Discours d’investiture de Roch Marc Christian Kaboré, candidat du MPP à l’élection présidentielle du 11 octobre 2015

dimanche 5 juillet 2015 à 22h40min

Excellences Mesdames et Messieurs les membres du corps diplomatique
Monsieur le Représentant de l’International socialiste
Distinguées personnalités
Messieurs les chefs de délégation étrangère des partis frères et amis
Madame et Messieurs les chef de parti du Burkina Faso
Mesdames et Messieurs les membres de la Direction politique nationale
Militantes, militants et sympathisants du MPP
Peuple du Burkina Faso

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Discours d’investiture de Roch Marc Christian Kaboré, candidat  du MPP à  l’élection présidentielle du 11 octobre 2015

Au nom de la Direction politique nationale et à mon nom personnel, je tiens à saluer et remercier tous les représentants des partis politiques amis venus de l’étranger pour honorer de leur présence les travaux de notre congrès extraordinaire. J’associe à ces remerciements, les chefs de parti du Burkina Faso auxquels je réitère notre sympathie.

A nos camarades des structures de l’étranger venus participer aux travaux du congrès, je tiens à les féliciter pour le travail abattu et pour leurs contributions multiformes au succès de nos assises.
Je tiens à exprimer ma gratitude aux chefs coutumiers pour leur mobilisation tout au long du congrès et pour leur présence massive à la présente cérémonie.

Mention spéciale aux personnes vivant avec un handicap pour leur assiduité tout au long du congrès et leur grande mobilisation pour la cérémonie de cet après-midi.

Je tiens enfin à remercier toutes les personnes présentes dans l’enceinte de ce stade, en particulier les militants et militantes des structures géographiques, des unions, des secteurs structurés, des universitaires et experts associés, des élèves et étudiants, sans oublier les acteurs du secteur informel et des marchés et yaars.

Je voudrais avant tout autre propos, exprimer ma sincère gratitude aux congressistes qui m’ont investi comme candidat du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) à l’élection présidentielle du 11 Octobre prochain.

Par la volonté du peuple et conformément à la résolution des participants au congrès extraordinaire, j’ai été donc invité à défendre les couleurs du parti et à créer toutes les alliances possibles avec les partis et formations politiques représentatives des forces de progrès dans notre pays.

C’est un appel exaltant qui me réjouis et dont je mesure aussi le poids de la charge pour être à la hauteur des attentes placées en moi.

Distinguées personnalités
Peuple du Burkina Faso

Au moment où je dois répondre à cet appel à se mettre au service de la nation, en briguant la charge la plus importante et la plus élevée de l’Etat, celle de président du Faso, la situation internationale présente les principales caractéristiques suivantes :
-  un monde en doute, frappé de plein fouet par la crise économique et financière, par l’intolérance, le terrorisme djihadiste et la perte des valeurs morales et éthiques ;
-  une Afrique, toujours à la recherche de ses marques, incapable de sortir les Africains de la précarité et confrontée aux conflits et à la mal gouvernance.

Au plan national, depuis la victoire de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre, la lutte du peuple burkinabè contre le pouvoir à vie, a commencé à faire des émules sur le continent.

En dépit des difficultés d’une Transition dont la mise en place a été faite dans la douleur, le navire Burkina Faso se dirige vers des élections couplées présidentielle et législatives destinées à mettre un terme à la Transition en rétablissement le retour effectif à une vie constitutionnelle normale. C’est pourquoi les élections présidentielles et législatives doivent se tenir impérativement le 11 octobre 2015, quelques soient les agendas cachés et autres manœuvres inavouables.

Permettez-moi alors de saluer tout le peuple burkinabé à travers ses différentes composantes pour ses actions héroïques et patriotiques pleines de sagesse.

Distinguées personnalités
Peuple du Burkina Faso

Toute élection présidentielle est un moment très important dans la vie de la Nation. Celle du 11 octobre prochain ne déroge pas à la règle. Après les graves problèmes de gouvernance causés par l’entêtement du régime déchu à imposer un pouvoir à vie au profit de Blaise Compaoré, le succès de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ouvre de nouvelles perspectives à notre peuple dans sa quête effrénée de liberté, de justice, de démocratie et de progrès. Ce faisant, l’élection présidentielle à venir se présente comme un défi majeur à relever par notre peuple.

Le MPP qui procède de la volonté de changement de notre vaillant peuple se doit d’être à ce rendez-vous pour permettre à notre peuple de reconquérir son pouvoir, de réhabiliter sa dignité et sa fierté. Ainsi, donc le parti du soleil levant vient en rupture d’avec l’ancien système vomi par notre peuple.
La gravité des maux qui attendent les remèdes appropriés et l’urgence des solutions à apporter à la forte et pressante demande sociale des laborieuses populations nous interpellent toutes et tous.

Devant cet appel dont l’écho résonne dans nos villes et dans les hameaux les plus reculés de nos campagnes, je voudrais m’exhorter et exhorter chacune et chacun de vous, chers compatriotes, à nous assumer et à assumer notre rôle historique en ces moments précis de l’histoire de notre peuple.
Si j’ai accepté après mûre réflexion, de répondre à cet appel du Congrès, c’est pour me mettre au service de mon peuple qui m’a tant donné et pour le bonheur duquel aucun de mes sacrifices ne serait de trop.


Distinguées personnalités
Chers compatriotes

C’est avec une équipe qui parie avec l’expérience et les bonnes pratiques en matière de gouvernance, composée de jeunes, de femmes et de moins jeunes que je souhaite défendre et mettre en œuvre « mon engagement pour le progrès avec le peuple ».
Quatre convictions fortes justifient notre détermination à proposer ce contrat social de type nouveau à notre vaillant peuple.
Premièrement, les peuples mobilisés et organisés sur des bases justes ont toujours fait l’histoire.
Deuxièmement, le peuple insurgé contre le régime défunt de Blaise Compaoré et de son CDP est conscient qu’il s’agit d’une insurrection inachevée. Il souhaite un changement véritable de gouvernance qui permette d’approfondir la démocratie, de garantir la justice et l’égalité des chances pour tous et de lutter contre la corruption et l’impunité.
Troisièmement, le MPP, ses soutiens et son candidat sont la solution, les ressources humaines et le chemin par lesquels le peuple atteindra pleinement ses objectifs à brève échéance, dans la paix et la sécurité.
Quatrièmement enfin, la IVème République a vécu et avec elle la Constitution du 11 juin 1991, taillée sur mesure par un homme et pour un homme.
Si les Burkinabè nous installent à Kossyam, je m’engage à réunir un large consensus national de toutes les forces politiques et sociales progressistes et patriotiques de la nation pour engager, poursuivre et parfaire dans les meilleurs délais les réformes politiques et institutionnelles devant consacrer le passage à la Vème République.
Engagés tous autant que nous sommes pour faire en sorte et veiller à ce que plus rien ne soit comme avant, nous devons réussir ce passage obligé à la Vème République, après les élections, pour payer la dette de sang que nous devons à nos martyrs tombés sur le champ de bataille les 30 et 31 octobre 2014.
Suivant le triptyque « vérité – justice – réconciliation », nous veillerons à vider tous les dossiers pendants et à combattre l’impunité sous toutes ses formes pour réhabiliter le « Burkindlim » au pays des hommes intègres.
Je m’engage à valoriser le capital humain en mettant le bien-être de chaque Burkinabè au centre du nouveau contrat social dont nous sommes porteurs pour les cinq prochaines années. Ainsi, il nous faut rendre accessible la santé pour tous, améliorer la qualité de l’éducation, développer la formation professionnelle et les emplois des jeunes, renforcer la protection sociale des travailleurs, promouvoir le rôle et la place de la femme comme actrice dynamique de développement, endiguer les inégalités sociales, répondre aux besoins en eau potable, promouvoir un cadre de vie sain en milieu urbain comme en milieu rural et « une gestion durable des ressources naturelles pour assurer nos besoins actuels et sans compromettre ceux des générations futures.
Je m’engage à booster les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois. L’agriculture, l’élevage, l’industrie extractive, l’artisanat, le commerce, les industries culturelles, sportives et touristiques, les transports, l’énergie, la gouvernance économique et financière, l’aménagement du territoire et les nouveaux emplois pour les jeunes feront l’objet d’une attention particulière et innovante.
Durant ce quinquennat 2015-2020, je m’engage à réformer les institutions et l’administration pour plus de justice sociale, de démocratie et de liberté. Après l’établissement de la nouvelle Constitution, celle des institutions et de l’administration sont indispensables pour les rendre crédibles et représentatives des aspirations et des attentes des citoyens.
L’aménagement du territoire sera engagé à travers un processus qui dépolitise le découpage des régions, provinces et communes tout en assurant la rationalité économique et culturelle qui doit le guider.

La réduction du train de vie de l’Etat, la transparence de la vie politique, la promotion de la méritocratie dans les nominations et des bonnes pratiques en matière de gouvernance, la mise en œuvre de la réforme de la justice et la réorganisation des forces de défense et de sécurité pour en faire des institutions dépolitisées, républicaines et performantes seront au menu de nos actions durant le quinquennat 2015-2020.
Enfin, je m’engage à promouvoir des relations de partenariat et de coopération propices au développement harmonieux de notre pays. Pays carrefour et de transit entre la côte et le sahel, le Burkina Faso doit tirer profit de la paix et de la stabilité.
D’où l’intérêt de cultiver et soigner les excellentes relations de bon voisinage que nous entretenons avec tous les pays limitrophes. Cet élan doit se poursuivre en direction de tous les pays épris de paix et de prospérité et susceptibles d’accompagner les efforts de développement de notre pays. D’où mon ambition d’assurer la promotion de l’intégration économique sous régionale et africaine.
Dans cette dynamique, je veillerai particulièrement à créer les conditions d’une forte implication de l’importante diaspora burkinabè dans la vie politique, économique, sociale et culturelle du pays. Depuis leur pays d’accueil, nos compatriotes doivent se sentir appartenir à part entière à la communauté nationale.

Chers compatriotes
Peuple du Burkina Faso

Le changement est possible et ses prémices sont là qui nous réjouissent. Il nous faut à présent maintenir fermement le cap pour ne pas trahir les idéaux de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Parce qu’il est né dans les moments héroïques de la contestation du régime déchu, parce qu’il a été au cœur de la mobilisation populaire contre Blaise Compaoré. Parce qu’il a osé dire non, le MPP se pose et s’impose comme l’antidote imparable pour décortiquer ce que le régime déchu a savamment planifié dans le but caporaliser notre peuple. Nous en avons la volonté et les moyens et demandons l’engagement du peuple avec nous pour que demain soit meilleur.
En 27 ans de pouvoir, le régime déchu a un lourd passif en matière de gouvernance. Les crimes politiques et économiques, l’impunité, la gabegie, la caporalisation de toutes les institutions et structures, la politisation à outrance de l’administration, des fonds nationaux, la dépravation des mœurs et valeurs qui font la fierté et la dignité des Burkinabè, l’exploitation éhontée de la misère du peuple et des travailleurs ne vont pas trouver des solutions par un coup de baguette magique.
Il nous faut du temps pour les réformes en profondeur, du courage, de la lucidité et des sacrifices importants au profit du bonheur de notre peuple.
C’est pourquoi je serai le candidat de l’espoir et de l’assurance d’un lendemain meilleur pour tous les habitants du Burkina Faso.
C’est pourquoi je serai le candidat de la démocratie et des valeurs républicaines, culturelles et sociales qui honorent le Burkinabè et qui préparent les générations montantes à assumer pleinement leur rôle historique le moment venu.
C’est pourquoi je serai le candidat de la tolérance, à l’écoute des partisans et adversaires, de tous, sans excès ni faiblesse, sous la ferme autorité de la loi, qui doit en toutes circonstances être la même pour tous.
C’est pourquoi je serai le candidat de la jeunesse et des femmes pour leur ouvrir enfin le chemin de la décision et du pouvoir dont ils ont été si injustement exclus depuis toujours.
C’est pourquoi je serai le candidat de la confiance retrouvée entre les Burkinabè de tous les âges et opinions et de toutes les contrées en vue de continuer à construire une nation forte, paisible et prospère dans le monde, en Afrique et au cœur de l’Afrique de l’Ouest.
En ces moments particulièrement difficiles pour tous les pays, le Burkina Faso peut et doit compter sur ses fils et filles, de l’intérieur comme de l’extérieur pour construire le bonheur de son Peuple.
C’est sur cette conviction forte que je souhaite une excellente saison agricole à nos productrices et producteurs et à toutes et à tous un bon retour dans vos localités respectives.

Vive le peuple burkinabè !
Vive le Burkina Faso !
En avant pour la victoire !
Je vous remercie.

Imprimer l'article

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés