dizaines de milliers de fidèles musulmans ont convergé dès 8h vers la Place de la Nation pour effectuer la grande prière. C’est Aboubacar Sana, imam de la grande mosquée de Ouagadougou qui a dirigé la prière.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ramadan à Ouagadougou : Les musulmans ont prié pour la paix et la cohésion sociale

Dans son sermon, l’imam Aboubacar Sana a imploré le Seigneur d’accorder la paix et la cohésion sociale à notre pays. Il a demandé à Allah le Tout Puissant d’accorder la force et la sagesse nécessaires aux gouvernants pour conduire à terme la transition dans laquelle nous vivons. Aussi, a-t-il rappelé aux fidèles musulmans que les prières et autres bonnes actions ne s’arrêtent pas avec la fin du Ramadan.Sans oublier de les inviter au partage et surtout à éviter les excès.
Comme à son habitude, le cardinal Philippe Ouédraogo est venu assister à la prière musulmane et présenter les vœux de l’Eglise catholique à l’ensemble de la communauté musulmane. Il en a profité pour transmettre le message du Pape François aux musulmans du monde entier. Un geste apprécié à sa juste valeur par l’imam Sana qui a appelé à la cohésion, à la tolérance et à la fraternité avec « nos frères » des autres communautés.
Après la prière, les fidèles musulmans, parés de leurs plus beaux vêtements ont regagné les domiciles pour poursuivre la fête autour de repas copieux. Pourvu que le message de l’imam soit entendu aussi bien sur le plan spirituel que sur le plan social.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Propos de quelques fidèles musulmans à la fin de la prière

Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso autrement
Pour le Burkina Faso, ce mois de Ramadan a été bénéfique. C’est très heureux qu’aujourd’hui, jour de la prière, la crise que vivait notre pays depuis le 28 juin 2015 ait trouvé un dénouement à travers cette déclaration que le Président du Faso a faite hier soir. C’est en cela que nous disons tout le temps que Dieu aime le Burkina Faso. Que les Burkinabè développent l’amour entre eux. C’est grâce aux prières de tout le monde que Dieu a éclairé le Président du Faso dans sa sage décision pour dénouer cette crise qui perturbait la vie de tous les citoyens burkinabè.
Nous sommes très heureux d’être présent ce jour à la grande prière après 29 jours de carême. Nous souhaitons à tous les Burkinabè une bonne fête de Ramadan. Que Dieu continue de nous donner la santé, de nous donner l’amour pour qu’ensemble nous bâtissions notre cher Burkina Faso.
Et, comme nous sommes au début de la saison des pluies, c’est normal pour nous de demander au Tout Puissant d’accorder au Burkina une saison pluvieuse abondante pour qu’au sortir des travaux de cette saison hivernale, tous les Burkinabè aient suffisamment à boire et à manger.

El hadj Hatim Démé, vice-président de la communauté musulmane du Burkina
Aujourd’hui, c’est un jour béni pour nous les musulmans, un jour de joie, de solidarité et il nous appartient de remercier Allah de nous avoir accordé ce jour car nous avons traversé un mois de prières, de privations, d’adorations. C’est un jour de solidarité, donc l’islam a ordonné l’aumône, tout musulman aujourd’hui doit donner l’aumône aux pauvres parce que Allah ne veut pas que ce jour, il y ait un pauvre parmi les musulmans qui n’ait pas à manger. C’est la raison pour laquelle, le Prophète Mohammad (SAW) a dit « épargnez-leur la mendicité le jour de l’aïd ». Pour cela, les musulmans doivent se donner la main et prier. Chacun de nous doit pouvoir se nourrir sans problème ce jour-là. Donc, nous rendons grâce à Dieu.
L’imam, dans son sermon aussi, a prié pour la nation. Nous prions pour notre chère patrie. Nous savons que notre pays traverse actuellement une période de transition. Nous prions Allah le Tout Puissant, qu’Il conduise cette transition à terme, dans la paix et dans la joie.

Mohamed Ouédraogo, secrétaire général de la communauté musulmane
Le mois de Ramadan est très important. C’est un mois de prière, un mois au cours duquel tout fidèle musulman est appelé à œuvrer pour la dignité, à œuvrer pour la prière. Et, nous venons de passer 29 jours au cours desquels, nous avons prié, nous avons demandé la paix et nous avons demandé aussi que tous les fidèles musulmans puissent continuer à vivre dans cette fraternité et en bonne coexistence avec les autres communautés. Donc, c’est un mois très important pour le musulman parce que c’est le mois qui a connu les grandes révélations pour l’islam, qui a permis aux musulmans de prendre ce mois comme un mois de référence, 30 jours c’est peu et beaucoup à la fois. Quand on regarde l’importance et le sacrifice que chaque musulman a fait au cours de ce mois, on peut dire que c’est vraiment très important.
Mes vœux sont des vœux de santé et de paix, et vraiment que tous les musulmans vivent en paix au Burkina avec toutes les autres communautés.

Propos recueillis par Moussa Diallo
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés