Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

Déclaration • mardi 14 juillet 2015 à 23h25min

La situation sociopolitique nationale a été caractérisée ces derniers temps par de nombreux faits marquants auxquels la Coalition nationale de lutte contre la vie chère, la corruption, la fraude, l’impunité et pour les libertés (CCVC) accorde le plus grand intérêt, compte tenu des menaces graves qu’ils font peser sur notre peuple. Parmi ces faits, la dernière sortie du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP), le procès GUIRO, les atteintes aux libertés, les propos de certains hommes politiques retiennent l’attention de la CCVC.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

D’abord, la sortie du RSP a eu lieu à Ouagadougou les 29 et 30 juin 2015 à la suite de l’interpellation par la gendarmerie de trois officiers du RSP dans le cadre d’une enquête sur des rumeurs d’un projet d’arrestation du Premier Ministre. En réaction à cette interpellation, des éléments de ce régiment ont organisé des patrouilles armées, des tirs en l’air et des irruptions dans des locaux de radios privées.

Cette énième sortie du RSP, qui a rapidement eu pour effet de plonger une fois de plus le pays dans une profonde crise, indique clairement la lourde menace qu’elle fait peser sur la démocratie, l’état de droit et la paix sociale. Ces actes graves justifient une fois de plus l’impérieuse nécessité de sa dissolution, conformément à nos exigences depuis l’insurrection et à la volonté populaire clairement exprimée à diverses occasions.

Faut-il le rappeler, déjà en 1999, le Collectif des organisations démocratiques de masse et des partis politiques avait exigé la dissolution du RSP. Cette revendication faisait suite à la publication du rapport de la Commission d’Enquête Indépendante mise en place pour enquêter sur l’assassinat du journaliste Norbert ZONGO et de ses trois compagnons. Ledit rapport indexait six suspects sérieux appartenant tous au RSP. Elle se fondait par ailleurs sur les tristes faits de cette garde prétorienne mise en place par Blaise COMPAORE pour sécuriser son pouvoir (assassinats de Guillaume SESSOUMA, de Boukary DABO, de David OUEDRAOGO, etc.)

L’exigence de la dissolution du RSP, réitérée devant le Collège des sages, a été reprise par celui-ci dans son rapport transmis au Chef de l’Etat, Blaise Compaoré qui, jusqu’à son éviction forcée du pouvoir par l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, a refusé de la mettre en oeuvre.

L’irruption répétée du RSP sur la scène politique nationale remet en surface le péché originel de la transition, en l’occurrence le coup d’Etat militaire perpétré contre le mouvement insurrectionnel et le danger que représente pour la démocratie l’ingérence de l’armée dans la gestion du pouvoir d’Etat.

Il convient ainsi de souligner que les luttes actuelles au sein des forces de défense et de sécurité(FDS) ne sont que le prolongement du coup d’Etat du 1er novembre 2014 et n’ont donc rien à voir avec les intérêts de nos populations.

Dans ce même contexte sociopolitique, le procès GUIRO, tenu au cours des assises criminelles de la cour d’appel de Ouagadougou du 15 au 30 juin 2015 a révélé de nombreuses insuffisances dans le fonctionnement même de l’institution judiciaire. On peut noter entre autres que les incertitudes et les insuffisances qui ont caractérisé l’organisation des assises, le faible nombre de dossiers examinés (une vingtaine) pour la première session de l’année judiciaire témoignent des graves dysfonctionnements de l’institution judiciaire qui venait de sortir d’ailleurs d’une paralysie d’un mois pour cause de grève des greffiers. Cependant, l’élément le plus révoltant de ces assises a été sans nul doute le verdict prononcé par la cour.
Reconnu coupable de corruption passive portant sur la somme de 900.000.000 FCFA, M. GUIRO n’a écopé que d’une insignifiante peine d’emprisonnement de deux ans assorti de sursis, d’une amende de 10 millions de F CFA et de la confiscation des objets saisis.

Cette décision qui a scandalisé les Burkinabè épris de justice est inacceptable en ce qu’elle constitue en réalité une prime à la délinquance économique, particulièrement à la corruption.

Ensuite, des mesures prises au niveau central comme décentralisé indiquent une tendance à la remise en cause des libertés d’opinion et de manifestation. L’on retiendra à titre d’exemples :
- les mesures d’interdictions de manifestations publiques prises par les présidents des délégations spéciales de Namissiguima dans le Yatenga, et de Houndé dans le Tuy, avec à l’appui des arrestations collectives ;
- le déguerpissement, soutenu par une répression sauvage, de paysans à Kounkounfouanou dans la province du Gourma, sur instructions des autorités politico-militaires de la transition ;
- les arrestations de militants de partis politiques, parfois pour des motifs vagues et inconsistants du type : « activisme politique débordant », « réunions secrètes », « sabotage », « appel à la rébellion » ;
- la tentative de suspension des émissions interactives par le Conseil Supérieur de la Communication.
Ces remises en cause des libertés individuelles et collectives sont inacceptables.

Enfin, dans la course effrénée au pouvoir, des responsables politiques se sont négativement illustrés à travers des sorties médiatiques incendiaires. Ceux-ci ont ouvertement cité parmi les moyens devant leur assurer la victoire à l’élection présidentielle à venir, la violence, l’appartenance ethnique, religieuse régionale. La vive désapprobation de ces écarts par l’opinion nationale, qui témoigne de la veille citoyenne en cette période cruciale, est à saluer. Elle a contraint les auteurs de ces propos à se dédire et les autorités administratives à les rappeler au respect des textes en vigueur.

La CCVC observe que les fortes attentes des populations en matière de lutte contre la corruption et l’impunité sont très peu prises en compte. En dehors de la réouverture des dossiers Norbert ZONGO et Thomas SANKARA, de quelques interpellations sans suite d’anciens dignitaires, les nombreux dossiers de crimes de sang et de crimes économiques restent presque tous en l’état. Du reste, l’agitation et l’activisme dont font montre les dignitaires du pouvoir déchu sont encouragés par l’impunité dont ils bénéficient et qui les fait rêver d’un retour aux affaires, même si pour cela, il leur faudra mettre le pays à feu et à sang. Pendant ce temps, les populations demeurent soumises à des mesures d’austérité dont sont épargnés les dirigeants, occupés à effectuer d’incessants voyages à l’étranger et à organiser des foires et fora sans impact visible sur le terrain.

Des mesures concrètes contre la vie chère, pour l’amélioration de la santé des populations, contre le chômage massif des jeunes, pour une juste résolution des questions d’eau et d’électricité, de parcelles et de logements, etc., voilà ce qu’attendent, en vain, nos populations.

Pour la CCVC, il importe que les autorités de la transition oeuvrent effectivement en faveur des transformations sociales et politiques attendues par les populations.
Face à cette situation d’ensemble et aux graves menaces qui pèsent sur notre pays, la CCVC :
- Condamne fermement cette énième tentative de prise en otage de la vie nationale par le Régiment de Sécurité Présidentielle ;
- Exige une fois de plus la dissolution pure et simple du RSP ;
- Exige le fonctionnement effectif de la Haute cour de Justice ;
- Dénonce le verdict scandaleux prononcé dans l’affaire Ousmane GUIRO ;
- Condamne la répression sauvage, les déguerpissements ainsi que les arrestations collectives opérées à Namissiguima à Kounkounfouanou et dans le Tuy ;
- Appelle les autorités nationales et locales au respect des libertés individuelles et collectives et à se pencher sérieusement sur les préoccupations des populations ;
- Appelle les hommes politiques à la retenue et au sens de responsabilité en cette période pré-électorale ;
- Appelle enfin les populations à rester vigilantes et mobilisées pour la défense des droits et libertés fondamentales, à se tenir prêtes pour répondre à tout mot d ?ordre que commanderait l’évolution de la situation.

Ouagadougou, le 14 juillet 2015

Ont signé :

Pour la Coordination nationale, le Bureau :

P/ Le Président

Bassolma BAZIE
Secrétaire Général/ CGT-B

P/ Le 2ème Vice-Président
1er Vice-Président
François de Salle YAMEOGO, Secrétaire Général /SYNATEB

Chrysogone ZOUGMORE
Président/ MBDHP

Guézouma SANOGO Président / AJB, Rapporteur
O. Guy OUEDRAOGO SG/CSB, Rapporteur
Patrice ZOEHINGA Président/UGEB, Rapporteur
Claude WETTA S. Exécutif/ REN- LAC, Chargé de finances

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 14 juillet 2015 à 16:27, par Le croyant
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Je ne suis pas devin, mais une chose est sure le RSP sera dissout tôt ou tard. Et la chute sera douloureuse pour ceux qui ôté ou participer à ôter la vie. Que Dieu rende justice au Burkina Faso

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 16:38, par Oumi
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Enfin !!!!
    Vous êtes enfin sorti de votre silence ! Vous venez toujours en retard ou presque. Mais vous êtes venu quand même. Je pensais que vous alliez rester dans votre mutisme et laisser le RSP imposer ses points de vu.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 16:40, par Diallo Alhamdou
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Mes amis vous aviez un parti pris,le RSP ne bouge pas,le départ de Zida et les trois autres .Les OSC qui circule avec des Fonds rouge vous ne dite rien,avec Garde de corps et chauffeur,des pigistes licencie,aujourd’huit milionnaires,vous ne dite rien,les pasteurs qui voyages avec les PM aux frais du contribuable vous ne dire rien.Barry qui à nommé des Gourverneurs militaires,Préfets,vous ne dite rien au détriment des administrateurs civils.je soutiens le RSP,et demande à tous les Militaires,PM ;Ministres,DAF,SG,Préfet,de rejoindre leurs corps d’origine ainsi que les Policiers.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 16:43, par aaa
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Chers syndicalistes ,vraiment je vous aime.Votre ton me plait ;votre conclusion à savoir "se tenir prêtes pour répondre à tout mot d’ordre que commanderait l’évolution de la situation "est digne d’un syndicat épris de justice et de paix .S’il vous plait ,soutenez couragement les OSC car le retour de la compaorose est mortelle pour le peuple.Comme les responsable du RSP ne veulent pas répondre des crimes commis ils tiennent à retarder leur jugement inévitable ,mais quoi qu’il en soit ils n’échapperont pas.Courage à vous et à nous tous .Vive l’achèvement de notre révolution.D’ailleurs pourquoi ne pas traquer les criminels que nous connaissons dans les RSP que de danser autour du pot.?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 16:53, par aaa
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Chers syndicalistes ,vraiment je vous aime.Votre ton me plait ;votre conclusion à savoir "se tenir prêtes pour répondre à tout mot d’ordre que commanderait l’évolution de la situation "est digne d’un syndicat épris de justice et de paix .S’il vous plait ,soutenez couragement les OSC car le retour de la compaorose est mortelle pour le peuple.Comme les responsable du RSP ne veulent pas répondre des crimes commis ils tiennent à retarder leur jugement inévitable ,mais quoi qu’il en soit ils n’échapperont pas.Courage à vous et à nous tous .Vive l’achèvement de notre révolution.D’ailleurs pourquoi ne pas traquer les criminels que nous connaissons dans les RSP que de danser autour du pot.?

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 17:36, par bouba
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Vous avez raison. Si la justice avait fonctionné comme il se doit, certains ne seraient pas aujourd’hui en train de rêver semer le désordre et rêver revenir aux affaires . Certains seraient occupés à 100% à préparer leurs procès et d’autres seraient même déjà aux arrêts s’ils ne sont pas en exil. En fait, il n’y aurait même pas besoin de nouveau code électoral.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 18:27, par KK
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Dans notre pays, il y a OSC et OSC. Par la cohérence de ces prises de position avant pendant et après insurrection, la CCVC force l’admiration. Elle a fini par nous démontrer, en réalité, qui soutient le régime déchu. En rappel, aux temps de la contestation de la modification de l’article 37, des OSC l’accusaient de soutenir Blaise Compaoré parce qu’elle mettaient l’accent des revendications de fonds que sur celles conjoncturelles. Aujourd’hui, qui est le vrai soutien régime déchu ? Pour avoir cette réponse, il suffi de répondre à ces question : Qui a accompagné Blaise en Côte d’Ivoire ? Qui a dit que Blaise était "en lieu sûr" ? Qui soutient celui qui a dit que Blaise était "en lieu sûr" ? Quels sont ceux qui sont aux CNT et qui ne parlent pas de la justice pour les martyrs ? Quels sont ceux qui trainent pour lancer des mandats d’arrêt internationaux ?...Il s’agit de réponses très faciles. En vérité, si à un moment donné, j’avais du mal à comprendre certaines prises de position de la CCVC, aujourd’hui tout en clair. Au fil des évènements après insurrection, la décantation entre acteurs politiques permet de saisir une configuration en deux camps comme sous le régime de Blaise Compaoré : 1) le camps du peuple (incarné par la CCVC) et 2) le camp des ennemis du peuple (acteurs de la transition, nouvelles OSC du pays, partis de l’ex-CFOB, ex-front républicain, etc.). Je tiens ici à m’excuser pour tout ce que j’ai pu dire contre la CCVC ; Maintenant, j’ai compris ! Merci !

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 18:55, par SIDNOMA
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Enfin vous vous réveillez. Il était temps.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 20:09
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    J’ai honte de l’UPC et du MPP. Ces 2 partis phares se croient déjà à Kosyam et acceptent livrer Zida au RSP. ET POURTANT, N’EÜT ETE CE MËME ZIDA ET AUGUSTE DENISE BARRY, LES DOSSIERS THOMAS SANKARA, NORBERT ZONGO AURAIENT DU MAL A VOIR LE JOUR. Peut-on donc considérer l’UPC et le MPP COMME 2 PARTIS POLITIQUES MUS PAR LEURS SEULS INTERETS ? POURQUOI CES 2 PARTIS POLITIQUES CHERCHENT A CRUCIFIER ZIDA ET DENISE AUGUSTE BARRY ? CES 2 PARTIS CONNAÏTRONT plutard les motivations du RSP mais ce serait tard pour eux c’est-à-dire que ZEPHIRIN ZABRE et ROCK MARC CHRISTIAN KABORE n’auront que leurs yeux pour pleurer. CES 2 PARTIS SE SONT DESOLIDARISES DU PEUPLE. ABAS L’UPC et le MPP. VIVE LE PEUPLE.

    Répondre à ce message

  • Le 14 juillet 2015 à 22:42, par le rouge
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    merci de reste en veille, la CCVC joue son rôle. il faut que le peuple burkinabè notamment la jeunesse ouvre l’oeil et surtout le bon. sinon il ne reste que le retour triomphale de Blaise compaoré !

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 05:55, par Issaka musah
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    “Face à cette situation d’ensemble et aux graves menaces qui pèsent sur notre pays, la CCVC :
    - Condamne fermement cette énième tentative de prise en otage de la vie nationale par le Régiment de Sécurité Présidentielle ;
    - Exige une fois de plus la dissolution pure et simple du RSP ;
    - Exige le fonctionnement effectif de la Haute cour de Justice ;
    - Dénonce le verdict scandaleux prononcé dans l’affaire Ousmane GUIRO ;
    - Condamne la répression sauvage, les déguerpissements ainsi que les arrestations collectives opérées à Namissiguima à Kounkounfouanou et dans le Tuy ;
    - (...)”
    cette partie des dénonciations et condamnations de la CCVC m’intrigue. Quand il s’agit « de répression sauvage, de déguerpissements, de chasse à l’homme, de progrom » contre les communautés éleveurs (PEULHS), la CCVC n’a jamais pipé mot la-dessus. Pourtant elle est patronnée par la MBDP. Curieux non ?

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 08:53, par RAPHA
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Monsieur les gens de la CCVC, si rien n’est fait pour rendre justice aux martyrs des 30 et 31 octobre 2014, vous ne pourrez plus avoir une mobilisation de taille comme celle des 30 et 31 octobre dernier. Tout le monde sait que les éléments du RSP n’hésitent pas à tirer sur ceux qui se mettent sur leur passage. Vous connaissez leur slogan qui est " si vous faites, on vous fait et il n y en rien". Et c’est effectivement ça depuis leur existence. C’est pourquoi ils tiennent coute que coute à évincer Zida du gouvernement parce qu’il ne les encourage plus dans cette lancée.
    Moi je suggère qu’on exige d’abord la tenue effective des élections le 11 octobre 215, ce qui signifie qu’il ne doit pas avoir de changement de gouvernement actuellement. Les militaires doivent résoudre leur problème après les élections.

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 11:36, par TAMK
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    oui au respect des droist de l’homme, mais non à l’occupation illégale des domaines publiques (zones pastorales, forêts classées ....). Vous voyez, l’incivisme a atteint un stade aujourd’hui où on ne peut plus raisonner seulement pacifiquement les gens. Il faut une dose de répression. Prenez aujourd’hui la monté de la criminalité, on peut dire que la dénonciation excessive de l’atteinte des droits de l’homme y est pour quelque chose. Les bandits sont surarmés, et les forces de sécurité on l’obligation de les arrêter et faire juger au nom des droits de l’homme ; et très souvent ces derniers sont des repris de justice.
    Enfin je crois qu’en plus de leurs droits, ils faut parfois rappeler au citoyens leurs devoirs. Cela peut vous eviter de jouer toujours au pompier.
    COURAGE A VOUS

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 11:42
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Honte à toi "Issaka Mosah" !!!!!!!!!! Pendant qu’on traite de choses sérieuses concernant l’avenir de la Nation entière, il se trouvent des idiots pour nous ramener à des histoires de peuls contre qui ? L’on ne sait trop. Quel esprit attardé !!! Quand on n’a rien dans la caboche on la boucle ! Tchrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 12:36, par Megd’
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    RSP par ci, RSP par là, vraiment ce prétendu corps d’élite en fait trop. Sur leur page Facebook, ils nous parlent de leur formation rigoureuse, de leur puissance, etc...

    Moi, j’ai suivi un reportage sur les forces spéciales françaises et je peux vous dire que ces gens-là vivent de manière austère et s’adaptent à leur biotope. C’est ça,on appelle militaire intègre.

    Vous les gars du RSP, vous êtes dans un palais et vous refusez d’en sortir. On a jamais connu vos faits et gestes dans une situation extrême. Il y a quelques semaines, nous avons été attaqué au Nord et des gendarmes ont été blessés, qu’est-ce que vous avez fait comme réaction ? Le juge Nébié a été assassiné dans votre zone, mais malgré vos moyens, vous n’êtes même pas capable de trouver les assassins. La ville de Ouaga et l’Est du Burkina vivent dans l’angoisse à cause des braquages et assassinats de toutes sortes, mais vous faites quoi au juste pour remédier à cette situation ?

    Bref, les récriminations sont nombreuses. On ne demande pas votre démantèlement ni votre dissolution, mais nous demandons une réaffectation de vos missions. Si vous voulez vraiment protéger le président du Faso, cela commence par la sécurisation de nos frontières car à l’intérieur du pays en général et dans la capitale en particulier, les forces de police et de gendarmerie peuvent bien assurer la protection du président du Faso.

    Vous aimez dans vos écrits prendre l’exemple sur la France, mais sachez qu’en France la sécurité de l’Elysée n’incombe pas aux militaires. Les militaires sont au front ou restent dans leurs casernes. En tant de paix, comme c’est le cas présentement, vous pouvez aider les autres forces para militaires à sécuriser le sommeil des burkinabè.

    Quel est le but de votre présence dans la capitale Ouagadougou ? Tout ce que vous possédez est le fruit de nos impôts (travailleurs et travailleuses du secteur formel comme informel). Ne croyez que cela sortait de la poche de Blaise. Vous êtes par ricochet sous nos ordres et pas le contraire.

    Bande de naze !!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 12:53
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    AIDEZ NOUS POUR SAUVER LE BURKINA FACON

    Répondre à ce message

  • Le 15 juillet 2015 à 12:55, par Levériteur
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Internaute n°3. Vous ete un miope intellectuel ou un élement du RSP. La police rélève du Minisyère de l’Administration Terrotoriale. Les policiers peuvent bel et bien etre nommés Prefet(surtout aux frontières). Si Blaise est partis, c’est pas sa garde prétorienne qui va rester. Bientot toutes les forces democratiques feront front commun contre le RSP : Vrais militaires, gendarmes, policiers, OSC, patriotes politiciens, jeunesse...le peuple. Le PM est maintenant civil de par sa fonction. Aucun Genéral ne peut lui donner des injonction. God bless Burkina !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 juillet 2015 à 12:00, par soul
    En réponse à : Coalition contre la vie chère : Halte aux dérives et à l’impunité !

    Merci la CCVC, mais j’ai quelque chose à dire Tant qu’il aura l’impunité et l’injustice dans ce pays, il n’aura pas la paix. Notre bon Dieu ne protégera jamais l’injustice. Donc je dis à la RSP, CDP et ses alliés qu’ils reportent tôt ou tard la vérité régnera. UPC=MPP=CDP ils ont tous peur de la justice.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés