Ramadan à Bobo Dioulasso : On a prié pour la paix et une bonne pluviométrie

samedi 18 juillet 2015 à 04h12min

L’Aïd El Fitr marque la fin du mois sacré du jeûne musulman. A l’instar des autres localités du Burkina, la cité de Bobo Dioulasso a célébré la fin de jeûne ce vendredi 17 juillet à la place wara-wara sis quartier Dioulasso-bâ. C’était à travers une prière dirigée par l’iman Siaka Sanou.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ramadan à Bobo Dioulasso : On a prié pour la paix et une bonne pluviométrie

Comme à l’accoutumée, c’est la place wara-wara qui a servi de cadre à la prière marquant la fin du mois de jeûne. Un mois de pénitence, de privation, de partage, de solidarité au cours duquel les fidèles musulmans ont imploré la grâce et la bénédiction de Dieu. Ce vendredi 17 juillet, en effet, dès 8heures, wara-wara était investie d’hommes, de femmes et d’enfants, attendant patiemment l’arrivée de l’Iman Siaka Sanou. Accompagné de fidèles, ce dernier est arrivé sur les lieux aux environs de 8h30mn.
Une brève lecture de Coran va marquer le début de la prière. Deux rakkats et des bénédictions sont dites par l’Iman de la grande mosquée de Dioulasso-Bâ. « Nous avons imploré Allah le Tout Puissant afin qu’Il exauce nos prières durant tout ce mois béni. Ce mois de pénitence, de pardon et de solidarité entre les musulmans », a expliqué l’Iman.

Et d’ajouter que : « nous avons également prié pour ces personnes qui sont décédées. Il faut toujours être reconnaissant envers Dieu pour tout ce qu’Il fait pour nous ». L’Iman Siaka Sanou et l’ensemble des fidèles ont confié avoir prié pour la paix au Burkina et une bonne pluviométrie. Cette année encore, les autorités administratives et religieuses dont le gouverneur Alfred Gouba n’ont pas manqué le rendez-vous. Ils étaient là, aux côtés des fidèles musulmans. « Nous venons en ce jour présenter nos vœux les meilleurs aux musulmans, mais aussi les féliciter et prier ensemble afin que le Seigneur instaure la paix au Burkina », a laissé entendre l’Abbé Jacques Sanou, responsable du dialogue Islamo-chrétien.

Il s’agissait aussi pour ces autorités de témoigner leur fraternité aux frères musulmans, car pour l’Abbé Jacques Sanou, il y a un autre islam que l’on vit à Bobo Dioulasso, un exemple qui doit être vécu partout dans le monde. Et le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Alfred Gouba, de solliciter toujours des prières des musulmans afin que la Transition puisse aboutir et les échéances prévues pour les élections respectées dans la paix.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés