Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

mercredi 8 juillet 2015 à 01h17min

Au cours d’une conférence de presse tenue ce mardi 7 juillet 2015 à Bobo-Dioulasso, le Collectif Balai Citoyen a livré sa position et ses propositions sur les grandes questions du moment au Burkina Faso. Contrairement à ses anciennes sorties, Kaba Diakité, le responsable de ce mouvement a défendu « l’inclusion » dans le processus électoral burkinabè, le maintien (réorientation des missions) du Régiment de sécurité présidentielle (RSP)… Ci-dessous, l’intégralité de la déclaration liminaire de la conférence de presse du Collectif Balai Citoyen. En rappel, ce collectif est porté par des anciens membres de la Coordination régionale (Hauts-Bassins) du Mouvement le Balai Citoyen de Smockey, Sams’K le Jah, Hervé Kam…

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
  Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

La situation nationale qui nous réunit aujourd’hui est des plus inquiétantes. Et nous nous sommes imposés le devoir d’interpeller, en donnant nos positions et en faisant des propositions en tant organisation de la société civile.
Le Collectif Balai Citoyen (avec siège national à Bobo-Dioulasso) comme vous le savez, depuis son union manquée avec son Mouvement frère Le Balai Citoyen (dont le siège est à Ouaga) après l’insurrection, s’est restructuré et comporte aujourd’hui plus d’une trentaine d’organisations associatives reparties dans tout le grand ouest du Burkina (Dédougou, Diébougou, Banfora, Gaoua, Orodara, ..) et est en cours d’extension en vue d’un maillage de tout le territoire national.

Fort de la confiance placée en nous par les populations, et fort également de notre capital de force citoyenne majeure qui a été aux avant-gardes de la lutte contre le régime monarchisant de Blaise Compaoré, nous ne pouvons garder le silence face à ce que nous qualifions de « socio-comédie transitionnelle » dont les acteurs semblent avoir oublié les raisons profondes de notre lutte et les attentes légitimes des populations qui se résument en deux mots clés : Justice et reformes.

Le grand enthousiasme manifesté par notre peuple au lendemain de l’insurrection populaire se fondait sur l’espoir suscité par un processus de transition vers un renouveau national : le Burkina nouveau post 2010 avec une vraie démocratie, une bonne gouvernance et les fils et filles réconciliés pour un meilleur vivre ensemble au Faso.

Huit mois après, où en sommes-nous ? Nul besoin de relever que les résultats à mi-parcours de ce processus porteur de tant d’espoir, sont en deçà de nos attentes.
Notre déception est d’autant plus forte qu’il s’agissait véritablement sous la transition de réparer le Burkina, notre Faso, Pays des hommes intègres.

Les déclarations populistes des débuts, nous ont naïvement accrochés à des faux espoirs.
Et par la suite,
Des promesses faites à tout va, nous attendons toujours la concrétisation.
Des sillons envisagés pour l’avenir, nous ne voyons aucune trace.
Du « plus rien ne sera comme avant », on en est plutôt dans « tout est pire qu’avant ».

Mesdames et messieurs les journalistes,

Tout de l’agissement dans la transition nous rappelle le système Blaise Compaoré sans Blaise Compaoré. A croire que nous avons mené tout ce combat, et que nos sœurs et nos frères soient abattus le 30 octobre, pour que rien ne bouge. Pour étayer nos propos, nous vous livrons les observations suivantes :

Au plan judiciaire

Là même où nous attendions beaucoup de la transition, c’est la trahison pour ne pas dire la catastrophe. Les personnes suspectées de crimes de sang, ou de crimes économiques, … ne sont pas inquiétées. Celles qui le sont, s’en sortent avec des acquittements, des sursis. Les assises criminelles qui viennent de prendre fin sont la preuve que la justice attendue de la transition n’est pas au rendez- vous.

Ce faisant, les dossiers Sankara et Norbert zongo, Dabo Boukary, Juge Nébié, etc, contrairement à ce qu’on nous laisse croire, sont loin de voir leurs épilogues. Il en est de même pour nos récents martyrs dont les douleurs sont encore assez fraiches pour que les auteurs de ces crimes soient connus. Nous assistons à une sorte de justice sélective non équitable qui consiste à arrêter certaines personnes et à laisser d’autres, autant ou plus coupables, en libertés. Le cas des maires Salia Sanou et Seydou Sanon en sont des exemples. Il faut soit rendre une justice pour tous et rendre la liberté à chacun.
Ceci dit, quid des états généraux de la justice tenus à coup de millions et qui nous promettaient le renouveau de notre justice ?

Au plan de la cohésion sociale pour le meilleur vivre ensemble

Nous espérons de cette transition, qu’elle mette en branle la machine judiciaire que tous ceux qui ont commis des crimes de quelques natures rendent des comptes au peuple.

La soif de justice de notre peuple a été le ferment principal du soulèvement populaire contre un régime qui avait fini par s’ériger en champion de l’injustice par la prise en otage de notre appareil judiciaire. Malheureusement pour assouvir cette soif de justice du peuple, le gouvernement est passé par la mauvaise manière. En initiant ce projet de loi électorale voté par le CNT (Conseil national de la transition, ndlr) et promulgué par le PF (Président du Faso, ndlr), les autorités de la transition n’ont fait que fragiliser davantage la cohésion sociale suffisamment éprouvée. Si nous avons accueilli avec soupir cette nouvelle loi électorale, aveuglé comme nous l’étions par notre soif de justice, aujourd’hui nous réalisons la complexité de son application voire sa dangerosité.

Ce nouveau code électoral ne peut prospérer parce qu’il porte en lui les germes de la division et pourrait même entrainer le report des élections par le conseil constitutionnel de plein droit si toutefois il arrivait que les contentieux sur les candidatures le nécessitent. En plus, ce code électoral est contraire à l’esprit d’inclusion de la transition, et ne rendra justice que partiellement parce que, il ne pourra servir à écarter que ceux qui sont intéressés par les élections. Donc non seulement, il ne rendra pas la justice souhaitée mais aussi, il mettra dos à dos les composantes du peuple sans apporter de solution véritable.

Qui dit cohésion sociale dit justice ; et qui dit justice dit vérité. Sortir de cette transition sans vérité, justice et réconciliation serait le plus gros échec de la transition. Le code électoral n’a pas vocation à rendre cette justice-là. Seul l’appareil judiciaire est apte à rendre justice et à frapper d’indignité politique les personnes jugées coupables.

Au plan institutionnel avec les remous au RSP

L’histoire du RSP prend sa source depuis la révolution (CNEC). A travers ce centre, le pays a voulu se doter d’un corps d’Elite à titre de forces spéciales comme il en existe dans tout pays. Chemin faisant après la révolution, ce corps a connu une évolution et a été mué en garde prétorienne au service du président du Faso. L’association du nom du RSP aux crimes les plus odieux est le fait de l’instrumentalisation de certains de ses agents (bien connus pour les principaux) par le Président Blaise Compaoré et ses proches pour de basses besognes. En la matière, il existe une justice militaire qui avec l’autorisation du ministre de la défense, peut être mis en branle pour juger et faire rendre des comptes aux personnes suspectes.

Nous nous sommes insurgés contre ce corps lorsqu’il a mis à mal le fonctionnement institutionnel par la prise en otage du CM (conseil des ministres, ndlr). Et nous défendrons toujours les institutions de la république contre toute attaque intérieure ou extérieure. Mais chaque corps au Burkina, civil (éducation, santé, medias,…) ou de sécurité (police, militaire, gendarmerie, …) a ses brebis galeuses. A cause de quelques individus, on ne peut pas jeter l’opprobre sur tout le corps. C’était le cas lorsque le CSC (Conseil supérieur de la communication, ndlr) avait sanctionné tous les medias à cause de quelques-uns qui étaient fautifs. Nous avons combattu et obtenu la levée de cette sanction.

Lorsque des « brebis galeuses » avaient été nommées à la tête de certains ministères, nous avons demandé leurs démissions plutôt que de demander la dissolution desdits ministères. Aujourd’hui si nous sommes face à des brebis galeuses dans le RSP, il faut demander leur arrestation afin qu’elles soient traduites devant la justice militaire et condamnées à la hauteur de leurs forfaits. Quant au corps en lui-même, il subira nécessairement une évolution dans son organisation, ses attributions au gré de la volonté de la république. Demander sa dissolution est une mauvaise appréciation et une courte vue de l’esprit. Le RSP, loin d’être dissout doit être réaménagé et renforcé dans le cadre d’une reforme générale de l’armée burkinabè qui a aussi besoin d’un renouveau après plus d’un demi-siècle d’existence. Dans le même ordre d’idée, les aboyeurs contre le RSP devraient aussi exiger la dissolution de Kosyam parce que beaucoup d’intrigues et de mauvaise gouvernance y ont été menées. Rappelons-nous que le projet de modification de l’article 37 est parti de Kosyam pour être exécuté à l’assemblée nationale.

Au plan des réformes institutionnelles

Les réformettes entamées par des lois votées souvent au profit de quelques-uns (loi pour la nomination de généraux) ne sont pas ceux attendus par le peuple et ne sauront prospérer. Il serait plus opportun sous la transition en cours de procéder à l’élaboration d’une nouvelle constitution véritablement d’origine citoyenne qui devra être adoptée par un referendum et non par le CNT. A trois mois de la fin de la transition, il est urgent à cette fin, d’organiser une conférence sociale et politique qui réunira les différentes composantes de la société en vue de trouver un consensus sur une feuille de route d’adoption d’une nouvelle constitution qui consacrera le passage à la 5eme république. Cet avènement constituera un symbole fort de notre insurrection.

Aux plans social, économique et des affaires générales,

Comment apprécier et évaluer toutes ces actions menées à tout vent, si elles ne s’inscrivent pas dans le cadre d’une stratégie globale et planifiée. La transition a péché à ses débuts en ne s’étant pas dotée d’une feuille de route traçant les grandes lignes de son action. Résultats : nous disposons de peu de lisibilité et ne pouvons évaluer que négativement toutes ces actions qui s’exécutent dans un flou total.

Mesdames et messieurs les journalistes,

Chers sœurs et frères cibals,

Nous manquerons à notre devoir si nous terminons cette déclaration sans traduire notre amertume qui est aussi celle du peuple. Elle est grande. Notre déception n’a d’équivalent que le sacrifice consenti par le peuple insurgé au prix de la vie de nombres de nos camarades tombés pour la patrie et qui attendent toujours justice.

A trois mois de la fin d’une période qui nous offrait une opportunité historique pour oser réinventer le Faso, nous voilà dans une crise militaro-militaire qui grippe notre transition. Pendant ce temps, les partis politiques sont en campagne en vue d’élections incertaines. Certaines OSC (Organisations de la société civile, ndlr) devenues partisanes sont en pleine récolte pour garantir leur lendemain qui s’annonce incertain après la transition. Blaise Compaoré parti, l’union sacrée du peuple debout pour la patrie a foutu le camp. Nous nous retrouvons seuls parmi les rares organisations de la société civile qui restent non partisanes et fidèles à leur credo de départ : l’intérêt national, défendre l’intérêt du peuple.

La raison fondamentale et l’objectif de l’insurrection était de réhabiliter la justice, la réalisation des profondes aspirations à la liberté et à l’équité sociale par des réformes audacieuses.
Hélas ! Que pouvons-nous encore attendre de cette « transition mirage », si ce n’est souhaiter qu’elle prenne vite fin avec les élections annoncées pour le 11 octobre 2015 en espérant le miracle d’un sursaut gouvernemental pour rattraper un tant soit peu ses échecs.

Restons debout CiBals ! La lutte doit continuer même après la transition

Non à l’exclusion par le code électoral mais par la justice
Oui au maintien du RSP avec une poursuite judiciaire des brebis galeuses de ce corps
Oui à une 5ème République
En avant pour des élections transparentes, inclusives et crédibles

Notre Nombre est notre force !
La patrie ou la mort, nous vaincrons !
Vive le peuple burkinabè !
Vive le Collectif Balai Citoyen !

Fait à Bobo-Dioulasso, le 07 juillet 2015

La Coordination nationale

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 8 juillet 2015 à 02:34, par vérité no1
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    C’est quoi tout ça ! On va tout voir ici. Je ne serai pas surpris si ma bonne décide de créer l’association des bonnes de Dassasgo !!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 03:25, par Balai Intestin
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    du n’ imoporte quoi ce n’ est pas une question de brebis galeuse. c’ est une question de gale(comme General/Gnl/gl en papier) qui veut passer pour brebis. Faits vous acheter, bande d’ affames mais le peuple a muri. Lui, il ne tourne pas, il ne fait que vous attendre au tournant. Dites au moins a votre commanditaire de relire votre papier avant communication au public car c’ est tellement mal dit que ca enleve la credibilite a la chose. On comprend que l’ affaire de Badouko, c’est pas facile mais ne soyez pas si presses. Ce dont vous avez d’ abord besoin, c’ est d’ un bon balai/ balayage Intestin.Vos longs intestins. Sinon Le seul Balai Citoyen a son siege a Ouaga et on les suit et on les suivra. C’ est ppourquoi nous les suivons puisqu’ ils ne sont pas des pieds plats.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 04:31, par Jeanine Debo
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    J’aime le Burkina pour ça ! Pas de pensée unique !
    Donc même au sein des OSC tout le monde ne suit pas Kam Hervé !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 07:10, par OR
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    BRAVO POUR CE VRAI COLLECTIF QUI TRAVAILLE A INCLURE TOUS LES BURKINABE DANS LE JEU DEMOCRATIQUE QUANT AUX KAM ET AUTRES APRES LA TRANSITION CA SERA .................

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 07:14, par OUEDRAOGO Tasséré
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Du sérieux cas même je suis sûre que vous avez honte
    de vous même

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 07:25, par Wendmi
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Vraiment pitoyable ! Retournement de veste, cela ne m’étonne d’un Dao Moussa Serge. Des individus sans aucune conviction ni morale. Vérifiez toujours leur passé et vous vous rendrez compte

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 07:43, par osarou
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Je viens de vous lire (collectif balai citoyen de bobo) Vous parlez de flou ,de justice mais en réalité vous ne savez pas de quoi vous parlez ; vous etes flous et injustes ;vous etes contre l’exclusion ;c’est bien ,c’est beau mais vous trouvez juste et honnetes d’inclure ceux que vous
    ou du moins le peuple vient de chasser il ya à peine un an ? qui de ces gens voulez-vous inclure dans ces elections ?citez-moi des noms svp : Blaise ou françois compaoré ? Djibril bassolé ?
    Pourquoi avez-vous peur de dire la vérité ?Blaise a été chassé,je pense que ses fidèles acolytes doivent pour le respect du peuple apprendre sagement à éviter de monter sur les tréteaux de la vie politique dans un tel contexte

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 07:43, par fasobiga
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    HERVE KAM EST un traite il fait rouler les OSC ouaga pour le premier ministre comment peut tu comprendre qu’on dit que quelqu’un en la personne du premier ministre a organiser un coup qui a été déjouer et la personne ne se prononce pas et c’est HERVE KAM au nom des OSC qui sort quand même pour le défendre . nous sommes déçu si vous sortez maintenant ca sera la société civile contre la société civile on en a mare maintenant tu tourne avec le premier ministre et tu prend ton compte empocher on est au courant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:02, par daddy
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    1 et 2 reconnaisse qu isl disent la verité

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:13
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Du n’importe quoi. Oui pour diversité des opinions mais là vous deconnez. On voit que vous tenez coûte que coûte à avoir une divergence de vue avec votre rival de Ouaga. Mais nous on s’en fou au fond. On suit ce qui traduit notre lutte du 30 et 31 octobre:le changement profond, le vrai changement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:15, par Rodrigue
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    C est la preuve que bcp réfléchissent avec le ventre et non avec la tête ,et c est très malheureux

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:20, par Marwel
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    je ne comprends pas la position du Balai Citoyen. Il change comme un camelion. A les lire, j’ai l’impression qu’ils ont complètement changé d’idées. J’espère qu’un grand du CDP n’est pas venu vous voir pour que vous preniez position pour eux ? Vous participé à l’adoption de cette loi au CNT et aujourd’hui, vous venez nous dire qu’elle est mauvaise. On fait quoi alors ? On recule pour reprendre les choses à zéro ? Et 11 octobre ? On le reporte ? Non, on ne va pas rester à tourner en rond sans avancer. on va continuer avec les erreurs. Toute personne qui veut agir commet des erreurs. Celui qui a peur de commettre des erreurs ne fera rien. Avançons en corrigeant nos erreurs.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:23, par burkina
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Heiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii on ne veut pas de mauvais balai

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:27
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    C’est bien dit voilà des gens qui reconnaissent que la justice est à sens unique et qui demande justice pour tous pas pour certains les même cause produisent les même effets.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:29, par BOBOLAIS
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    J’aurai honte d’être bobolais si ce machin a vraiment des adhérents. Quel anachronisme dans vos développement. Ce chemin là ne vous conduira nul part. Un jeune doit profiter de sa vigueur pour gagner sa vie au lieu de se prostituer. C’est indigne de vous

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:49, par matheo
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    jai la nosée tout simplement. rien que hier tu disais blanc et aujord’hui tu di que c’est noir sans daigner t’excuser d’abord. votre tube digestif vous conduira ineluctablement à la perte. Et puis vous devez rapidement vous retrouver une autre denomination. Si vous etiez un peu intelligents vous auriez dû vous eloigner de toute chose qui a trait d’avec votre ancienne structure. mais comme vous etes des marionettes !!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 08:58
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    J’ai vraiment honte de voir des jeunes qui s réclame des idéaux d Thomas sankara parler d cette manière des vendu qui va vou suivr si c nes q des mouton ces pas possible n gâter pas le nom d Thomas sankara ces mieu q vou rentrer vou vou ranger au côté de Blaise pcq ces laba qui es votr place et j su convaincu q vou êtes l’ennemi du peuple des partir qui son tomber mai vou n payer rien pour atendre

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:11, par Lui
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Drole de coincidence ! C’est quand le RSP se manifeste que vous vous manifestez aussi pour leur apporter votre soutient ! Vous etiez ou pour ne pas exiger ca depuis ?? Ou bien vous prenez les gens pour les enfants ?? De toute facon on vous voit venir avec vos agendas cahés et on vous attend !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:24, par soum de bobo
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    bonjour à tous
    si on a honte d’être ce que l’on est, il faut simplement se pendre ou attendre que le train marchandise arrive chargé de la R.C.I pour sauter sur les rails. C’EST TOUT il faut être un attardé mental ou un constipé mental pour donner une orientation aux gens de bobo. chacun doit pouvoir faire son choix dans ce paysage politique sans oublier sans contrainte.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:25, par Digbeu
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    ça fait pitié. surtout pour une jeunesse qui semblait avoir son avenir devant et non derrière. C’est triste

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:28
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    cela n’étonne personne car bobo a été comme ça. il est rempli de désœuvrés qui ne cherchent qu’à manger tout en se reniant. pitié

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:34, par Tchan fola
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    C’est terrible ce que je viens de lire ! Est-ce du théâtre ou de la folie ou encore de l’idiotie ? C’est sûrement tout ça en plus de l’idéologie ventriste. J’exhorte tout simplement tous ceux qui sont encore lucides de tout simplement ignorer cette démence, car n’an lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:43, par Benaocyn
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Internaute 7 dit "ne pas comprendre la position du Balai Citoyen. Il change comme un caméléon. A les lire, j’ai l’impression qu’ils ont complètement changé d’idées". En fait attention ! Ce n’est pas le Balai Citoyen mais LE COLLECTIF Balai citoyen, né après la rupture avec le BALAI CITOYEN ORIGINEL (celui là qui est toujours porté par Hervé Guy Kam, Smokey, Sam’s K ...). Le Balai Citoyen originel est resté fidèle aux engagements qu’ils a pris avec le peuple, et aux idéaux pour lesquels il lutte depuis sa création.
    Par contre, le Collectif Balai Citoyen, dirigé par Kaba Diakité, mue comme un caméléon, voltige au gré du vent comme un papillon, change de camp en fonction du temps et des offres qu’on lui fait. Il se vend aux enchères. Ne soyons pas étonnés que demain, il devienne autre chose ou simplement rejoigne encore le Balai Citoyen Originel. Ce sont ces genres de comportement qui jettent du discrédit sur l’ensemble des OSC.
    DOMMAGE mais que voulons-nous ? Ainsi va la vie.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 09:45, par lejumeau
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    C’est un coup d’épée dans l’eau. En fait, il faut analyser le parcours de ces sois-disants membres de ce prétendu collectif Balai Citoyen pur s’en rendre compte qu’il surfent sur la vague de rivalité Ouagadougou-Bobo.Si non c’est un non-évènement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:21, par Lumière
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    DIAKITE préfère être la tête du rat que d’être la queue de l’éléphant. Du n’importe quoi comme cela ! Donc tu veux créer le régionalisme au Burkina ? Espèce de corrompu et de divisionniste. Avant on t’admirait pour ton engagement citoyen, mais aujourd’hui le caca vaut mille fois mieux que toi. Tchuuuurrrrrrrr !!!!! Va te faire foutre oui !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:31
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Du n’importe quoi. Bande de lâches et d’affamés qui se laissent achetés. Nous ne connaissons que l’UNIQUE BALAI CITOYEN DONT LE SIEGE EST A OUAGA. Espèces d’aigris sociaux.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:33, par sadate
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Rien que des opportunistes obnubilés par des ambitions de se vendre au plus offrant. Ils ne croient pas du tout à la victoire du peuple insurgé d’octobre 2014, ni à ses aspirations. Ils veulent jouer à l’équilibrisme entre l’ancien système et le nouveau système en gestation. Alors que pour nous, le choix est clair et sans ambiguïté.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:34, par Cequejenpense
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Je ne connais pas très bien la genèse des balais citoyens. Je pense que l’initiative est du groupe de Smokey Sams’k etc. Si ce que je pense est vrai, le mouvement balai citoyen originel devrait ester en justice pour exiger que les dissidents ne puissent pas utiliser le même nom "balai citoyen", le meme slogan, et le meme logo (ou presque) car cela porte à confusion surtout lorsqu’ils n’ont pas la même position sur les sujets importants de la vie de la nation.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:34, par Gbè
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Vous ne pouvez pas ramer à contre courant et vouloir l’adhésion de la jeunesse surtout sur le dossier du Code électoral ! Vous voulez vraiment que ceux qui ont accompagné Compaoré dans sa forfaiture reviennent nous dire qu’ils sont capables de diriger le pays ? Proposez quelque chose dans ce cas qui rencontre les aspirations du peuple sorti les 30 et 31 octobre concernant les valets de Compaoré.

    Vous dites et je cite :

    "les aboyeurs contre le RSP devraient aussi exiger la dissolution de Kosyam parce que beaucoup d’intrigues et de mauvaise gouvernance y ont été menées"

    Avez vous parmi vous des gens instruits ? Comment voulez vous comparer Kosyam qui est le nom donné au palais présidentiel avec le RSP qui est un démembrement de l’armée ? Qu’entendez vous par dissolution de Kosyam ?

    Ensuite vous parlez de réaménager et renforcer le RSP ! Je crois que vous naviguez entre deux eaux. Qu’entendez vous par réaménager ? Renforcer un corps qui est déjà perçu comme au dessus des autres ? Avez vous des entrées au RSP ou voulez vous juste vous opposer au Balai Citoyen de Ouaga ?

    Le RSP est bien dans le fond, mais en plus de changer de dénomination il doit être déplacé de Kossyam et de nouvelles missions devraient être définies, tout simplement. Il n’y a pas de mal à demander cela !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:35, par OUEDRAOGO
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Nooooonnnn !!!!!! C’est simplement du délire car même quelqu’un qui a pris manger ne débite pas comme ça. Celui qui a pris manger au simple fait de penser que ce qui est dans son ventre c’est du........ réfléchi un peu avant de parler. Mais ceux là ont appuyé un trop fort sur le joins. C’est simplement du délire.

    Même si vous êtes contre le Balai Citoyen, vous ne changez pas de ligne idéologique pour vous opposer à eux. Le Collectif BC n’est plus lucide. Certains se trompent de combat. On appel ça de la prostitution mais pire, avec le diable.

    On s’en fou de la personne de ZIDA. S’il a des problème avec ses frères ça n’engage qu’eux mais en attendant ils vont nous laisser achever cette transition et après se manger s’ils veulent. On n’est pas là pour les beaux de quelqu’un. Il ne faut pas que la bande d’en face avec sa cohorte de vendu et autres pense que nous allons faire tout ce combat en vue de notre liberté et nous laisser encore entuber à 3m de la porte. Ils se foutent le doigt dans l’œil. Même s’il faut qu’on se sacrifie par millier on le fera mais pas question qu’on se fasse encore entuber.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:46, par Nikoui
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Merci pour le rectificatif. Honte à vous Bandes d’achetés par le CDP vous n’avez pas honte et vos camarades qui ont perdu la vie lors de l’insurrection ? Vous êtes vraiement nés après la honte. Je comprend pourquoi vous avez été débarqué du Balai Citoyen le vrai. Si la honte pouvait tuer ? Ridicules que vous êtes

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 10:49, par Belco
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Voila des gens inconscients qui ne cherchent qu’a remplir leur grosse panse . Décevant pour ces tètes brulées. Bobo n’a pas besoin des OSC pareilles. tchrrrrrrrrrrrrrrrrr

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 11:03, par Lexys
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Cher lecteurs et forumistes, pour votre information, cette déclaration est une déclaration d’un groupe de dissidents du Mouvement "Balai Citoyen". Les sieurs Monsieur Kaba Diakité et Dao ont été suspendus du "Balai citoyen". Ils sont passés clairement maintenant du côté des opposants à la Transition et essaient de tenir un discours désordre et contraire à celui du vrai BALAI CITOYEN dont le siège est à Ouaga. C’est au regard de leur cupidité et leur avidité trop compromettantes pour le Mouvement qu’ils ont été suspendus. Ils avaient manœuvré, aux premières heures de la Transition, pour avoir des postes et surtout se faire élire au CNT au nom du Balai Citoyen en dépit de la position claire de la Coordination nationale qui interdisait aux militants de se faire élire au nom du Mouvement. Depuis lors, ces individus rament à contre-courant du mouvement et l’exploitation du nom "BALAI CITOYEN" devrait leur être interdite car susceptible de créer des doutes inutiles et de salir la réputation du vrai MOUVEMENT BALAI CITOYEN .
    La Coordination nationale du Balai Citoyen devrait y veiller et même utiliser le canal de la justice pour interdire l’exploitation de sa dénomination et de son logo par ces individus cupides et corrompus.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 11:05, par RASTA COOL
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    J’ai honte à votre place, bon dieu ! regardé où la faim peut conduire vos enfants, ils délirent et ne savent plus où mettre leurs ventres, oh ! pardon où mettre leurs têtes. Je me demande si vous comprenez bien le français car votre déclaration est tellement contraire aux idéaux que vous estimez défendre. Écoutez si vous n’avez rien a dire c’est mieux d’économiser l’argent que vous recevez pour l’organisation des conférences de presse pour préparer un voyage et rejoindre quelqu’un à Abidjan peut être ce dernier vous trouvera de bon boulot là-bas.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 11:35, par la chèvre qui mord
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    j’admire se collectif qui sait se masturber l’esprit.Dieu je le sait pas méchant mais au lieu qu’il mette dans vos têtes de la matière grise j’ai l’impression qu’ il y a mis de la confiture de je ne quoi.Et j’ai énormément pitié de ce collectif.
    Réfléchissez avec la tête et non les orteils pour nous proposer de prochainement des bonnes analyses et non le n’importe quoi que je viens de lire.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 12:02, par Kôrô yamyélé
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Pour des jeunes vous avez beaucoup de recul et de maturité. Belle vision des choses. Non au CDP au pouvoir ca jamais. Mais oui à l’inclusion pour une paix définitive et une paix des braves. Wi au RSP mais dans une reconfiguration.

    Je note simplement que les Burkinabés de tout age son divisés actuellement et ca c’est domage. Et puis respectons les points de vu des autres svp

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 12:16, par lapatrieoulamort
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Quel revirement à 180° plat !? Du n’importe quoi ! Cela justifie que vous avec le Balai citoyen vous pouviez pas poursuivre le combat ensemble car vos visions sont aux antipodes. Honte à vous, KABA DIAKITE , James DEMBELE (un des défenseurs du référendum ).

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 12:43
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Il est vrai que chacun est libre de donner sa pensée.
    Fort heureusement que (Hervé Guy Kam, Smokey, Sam’s K ...) ont toujours le bon balais. En repensant au 30 et 31, si notre vaillante armée ne s’était pas rangée du côté de sont vaillant peuple pour sa quête de liberté et d’épanouissement, nous serions de milliers au côté des nos intègres frères (qu’ils reposent en paix) aujourd’hui au cimetière de Gounghin pour que je ne sais pour quelle raisons vous retourné votre veste. Hier vous étiez contre l’ex régime pour leur désire de s’éterniser au pouvoir et Dieu seul sait les qualificatifs que chacun de vous les leur avaient attribué. Aujourd’hui encore ces même que vous vous êtes mis devant pour chasser n’ont changé ni leur manière de faire, ni leur soif de pouvoir et vous réclamer l’inclusion.
    Dans ce cas, dites clairement à tout le peuple de laisser Blaise COMPAORE revenir continuer puisqu’il en était le n°1 ????????. 1/1000000 de nos frère du centre ouest ne vous suivrons dans ses errements. L’exclusion ne concerne que ceux que vous avez décrié hier, à moins que vous ne faites comprendre à présent que vous étiez trompez de lutte les 30 et 31 octobre.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:17, par Finie la peur
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    BRAVO A CE COLLECTIF
    LA VERITE A FUI LE BURKINA FASO
    ANALYSE OBJECTIVE

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:32, par victoire
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    voici les vrais brebis galeuses de l’insurrection ils ont vendu la mémoire et l’honneur de nos martyre, seulement 8 mois et vous avez déjà oubliés vos engagements, quelle honte a ce groupe d individus combien avez vous reçu pour ce retournement de veste

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:41, par BABACOUL
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    J’aurai souhaiter qu’il presente mieux leur affaire et non du copier-coller balai Citoyen. C’est malheureux que l’aile de Bobo soit à ce niveau de jeu. Pitié pour le FASO,tiraillé de tout part par tout le monde et partout partout. C’est quoi encore ça la : collectif de balai citoyen. Cherchez votre idée : vous pouvez appelé votre association les AIGRIS du Faso par exemple. Nous sommes dans le dynamisme de cohésion . Quittez dans votre position sinon c’est pas un balai qui va vous balayer mais un

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:45
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    AU LIEU DE TRAITER CE COLLECTIF DE TOUT LES MOTS APPORTER VOS PROPOSITIONS SI VOUS TROUVEZ QU IL Y A DES INSUFFISANCES DANS SA DÉCLARATION. LE COLLECTIF A FAIT UNE ANALYSE RATIONNELLE DE LA SITUATION ET A FAIT DES PROPOSITIONS RATIONNELLES ET DES IDIOTS QUI N ONT RIEN A DIRE QUE DES BÊTISES VIENNENT LES INSULTE. QUE CEUX QUI N ONT PAS D IDEE ARRETE D INSULTE CEUX QUI EN ONT. UNE PERSONNE MURE D ESPRIT NE SE COMPORTE PAS AINSI BANDE DE SALOPARD. VOUS M ENERVE, PENDANT QUE CERTAINS APORTE DES IDEES CONSTRUCTIVE POUR L AVENIR DU PAYS DES CONSTIPE INTELLECTUEL LES TRAITE DE TOUT LES NOMS. BANDE D IRRESPONSABLE

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:51, par la vérité toujours
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Je comprends pourquoi on vous a chassé comme des mal propre du Balai Citoyen. Toi serges dao et Diakité, vous êtes des vrai vendus, heureusement que le balai citoyen l’a su vite et vous a radié de ses rangs. Maitre kam, Smokey et Samsk ont eu raison de vous chasser.
    Du n’importe quoi, à cause des individus et jeunes véreux comme vous bobo est en retard. Aujourd’hui c’est le RSP et l’inclusion que vous défendez. pourtant il y a quelques temps, vous défendiez le code électoral et l’exclusion, vous combattiez hier le rsp. je comprend Diendéré, Bassolet et le cdp vous ont recuperé via Siaka Coulibali. bande d’escroc. Enlevez le nom balai dans votre sale collectif régionaliste tube digestif.
    Il y a un internaute qui dit que Maitre Kam et les OSC soutiennent zida, c’est archi faux, maitre hervé kam n’était pas à l’accueil de zida, la vrai balai citoyen n’était pas labàs. ne confondez Hervé Ouattara du CAR et Hervé kam du balai citoyen. c’est Hervé Ouattara, Lopez, Tankoano marcel et compagnie qui étaient à l’accueil de zida.
    Le balai ne peut jamais s’aligner derrière un faux type comme zida. le balai défend les institutions de la transition (présidence, gouvernement et cnt). Le balai est contre la dissolution du gouvernement et pour la dissolution du rsp parce que le balai citoyen sait que c’est le cdp qui par l’aide de son bras armé le rsp veule la dissolution du gouvernement pour prolonger la transition et créér un désordre et profiter de ce désordre pour faire revenir blaise et empecher le dossier sankara d’aboutir. Ouvrez l’oiel, sinon le cdp arrive avec son rsp pour empecher la transition de bien se terminer le 11 octobre 2015. ne dormez plus. restez vigilant.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:52, par sarfalao city boy
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    C"EST MIEUX DE CHANGER DE DENOUMINATION ? DE SLOGANT ? DE LOGO AVANT DE VOMIRE DU N’IMPORTE QUOI MAINTENANT..
    SI NON TOUT LE MONDE CONNAIT LE BALAIE CITOYEN. ET VOUS ON VOUS A PAYER POUR LES SALIR....

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 13:57, par BABACOUL
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Heureusement que vous avez quitté à temps l’Originel Balai Citoyen. Heureusement SAM’K et SMOKEY ont vite vu votre jeu.Vous n’êtes que des vendu et des rats grippés. Comment viré vos idéaux pour allez jusqu’a contrer vos anciens camarades. J’aurais compris que vous quittez le navire pour mieux faire ? Je remarque que vous êtes tombés si bas que mêmes les salétés les plus meprisables ne s’affichera avec vous. c"est 1000000000 fois dommage. Les OSC ne sont pas de partis politiques ou il faut changer de calecon toutes les minutes.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 14:21, par gondwanais lamda
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    RIDICULE. Ils ont trop tiré sur le hachisch on a l’impression. ils ont des illusions. Nous ne sommes pas du même monde.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 14:26
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    A BAS CES VAUTOURS DU BALAI CITOYEN DE HAUTS-BASSINS.
    Que Dieu confonde tous ceux qui projettent de semer des troubles dans notre chère patrie le Burkina Faso. Qu’il bénisse et fortifie tous ceux qui veulent le bien de Tout le peuple burkinabé.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 14:46, par sidpayete
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    A tous les internautes, ne vous fachez pas. Rien qu’à regarder où ils tiennent leur déclaration, n’importe qui peut faire ça derrière sa concession

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 14:53, par Daody
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Smockey je te respecte donc dit nous clairement c’est quoi ce cinéma ? répond vite sinon je suis sur qu’il y aura d’autres balais d’ici là.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 15:03, par alélo
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Haaaann !vous parlez de Salia hè ayi sabari vous avez la mémoire courte dè ?vous avez combattu salia ici avec meeting et sit-in. pardonnez wo pardonnez héyi

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 15:42, par Patriote
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Ce qui est inintéressant dans tout cela, c’est qu’avec le temps chacun se dévoile. Ces jeunes ont simplement décider de baisser la culotte pour avoir du pain. On sent la manipulation, on sent de la dictée copie. même pas besoin d’un révélateur intellectuel pour savoir pourquoi ils font ça et qui est derrière. Continuez à hypothéquer votre avenir contre des miettes. Mais n’oubliez pas que vos jeunes frères ont donner leur vie pour votre liberté et votre dignité.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 15:52, par DIEU SAUVE L’AFRIQUE
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Triste sera votre fin. Hommes de peu de foi, sans parole, sans dignité aucune. Vous êtes les derniers cas d’esclaves de notre temps. Honte à vous. Le Burkina et son vaillant peuple n’a pas besoin d’hommes vous. Dao, Diakité et bandes, dégagez.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 16:31, par Romuald
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Vous m’excusez beaucoup mais vous n’êtes pas INTEGRE . Vous ne comprenez Pas le sens de votre lutte. Au nom du people burkinabê nous demandons au collectif du balai citoyen de Bobo de changé de nom car on vous reconnait plus .

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 16:59, par Bob
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    INTERNAUTE 12 détrompe toi il faut lire entre les ligne il y a LE BALAI CITOYEN des CIBALS et des CIBELS cad le VRAI et il y a le collectif balai citoyen des dissident du premier qui veulent vendre leur âme au diable pour brouter .
    Mais nous sommes avec la maison mère pour toujours ,vos sobre-saut n’y pourront rien bande de vauriens vous gantez le nom des DIGNES héritiers de SYA ! de la merde oui !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 17:28, par Bob
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Celui qui ne fait que critiquer n’a point d’idéal et d’objectif .tout ce que vous déclarez ne construit en rien l’idéal des 30et 31 oct 2014 ,rien que de la calomnie .le VRAI BALAI CITOYEN lors de ces conférences de presse ne fait pas que critiquer et dénoncer les autres ou attendre que les uns disent qlq chose pour sortir prendre leurs contre-pied .vous êtes assurément des marionnettes .LE BALAI CITOYEN fait bien son travail c’est pourquoi ils sont cités en exemple partout en Afrique dans divers fora et réunions de jeunesse et d’OSC INTERNATIONALES.
    NELSON MANDELA himself l’a dit :" Pour chercher la bagarre ,il ne faut la provoquer ,il suffit de bien faire son travail ." et les aigris vont se charger de vous ,c’est exactement ce que vous êtes le soit disant collectif balai citoyen de bobo ,et vous n’êtes même pas capable de vous trouver un nom digne de votre idéal ,vous copier coller(signe de votre carence notoire à la réflexion) .
    Foutez nous la paix ,karishaa a ti malo ,lalagatohou ,ahou yi bobo malo !!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 17:48, par Nacanabo
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Vous êtes la honte de la nouvelle génération ! et je vous assure que ce machin de mouvement est un mort né !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! allons seulement !!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 17:49, par VERITE FAIT MAL
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Au moins voici des gens honnêtes qui jugent juste parce que c’est le bien de tous
    les jours à venir qu’ils recherchent. Toute personne fautive tôt où tard doit payer devanat la justice. Mais il ne faut pas déshabille Pierre pour habiller Paul, c’est ce que Guy Hervé KAM fait entre Blaise et Rock.
    Si vous n’avez pas honte du MEA CULPA DE ROCK, souffrez d’accepter la position actuelle du BALAI CITOYEN DE BOBO.
    Restez unis mes frères la vérité triomphera sous peu.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 18:02, par Haroun
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Je sous tire mon chapeau. Vous êtes l’une des rares organisations à avoir l’esprit encore clair. Internaute 19, un peu de jugeote si tu en es capable ; ce n’est pas leur faute si Blaise Compaoré à concentré toutes les opportunités d’emploi et d’affaires à Ouaga au détriment de Bobo qu’il a cherché à tuer depuis 1991. Certaines OSC de Ouaga comme le Balai citoyen d’Hervé Kam ou le CAR de l’autre Hervé pour ne citer que celles là sont de véritables prostituées à l’entière disposition de ZIDA

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 18:17, par TRAORE Alain Maurille dit TAMK
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    je crois que exclusion ou pas, certains caciques de l’ancienne majorité devraient prendre du recul pour quelques temps ; malheureusement certains ne savent faire que la politique et cela est perçu comme une revocation pour cinq ans. Tous ce agissements veulent dire qu’aucun n’a de dauphin à placer dans son fief. Donc, IL AVAIT RAISON DE NE PAS AVOIR DE DAUPHIN

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 18:28, par TAMK
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    SOYEZ POSITIFS ET TOUT IRA BIEN. PERSONNE N Y GAGNE DANS LA DIVISION. VRAI COLLECTIF OU NON, VRAI BALAI OU NON, VRAI CITOYEN OU NON, TOUT LE MONDE A BALAYE LES 30 ET 31 OCTOBRE ? MEME SI CERTAINS N’ONT PAS TROP COMPRIS CE QU’ILS BALAYAIENT, ET CE QU’ILS BALAYAIENT.
    COURAGE

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 19:58, par sou
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Tout ça n’est qu’un non évènement.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2015 à 21:37, par Jeunedame seret
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Il y a des balais qu’on n’utilise plus ? Même pour balayer ferme animale ?!! PATRON DIAKITÉ..vous dites NON à l’exclusion et vous vous excluez...ou bien vous excluez balai ouaga. Si vous êtes vraiment oriZinal mieux vaut changer de pseudo et logo. Le Collectif Régionaliste Bobo Cigarette !!

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 11:13
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    ces gens ne sont pas du balai citoyen. il ont bien dit qu’ils sont du collectifs balai citoyen. c’est différents. je pense que les autres du balai citoyen , le vrai ,devrait traîner ces fraudeur , qui utilisent des logos qui ne sont pas les leurs.Ces gens sont des corrompus à la solde des ennemis du peuple, des pilleurs du peuples. l’exclusion ne concerne que tous les anciens véreux du système qui exploitaient le peuple pour remplir leur propre poches, qui était prêt à verser le sang des brave burkinabé juste pour préserver leur poste. ces gens véreux qui ont voulu violé une constitution pilier du Burkina et gage d’une démocratie véritable et réelle.
    - à bas les exploiteurs du peuple
    - à bas les voleurs de la veuve et de l’orphelin
    - à bas tous les corrompus.
    - à bas tous ceux qui vendent leur idéal , leur vision d’un burkina meilleur , d’un burkina uni et Prosper ou tous les citoyens vivent dans la paix , le partage et
    vive le Burkina
    vive le peuple libre et fier
    vive les hommes libres et intègre de ce pays
    la patrie ou la mort nous vaincrons

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 13:40, par bakary
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Il est difficile de construire. Il est facile de détruire. Un jeune arbre, lorsqu’on lui attribue un tuteur courbé, grandit à l’image de sont tuteur. A contrario, lorsqu’on lui attribue un tuteur droit, il grandit à l’image de ce tuteur droit.
    Après, on peut tenter quelque chose : essayer de redresser le jeune arbre tordu. Tant qu’il est frais, on peut essayer de rattraper la situation. Hélas, s’il vient à sécher, on ne pourra plus rien, si non à le casser si on tente de le redresser.
    Jeunes gens, (heureusement que vous ne représentez pas grand-chose à Bobo comme vous le prétendez), des indépendances à nos jours, nos grands parents, nos parents dirigeants ont échoué quant à la direction à prendre pour le développement de notre continent. Ils ont été complices du colon pour anéantir ceux de leurs compatriotes qui avaient de la vision pour l’indépendance vraie du continent. Ceux-là se sont enrichis avec des patrimoines colossaux en Afrique et en occident. C’est pourquoi des gens comme Sékou Touré ont été combattus de l’intérieur comme de l’extérieur de la Guinée (il s’est défendu à l’intérieur ....)... C’est pourquoi des gens ici comme Thomas Sankara est mort, avec la complicité de gens qui n’avaient pas de vision pour leur pays. Aujourd’hui, ils sont très riches individuellement, le Burkina est resté pauvre, et sa jeunesse cherche encore ses repères. Blaise Compaoré a été chassé du pouvoir par la "rue". Mais vous l’aurez remarqué, à l’intérieur, il se trouve encore une fois des gens qui se battent pour ramener ce mauvais système. Et encore une fois, des jeunes se laissent manipuler pour perpétuer ce qui a été le malheur de toute l’Afrique. Observez le mouvement d’une certaine puissance occidentale actuellement. Jeunesse burkinabè, ouvre les y eux, pense par toi même. Il faut un Nouvel Ordre Africain cette fois. Notre insurrection n’est pas un hasard. elle n’est pas seulement burkinabè. Elle est africaine. Elle a commencé il y a bien longtemps, et s’est poursuivie avec des grands fils tels que les Patrice Lumuba, Thomas Sankara et autres, que les puissances occidentales ont lâchement anéantis avec la complicité de nos anciens dirigeants comme Blaise Compaoré au Burkina. Lorsque Sankara disait, tuez Sankara et il en naîtra d’autres, la jeunesse africaine était suspendue au comportement de celle du Burkina Faso. A un moment, elle a été déçue, parce qu’elle a pensé que la jeunesse burkinabè n’a pas de "c...". Avec notre insurrection, c’est le lieu de dire que c’est peut être le moment. La jeunesse africaine dans son ensemble elle-même a repris courage et espoir. C’est pourquoi la jeunesse burkinabè devrait être vigilante pour éviter de se laisser abuser.
    Aussi vrai que personnellement, je fustige le comportement de certains de nos grands-parents et parents, pour n’avoir pas pensé à nous, si nous n’agissons, si nous n’apportons pas notre pierre pour la l’édification d’une Afrique nouvelle qui pense par elle-même et qui se développe, nos enfants à leur tour nous condamneront au moment venu. En clair, cet idéal africain s’il en est, doit à présent être suivi d’actions concrètes par les jeunes. Mais soyons vigilants pour discerner rapidement ce qui peut nous diviser fondamentalement, soyons unis tout en étant tolérants dans nos divergences de vues sur les voies et moyens de parvenir à cet idéal.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 14:30, par escone
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    "Collectif balai citoyen", je me demande bien ce que cela veut dire.
    Et vous avez aligné tellement de localités pour donner foi et force à votre "collectif" ?!
    C’est vrai qu’à priori, cela peut prêter à confusion, surtout quand dans votre "collectif", vous n’avez pas trouvé un autre nom que BALAI CITOYEN : vous voulez ternir l’image de cette organisation. Vous voulez la diviser.
    Mais en réalité, dans ce contexte de prise de conscience globale en Afrique, croyez-vous sincèrement pouvoir emballer quelqu’un dans ce projet mafieux ? Vos sponsors n’ont capitalisé que ça toute leur vie : le mensonge, le faux, la fourberie, la tromperie, les coups-bas, l’achat de conscience, le hold-up politique, etc. Quand ils n’ arrivent pas à leurs fins, ils éliminent physiquement. La pratique n’a pas cours seulement au Burkina Faso. Toute l’Afrique l’a connue.
    Mais, avec ce réveil et sursaut patriotiques africain d’inspiration divine, croyez-vous pouvoir y arriver ? Vous voulez défier DIEU ?

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 16:11, par COLIBRI
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Chères internautes ne passé pas votre temps à jeter de l’huile sur le feu. Qu’est ce que vous ne comprenez pas dans ce qu’ils ont dit ; c’est bien vraie que la justice est partisane, mais elle existe quand même ! Même le code électorale bien appliquer ne ferrait pas de remou. Mais de la manière dont elle veut se faire cela ne peu que révolter plus d’un. Le mal que nous vivons actuellement n’est pas l’œuvre du dernier gouvernement de Blaise. La gangreine existe depuis 1987. CE que je voudrais faire comprendre aux OSC et ex partis de l’opposition ; est qu’ils sachent que la réussite de insurrection n’est d’eux seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 16:22, par sidnoma
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Je suis le sidnoma anti-sidnoma pro-OSC. Contrairement à ceux qui s’offusquent de cette prise de position du Collectif Balai Citoyen et qui dans le même temps n’ont que l’injure (arme des faibles !) dans la bouche, je salue un mûrissement qui ne pouvait passer sans démanger cette meute de drogués qui ne peuvent penser par eux-même et qui croient aveuglément avec leur bouffon Guy hervé que c’est seulement le 1er nov 2014 (lendemain de l’insurrection populaire muée en putsch militaro-civil) que le soleil a commencé à se lever à l’Est.
    En parcourant les lignes de cette déclaration, je comprends qu’ils ont véritablement été les architectes intellectuels du BALAI CITOYEN au départ. Pendant que Guy Hervé KAM se démène comme un vilain diable dans ses envolées politico-politiciennes, eux, analysent froidement l’évolution de la société burkinabé post-insurrection et admettent que les méthodes employées il y a une trentaine d’années pour asphyxier d’autres Burkinabé au nom d’un peuple presque virtuel étaient adaptées au contexte d’alors et pour causes :
    Les clivages idéologiques résultant des blocs idéologiques existaient et le vocable révolutionnaire vivait ses printemps, si bien qu’à 25 ans, l’on ne pouvait qu’être révolutionnaire, même si à 40 ans, on commençait à sentir que tout ce qui sort de l’imagination de l’homme ne pouvait être réalisable par lui en dehors des réalités du moment :
    Des leaders certes dictatoriaux mais sommes toutes Charismatiques existaient qui incarnaient jusqu’à l’abus, les rêves de la jeunesse ;
    L’analphabétisme était d’un taux vertigineux, favorisant la monopolisation des questions politiques par une élite minoritaire, gourmande et a r r o g a n t e ;
    Les TIC, on n’en connaissait point, ce qui donnait aux dictateurs du moment la faculté de transformer leurs pays en prisons à ciel ouvert où toutes les dérives se signaient sans témoins. De nos jours, à la minute qui suit l’interpellation d’un Soumane TOURE , le monde entier est informé et les ouvriers droits-de-l’hommistes mis en éveil.
    La profondeur de l’affirmation selon laquelle, je cite " Notre déception est d’autant plus forte qu’il s’agissait véritablement sous la transition de réparer le Burkina, notre Faso, Pays des hommes intègre", met à des années lumières, la perception que ces jeunes du Collectif Balai Citoyen ont des questions de société par rapport à leurs frères du Balai Citoyen Ouaga englués dans les micmacs politiciens et corrompus jusqu’à la m......
    Le Balai citoyen des KAM est un collectif de compromissions, de haine, de bâtardise pour paraphraser Soumane TOURE. C’est un collectif à perception métaphysique de la société, extrémiste, donc réactionnaire parce qu’incapable d’avancer. Ils crient aux loups lorsque apparaît un début de contradiction, ils démangent dès qu’une voix dissonante en vient à perturber leurs certitudes. Ce sont des sans-culottes aigris et revanchards, incapables d’admettre par exemple que Thomas SANKARA, patrimoine de tous les Burkinabé, a été un humain avec ce que cela s’entend comme ENDROIT et ENVERS. Ils ne veulent pas entendre cette vérité historique selon laquelle, notre Héros SANKARA a été le pionnier de la violence politique et économique dans ce pays et qu’autant sa disparition a affligé de nombreux Burkinabé, autant de nombreux autres ont été affligés de par son fait. Ils ne retiennent que sa célèbre phrase " MALHEUR A CEUX QUI BÂILLONNENT LEUR PEUPLE" tout en oubliant qu’à la pratique, il a bâillonné son peuple par la catégorisation malheureuse et violente des Burkinabé. Cela a déchiré notre pays comme eux Balai Citoyen Ouaga sont en train de le faire. Le balai citoyen OUAGA traînera son extrémisme comme le monstre de sisyphe et sera tôt ou tard FDABCéïsé dans l’hypothèse d’un assainissement du paysage de la société civile. Comme la FEDABC, ils sont entrés par effraction dans la politique politicienne, comme la FEDABC, ils en sortiront avec fracas.
    Dès à présent, il faut que le Balai citoyen Ouaga rende à César ce qui lui revient tels les concepts CIBALS, Notre Nombre est notre force et que sais-je encore ? Ils n’ont qu’à éveiller leur cerveau pour créer ce qui leur sera propre et s’ils sont à court d’idées je leur propose ce qui suit : Cibêt(e), notre violence est notre force, et pour la suite, ils passeront me voir ou voir le Kôrö Yamyélé, le seul en qui j’ai confiance car dynamique pour pouvoir le soir "envoyer ses enfants rsp au bûcher" et le matin d’après "défendre ses mêmes enfants du rsp", oubliant que son bûcher les avait consumés. Salut Kôrö ! je ne suis pas toujours d’accord avec vos idées, mais je serai éternellement d’accord que vous les exposiez, c’est l’une de ma façon de n’être pas Balai Citoyen Cibêt(e) de Ouaga.
    WebMaster, je souhaite que vous laissez passer les messages qui pourfendent le CBC, mais toutes choses étant égales par ailleurs, laissez passer les post qui les soutiennent. C’est ça aussi l’objectivité !

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 16:43, par sinsolgué
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Au moins ne serait-ce que de par leur présentation, ces jeunes sont hygiéniques, contrairement aux "cibruleurs" de Ouaga, dont la plupart nous imposent leurs dreadlocks de drogués et d’extrémistes. Si Hervé KAM, Smokey et l’autre rasta ne soutiennent pas ZIDA, c’est donc qui, ils soutiennent. Haan, vous voulez parler du MPP ? tout le monde sait que Hervé KAM a magouillé pour envoyer son beau père au conseil constitutionnel pour la raison que tout le monde connait.

    Une unité de radio, ça vaut combien ? Combien gagne Samsk comme revenus ? Est-ce vrai ou faux que ZIDA lui en a acquise une ?

    La transition va tanguer tant qu’une partie de Burkinabé voudra faire taire l’autre partie. Si Blaise n’avait pas permis la pluralité des opinions, nul doute que ce n’aurait pas été demain la fin qu’il a connue. Ici au Burkina et depuis la Fière Volta, toutes les tentatives d’user de la violence verbale ou policière (gendarmière est plus à propos !) ont été vouées à l’échec. Les CDR d’alors, OSC de l’autre en savent quelque-chose et ils se doivent de l’enseigner à leurs rejetons afin que l’histoire qui a la propension à se répéter (3 janvier 1966 - 30/31 Octobre 2014) ne se répète évidemment pas.

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet 2015 à 17:23, par Vérité
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    En démocratie la règle c’est de respecter l’autre dans sa toute sa différence. la diversité des opinions au contraire devrait nous instruire et non nous détruire. Ce nouveau son pourrait nous enseigner à plus d’un titre. Acceptons - les comme nous avons accepté ceux qui nous ont trompés 27 ans durant et se font aujourd’hui pour des anges de l’ex régime.

    Répondre à ce message

  • Le 10 juillet 2015 à 03:59, par Sidpawalemdé Sebgo
    En réponse à : Situation nationale : Le Collectif Balai Citoyen dit « Non à l’exclusion »

    Ah ok...
    On comprend mieux votre mésentente et votre scission avec le balai citoyen de Ouaga.
    Visiblement, vous ne voyez pas du tout les choses de la même manière. On est en démocratie et chacun est libre de ses opinions. Un conseil cependant :

    Tirer à boulets rouges sur la transition ne prête pas à conséquence. Même ceux qui les soutiennent les critiquent tous les jours et ils seront partis dans 3 à 4 mois.

    Par contre, pour des jeunes qui ont leur avenir devant eux, tabler sur la victoire et le retour aux affaires de l’ex-majorité est un peu risqué. Car se retrouver catalogué pour des années si les choses ne se passent pas comme vous espérez peut devenir lourd à porter. Alors les prises de position trop marquées en faveur d’un camp qui a fait la preuve de sa mauvaise gouvernance au point de perdre le pouvoir, et qui plus est en perte de vitesse (ils n’arrivent même pas à trouver un poids lourd qui veuille être candidat pour eux, et leur procédure devant la CEDEAO est mal barrée), faut bien y regarder...

    Bonne chance nous tous, comme dit l’autre...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés