Ramadan 2015 : La nuit du destin célébrée sous le signe du développement

mardi 14 juillet 2015 à 22h54min

Les fidèles musulmans du Burkina ont célébré dans la nuit du 13 au 14 juillet 2015 la nuit du destin, encore appelée nuit de la valeur ou nuit d’Al Kadr. C’est le pavillon marron du SIAO qui a servi de cadre à cette célébration. L’initiative est du CERFI et de l’AEEMB. Prières, adorations, conférences et récompenses des meilleurs lecteurs du Coran ont constitué le menu de cette nuit qui marque la descente du Coran, livre Saint de la communauté de Mahomet (SAW).

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Ramadan 2015 : La nuit du destin célébrée sous le signe du développement

Chaque année, les fidèles musulmans célèbrent la nuit du destin au cours de la 27e nuit du mois de Ramadan. Et, depuis plusieurs années, les membres du Cercle d’études, de recherches et de formation islamiques (CERFI) et l’Association des élèves et étudiants musulmans du Burkina (AEEMB) invitent les membres de la communauté de Mahomet (PSL) sur le site du SIAO pour commémorer cette nuit bénie ensemble. Et, ils étaient des milliers à répondre à cette invitation, si fait que le pavillon retenu n’a pas pu contenir le monde. Une bonne partie des fidèles a dû effectuer les prières dans la cours du SIAO.
Cette année, elle s’est tenue sous le thème « Islam et développement : place et rôle du musulman dans le développement de la nation ». Car, la contribution du musulman au développement procède de sa bonne appréhension des notions de citoyenneté et de développement. La tradition du messager d’Allah nous enseigne que « le meilleur d’entre nous est celui qui est le plus utile aux autres Hommes ». C’est pourquoi, le président du CERFI, Moussa Nombo, a exhorté « l’ensemble de nos frères et sœurs en islam à s’engager dans le développement du pays en s’inspirant des valeurs de notre religion qui nous permettent d’être des citoyens exemplaires ».

Citoyenneté et développement au menu

Au cours de cette nuit, deux communications ont été présentées sur ces thématiques. La première a porté sur « citoyenneté et développement : place et rôle du citoyen dans le développement de sa nation » et a été présentée par le directeur général du Service national de développement (SND), le Colonel Hamado Dabré. La seconde communication faite par l’imam Halidou Ilboudo a porté sur « islam et développement : place et rôle du musulman dans le développement de sa nation ». « Si les musulmans sont alphabétisés, éduqués, formés à des métiers, ça peut être un apport très intéressant au regard de leur nombre (...) La conscience de la foi doit pouvoir guider le musulman dans ses actions quotidiennes et apporter plus de développement dans le pays », a estimé l’imam Ilboudo.
Le colonel Dabré, lui, a axé son intervention sur l’impact de la citoyenneté sur le développement. « La citoyenneté a un impact sérieux sur le développement. Pour aboutir véritablement à un développement humain durable, il faut le volontariat, c’est un principe de base. Il faut aussi l’éducation qui passe par la famille, l’école, l’Etat », a-t-il insisté.

Une nuit d’Al Kadr vaut 83 ans d’adoration

Le mois de Ramadan est considéré comme un mois exceptionnel au cours duquel le Coran a été révélé au prophète Mahomet (PSl). De ce fait, il se veut le mois d’apprentissage et de formation pour le musulman qui se ressource pour les onze prochains mois de l’année. D’ailleurs, durant les dix dernières nuits de ce mois, le musulman est appelé à rechercher la nuit d’Al Kadr. « Cette nuit est meilleure que mille mois d’adoration soit plus de 83 années et il appartient à chacun des musulmans où qu’il se trouve à travailler en adoration de son Seigneur Allah tout au long de cette nuit autant que faire se peut pour espérer sa miséricorde et son pardon », a rappelé le président du CERFI Moussa Nombo.

Situation nationale : Un appel à la sagesse et à la lucidité

La situation nationale s’est invitée à cette nuit de prières et d’invocations. Les fidèles musulmans ont demandé à Allah de semer la sagesse, la lucidité et la retenue dans les cœurs et dans les actes afin que les trois mois qui nous séparent des élections se passent dans de meilleures conditions. « Dans cette quête ardente, les musulmans ne doivent pas se contenter d’être des observateurs passifs. Ils doivent conseiller, implorer Dieu et agir quand il le faut. Notre communauté, sans complexe aucun, doit prendre sa place dans la société et au sein de l’Etat burkinabè aux côtés de toutes les parties pour un meilleur devenir du pays », a insisté le président du CERFI. Avant d’implorer Allah pour qu’il accorde, aux Burkina, une saison pluvieuse abondante et bénie et de bonnes récoltes.
Avant de commencer les séances de prières aux environs de 1h du matin, les lauréats du concours de lecture du Coran ont été récompensés. Les premiers de chaque catégorie sont répartis avec des sommes allant de 65 000f à 170 000f, grâce surtout à l’apport des contributions spontanées. Les prix officiels étant compris entre 15 000 et 35 000f CFA.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés