Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

mercredi 8 juillet 2015 à 18h12min

Le lundi 6 juillet 2015, la coordination des « organisations de la société civile » a tenu une conférence de presse sur la situation nationale à Ouagadougou.
Lors de cette rencontre avec les hommes de médias, la Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) a été accusée de faits hautement graves portant atteinte aux institutions de l’Etat en complicité avec plusieurs autres formations politiques et le Régiment de sécurité présidentiel (RSP) en ces termes :

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

« La crise actuelle basée sur des rumeurs de complots et de faux complots ne doit pas être analysée de manière isolée au risque de se tromper et de rester inactif face au péril de la République que cela engendrera. Cette crise maquillée en « affaire ZIDA-RSP » n’est que la partie visible de l’iceberg. La réalité est que le régime déchu recomposé en CDP-NAFA avec l’aide de ses partis satellites, de ses réseaux mafieux et occultes appuyé par leur bras armé le RSP tente de faire tomber la Transition pour empêcher le respect du calendrier électoral. »

Au regard des accusations malveillantes, mensongères, calomnieuses, injustes, et infondées dont le principal objectif est d’une part, de ternir l’image notre parti et d’autre part, fragiliser la paix et la cohésion sociale, la Nouvelle Alliance du Faso tout en réfutant catégoriquement ces allégations, informe l’opinion nationale et internationale qu’elle restera attentive aux suites à donner à cette affaire par le Gouvernement de la Transition.

La NAFA, en vertu de son attachement aux valeurs républicaines et démocratiques fondées sur la justice, l’unité, l’égalité, la paix et la solidarité exige à travers ce droit de réponse, que la coordination des organisations de la société civile apporte la preuve sur ces faits graves d’accusation d’atteinte à la sécurité de l’état afin que chacun puisse en toute responsabilité assumer les conséquences de ses actes.

Le parti profite de l’occasion pour interpeller les autorités de la Transition que le droit à l’information consacré au citoyen exige d’elles, que la lumière sur cette affaire qui oppose l’armée et les militaires, membres du gouvernement soit faite dans les meilleurs délais.

Elle invite les différentes parties impliquées dans cette affaire à se départir de tout intérêt personnel et à mettre en avant l’intérêt national par l’esprit de justice, de paix et de responsabilité.

Justice-Unité-Travail

Le secrétariat à l’information et à la communication

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juillet 2015 à 15:49, par OR
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    LE CDP ET LA NAFA DOIVENT PORTER PLAINTE CONTRE CES INDIVIDUS QUI PROTEGES PAR LEURS MAITRES S’ARROGENT LE DROIT D’ACCUSER TOUT LE MONDE.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 16:20, par sinsolgué
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Voilahaaa ! j’espère qu’une plainte pour ce que vous citez : "accusations malveillantes, mensongères, calomnieuses, injustes, et infondées" sera déposée contre Me Guy KAM Hervé ( décidément les Hervé de la transition là ! l’autre Hervé promet devant le PM et son (sa) Dénise BARRY, de nettoyer à sa prochaine sortie les ennemis du peuple). Ce sera un test grandeur nature des capacités de nos juges ( comme les procureurs semblent désemparés face à ces dérives graves) à assagir par le droit certains acteurs du moment. Dans le même ordre d’idées, j’attends personnelment que des poursuites soient engagées contre les Officiers qui auraient tenté d’arrêter ZIDA, avec preuves, snon que ZIDA et son super BARRY dégagent !
    Un autre fait bizarre se joue dans la tragi-comédie Burkinabé et passe inaperçu. Le retour d’un certain Tulinabo Mushingui (excusez l’orthographe), financier du Balai Citoyen et inconditionnel soutien du frère en christ. L’observateur nous renseigne que ce serait de lui que tout est parti. Maintenant, que va-t’il dire aux Officiers victimes d’une véritable cabale et que ZIDA a voulu apparemment régler les comptes ? Nous constatons que les Français, souvent boucs émissaires de nos propres errements se tiennent moins ou pas du tout bruyants. Pourquoi et au nom de quoi le Bantu à nous envoyé par Barack Obama se prend t’il la tête à nous toiser de la sorte ? héiiiiiiiiiiiiii Mushinguiiiiiiiiii !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 16:26, par philo
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    votre mentor est derrière ce complot et ya pas de doute à ce niveau parce que les carottes sont cuites pour lui et il na plus de solution que vouloir la chute du gouvernement et pouvoir imposer quelqu’un pour mieux influencer les décisions mais nous sommes vigilants.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 16:27
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    « La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile »
    STOP on est pas dans une cours de récréation alors arrêtez vos enfantillages
    Y’en a marre de tous ces enfants gâtés (OSC cube maggi cdp nafa front alimentaire..) tellement habitué aux facilités et raccourcis qu’ils n’imaginent pas un instant que dans la vie on peut travailler honnêtement et s’en sortir sans se prostituer comme ils en ont l’habitude tchrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 16:56, par moi
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Nous allons porter plainte contre contre cette bande de voyoux ! Kam ervé et arouna kaboré, je les connais bien ! ce sont des vendus !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 18:36
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Faut-il en rire ou en pleurer ?
    La réponse de la Nafa est pondérée. C’est comme ça qu’il faut agir en démocratie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 19:11, par JAMES KENNY
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    NAFA qu’elle piètre ligne de défense de votre part, s’il vous plait enrichissez le débat, au lieu de nous faire miroiter des plaintes dont vous savez pertinemment le manque de sérieux juridique. Vous êtes l’axe du mal, toute les personnes lucides au Faso le savent. Osez vous prononcez sur l’infamie du rsp qui prend d’assaut des radios et a des revendications politiques. Vous pseudo démocrates, acceptez vous de telles actes ?

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 19:56, par Kingdepan
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Voilà qui est bien dit ces vendus OSC prostituées ou je ne sais quoi se croient tout permis dans ce pays. foutez nous la paix

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 21:13
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    C’est ce que je vous ai dit si vous aviez dissout le CDP et enfermer tous ces grands voleurs du CDP, on en serait pas là ! vous avez commencer à dire inclusion, inclusion, voilà veulent mettre le feu maintenant au pays, pour protéger ce qu’ont bien pu voler au peuple

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 08:59, par ADISCO
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    TOUT CES AGISSEMENTS NE SERVENT A RIEN,TENONS NOUS MAIN DANS MAINS POUR NOUS SORTIR DE CETTE SITUATION.QUE DIEU BÉNISSE LE BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 09:03, par Vraiment
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Il faut porter plainte. Les gens qui ne comprennent rien du droit et qui sont là à manipuler les esprits faibles vont amener le pays à sa chute.
    Ces gens là ne savent pas qu’ils vont envoyer la guerre civile et ils ne vont sortir vivants.
    Que celui n’a pas la preuve d’une information évite de la rendre publique car la tension est déjà palpable

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 09:08, par mahamadi nikième
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    nous avons l’esprit alerte. toute tentative de reporter les elections pour pouvoir abroger le nouveau code électorale ne va pas passer car c’est l’aspiration profonde du peuple. vouloir semer le deordre par des agendas caché , c’est courir droit-au-mur car le peuple le combattra comme en octobre. soyons sages et chacun trouvera compte avec le temps. merci

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 11:18
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Voyez-vous, bonne gens du consorsium NAFA, CDP et autres, lorsque je vous entend faire des discours sur "la paix et la cohésion sociale",votre "attachement aux valeurs républicaines et démocratiques fondées sur la justice, l’unité, l’égalité, la paix et la solidarité", j’en viens à douter de bonne foi.
    Lorsque vous étiez au pouvoir avec votre mentor monarque, aviez-vous un peu d’égard pour ceux d’en face ? Aviez-vous la moindre oreille attentive lorsqu’on attirait votre attention sur les risques qui pesaient sur la paix et la cohésion sociale quant à votre entêtement à vouloir modifier l’article 37, sous le prétexte que ce n’était pas interdit par la loi ?
    Qui pensez-vous aujourd’hui tromper lorsque vous proclamez votre "attachement aux valeurs républicaines et démocratiques fondées sur la justice, l’unité, l’égalité, la paix et la solidarité" ?
    Ouvrez les y eux, et voyez ce qu’est devenu le Burkina Faso. Le système que vous avez mis en place, vos actions, votre boulimie du pouvoir ont produit des résultats qui ont abouti à ce que vous fustigez aujourd’hui. Vous en êtes responsables.
    Sur le plan économique, on ne pouvait prospérer durablement que lorsqu’on était dans le sillage de la famille Compaoré dont vous étiez les courtisans. Avec vos pratiques mafieuses, Y avait-il justice ? Y avait-il égalité ? équité ? Y avait-il solidarité ? Les burkinabè étaient-ils unis ? étions-nous vraiment durablement en paix ? En somme, y avait-il vraiment démocratie dans un système où l’alternance était un mot qu’il ne fallait pas prononcer devant vous, les sentinelles des Compaoré ?
    Regardez les infrastructures de notre pays ? Très peu en 27 ans sont durables. Un seul exemple : la nationale N°1. Combien de fois l’a-t-on repris ? Que de milliard engloutis ?! Regardez les autres grands marchés . Regardez la nouvelle voie de saaba. Attendons de voir combien de temps ça va durer.
    27 ans de gouvernance dans le mensonge. Une ploutocratie qui a enrichi quelques personnes que tout le monde connaît, puisqu’ils ne sont pas nombreux, et ce sont les mêmes. On peut les citer.
    Regardez comment notre patrimoine national a été bradé au profit de quelques personnes seulement, au détriment des populations.
    Croyez-vous sincèrement que l’esprit de la révolution d’Août 1983, c’était que 30 ans après, des fonctionnaires de l’Etat soient milliardaires ? Votre mentor de la NAFA me poursuivrait en justice si je disais qu’il est milliardaire n’est-ce pas ? En effet, je n’en ai pas les preuves. ..
    Bref, au risque de quitter le sujet, je m’arrête à ces choses qui donnent gros sur le cœur humain.
    Vous demandez à la coordination des OSC d’apporter les preuves de ce qu’elle avance. Heureusement, le ridicule ne tue pas.
    DIEU le père, CRÉATEUR du ciel et de la terre dont le Burkina Faso, ne permettra plus que quelqu’un vienne réitérer ce que vous avez fait endurer à ce peuple. Je vous conseillerais de vous repentir, de faire profil bas pour que, au moment de la réconciliation, on vous croit. Parce que vous n’êtes toujours pas descendu de votre trône de suffisance, d’arrogance et de mépris pour les burkinabè. Vous savez, à un moment, quelle que soit sa fortune, les actes qu’on a posés, bons ou mauvais nous rattrapent d’une manière ou d’une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 12:15, par escone
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Voyez-vous, bonne gens du consorsium NAFA, CDP et autres, lorsque je vous entend faire des discours sur "la paix et la cohésion sociale",votre "attachement aux valeurs républicaines et démocratiques fondées sur la justice, l’unité, l’égalité, la paix et la solidarité", j’en viens à douter de bonne foi.
    Lorsque vous étiez au pouvoir avec votre mentor monarque, aviez-vous un peu d’égard pour ceux d’en face ? Aviez-vous la moindre oreille attentive lorsqu’on attirait votre attention sur les risques qui pesaient sur la paix et la cohésion sociale quant à votre entêtement à vouloir modifier l’article 37, sous le prétexte que ce n’était pas interdit par la loi ?
    Qui pensez-vous aujourd’hui tromper lorsque vous proclamez votre "attachement aux valeurs républicaines et démocratiques fondées sur la justice, l’unité, l’égalité, la paix et la solidarité" ?
    Ouvrez les y eux, et voyez ce qu’est devenu le Burkina Faso. Le système que vous avez mis en place, vos actions, votre boulimie du pouvoir ont produit des résultats qui ont abouti à ce que vous fustigez aujourd’hui. Vous en êtes responsables.
    Sur le plan économique, on ne pouvait prospérer durablement que lorsqu’on était dans le sillage de la famille Compaoré dont vous étiez les courtisans. Avec vos pratiques mafieuses, Y avait-il justice ? Y avait-il égalité ? équité ? Y avait-il solidarité ? Les burkinabè étaient-ils unis ? étions-nous vraiment durablement en paix ? En somme, y avait-il vraiment démocratie dans un système où l’alternance était un mot qu’il ne fallait pas prononcer devant vous, les sentinelles des Compaoré ?
    Regardez les infrastructures de notre pays ? Très peu en 27 ans sont durables. Un seul exemple : la nationale N°1. Combien de fois l’a-t-on repris ? Que de milliard engloutis ?! Regardez les autres grands marchés . Regardez la nouvelle voie de saaba. Attendons de voir combien de temps ça va durer.
    27 ans de gouvernance dans le mensonge. Une ploutocratie qui a enrichi quelques personnes que tout le monde connaît, puisqu’ils ne sont pas nombreux, et ce sont les mêmes. On peut les citer.
    Regardez comment notre patrimoine national a été bradé au profit de quelques personnes seulement, au détriment des populations.
    Croyez-vous sincèrement que l’esprit de la révolution d’Août 1983, c’était que 30 ans après, des fonctionnaires de l’Etat soient milliardaires ? Votre mentor de la NAFA me poursuivrait en justice si je disais qu’il est milliardaire n’est-ce pas ? En effet, je n’en ai pas les preuves. ..
    Bref, au risque de quitter le sujet, je m’arrête à ces choses qui donnent gros sur le cœur humain.
    Vous demandez à la coordination des OSC d’apporter les preuves de ce qu’elle avance. Heureusement, le ridicule ne tue pas.
    DIEU le père, CRÉATEUR du ciel et de la terre dont le Burkina Faso, ne permettra plus que quelqu’un vienne réitérer ce que vous avez fait endurer à ce peuple. Je vous conseillerais de vous repentir, de faire profil bas pour que, au moment de la réconciliation, on vous croit. Parce que vous n’êtes toujours pas descendu de votre trône de suffisance, d’arrogance et de mépris pour les burkinabè. Vous savez, à un moment, quelle que soit sa fortune, les actes qu’on a posés, bons ou mauvais nous rattrapent d’une manière ou d’une autre.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 17:15, par leBlackmamba
    En réponse à : Situation nationale : La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA) répond à la coordination des organisations de la société civile

    Aujourd’hui les OSC se croient tout permit dans ce pays. Ils arrivent même à faire des accusations graves sont preuves ni fondements. De quel droit ? Je rappelle à tout un chacun que nous sommes dans un état de droit, pas dans un marché ou chacun se lève pour raconter n’importe quoi. Bien entendu il n’y a que les ignorants qui se font manipuler par cette bande d’individus qui disent qu’ils représentent les OSC. N’importe quoi oui. Pauvre vendu. la NAFA devrait porter plainte contre de telles propos. Pourquoi les gens cherchent à mettre le feu au pays ? Soyons respectueux des valeurs de la république, de la démocratie, du droit et de l’inclusion.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2017 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés