Fitini Show 2015 : Du 19 juillet au 27 septembre sous le parrainage de Soungalo Ouattara

mardi 14 juillet 2015 à 00h20min

Fitini Show, le rendez-vous culturel des enfants du Burkina et d’ailleurs, aura bel et bien lieu cette année à Bobo-Dioulasso, Ouagadougou, Koudougou, Banfora, Dédougou, Dori du 19 juillet au 27 septembre 2015. Cette 16e édition de la manifestation est placée sous le thème « Halte au travail des enfants » et le parrainage de Soungalo Apollinaire Ouattara, ex-président de l’Assemblée nationale. Ces informations ont été livrées ce 11 juillet 2015 à Bobo-Dioulasso par le promoteur Moussa Dembélé, ses proches collaborateurs et le représentant de Unilever lors d’un point de presse.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Fitini Show 2015 : Du 19 juillet au 27 septembre sous le parrainage de Soungalo Ouattara

« Soungalo Ouattara n’est plus président de l’Assemblée nationale et les autorités communales ne sont plus là. Pourriez-vous encore organiser Fitinishwo ? Fitini Show 2015 risque de ne pas se tenir ». C’est à ces questions que le promoteur de Fitini Show, Moussa Dembélé et ses collaborateurs étaient souvent confrontés et auxquelles ils répondaient par l’affirmative. Par l’affirmative, parce que seul le désistement d’Unilever, le sponsor exclusif et officiel, pouvait empêcher la tenue de l’événement culturel dédié aux enfants. Autrement dit, précise le président de l’association Déni Dêmê, Fitini Show est tenu par la firme Univeler et non par les autorités communales, encore moins Soungalo Appolinaire Ouattara. Malgré les difficultés, Fitini Show, dont l’objectif est de favoriser l’émergence d’une conscience sociale et communautaire en vue de protéger l’enfant mais aussi de créer un environnement propice à son épanouissement, se tiendra.

Fitini Show, faut-il le souligner, draine un monde fou d’enfants de toutes les couches sociales. Les statistiques de la cible et de l’audience en 2014 donnent un chiffre de 24 160 personnes qui participent aux compétitions. L’audience au niveau de la télévision et la radio avec la retransmission est estimée à près de 8 000 000 de Burkinabè qui sont touchés par l’événement. Quoi de plus normal de poursuivre l’œuvre qui s’inscrit, selon les organisateurs, parmi les grandes manifestations culturelles du pays.
Cette année donc, il touche une fois de plus à la problématique du travail des enfants, qui de l’avis de Moussa Dembélé, devient de plus en plus cruciale, notamment sur les sites miniers. A l’en croire, les statistiques du ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation révèlent que 700 000 enfants de 8 à 18 ans travailleraient dans 700 mines d’or au Burkina. Victimes des pires formes de travail, ils sont aussi exposés aux maladies et à des abus sexuels, travaillant au minimum 10heures par jour. De telles situations ne sont pas sans conséquences sur leur scolarisation et leur santé. C’est pourquoi, l’association Déni Dêmé, à travers Fitini Show dit Non à ces pires formes de travail des futurs bâtisseurs de demain.

Le choix du thème : « Halte aux enfants » n’est donc pas fortuit pour cette 16e édition. Il s’agit, en effet, d’intensifier la sensibilisation des populations sur les dangers que courent les enfants en travaillant sur ces sites, mais surtout d’interpeller les autorités et les partenaires au développement afin de renforcer les actions de protection et de réinsertion des enfants travailleurs. L’événement sera parrainé par Soungalo Apollinaire Ouattara qui a déjà donné son accord. « Il sera probablement présent, soit à l’ouverture ou à la clôture », confie Moussa Dembélé.

Deux mois d’éveil de conscience et d’épanouissement des enfants

La finale de Fitini show aura lieu le 27 septembre au stade Wobi de Bobo-Dioulasso. Mais avant, des manches éliminatoires et des finales régionales sont prévues à Banfora, Koudougou, Dédougou, Ouaga. Peuvent prendre part aux compétitions, les enfants de 5 à 15 ans et les inscriptions ont lieu au siège de Fitini Show à Bobo-Dioulasso et sur certaines stations de radios. Pour cette 16ème édition, la catégorie Slam sur le thème a été prise en compte dans les disciplines de compétition. Il s’agit, explique Moussa Dembélé, de mettre en exergue cet art auprès des enfants qui est également un canal de sensibilisation. En plus du slam, les enfants compétiront en ballets chorégraphiques, sketchs, imitation d’artistes, élection miss en tenue traditionnelle.

D’autres innovations s’invitent à cette édition qui connaîtra la transformation des imitations play-back en karaoké (semi-live). Pour ce faire, une résidence de création de deux à trois semaines est prévue à l’Institut français de Bobo-Dioulasso pour mieux préparer les enfants. De même, ils seront initiés à la bonne pratique des outils internet, en plus d’une sortie de découverte de sites touristiques dans les Cascades. Et pour davantage toucher une grande cible, particulièrement adulte, une conférence publique est prévue sur le thème de la manifestation. A en croire Yacouba Kassamba, coordinateur de Fitini Show, il réunira des autorités religieuses et coutumières. Vingt millions de FCFA, c’est le budget d’organisation de l’édition 2015. Mais, ce budget n’est pas encore bouclé, selon Moussa Dembélé, qui a tenu à remercier le ministère de la Culture et du Tourisme, qui, pour la première fois depuis 16 ans, soutient financièrement Fitini Show.

Bassératou KINDO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés