Le Gal Pingrenoma Zagré a rendu visite au Bataillon Badenya 3 au Mali

vendredi 10 juillet 2015 à 02h52min

Le Chef d’Etat-major général des Armées (CEMGA), le Général Pingrenoma Zagré a rendu une visite au contingent burkinabè dénommé ‘’Badenya 3’’ et déployé au Nord Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations-Unies pour la stabilisation du Mali (MINUSMA). C’était le mercredi 8 juillet 2015 pour, dit-il, « témoigner à l’ensemble des personnels » dudit bataillon, « la compassion et le soutien de l’ensemble de leurs frères d’armes du Burkina Faso et de l’ensemble des plus hautes autorités du Burkina Faso ». Cette visite intervient six jours après la mort dans une embuscade, de six éléments de ce bataillon.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Le Gal Pingrenoma Zagré a rendu visite au Bataillon Badenya 3 au Mali

Cet incident a naturellement touché le moral des soldats. Ceux-ci ont été, aux dires du Colonel Ludovic Dieudonné M. Ouédraogo, Commandant du bataillon Badenya 3, « énormément affligés ». Ce qui, selon lui, est « une réaction humaine ». Mais, a-t-il confié, « tous nos chefs étaient autour de nous le jour de l’incident », les « soldats ont été rassemblés et informés de ce qui se passe », et il leur a été conseillé qu’il « faut être fort et solidaire pour continuer cette mission ».

Et ce jour 8 juillet 2015, le Gal Zagré confie avoir vu en eux, « des soldats conscients de leur mission, conscients de leur devoir ». Et d’ajouter, « nous savons pouvoir compter sur chacun d’eux ». Du reste, le CEMGA a tenu à les « encourager », tout en relevant qu’ils font « preuve d’une grande détermination en dépit des conditions difficiles dans lesquelles cette mission de sécurisation au Mali est conduite ». Il leur a témoigné « la compassion et le soutien de l’ensemble de leurs frères d’armes du Burkina Faso et de l’ensemble des plus hautes autorités du Burkina Faso ». Toute chose à même de les galvaniser dans cette bataille pour la paix au Mali.

« Il y a bon espoir que la paix puisse triompher… »

« Se battre pour la cause de la paix, dira le Gal Sidiki Daniel Traoré, Commandant du secteur Ouest de la MINUSMA, c’est un combat très noble ». Mieux, « la paix au Mali, c’est la paix au Burkina ». Il faudrait, selon lui, « se donner les moyens pour continuer à mener ce combat, le combat pour la paix ». Et l’incident survenu le 2 juillet dernier, « au lieu d’entacher notre détermination, cela ne fait que nous motiver davantage », a laissé entendre le Gal Traoré. Déjà, a-t-il confié, « nous avons commencé à travailler à en tirer tous les enseignements nécessaires pour qu’à l’avenir, les choses se passent mieux avec beaucoup plus d’efficacité et d’efficience ». Et d’opiner, « il y a bon espoir que la paix puisse triompher sur ce qui ne va pas dans le cadre de la paix ».

En tout cas, le CEMGA dit repartir de Tombouctou, « rassuré de leur détermination à poursuivre leur mission avec beaucoup plus d’abnégation ». A l’endroit des « quatre blessés graves » qu’il y a eus dans cet incident, le Gal a souhaité « un prompt rétablissement ».
« Des comptes rendus qui me parviennent régulièrement, dira le Col Ludovic Dieudonné M. Ouédraogo, il se trouve qu’à Dakar, ils recouvrent la santé assez rapidement. Ceux qui étaient en difficulté en quittant ici, ont été très bien stabilisés. Aujourd’hui, on peut dire qu’ils vont vers un rétablissement certain ».

Cette visite, le Gal Zagré l’a mise à profit pour rendre visite au gouverneur de la région de Tombouctou. A l’occasion, le gouverneur Adama Kansaye a tenu à « renouveler à l’endroit du peuple du Burkina, du gouvernement du Burkina, et de l’armée du Burkina Faso », ses « condoléances au nom du gouvernement du Mali ». Et d’ajouter, « Nous sommes très solidaires au contingent burkinabè ici présent, et qui a démontré à plusieurs occasions, son engagement et sa fermeté à lutter contre le banditisme, contre le terrorisme et contre toute forme de violence qui s’exerce dans notre pays ».

« Voir une fois, vaut mieux qu’entendre mille fois »

La présence du Gal Zagré à Tombouctou, M. Kansaye dira y voir du réconfort. « Nous nous sentons bien soutenus, nous nous sentons bien honorés par cette visite », a-t-il laissé entendre. Et d’ajouter, « Sa visite est un signe d’amitié, de parenté ; c’est aussi un signe d’engagement par rapport à la lutte que son pays est en train de mener en République du Mali ». Convaincu que « Voir une fois, vaut mieux qu’entendre mille fois », le gouverneur Kansaye présage que le Gal Zagré, après avoir vu la réalité du terrain, « sera beaucoup plus sensible aux efforts à déployer davantage pour la région de Tombouctou ».

Signalons que le CEMGA a également rendu visite au Chef du bureau régional de la MINUSMA à Tombouctou, Mahamane Sani Moussa, et au commandant régional de l’UNPOL (Police des Nations-Unies) sur place, l’Adjudant-chef de gendarmerie Nataniel Della.

En rappel, c’est le 2 juillet dernier que des éléments du bataillon Badenya 3 (déployé dans le secteur ouest de la MINUSMA), partis de Goundam, sont tombés après 35 km de route, dans une embuscade, alors qu’ils se rendaient à Tombouctou. Et le bilan, quatre blessés graves et six morts dont les dépouilles doivent arriver à Ouagadougou ce 9 juillet 2015 aux environs de 13h.

Fulbert Paré
De retour de Tombouctou
Lefaso.net

Portfolio

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés