Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

samedi 11 juillet 2015 à 14h10min

Le cadre de concertation de sages a repris ses concertations ce vendredi matin, afin de trouver une solution à la crise qui secoue le sommet de l’Etat. Comme annoncé par le communiqué de la présidence du Faso, les concertations vont s’ouvrir aux partis politiques, aux organisations de la société civile et aux différents corps de l’Armée.

 Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

Déjà ce vendredi matin, le cadre de concertation de sages reçoit une délégation de la troupe du Régiment de sécurité présidentielle, sans les premiers responsables de cette unité armée qui est au centre de la crise depuis son déclenchement. Selon certaines sources, plus que la hiérarchie, c’est la troupe du RSP qui serait la plus inflexible sur l’exigence du départ du Premier ministre et du ministre Barry, au regard des éléments qu’ils disent détenir sur eux.

Quelles sont ces informations si compromettantes qui selon certaines sources ont convaincu l’Armée dans son ensemble à demander le retrait de tous les militaires du gouvernement pour préserver la cohésion du corps ? Leur publication pourrait certainement aider l’opinion publique à se déterminer sur une crise qui est en train de prendre des proportions dangereuses. Du reste lors de leurs visites dans certaines radios, ils avaient menacé de divulguer certaines informations si on ne les laissait pas en paix...

En rappel, le cadre de concertation de sages qui est désormais à la manœuvre aux côtés du président Michel Kafando est composé de l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo, d’un représentant du Mogho Naba, du cardinal Philippe Ouédraogo, des pasteurs Samuel Yaméogo, Mamadou Karambiri, Patrice Tiendrébéogo, de El hadj Omar Zoungrana, vice-président du mouvement sunnite, de Souleymane Compaoré, de la Fédération des Associations islamiques, de Me Frédéric Titinga Pacéré, de Pierre-Claver Damiba et du général Pingrenoma Zagré, chef d’Etat-major général des Armées.

Les concertations qui ont repris ce vendredi matin pourraient durer tout le week-end pour trouver une solution définitive à la crise qui secoue le sommet de l’Etat depuis une dizaine de jours.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 10 juillet 2015 à 11:22, par vercingétorix En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    aaaaaaaaaaaahhhhhhhhhh !!!!!!!!!!! Zida quitte le pouvoir ! faut pas fatiguer nos honorables dignitaires coutumiers et religieux, c’est quoi ? toi seul avec tes voyous de balai citoyen là, laissez nous en paix hein. D’un premier ministre menteur, on en veut pas.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:23, par Epicure En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Plus de doute Michel Kafando n’est pas le président du burkina

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:23, par ouedraogo sidiki zamakeita En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Même le premier ministre n’est pas propre vous l’espérer tout le monde est unanime que c’est n’est maintenant qu’on doit le débarquer sauf pour ce qui on un autre plan en dehors des élections pour un peu d’amour pour la patrie prennez votre mal en patience vos exigences sont parricide merci pour la compréhension

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:32, par Kader En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    A mon sens ça peut aller et ça doit aller avec ces gens bien respectés et digne de confiance. Surtout qu’ils sont en majorité apolitiques. L’avantage d’avoir un vieux à la tête du pays. Qui ose dénier ces gens-là, à moins d’être comme... suivez mon regard !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:43, par douèssa En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    la dissolution de ce monstre de rsp est plus que nécessaire. Quelques soit les informations dont ils disposent, on s’en fou, ils sont qui pour réclamer la démission d’un membre du gouvernement. Sages, régler définitivement le problème. Trois sorties du rsp en six mois c’en est de trop. Même sans ces sorties, ce corps devrait être dissout après le départ de Blaise, car il a beaucoup de sang sur ses mains, il a fait beaucoup de veuves et d’orphelins, il est temps d’arrêter ce cinéma. C’est l’occasion de tuer ce serpent. ils seront utiles sur les frontières. Ils n’ont qu’à aller combattre Boko... s’il se réclame élite

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:44, par Patriote En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    A tous les patriotes du Burkina,
    A tous les Burkinabè fiers et dignes
    Levez vous comme un seul homme
    Au nom de la mémoire de nos martyrs du 30 octobre
    Au nom de la mémoire de Norbert ZONGO
    Au nom de la mémoire de Thomas SANKARA
    Levons nous pour soutenir la transition et sauver notre révolution quelque soit le prix.
    Nous n’allons pas livrer ZIDA au RSP , le faire serait une grave trahison.
    Malgré toutes les difficultés ZIDA a fait tout ce que le peuple demandait. Il a prit des risques pour nous, nous ne pouvons pas l’abandonner.
    Ne cédons pas à la peur,
    Ne trahissons pas nos martyrs
    VIVE LA TRANSITION
    VIVE LE BURKINA FASO LIBRE
    LA PATRIE OU LA MORT, NOUS VAINCRONS
    QUE DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:51, par Lamby En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Vivement que la paix regne dans le pays.Mais que ses soient disant militaires du RSP nous collent la paix.Ce n’est pas à eux d’etre inflexible parce que le peuple les surveille de près,vous qui avez tant endeuiller les burkinabè.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:51, par yonaba En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Écoutez le rsp n’est pas une armée républicaine.elle va de toute façon disparaitre avec l’aide de DIEU tout puissant.blaise a fait pire que cela,mais en définitive ,il a été chassé comme un rat.djedere sait bien qu’il porte une charge tres lourde sur sa tête.les assassinats les plus horribles.il répondra devant l’histoire.le peuple se prépare vaillamment.bandits de grands chemins

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 11:59, par aristide En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    La gestion gouvernementale ne doit pas être une question de personne, mai d’institution.il y a lieu à l’avenir d’encadrer ses genres de crise par des lois bien précises. Que chacun met de l’eau dans son vin.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:00, par Bravo le "Pays des Hommes Intègres" ! En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Franchement le peuple du Burkina Faso est un peuple mur et conscient. Les autres peuples gagneraient à prendre l’exemple sur ce peuple dans la resolution de leurs conflits internes. J’en suis convaincu qu’avec la bénédiction de Dieu et de leurs ancêtres, ce peuple formidable va surmonter la crise dans laquelle il est actuellement.
    Même les vrais jumeaux (même ventre, même placenta, même poche, etc.) se bagarrent de temps à autre. Le problème, ce n’est pas la bagarre mais c’est pouvoir s’entendre après la bagarre.
    Je voudrais sincèrement remercier le Président du Faso actuel, son Excellence Michel Kafando pour son esprit de réconciliateur des enfants d’une même nation, d’une même entité. C’est admirable de voir cela ; le tout pour le tout pour rapprocher les enfants en déperdition. Honnêtement, il faut de la sagesse pour diriger un pays ; les philosophes ont raison. Si Blaise Compaoré avait 1/10 de cette sagesse, on aurait pu éviter beaucoup d’orphelins, de veuves, etc. Vaillant peuple et frères du Burkina Faso, du courage à vous, par la grâce de Dieu, accompagnée de la bienveillance de vos ancêtres, vous allez surmonter cette crise et vivre dans la vraie fraternité. Inch Allah !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:02, par VALKIRIE En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    ca le rappel le collège des sages au temps du Président Compaoré. je trouve que ce n’était pas nécessaire de regrouper les gens pour si peu. Que le RSP patiente jusqu’en octobre, après cela il pourra régler ses compte avec ses éléments.

    il reste trois mois avant les élections( donc le départ nous l’espérons de Mr ZIDA et COMPAGNIE) j’ose croire que le président qui sera élu saura quoi faire du RSP.
    on est agité depuis la on dirait que ca ne va pas se passer devant nous.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:04 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Le RSP n’a pas le droit de demander la démission’ du premier ministre.on connaît le jeu, les officiers demandent à la troupe de faire lé bruit sans dire que c’est eux qui demandent
    Il serait aussi temps qu’ils expliquent pourquoi ils ont visité certains médias.
    Comme tout le monde le constate il est vraiment plus que temps et nécessaire de dissoudre ce RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:04, par AYO En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Envoyez ces militaires du RSP combattre BOKO HARAM et autres menaces djahdistes. Ne les laissez pas nous pourrir la vie ici ! Depuis que Blaise est parti ils sont désoeuvrés. Ou bien transformez-les en policiers ou agents de santé pour le bien de la communauté. Ayez du courage et agissez vite et bien. Si vous ne dites pas vous même la vérité, en tout cas DIEU ne descendra pas le faire à votre place !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:05, par Aiie Pitié En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Le même Souleymane Compaoré qui a menti sur la communauté Musulmane en affirmant que la Communauté Musulmane est pour le Senat ? Du n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:05, par Yoss En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Lorsqu’à un moment la paix est menacée pour l’ensemble des Burkinabè, certains devraient avoir la sagesse de rendre le tablier. C’est un sacrifice afin de ramener le calme au pays indispensable à la recherche de solutions aux difficultés. Tous savons que les discussions doivent se faire sans pression de telle sorte à permettre à c que tout le monde puisse s’exprimer. Je crois que si l’armée demande que ses représentants se retirent des commandes de la transition, il n’y a pas de raison de s’entêter pour les maintenir. Retournez dans vos casernes et régler vos problèmes selon les textes militaires en vigueur.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:05, par Bêb-Riîmbda En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    En dehors du Mogho Naaba, du cardinal Philippe Ouédraogo et de l´ancien président Jean Baptiste Ouédraogo, je ne fais confiance en personne. Les responsables de la communauté musulmane étaient tous CDP. Ils ont soutenu la révision de l´article 37. Pasteurs Samuel Yaméogo et Mamadou Karambiri avaient fait presqu´autant ! Les dés sont pipés. Ce comité de sages doit être élargi aux membres des Organisations de la Société Civile, et à l´opposition radicale.
    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:11, par aristide En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    La gestion d’un pays n’est pas une question de personne mai d’institution.il y a lieu à l’avenir d’encadrer ses genres de crises par des lois bien précise.on ne peut pas passer tous notre temps à organiser des concertations à chaque fois qu’il y a désaccord entre quelques individus.les lois sont là pourquoi alors ? De quel droit des individus peuvent se permettre de demander la démission de membres d’un gouvernement ? S’ils ont des preuves qu’ils ont commis des infractions qu’ils pose plainte et la justice fera sont travail.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:12, par GUESS RIIMA SAWADOGO En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Il n’y a pas de panique dans la demeure Burkina Faso ! seulement les dernières convulsions de ce qui restent comme loyalistes de Blaise ou des gens tourmentés par leur passé. Tout le monde est unanime à reconnaitre que Dieu aime ce pays là ,sinon,l’insurrection n’aurait pas eu lieu et les pertes en vie humaines allaient être plus que enregistrées.
    Alors DIEU ne va pas s’arrêter à nous soutenir à trois mois des échéances électorales ,il va achever ce qu’il a commencé.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:19, par patience En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    à mon avis si le rsp a pesé son poids sur l’armée toute entière pour que Zida soit président en octobre et aujourd’hui le même rsp réclame sa démission le peuple burkinabè ne doit pas accepte cela car si le rsp avait l’intention du pouvoir avec la complicité de mr ZIDA et pied d’œuvre de la transition il rencontre des pressions simultanément le peuple et communauté internationale dans ce cas le rsp se voit trahir donc conséquence la nécessité du départ de Zida sinon les intelligents savent que le ministre barry est vraie détesté du rsp.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:21, par uso En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Franchement, la composition des membres de ce cadre pose vraiment problème !
    1 seul sur 11 ?!!!!
    Il s’agit quand même de l’avenir de TOUS le Burkina...Peut’on comprendre que la sagesse ne se trouve que chez une seule partie de sa population ?!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:47, par Sérénité En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Si Zida démissionne, c’est comme si il a trahi le peuple ; il l’aura livré au camp du dictateur déchu ! Alors ZIDA NE DOIT PAS ET NE VA PAS DÉMISSIONNER.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:50, par philo En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Mais pourquoi jusqu’à 3 pasteurs et un seul représentant de l’église catholique ? oubien parce que Zida est protestant ? je vois effectivement le nom de son pasteur, ça dit tout

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:50, par BEN En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Pas de démission ZIDA ira jusqu’au bout de la transition.
    que la RSP aille répondre à la justice par rapport au dossier SANKARA,NORBERT ZONGO....la RSP¨n’a jamais rendu service au burkinabé, ils étaient à la cause de blaise traumatisant les civils.trop c’est trop
    Nous prêt à défendre cette transition,car ne voulons plus voir CDP de blaise revenir au faire

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 12:51, par El_monstro En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Entre nous gens de bonne éducation, quelles sont ces infos plus pernicieuses que les identités de ceux qui ont trucidés les Sankara, Boukary lengani, henri Zongo et autres ? Pourtant on les connait (les commanditaires du moins) et ces personnes circulent librement à Ouagadougou... Placer Zida après le départ de blaise a été un jeu dangereux qui pouvait diviser l’armée mais ces fameux généraux ont avalé sans problème… Qu’ils (RSP et armée compris) supportent les 3 mois qui nous restent et après ils vont régler leur problème entre eux... Pensez-vous être plus vaillant que l’armée américaine, fançaise, allemande et autres ? Plus jamais de militaires dans la politique. C’est une erreur nationale qui date de 1966 et devra bientôt prendre fin.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:09, par SIDNOOMA En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Que ceux qui veulent baissent la garde nous nous sommes en alerte jusqu’à minuit le jour du départ de ZIDA est le jour de la fin d’un certain général que nous allons contraindre à l’exile par la grâce de Dieu. Que les mercenaire qui se cachent à Kossyam se préparent car ils nous trouveront sur leur chemin et on pourra enfin terminer ce qu’on avait commencé. A vouloir être tolérant voilà ce qu’on récolte( Quant aux partis politiques vous êtes en grande parti comptables de cette situation et vous aussi vous allez en payer le prix). Ce n’est pas ZIDA ils veulent mais c’est pour prouver au monde entier que les burkinabè sont des lâches.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:09, par Mawuéna En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    A mon humble avis :
    - le PM s’est révélé plus difficile à manipuler par ceux qui ont tout fait pour qu’il soit PM. Ce qui est plutôt bien pour le pays, la transition et la démocratie.
    - Le ministres de l’administration a inscrit son action dans l’intégrité et la droiture. On sait dans nos pays, les élections se gagnent avec la complicité de l’administration territoriale via la CENI (Le Burundi en est un exemple encore fumant).
    Enlever ces deux hommes seulement serait suspect, alors on demande le départ de tous les militaires. Après 27 ans de compaorose, ils sont sûrs que qui qu’on nommera ministre de l’administration ils le tiendront par un dossier sale et lui feront faire ce qu’il veulent. Tel le but ultime de cette manœuvre érigée en crise. Mettez Gilbert Diendéré à l’écart et on n’aura ni problème RSP ni problème avec l’armée. Tous les officiers ont peur de lui, soit sont obligés de s’aligner sur ses positions. C’est Diendéré le problème ! Blaise tirant les ficelles depuis la Côte d’Ivoire.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:13 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Et si les soldats étaient montés par les officiers qui font semblant de lâcher un peu tout en tirant sur la ficelle par dessous ? Comment les soldats peuvent-ils refuser de s’aligne au choix de leurs supérieurs ? Ce n’est pas clair. je ne suis pas pour la dissolution du RSP mais pour sa réorientation. Mais il faut souligner qu’ils exagèrent maintenant et empoisonnent le processus ? Savez-vous combien de pays sont jaloux de notre situation et veulent voir le pire nous arriver ? J’en rencontre lors de mes déplacements dont l’espoir est de voir le Burkina sombrer question de vengeance puisque nous avons soutenu des groupes rebelles ici et là. Ce qui était l’œuvre d’ailleurs de cette milice RSP. Le pays n’appartient pas au RSP, qu’ils le sachent, ils sont de simples fils et filles de ce pays comme tout le monde. Ils sont peu pour imposer leur loi aux autres.
    Du reste, qu’ils sachent, officiers comme soldats que ils pourront se faire lâcher complètement par le ciel de la même façon que la terre du Burkina les a déjà lâché. La fin peut être alors très douloureuse quelque soit leur force.
    Sagesse et calme.
    Amicalement.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:15 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    "Selon certaines sources,plus que la hiérarchie,c’est la troupe du RSP qui serait la plus inflexible sur l’exigence du départ du Premier ministre et du ministre Barry,au regard des éléments qu’ils disent détenir sur eux".....prenez nous au sérieux,on sait que ces miliciens appelés pompeusement RSP sont manipulés par Diendéré qui agit par procuration pour le compte de Bilaise Compaoré.Que ces miliciens aillent rejoindre leur fuyard à Abidjan.Seuls les idiots ne comprennent rien à ce qui se passe actuellement et suis sidéré de constater que le président du Faso se laisse manipuler de la sorte avec de faux dossiers sinon que ces miliciens les rendre public.Parceque Zida et Barry sont du coté du peuple en ouvrant le dossier Sankara,Norbert Zongo alors ces miliciens assassins ne dorment plus.Eh bien.....Zida restera jusqu’à la fin de la transition.Pian !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:22, par Bouba En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    • Le président Kafando fuit ses responsabilités pour redéployer le RSP et jette son dévolu sur un comité de Sages. C’est une fuite de responsabilité flagrante depuis qu’il a confié la commission de réflexion sur l’avenir du RSP à celui-là même qui a toujours utilisé le RSP pour servir le dictateur déchu et qui l’utilise aujourd’hui pour tenir les reines du pouvoir en arrière scènes et bloquer l’avenir de ce pays : 1) pour se venger le dictateur déchu ; 2) pour couvrir les nombreux crimes économiques et crimes de sang abominables ;

    • Que le Président Kafando arrête de tergiverser avec la question du RSP. Comment peut-il pour résoudre le problème du RSP le confier à celui-là même qui est le nœud du problème ? Celui-là même qui est juge et partie, celui-là même que personne au sein de l’Armée n’ose contredire au risque de se retrouver six pieds sous terre ? Ce corps dit d’élite a causé la désolation dans combien de familles ? Combien d’enfants se sont retrouvés du jour au lendemain sans papa et sans avenir à cause de ce corps ?

    Président Kafando, vous devriez prendre vos responsabilités et ne pas gâter le nom des sages dans cette affaire. Sachez que si vous ne redéployez pas le RSP à d’autres missions, s’il y a sous sa transition des règlements de compte ou des exécutions extra-judiciaires par le même RSP comme ce corps en a l’habitude suivez mon regard.... depuis Sankara, Lingani, Henri Zongo, Oumarou clément, Norbert, etc , vous en porterez la responsabilité et vous aurez du sang sur la main. Ne croyez pas que tous les intellectuels de ce pays sont dupes. Si vous ne prenez pas vos responsabilités pour anticiper les choses, le peuple vous tiendra responsable. Gouverner, c’est prendre ses responsabilités, c’est prévoir. Le peuple n’a pas de problème avec la dissolution du RSP. C’est l’existence du RSP qui cause des problèmes et entrave le fonctionnement normal des institutions républicaines. Même au sein du RSP, il n’y a qu’un petit groupuscule qui a des problèmes avec la dissolution du RSP. Dites nous combien de militaires sont dans ce régiment depuis 1987 et qui y sont toujours ? Les soldats qui y sont y passent seulement quelques années, puis ils sont mutés dans d’autres corps. Même Hyacinthe Kafando qui a fait la pluie et le beau temps ne s’est-il pas du jour au lendemain retrouvé au Philippines ? Si le sang d’un fils de ce pays doit être versé dans les quelques mois à venir, si un enfant de ce pays doit subir encore des tortures à cause de ce même RSP, vous en serez responsable Président Kafando et le peuple insurgé ne vous le pardonnera pas, et il vous demandera des comptes

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:27, par verité En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    svp c’est aujourd’hui vous trouvez qu’il n’est bon ?dites seulement qu’il ne fait pas votre affaire.juste vous rappeler que Zida n’est pas le PM des RSP, nous l’avons accepté.svp notre transition se poursuivre dans la tranquillité.on veut la paix.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:27, par yako En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Yako
    9 juillet 2015 at 23 h 36 min -
    Quel qu,un a compris qlq chose ?moi non.En fin,un communique est par definition pour informer ici j,ai l,impression que kosyam ne veut pas se faire comprendre.Permettez-moi qlqs obs:cadre de concertation de sages n,a pas la moindre existence dans notre constitution,ses recommandations et conclusions n,engageent pas l,etat.Certes,le PF peut consulter mais jamais cette formule d,administrer l,etat ne doit pas etre la norme.Pour preuve,ce genre d,engagement prive entre president Blaise C et le college des sages a fini par etre superieur a la constitution on a vu comment les petits politiciens Ouagalais s,en sont servi dans leur propagande au moment chaud de la confrontation entre pro et anti 37.Que Kaf use de ses prerogatives./

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:30, par Gagnant En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    L’ETERNEL est vivant. Le RSP de Blaise Compaore et de Gal Gilbert Djindjere ne Peut pas se prevaloire de detruire la credibilite, la dignity et l’integrite Interne et externe des institutions de cette terre du Burkina Faso qui n’est pas leur propriete, Aussi Armees et specialiser pour donner la mort aux etres humaines leurs semblable. Le gouvernement de la transition n’est ni le gouvernement de l’armee, ni d’une portion de l’armee c.a .d le RSP qu’on qualifie d’existence illegale et repugnant pour la population. A 3 mois des elections nous Avons Besoin de la contribution de tout le Monde surtout du premier ministre Zida qui etait au depart et qui sera a la fin du gouvernement de la transition, et qui a tourner et activiter plusieurs relations benefiques pour le pays. S’il y a des choses a lui reprocher, comme on a retenu pour le RsP plein de personnes a incriminer et connues de tous au niveau national et international, Alors qu’on attende la fin de la transition pour que la justice face son travail, mais pas a l’armee, encore moins au RSP pour la justice et juger a son gre les members du gouvernement. Il plus que certain qu’ils s’agit de la jalousie et du complot des acteurs de l’ancien regime pour perturbed la transition et retarder que leurs crimes connue de tous ne les rattrapent et les exclure du jeux politique. Quel PEUPLE les autres nations vont nous qualifier ? J’ai honte de ces hommes grades responsables de ce complot d’état a cette periode de l’histoire de notre pays. Et demain et a l’exterieur quel role cette Armees don’t les premiers responsables ne semblent pas pouvoir lire entre les lignes et se faire commander par les ideas des hommes de rang ? L’armee burkinabe doit Elle tomber avec Blaise Compaore et son regime corrompu et mechant ? Non non et non DIEU l’ETERNEL des Armees nous epargnera de la chute nationale et Internationale de l’armee burkinabe du fait des interest egoistes et du dicta d’un groupe ou d’une personne Aussi general qu’ils soit.. DIEU BENISSE LE BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:33, par Bouba En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Franchement dit, Jean Baptiste Ouédraogo s’est discrédité en proposant prolongation, un lenga de 2 ans à Blaise Compaoré devant tout le peuple burkinabè. Quel crédit peut-il encore avoir

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:34, par pardon En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Dans l’histoire du Burkina, le RSP s’est illustré négativement sur toute la ligne. pourquoi demander le départ de ZIDA du gouvernement alors que dans 4 mois au maximum il partira vaille que vaille. vous aussi un peu de pardon là. Ne fatiguer pas nos sages.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:34 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Felicitation pr la clairvoyance ds la mise en place d c cadre. Kil reussiss la mission a l8 confié. Q c Rsp laisse le peupl en paix et regagn ls rang ds la discipline.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:38, par LE SILENCE En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Nous sommes fatigués de l’intrusion de la RSP dans le déroulement de la transition. s’il y a eu des arrangements entre ZIDA et le RSP, qu’il démissionne pour régler ce problème et laisser la transition continuer. un lieutenant colonel peut-il damer le pion à un général de brigade, chef d’Etat major des armées ? NON !
    Que ZIDA aille régler ses problème avec ses frères d’armes et laisser la transition poursuivre son cours normal.
    Nous voulons d’un régime démocratiquement élu en fin octobre 2015.
    Que chacun invoque Dieu pour le déroulement paisible de la transition.
    - Musulmans, récités vos sourates ;
    - chrétiens , invoqués le précieux sang du Christ sur notre nation ;
    - religion traditionnelle, invoqués les mânes de nos ancêtres.
    Dieu ne nous abandonnera jamais !
    Dieu nous sauvera !
    Maran atta !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 13:44, par kouadio En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Ne soyons pas hypocrites ! Tout le monde connait le problème ! Il faut le régler maintenant sinon il reviendra avec deux têtes ! Il y a eu tentative de division de l’armee, oui ou non ! A quels dessins ? A qui profitent la loi electorale et la dissolution du RSP ? Il faut analyser les faits avant toute declaration.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:01, par WALAY En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Pourquoi le Président se trompe comme cela ? Souleymane COMPAORE n’est plus le Secrétaire Général de la FAIB, qui il représente donc la-bas ? Il ne fait même plus parti du bureau. Je ne suis pas contre lui, c’est juste une mise au point pour que ce comité soit des plus crédible afin que les propositions qu’elle fera soit reconnues et acceptées. Moi je suis pressé pour arriver au 11 octobre pour enfin avoir des autorités choisis par le peuple. WALAY

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:02 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Éminence le Cardinal Philippe Ouédraogo, Pasteur Karambiri, Mogho Naba, C’est vous qui donnez de la crédibilité à ce comité. Le peuple vous regarde. Les autres membres sont un complément d’effectif. Ils ont tous des antécédents. J’espère que les partis politiques et les OSC ne manqueront pas d’abord de rappeler les antécédent de certains membres de ce comité avant de leur faire part de leur préoccupations.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:06, par Faso Kanu En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Parlez juste et bien ! Mais ne venez pas nous dire que Zida doit partir. On ne veut pas reculer. C’est à peu près dans cette même configuration que le Collège des sages avait dit, après la mort de Norbert Zongo de dissoudre le RSP. Aujourd’hui, encore, ayez le courage de leur dire de partir. Il reste 3 mois. On ne veut pas voter avec les armes sur la tempe.

    Et Kafando devra s’en prendre à lui-même, parce que c’est lui qui a mis Diendéré à la tête de ce groupe qui a réfléchi sur le RSP.

    Que la jeunesse se prépare à sortir défendre son INSURRECTION !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:07, par pazougnam En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Ils vont se concerte sur quoi. Qu’est que Kafando a a dire a la Nation et il ne peut pas. Ce cadre de concertation est inutile car de la crise Rsp Zida, on en viendra a des problemes politiques. Ce qui ne va pas aranger la transition. Si Kafando en tant que president ne peut pas decider c’est grave. Quand il etait.ambassadeur, c’est son attache militaire qui prenait les decisions ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:10 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Dîtes nous si la Troupe du RSP a des éléments compromettant, pourquoi ne pas les verser à police, la gendarmerie ou à la justice qui ont les prérogatives en la matière et qui va ouvrir une enquête ? La troupe du RSP est-elle consciente que qu’un militaire, quelque soit son grade (même général) n’a aucune prérogative dans une État de droit pour traiter un dossier compromettant ? C’est à la justice de le faire ? La police, la gendarmerie et la justice est là pour ça.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:13, par baden En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    les tetes des militaires. n nous plaise pas mais les parties doivent attendre la fin de la transition pour se régler les compte. mais pourquoi jusqu’a 3 pasteurs dans cette commission ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:14, par GRACES_DE_DIEU En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Enlevez Souleymane Compaoré du Cadre de Concertation dit de Sages parce que c’est un déluré qui a tourné notre communauté en dérision lors des rencontres avec Blaise. Mettez à sa place l’imam SANA ancien président de la Communauté Musulmane parce que lui c’est un sage.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:16, par yako En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Rsp ou Zida,ce duel ne surprend personne pour vu de regarder dans le retro-viseur.En effet,l,actuel blocage prend ses racines dans le discours d,investiture de Mr Kafando que bcp non pas analyser a l,époque.Je m,explique,Mr Kafando est le president de compromis faute de trouver mieux.Son role est de rassembler afin d,apaiser et rassurer,sa mission n,etait pas de rendre justice ni s,affirmer comme chef d,etat.Or c,est tout le contraire Mr Kafando lors de son investiture a pris fait et cause pour une partie du pays pire il s,efforce pour aneantir l,autre partie,ignorant au passage les circonstances qui l,ont amene au pouvoir,il fallait jouer le neutre"patriarche".Maintenant que ca coince il retrouve le reflexe du bon vieux africain.En tout cas l,initiative de ce matin est a saluer.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:18, par Nouvelle En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Je suis d’accord avec les 22,28,31 et les autres du même groupe qui parlent de Dederé Gilbert. Mêmes les chauffeurs en disent long de lui. Le groupe suivant : les 5,8,17 et 18, merci pour vos commentaires. À la place du Gnl Gilbert, quelqu’un d’autre, surtout un militaire, reconnaîtrait ses torts, s’assumerait. Tout un Gnl, il a peur de quoi ? Le passé rattrape toujours, par conséquent, il n’a qu’à s’assumer en se retirant de la scène politique. Le pays retrouvera sa sérénité post insurrectionnelle. A la justice, il dira ce qu’il en était ! (Obéissance d’un supérieur ?). Il s’amendera, ainsi lavé, il reprendra une vie normale. Sinon pour l’heure, il est pointé du doigt par la majorité des Burkinabè. Que l’Esprit de DIEU lui tende la main pour lui donner le courage d’agir ainsi pour l’intérêt général. Dieu en ce mois béni du Ramadan ne nous abandonnera pas. Il va continuer à nous sauver. Amen !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:21, par Marie En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Eh kabakoooo ! Y a-t-il un President dans la Republique du Burkina Faso ?
    Ma foi, dans cet avion sans pilote ou pilote qualifie qui tangue dans les turbulences, Je ne voudrais pas etre la Cassandre du Faso... mais il ne semble pas que nous soyons bien lotis et que les choses se presentent sous leur meilleur angle pour nous. Faut-il se preparer a prendre la fuite ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:31, par Piszanga n°1 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Chers frères et sœurs. Le Burkina Faso est à la croisée des chemins. La seule chose qui vaille est de faire en sorte que la paix règne au dans notre pays. Personne n’a le monopole de la violence. Partant du postulat selon lequel les revendications du tout puissance RSP soient fondées, leurs légitimités restent posées. Depuis les évènements des 30 et 31 octobre 2014 et même avant ces dates, la dissolution du RPS était parmi les combats que certains ont menés ici au Faso. Cette unité au regard de son impressionnant armement a fait la sourde oreille à tout. Mieux, les hommes qui la composent narguent toute la hiérarchie militaire pour la simple raison qu’ils avaient l’onction de l’ex grand sachem. Au nom de la légitimité et de la légalité des pouvoirs confiés au PM, Isaac Zida ne doit pas démissionner, sauf si c’est le peuple qui l’exige. La démission de Zida peut être accepter à la seule condition à savoir : la dissolution du RSP contre la démission du PM. 

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:33, par sidnoma En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    On s’en fou. Personne ne demisionnera ou il n’ y aura pas d’election en octobre 2015. Suivez mon regard.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:37, par Ouvrez l’oeil ! En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Internaute n°6 a parfaitement raison.
    Livrer Zida, c’est ouvrir la porte de retour à Blaise Compaoré...
    Dans cette hypothèse, avaient-on vraiment besoin de se sacrifier pour le faire partir ?
    Levons nous comme un seul homme pour mettre fin à cette instrumentalisation du RSP et foutons dehors toute cette racaille qui empêche de tourner rond

    A bas les ennemis du peuple....

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:50, par jam En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Vous aussi Excellence Président du FASO. Une aussi IMPORTANTE structure NATIONALE sans même une seule personne de la Partie OUEST du pays. Je pense qu’il faudrait revoir cela. Merci.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:56, par Piszanga n°1 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Chers frères et sœurs. Le Burkina Faso est à la croisée des chemins. La seule chose qui vaille est de faire en sorte que la paix règne au dans notre pays. Personne n’a le monopole de la violence. Partant du postulat selon lequel les revendications du tout puissance RSP soient fondées, leurs légitimités restent posées. Depuis les évènements des 30 et 31 octobre 2014 et même avant ces dates, la dissolution du RPS était parmi les combats que certains ont menés ici au Faso. Cette unité au regard de son impressionnant armement a fait la sourde oreille à tout. Mieux, les hommes qui la composent narguent toute la hiérarchie militaire pour la simple raison qu’ils avaient l’onction de l’ex grand sachem. Au nom de la légitimité et de la légalité des pouvoirs confiés au PM, Isaac Zida ne doit pas démissionner, sauf si c’est le peuple qui l’exige. La démission de Zida peut être accepter à la seule condition à savoir : la dissolution du RSP contre la démission du PM. 

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 14:59, par lejusticier En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Du louvoiement !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:12, par Neekré En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Je me demande pourquoi les sages se fatiguent. Le rapport du Collège des Sages après le drame de Sapouy est là. Il suffit de le depoussierer. C’est ecrit noir sur blanc que l’existence de ce regiment est un problème. Il faut le dissoudre. Point barre. Après Inssurection episode 1, il risque d’avoir insurrection 2ème et dernier episode. Nan lara ansara

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:15, par Le WED En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Président KAFANDO, merci pour cette belle initiative, c’est l’attitude de toute personne sage qui aime son pays ; pourquoi ne pas institutionnalisé ce cadre de concertation qui constitue de nos jours l’ultime recours pour le règlement de no graves conflits.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:18, par Naboho Lassina En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Ayons la tete sur les épaules ,avec cette affaire ZIDA .Arretons de condamner le RSP, car nous ne savons pas, ce qui se passe entre ZIDA et ses Frères d armes.Attendons les concertations avec les sages et on verra la suite. merci

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:34, par Filsdupaysan En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Dans tout ce groupe c’est la communauté Musulmane et Catholique et l’ancien président JBO qui sont des vraies personnes ressources. Les autres, on les connait très bien. Que Dieu sauve monPays

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:45, par Imothep vigie du Pharaon En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    L’heure de la vérité va sonner. Le peuple réclame un éclairage sur nos dirigeants. Si le PM ZIDA a des dossiers secrets qu’on nous les révèlent et qu’on mettent également la lumière sur les méfaits du RSP. Nous sommes fatigués.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:51, par TIENFO En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Internaute n°18 GUESS RIIMA SAWADOGO, je le disais tantôt dans un autre poste "AIDONS LE BON DIEU A NOUS AIDER". C’est le même Dieu qu’en Libye, au Soudan, en Syrie, en Irak, au Mali, au Nigeria et partout dans le monde. Quand on demande la pluie, il faut se mettre au préalable à l’abri. Seuls les initiés de la chose POLITIQUE ET MILITAIRE peuvent nous dire ce qui se trame au plus haut sommet de nos institutions. Dire qui a fait quoi n’est pas la solution. L’heure n’est pas à la frustration de l’honneur de qui que ce soit de la gestion de la période post insurrectionnelle. L’heure n’est pas non plus à la plaisanterie. On est tous comptables de la gestion de la transition tout comme les anciens dignitaires sont coupables de la volonté de la modification de l’article 37 de notre constitution. ZIDA n’est plus un INDIVIDU comme au soir du 31 octobre 2014, mais il est devenu à présent une INSTITUTION lors. Ca il faut savoir tenir compte dans les négociations. Si une petite minorité se trouve dans « une situation cabri mort n’a pas peur de couteau », la majorité du peuple burkinabé a de l’espoir pour un lendemain meilleur au Faso. Tavaillons avec le Bon Dieu pour le bien-être de cette majorité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:53, par le roi Salomon En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Que DIEU bénisse le BURKINA FASO et combat pour notre chère partir.
    Les ennemies veulent à notre BURKINA. Mais L’Éternel combattras pour nous et nous garderons le silence.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 15:53, par RANCE En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Qu’est ce que le pasteur de Zida (Patrice Tiendrebéogo) vient faire chez les Sages, il a trop d’intérêt avec Zida ; il n’est pas neutre, il n’aura pas assez de sagesse. Laissez les vrai sages se concerter.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:01, par le roi Salomon En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    ça va aller. RSP ou quoi...DIEU es au contrôle. Courage au peuple. Dieu agira

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:06, par Nan laara an saara En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Internaute 20 a vu juste.
    Il faut composer un collège de sage pluriel qui va prendre en compte toute les composantes de la société burkinabé. Sinon nous allons penser qu’au Burkina, les sages se trouvent seulement de l’autre côté.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:07, par le révolutionnaire En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    ZIDA BARRY ET BA DOIVENT DEMISSIONNER :
    1 ILS ONT MENTI AU PEUPLE CA C’est TRES GRAVE
    2 CE SONT DES GENOCIDAIRES : RAPEELER VOUS A SON RETOUR DE RCI AVEC SES OSC HERVE ET AUTRES ILS ONT DIT QU’LS VONT NETOYE LEURS ENNEMIS
    3 ILS DILAPIDENT LES BIENS DU PEUPLE : VOYAGE LUXIEUX
    4 LE PAYS VA MAL : ECONOMIE EN PANNE, VIOLENCE LA MORITE DES TRAVAILLEURS NE FOUTENT PLUS GRAND CHOSE

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:11, par le Boribana En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    il faut maintenir le rsp, dans bon nombre de pays au monde on trouve des unités d’élite dans l’armée, la police, la gendarmerie etc. pourquoi pas chez nous. le problème rsp-zida est entre eux , donc zida n’a qu’à retourner dans sa cage régler ses problèmes avec ses camarades et laisser la transition se poursuivre en paix et sans lui d’ailleurs la transition ira mieux. laissez-nous préparer nos campagnes électorales dans la tranquillité.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:17, par jeune homme En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Esperons que tout puisse se passer comme le peuple l’avait voulu en sortant dans la rue en Octobre. Je crois que chacun doit en tirer des léçons sur ce que signifit avoir un pays dans la paix. Que le bon Dieu veille sur notre cher pays.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:26, par RAPHA En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    La victoire appartient à Dieu seul et non à un homme. Notre transition ne sera pas sabotée par un groupe de militaires qui n’ont aucun sens de la république, fussent-ils militaires du RSP

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:33, par RAPHA En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    La victoire appartient à Dieu seul et non à un homme. Notre transition ne sera pas sabotée par un groupe de militaires qui n’ont aucun sens de la république, fussent-ils militaires du RSP

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:36, par Elmagnifico En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    La Transition est presqu’à terme, juste 2 mois et nous débouchons sur les élections démocratiques, libres et transparentes. Au sortir de ces élections le Burkina Faso va prendre un tournant décisif et définitif de son histoire ! C’est écrit maintenant dans les gènes de tout burkinabè digne de ce nom que la démocratie s’acquiert par la lutte et non par la frousse, les faux « Mané Sougri », les faux « Ati sabari ! Kana Ké » ! La révolte populaire des 30 et 31 octobre 2014 n’a pas été montée ni par ZIDA ni par le RPS ni le MPP encore moins l’UPC et autres ! Cette révolte populaire a été la résultante d’un ras-le-bol longtemps mais péniblement contenu et que l’on a voulu sans fin ! De par le passé des gibbons et autres babouins ont amassé des fortunes par le truchement de faux et usage de faux, par des assassinats, par le vol et le blanchissement d’argent. La révolte a balayé tous ces nouveaux riches qui narguaient les gens mais quelques rescapés continuent de gesticuler çà et là et prient leur prophète Lucifer pour que la Transition échoue. Jamais ! A ces maudits riches en agonie, nous leur disons de bien trembler car RIEN NE SERA PLUS COMME AVANT ! A moins d’enjamber la frontière et rejoindre leur pape du désordre, de l’intolérance et de la cupidité !
    A tous ces sages, ces patriarches, une fois encore sollicités, nous nous mettons à genoux et implorons l’Eternel Dieu, Miséricordieux et Tout-Puissant afin qu’Il vous protège, vous inspire et vous conduise à pondre un canevas de paix, de concorde, de dignité, de savoir-vivre, de partage et d’amour dans la justice pour le peuple du Burkina Faso !
    A bas les semeurs de troubles !
    A bas les militaires pourris !
    A bas les civils menteurs, tonneaux vides et provocateurs !
    Vive les semeurs de Paix !
    Vive les militaires combattants et patriotes !
    Vive les Civils pleins de sagesse et unificateurs !
    Vive les garants de la tradition, vieux visionnaires pleins de sagesse et de dignité !
    Vive les religieux prêchant le vrai Dieu, chemin de vie, de clairvoyance et d’assurance !
    Tous unis dans la paix, la justice et le pardon, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:36, par TINBO En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    tout cela est bon : mais qui a tué SANKARA et Autres, ZONGO Norbert, NEBIE Salif, SESSOUMA, ................................. la liste est longue. c’est là que se trouve la solution au problème actuel du BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:41, par DIEU SAUVE L’AFRIQUE En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Qu’est-ce que quelqu’un comme Samuel YAMEOGO fait parmi les sages ? Je pense qu’il n’en est pas digne. Surtout quand on sait ce qu’il était allé dire au nom de la FEME quand Blaise son ami concertait les communautés religieuses pour modifier l’article 37. En son temps, il n’avait pas traduit fidèlement les réflexions communes menées au sein de la FEME et avait raconté des inepties devant les caméras de télévision. Si vous voulez qu’on vous prenne au sérieux, extirpez ces gens de ce cadre. Les églises AD qui sont très politisées doivent trouver en leur sein des gens apolitiques et dignes pour les représenter si non nous ne pouvons les prendre au sérieux avec Samuel. Il faut aussi rappeler que ce gars a eu à gérer la CENI et avec ce que cela comporte comme pratique sous Blaise le dictateur. Je n’ai rien contre la personne mais la vérité édifie tout le monde.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:43, par Tanga En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Chers compatriotes il faut garder le statuquo, cest à dire Zida reste premier ministre jusqu’à la fin de la transition, le RSP reste en place jusqu’à la mise en place du nouveau president, tout en sachant qu’il ne gardera plus le nouveau president car ce n’est pas son rôle. Les dossiers en cours permettront de situer le sort de chacun d’eux y compris Zida, puisse qu’il était le N° 2 du RSP si les fameux dossiers dont parle le RSP existent. Remettaient les à la justice cela fera partis des autres dossiers en cours. C’est dire aucune urgence ne peut justifier un débarquement du premier minister à trois mois des elections.
    C’est quelle armée ou les subalternes ne respectent pas la hiérarchie

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:47, par Tatiana En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Ecoutez ! RSP, vous vous entêtez parce que vous dites que vous avez des armes ; nous, nous n’avons pas d’armes, mais nous avons plus que des armes avec nous. Si vous n’arrêtez pas, vous essuierez la honte et vous saurez que Dieu ne sommeille ni ne dort.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:54, par baaba En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Ne croyez pas que vous détenez la parole aujourd’hui que cela vous donne raison. Ton prédécesseur a été plus arrogant et on connait la suite. Il faut savoir partir Mr" PM" tu as tout gagné même le titre d’ancien président.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:56, par sandokan En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Si c’est le gros de la troupe du RSP qui est plus intransigeant que la hiérarchie, cela est encore plus grave et prouve à souhait que ces jeunes ne sont formés qu’à autre chose que le maniement des armes, l’indiscipline et la boulimie du commandement. Ils démontrent qu’ils n’ont aucune culture républicaine puisque leurs Chefs même n’en ont.

    A l’endroit des sages, même si là encore il n ’ y en a pas forcément de plus sages que nous autres, faîtes très attention à ne pas satisfaire à toutes les revendications du RSP sinon vous vous rendrez complices de l’assassinat de la République et de la démocratie. Aucun être humain sensé ne pas accepter l’attitude du RSP qui consiste à vouloir tout imposer par le bout du canon. C’est sans doute de cette manière qu’ils ont pris le pouvoir post-insurrection mais que ça s’arrête là. Comme ils sont assoiffés de sang, ils en feront certainement encore couler plus que le 30 octobre mais ils ne pourront pas tuer tous les 16 000 000 que nous sommes. Tout sang qu’ils auront fait désormais couler leur attirera des conséquences pires que l’enfer. Je termine par cette citation : "le plus fort n’est jamais suffisamment fort pour le demeurer éternellement". (Webmaster pas de censure s’il te plaît : je n’incite personne à la violence, j’épanche ma colère les mains nues).

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 16:59, par Une militante de la paix En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Lettre ouverte au Président KAFANDO : un compromis utile pour sauver la république.
    J’ai suivi avec intérêt la crise au sommet qui mine notre gouvernement, notre armée.
    Elle si profonde que chaque citoyen doit apporter des propositions de solutions pour l’intérêt supérieur de la nation.
    Les différents protagonistes doivent faire des concessions ultimes et utiles pour la cohésion sociale.
    Dissoudre le gouvernement est un risque de tout reprendre en référant à 92jours restant pour des élections du 11 octobre 2015.
    Mais un remaniement ministériel technique léger est possible pour sauver le blocage avec des lendemains doublement incertains.
    Je souhaite que les deux camps affichés acceptent le remplacement de Auguste Denise BARRY par un civil technocrate et doué en administration électorale surtout avec une forte expérience de commandement. Ceux qui veulent le chaos vont m’opposer le délai, le temps qui pourrait perturber les élections.
    Ceux qui disent cela, c’est ceux qui ne sont sous informé du dispositif électoral au Faso
    . Dans notre pays, les élections sont organisées par la Commission électorale nationale Indépendante (CENI) qui n’a rien à avoir avec le gouvernement. Cette commission (CENI) est à pied d’œuvre pour l’organisation, déjà très avancée. Au moment où nous parlons, il y a une formation des formateurs des membres des bureaux de vote qui se déroule à Splendid Hôtel pour huit jours. La ceni travaillera sans problème. C’est la CENI qui organise les élections, le gouvernement n’ rien à voir. Ensuite, deuxième élément, les partis politiques sont en campagne ; c’est-à-dire qu’ils croient que le 11 octobre c’est la date des compétitions et, ils se sont prononcés également sur la situation en disant que pourvu que le 11 octobre soit maintenue. Le reste ce sont les nouvelles OSC qui posent problème a quel fin ? Ces éléments qui permettent un changement léger de gouvernement et n’influence en rien le processus électoral. De plus, le gouvernent burkinabè est tombé le 30 octobre ; vous voyez combien de jours on a mis pour relancer la machine ? Deux, trois jours et c’est reparti. En quoi est-ce qu’un léger remaniement du gouvernement peut compromettre la marche de l’Etat républicain ? Je ne vois pas. On remanie le gouvernement aujourd’hui, Je ne vois donc pas en quoi cet argument tient dans la situation où nous sommes aujourd’hui, situation explosive malgré les concertations si nous restons sans rien faire, sans toucher le gouvernement .C’est univerelement reconnu que l’Etat fonctionne par la force publique, s’il n’y a pas de force publique, il n’y a pas d’Etat. On prend le cas de l’Etat de Palestine, qui est un Etat proclamé aux Nations-Unies mais qui ne peut pas imposer sa volonté parce qu’il n’a pas d’Armée forte comme l’Israël. Donc, vous ne pouvez pas avoir un Etat sans une Armée, sans une force publique.
    Excellence, la crise est si très profonde et vouloir laisser les choses à l’état sans réaction est un suicide collectif de la république.
    Pour l’intérêt supérieur de la nation, Auguste Denise Barry doit accepte le sacrifice militaire et civil, surtout qu’il a dit haut et fort à la télévisons nationale courant novembre 2014 que : en ses propres mots « Le pouvoir ne nous intéresse pas « » Un Burkinabè surtout un soldat, la parole donnée est sacrée.
    L’armée nationale, RSP y compris, l’autre pro ou anti Zida, il faut sauver la République.
    Bon jeûne de Ramadan !
    Que Dieu Bénisse le Burkina Faso
    Une citoyenne militante de la paix .

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:15, par gangoblo En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    le problème n’est pas le RSP mais la population civile et le reste de l’armée. comment une seule unité fut -elle super armée,peut imposer sa volonté ?les autres unités de l’armée n’osent pas lever le petit doigt et nous parlons d’armée. Le RSP peut il tuer le reste de la population sans tuer leur propre famille ? choisissons entre la mort et la soumission.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:17, par SABO Aboubacar En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    bonjour à tous ceux qui vont lu mon point de vue.Loin d’un partisan ni un sympathisant d’un parti politique je pense qu’il est mieux pour vous et moi de faire la paix.Pro-Zida,anti-Zida,pro-RSP et anti-RSP .Je suis de ceux qui pensent la politique n’est fait se remplir les poches.Si vous voulez du fric partz au champ nous sommes en plein campagne agricole.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:23, par NulNePeutVaincreLePeuple En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Sans prendre parti pour l’un ou l’autre, je dis et répète ce qui est important c’est le Burkina. Nous avons besoins de quitter la transition qui ne reste que trois mois au plus pour rentrer dans une situation normale de gouvernance. Les protagonistes veulent détourner l’attention des citoyens pour nous embarquer dans une situation ingérable. Alors qu’ils attendent tous après les élections programmées d’octobre pour régler leurs comptes sans que le Burkina ne paye le prix. En d’autres termes il faut que la transition continue avec toute l’équipe sans exception pour nous offrir des élections propres et acceptées par tous. Et c’est ce qui est important pour nous. Je leur demande à tous de mettre de l’eau dans leur vin parce que nous avons d’eux vivants...

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:29, par Bakaridjan En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Il faut qu’on arrête de se foutre des gens ! Regardez la composition 3 pasteurs sur 10 membres , plus le CELA, protestant bon teint ! Quelle sagesse attendre de ces gens quand on connaît leur sectarisme ! Combien il représente dans la population globale ? Il faut donc rien attendre de cette commission !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:41 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Internaute 24 El_monstro, tu as tout. Ils ont placé Zida qu’il le supporte durant les 3 mois restant. Quelque soit les confidences que le RSP fera, je crois bien que ce n’est pas plus grave que les assassinats commis sous Blaise et Diendéré.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:48, par Sacré En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Bien dit Bouba (internaute 29).

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:49 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Eh Dieu ! C’est bon d’être RSP dêh. Une seule unité qui défie toutes les institutions républicaines et le peuple insurgé ! Où se trouve le reste de l’armée ? Ah ! Ca me dépasse, je n e peux même pas parler, je suis à la fois déçu et en colère contre le RSP.
    Le RSP est un instrument dictatorial fondé par un dictateur et avec à sa tête un assassin sans foi ni loi, Diendéré. Nous savons que tôt où tard, le RSP va payer cet affront qu’il a fait au peuple !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:52 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    "La position de la communauté musulmane est déjà connue"
    " La communauté musulmane trouve son compte dans la mise en place du Senat"
    Ce sont là des propos tenus par Souleymane COMPAORE et qui ont sans nul doute terni l’image de cette communauté.Ce monsieur n’a pas sa place au sein de ce comité des sages.
    Pour être crédible aux yeux des burkinabè ; remerciez le sans état d’âme.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:53, par dah En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Le premier ministre zida ne quittera pas son poste,revoyons le fil des événements passes quand Blaise a quitté le pouvoir,on se rappel que c’était le chef d’Etat Major en son temps le GL TRAORE qui avait pris le pouvoir, a notre grande surprise Zida sorti du néant et porter au pouvoir par le rsp dans l’intention de mettre la main sur la transition. il a fallut l’intervention de la communauté internationale pour remettre le pouvoir aux civils,vous(le corps militaire) avez exigez qu’il ait des militaires au gouvernement et à l’assemblée nationale ça été fait. Qu’est ce que vous voulez ? c’est que les militaires au gouvernement travail pour l’ensemble des BURKINABE et non particulièrement pour le rsp comme le faisait l’ancien régime déchu. les militaires vont rester au gouvernement, vous voulez un civil pour les manipuler à votre guise comme vous manipuler le président KAFANDO si Zida quitte on descend dans la rue, on veut pas que le rsp soit le gouvernail de la transition.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 17:57 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    @76 militante de la paix.ta proposition ne cadre pas les exigences du RSP qui est la demission du 1er ministre ainsi que tout les militaire de l’executif.tu pense aujord’hui que enlevé le securocrate peut satisfaire le RSP et resoudre ainsi le probleme ? ta proposition ne regle en rien cette situation a partir du moment ou cette crise est une crise RSP/ZIDA. pour les autres militaires se sont des victimes collaterales..

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:05, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Internaute n°76, Militante de la paix :
    Vous reprenez mot à mot les analyses de M. Coulibaly lors de sa récente interview, lesquelles analyses sont biaisée et comportent de nombreuses insuffisances.

    Il ne suffit pas que quelque chose soit écrit pour que ce soit vrai. Comparez plusieurs sources avant de vous faire une opinion, sinon vous allez vous faire intoxiquer, et intoxiquer les autres !

    Cordialement

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:07, par Ho Chi Min En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    La situation a atteint son point de rupture et il faut que des décisions courageuses soient prises. Des militaires du RSP sont clairement responsables de plusieurs crimes qui ont été commis dans notre pays, mais il faut vraiment trouver une solution au cas ZIDA. Croyez-moi, les tentatives d’assassinat de certains officiers du RSP par Zida Iscariote, Barry et la bénédiction de certains responsables d’OSC sont bien réelles. D’abord, en janvier, puis encore récemment. Le Président KAFANDO, toute la hiérarchie militaire et certaines chancelleries étrangères sont bien informées de cela.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:24, par le conciliateur En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    EXIGENCE DU DEPART DE ZIDA A SEULEMENT 3 MOIS DES ELECTIONS : Que cache cette revendication ?
    La démission du Premier ministre de la Transition, Yacouba Isaac Zida, est exigée par ses anciens camarades d’armes du Régiment de sécurité présidentielle (RSP) et la hiérarchie militaire. L’ex-majorité a formulé la même exigence. Mieux, elle exige le départ de tout le gouvernement. Quels que soient les motifs qui font que le RSP, la hiérarchie militaire et l’ex-majorité réclament son limogeage, et c’est le terme qui sied à la situation, et sans préjuger de la qualité de ces motifs, l’on peut se risquer à faire les observations suivantes.

    L’argumentaire des détracteurs du PM a de fortes chances de plaider pour la cause de Zida

    D’abord, l’on peut faire la remarque que de toutes les forces politiques du pays, seul l’ex-majorité et alliés se sont rangés derrière le RSP et la hiérarchie militaire pour exiger le départ inconditionnel de Zida. A l’appui de cette exigence, l’ex-majorité et alliés, par la voix de leur porte-parole, Hermann Yaméogo, a dit ceci : « Nous soupçonnons que la Transition roule pour une des parties, avec comme manipulateur Zida. Or, cette transition doit travailler pour tous les Burkinabè. Donc, nous exigeons sa démission, et aussi celle de tout son gouvernement pour le bien de la nation ». Les choses sont, on ne peut plus claires. Yacouba Isaac Zida doit partir parce qu’il prêcherait uniquement pour la chapelle des formations politiques et des organisations de la société civile qui, les 30 et 31 octobre 2014, ont envahi la rue et ont obtenu la chute de leur mentor. Il serait donc ce « manipulateur » qui a suscité le vote du nouveau Code électoral qui consacre l’exclusion de certains de leurs camarades des échéances électorales à venir. Cet argumentaire a de fortes chances de plaider pour la cause de Yacouba Isaac Zida au sein de l’opinion nationale, voire internationale, en ce sens qu’il vient révéler que le Premier ministre Zida ne s’écarte pas de l’esprit de la transition. Et cet esprit veut, faut-il le rappeler, que tous ceux qui ont travaillé en toute conscience à soutenir Blaise Compaoré dans sa forfaiture avec les conséquences que l’on sait, en paient le prix. Et cette décision, il faut le dire, n’est pas le fait de Zida. Elle émane de l’ensemble des forces politiques et morales qui, certainement, ont voulu par là, amener les acteurs politiques à assumer leurs actes et propos posés et tenus pendant ces moments difficiles de l’histoire de notre pays. C’est cette dimension pédagogique du nouveau Code électoral qui peut contribuer à donner à la politique toute sa noblesse.

    C’est pourquoi, l’on peut dire que la bronca de ce que l’on peut appeler l’axe RSP-ex-majorité contre Yacouba Isaac Zida, en plus de plaider pour la cause de ce dernier, vient apporter de l’eau au moulin de tous ceux qui soutenaient la thèse selon laquelle les partisans de l’ancien président ne sont pas étrangers aux agissements des anciens camarades d’armes de Yacouba Isaac Zida.

    La deuxième observation que l’on peut faire à propos des exigences de la coalition RSP-ex-majorité est la suivante et l’on peut la formuler sous forme d’interrogations. Quelles pourraient être les conséquences d’un éventuel départ de Zida et de son équipe et ce, à quelques encablures de la tenue des élections ?

    Il revient au président de la Transition de prendre toutes ses responsabilités

    Quels sont les acteurs politiques à qui le scénario pourrait profiter ? A ces questions, l’on pourrait apporter les éléments de réponses suivants. Le processus de sortie de la transition s’en trouvera gravement affecté. Les délais de la tenue des élections pourraient être renvoyés aux calendes grecques, avec le risque d’exaspérer les Burkinabè et la communauté internationale. Un tel scénario est, de toute évidence, pain bénit pour l’ex-majorité et alliés pour davantage tirer à boulets rouges sur la transition et pour peut-être in fine demander à l’armée, son allié de circonstance, de mettre fin à la recréation. En réalité, l’attitude de l’ex-majorité et alliés cache mal leur dépit d’avoir perdu la poule aux œufs d’or. Par ailleurs, elle est dictée par leur appréhension de se voir déboutés par la Cour de justice de la communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) auprès de laquelle ils ont déposé une plainte contre la transition, au motif d’avoir été exclus du jeu électoral. Ils sont d’autant plus fébriles à l’approche du verdict de la CEDEAO qu’ils savent que cette structure ne peut pas contraindre le Burkina à revoir sa copie. Elle peut tout au plus infliger une sanction. Sentant donc la fin des haricots se profiler à l’horizon, et cela Zida ne se prive pas de le marteler, les partisans de l’ancien président donnent l’impression de faire feu de tout bois pour mettre des bâtons dans les roues de la transition. Zida n’est donc qu’un bouc émissaire. Ces tensions à répétition entre RSP et Zida maquillées aujourd’hui en un problème entre l’armée et le PM offrent une occasion en or pour le CDP et alliés de prendre leur revanche sur les insurgés des 30 et 31 octobre derniers. Le contraire peut difficilement être démontré. C’est pourquoi l’on peut dire que l’exigence du départ de Zida est suspecte. Il revient, par conséquent, au président de la Transition, chef suprême des armées et garant de l’intérêt supérieur de la nation, Michel Kafando, de prendre toutes ses responsabilités pour ne pas laisser les Burkinabè languir dans cette situation de ni paix, ni guerre. Car tous ses compatriotes et le monde entier ont les yeux rivés sur lui. Et c’est en pareil moment que les hommes d’Etat savent se déterminer de la manière qu’il faut, pour être utiles à leur patrie. Vivement donc qu’il parle, et bien.

    source : édition « Le Pays »

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:27 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Il n’y a pas de problème sans solution ! A l’intérieur de chaque problème se trouve sa solution ! Je salue la sagesse du président Michel Kafando qui a constitué ce conseil de sages pour solutionner ce problème. Nous devons tous accepter les propositions de sortie de crise que ce comité viendrait à faire pour l’intérêt général du pays. Dieu aime le Burkina, Dieu sauve le Burkina !

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:31, par Mamon Yélé En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Mes chers amis du RSP, encore une fois je me répète, mettez beaucoup d’eau dans votre vin. Chers "chiens enragés du Burkina-Faso", faites gaffe. Il y a actuellement non pas des chèvres dehors mais des hyènes, des cerbères et des lions féroces qui, de dehors, rodent autour de vous. Vous risquez de solliciter des pattes de léopards pour fuir. Ayez l’intelligence de comprendre car plus fort que vous y ont laisser la peau. Je vous aurai prévenu vainement. à Kadfi nè Sadam bèè. à blaison on pamin zoé ?

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:32, par Hassan Abdelaziz Nikièma En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Le BURKINA FASO vit une situation difficile depuis la crise Octobre 2014. Le peuple Burkinabè dans sa grande majorité a émis le souhait de vivre dans un pays où le pouvoir s’exerce par et pour le peuple. Cela veut dire qu’aucun individu ou groupe d’individus armés ou non ne sont plus souverains que le peuple burkinabè. La transition doit organiser des élections en Octobre 2015 pour que les Burkinabè puissent choisir leurs dirigeants légitimes. Et ceux - là pourront mettre en œuvre la volonté du peuple.
    Depuis les indépendances l’armée a exercé le pouvoir, très souvent dans l’intérêts d’un individu ou groupe d’individus au détriment de l’ensemble de la population. Le BURKINA FASO a beaucoup de défis à reléver notamment ceux de la lutte contre l’insécurité grandissante et la montée des ménaces terroristes. Je pense que l’armée à un grand rôle à jouer et beaucoup de pain sur la planche. L armée doit de concert avec les autres forces de sécurité œuvrer à la sérénité du peuple du Faso et non à affoler ce même peuple avec les armes qui lui a fourni pour assurer sa sécurité et ça à la sueur de son dur labeur.
    Aux militaires soyez honorés et honorables, ne vous laisser manipuler par des individus qui ne s’intéressent qu’à leurs intérêts personnels.quand vous avez postulé pour être militaires vous étiez des milliers à le faire et c’est vous qui avez eu l’ honneur de veiller à la sérénité du peuple du BURKINA FASO. Faites-le avec honneur.Vous mériteriez qu’on revoit vos conditions de vie et de travail comme tous les Burkinabè d’ailleurs, mais pour l’instant soyez à la hauteur du BURKINA FASO.
    Nous avons l’honneur d’être Burkinabè et le devoir de respecter le Faso
    Vive la démocratie.
    Vive le développement.
    Vive les paysans qui se tuent à l’ouvrage pour nous nourrir.
    Vive nos mères qui en ont assez de pleurer la mort de leurs enfants tombés dans la lutte pour la liberté, l’égalité et la justice.
    Vive les Burkinabè.
    Vive le BURKINA FASO.
    La patrie ou la mort, nous vaincrons.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:35, par Le Peuple En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Arrêter moi toute cette comédie. Le RSP n’est Ni le Président du Faso, ni la Haute cours de Justice, encore moins la Cours Constitutionnel. S’il ont des éléments, qu’ils les communiquent à justice. Un groupuscule de personnes fut’ils armées ne peuvent vouloir enlever tout un gouvernement, a moins que ce soient des putschistes. Et les putschistes sont traité comme tel.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:44, par Matou a Sikassosièra En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    L’avenir de ce pays m’inquiète . Les états Unis sont la première puissance du monde c’est a cause de quoi ? Les armes qu’ils ont. Sinon qu’est ce qu’un américain peut faire a un burkinabé ? Malheureusement nous sommes dans un monde ou se qui le dominent sont ceux qui détiennent les armes. Au Burkina Faso c’est le RSP . On ne peut pas faire fit de cette donne. Si ZIDA est la aujourd’hui c’est eux qui l’ont mis. A son temps personne n’a dit qu’il,venait du RSP et qu’on en veut pas ? Soyons sage
    pour le comité des sages cela aurait du tenir compte de notre diversité nationale. Il n’y a pas que ceux ci seulement. A force de voir toujours les mêmes on ne fait qu’élargir la frustration et le fossé avec les sans voix.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 18:53, par Horus En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Tout cela ne servira à rien. On voit se redessiner le scénario de l’ancien collège des sages. Le problème de la transition c’est bien Zida Iscariote. Etant du RSP, il connait ceux qui ont trempé dans les crimes et les sales besognes de Blaise le sanguinaire. Il peut bien faire arrêter et traduire en justice les rares qui sont encore en vie. Mais cela ne l’arrange pas ; et pour cause :

    - Zida est à 100% à la solde du MPP.
    - Le MPP compte installer Roch à Kossyam quel qu’en soit le prix
    - La seule chose que le MPP craint actuellement c’est le RSP
    Conséquence, une autre unité d’élite est actuellement en formation, suréquipée et entraînée par des instructeurs français entre autres. Pour s’assurer le démantèlement et le ralliement des militaires du RSP, Zida et le MPP doivent tout simplement liquider certaines têtes du RSP et c’est ce à quoi il s’emploie avec Barry et le bénédiction de certaines OSC.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 19:44 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Monsieur Kafando, en tant que PRESIDENT de tous les burkinabés, vous ne nous diriez pas que les sages ne sont qu’à Ouagadougou et que les autres provinces ne regorgent que des ignares, incapables de discernement pour vous guider et conseiller. Veillez-y penser pour les prochaines fois.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 20:04, par mouna En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Juste pour demander si les fes femmes ne sont pas sages ? Vous prenez toujours les hommes et ça echoue . Songez donc à prendre en compte le critère genre. Moi même je vais voter Saran Seremé car les hommes nous prouvent qu ils sont incompetents.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 21:36, par Shalom En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Je félicite le Président Kafando pour avoir mis en place cette commission de concertation. Je prie le Dieu Tout Puissant que de très bonnes recommandations sortent de leur discussion et ces recommandations soient effectivement suivies de décisions justes et équitables dont la mise en oeuvre conduira à la paix et à la tranquillité de notre pays.

    Je voudrais également m’interroger sur l’intransigeance de certains éléments du RSP à demander le départ de Zida. Il me semble que la discipline est la plus grande force de l’armée. Qui commande qui au RSP ? Où la hiérarchie du RSP est incompétente où elle complice. En tout cas de deux choses, l’une...

    Dieu sauve le Burkina !!!!

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 22:03, par kamelé En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Aucun sage Bobo ou peul dans le groupe.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 23:48 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Pourquoi jusqu’a 3 pasteurs ? C’est parce que Zida et ses copains militaires au gouvernement sont protestants ? Que Zida fasse attention !

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 00:43, par YIRMOAGA En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Le faite que les sages reçoivent la troupe du RSP qui a une information ou une intoxication d’une haute sensibilité pouvant mettre en cause la légitimité du PM, est-il coupable de haute trahison pour avoir déserté et sorti du territoire en escortant l’ex PF dans sa fuite sans autorisation en temps de crise ? Qu’ile dévoilent et on sera kit ? La hiérarchie étant complice, ne serait pas mieux de discuter avec les sages ? Et peut être la hiérarchie a un autre PM en leur sein pour remplacer ZIDA ? Comme c’est supposé que le poste leur revient de facto ?

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 01:36 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Le RSP doit disparaitre un point c’est tout.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 05:15, par Ouvrez l’oeil ! En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    vive Auguste Denise.....grand bosseur et nettoyeur : il faut démanteler le système Compaoré. Vous savez pourquoi les amis de Blaise vous en veulent, c’est parceque vous faites à merveille votre travail de démantèlement du régime déchu.
    Que Dieu vous bénisse.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 08:44, par dixit En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Puisse Dieu sauver le Burkina Faso. Les intérêts sont en jeu, voilà pourquoi la crise perdure. Mais le Président aurait bien fait s’il cherchait aussi des sages dans la partie ouest du pays. Je ne sais pas s’il y en manque de ce côté.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 09:22, par tapseureula En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    C’était prévisible. Les dossiers brulants de Thomas Sankara et Norbert Zongo commencent à faire leurs effets. Ce qui est sur, il ne faut pas céder pour la enième fois au RSP. Sinon, c’est la fin des carottes.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 11:02, par ATTA En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Si le cadre de concertation est national,il doit être représentatif de toutes les régions du
    Burkina Faso.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 12:50 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    C’è qui ne va dans cette histoire des sages ce qu,elle n,est pas regionalement decomposable et sociologiquement opaque. Que fait la-bas le/les pasteur de la cour ?inviter le pasteur de Zida c,est inviter son directeur de cabinet religieux.le cardinal aussi a eu tort d,etre bas il aurait gagne s,il se faiasait remplace comme Moro-naba.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 13:57, par Sampawendé En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    . Si ZIDA et ses camarades n’étaient pas là, nous savons tous que les civils à eux seuls allaient se rentrer dedans.Beaucoup de choses n’allaient pas se faire si l’armée était absente de cette transition. Il ne reste plus que 4 petits mois pour la transition, si ceux qui demandent le depart de ces braves hommes, n’ont pas des choses derrière la tête, c’est vraiment inutile de faire perdre le temps aux citoyens.
    Blaise et François ont terrorisé tout le pays pendant au moins 20 ans et vous étiez tous là. Il a suffit que des braves hommes et femmes les chassent que chacun se lève de son côté pour dire n’importe quoi. vous n’êtes pas les seuls Burkinabè alors merci d’arrêter de nous casser les pieds.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 14:00, par tengen-biga En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Vous avez zéro en dissertation si vous faîtes hors sujet. Peu importe le nombre de citations que vous avez mis dans votre rédaction. Le sujet ici est connu. Pouvons-nous ne répondre à ceux qui sont hors sujet ? Un Prof sérieux ne va plus loin dès qu’il constate le hors -sujet.
    Je vous invite à le faire.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 15:17, par inoussa verite USA En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    Je soutiens laTransition. Il ne reste que trois mois : ZIDA et Barry doivent rester. Comme Le RSP n’arrive plus a les manipuler, il demande leur depart. Mais ca ne va pas de passer ici.

    Répondre à ce message

  • Le 11 juillet 2015 à 19:54 En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    la seule solution réside dans la journée de pardon ou tout le monde pourra dire ce qu’il sait.
    D’ailleurs,il n’appartient pas à un groupe de decider.

    Répondre à ce message

  • Le 12 juillet 2015 à 23:58, par Moussa En réponse à : Situation nationale : Voici les membres du cadre de concertation de sages

    A mon humble avis ce problème va embarrasser les sages et le PF Kafando. Mais au préalable il faut relever qu’il n’y a pas un problème Zida/Armée mais plutôt une crise Zida/RSP... Le RSP n’est qu’une composante de l’Armée même si ce RSP se croit trop puissante pour en être considéré seulement une composante.

    Dans Nobert Zongo, la population n’était pas divisée sur la question : C’était la condamnation pure et simple par tout le peuple d’un assassinat crapuleux par un régime sanguinaire qui cherchait plutôt à camoufler une fois de plus un meurtre politique ! L’équation présentée au Collège des Sages était donc claire car il s’agissait pour eux de dire la vérité au pouvoir et faire les recommandations qui s’imposent. Chose faite ; et bien faite dans le rapport produit et présenté au Président du Faso. La suite que ce dernier en a fait est un autre problème mais les sages ont pu trancher.

    Dans le cas présent, le problème est plus complexe car (a) il y a trop de non-dits, (b) des positions antagoniques et irréconciliables tant au niveau de la population qu’au niveau des acteurs politiques, (c) la mauvaise foi des protagonistes, et enfin (d) un Président du Faso qui visiblement n’a pas les coudées franches pour décider sans ménager les susceptibilités.

    Il n’y a donc aucune possibilité pour les sages de parvenir à une proposition qui mette tout le monde d’accord. Et c’est ce qui risque d’être embarrassant.

    Personnellement je pense que la solution du problème est entre les mains du RSP et de lui seul. Si le RSP renonce à dicter sa volonté a la République elle ne perd absolument rien et la Transition va poursuivre son travail jusqu’aux élections. Par contre si le RSP prend une telle solution comme un affront et/ou une victoire de Zida, alors même les sages n’y pourront rien car ces derniers ne sont pas et ne font pas partie de l’Armée. Et à supposer même que les sages décident de dire la vérité au RSP, et proposent par exemple le maintien des militaires au gouvernement jusqu’à la fin de la Transition qui va exécuter ? Le RSP va-t-il obéir s’il estime que Zida " a gagné" ?

    Dans le meilleur des cas il aurait été possible au reste de l’Armée d’imposer au RSP la ou les solutions proposées par les Sages. La conséquence serait que le Président pourra plus facilement prendre sa ou ses décisions. Mais là encore il vaut mieux ne pas rêver !
    Pour conclure, quoique, personnellement, je sois contre les incursions du RSP dans les affaires de la République et de la Transition je voudrais être réaliste et souhaiter que les sages proposent une solution qui arrange le RSP (retrait des militaires du gouvernement) mais la proposition devra aller au-delà de Zida et les trois militaires du gouvernement. Si tant est que c’est la présence des militaires au gouvernement qui pose problème au RSP, les sages doivent saisir la balle au rebond et demander purement et simplement le retrait de TOUS les militaires actifs de la sphère politique y compris les 25 qui se trouvent au CNT.

    Au finish, les sages auront donne ainsi satisfaction au RSP mais aussi et surtout a tous les acteurs de l’insurrection y compris les partis politiques et la société civile (et aussi la communauté internationale) qui ont tous demande une transition civile a 100% (sans militaire). Une telle solution aura également l’avantage d’enlever au RSP et a l’Armée toute justification d’un retour de ses éléments dans la politique a quelque niveau que ce soit. L’Armée elle-même aura contribué très efficacement à verrouiller l’entrée frauduleuse des militaires en politique. Elle prendra ainsi le contrôle de la situation des militaires qui veulent demissionner pour devenir des politiciens. Et en cela l’Armee sera dans son bon droit.

    Merci.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés