Situation nationale : Le Collectif NATAMA 2015 invite les autorités à mettre un terme au silence ambiant à propos de la crise du RSP

dimanche 5 juillet 2015 à 07h41min

Peuple du Burkina Faso,
Chers compatriotes,
Depuis quelques jours, l’actualité sociopolitique de notre pays connaît plusieurs ponctuations entre faits, informations, rumeurs, dont celle récente au sujet du Régiment de Sécurité Présidentielle (RSP).

Situation nationale : Le Collectif  NATAMA 2015 invite les autorités à mettre un terme au silence ambiant à propos de la crise du RSP

En effet, si certaines sources évoquent une tentative d’atteinte à la sûreté de l’Etat et notamment sur la personne du Premier Ministre, d’autres avancent des manœuvres d’instrumentalisation et même de montage. Il reste néanmoins constant que des événements ont lieu ces derniers jours et mettent en scène le RSP dont certains officiers ont été interpellés et auditionnés, toutes choses pouvant influer sur le climat social actuel marqué par une relative accalmie, et ce, au moment où nous nous dirigeons inexorablement vers la tenue d’élections prévues dans trois mois.

Cette situation a créé une panique réelle et légitime au sein de nos populations, panique d’autant plus accentuée que les inquiétudes et interrogations de nos compatriotes se sont jusque-là heurtés au silence de nos autorités.

De toute évidence, en l’absence d’informations officielles pouvant servir de fondement à une saine appréciation de la situation, il nous paraît inapproprié et même hasardeux de nous adonner à des commentaires ou prises de position.

Cependant, il est des certitudes établies qui interpellent et méritent que nous sortions de notre réserve. En effet, après les événements de décembre 2014 et de février 2015, nos populations vivent constamment dans l’angoisse de la peur et de l’incertitude chaque fois que des informations ou même de simples rumeurs sont diffusées en lien avec le RSP. Pourtant, en décembre, février comme aujourd’hui encore, aucune communication officielle conséquente, proactive et aérée n’est faite à l’endroit du peuple.

Aussi convient-il de rappeler que nous sommes aujourd’hui parvenus à une phase décisive de notre processus de transition dont les élections présidentielle et législatives du 11 octobre prochain devraient marquer la fin. En conséquence, tout développement nouveau dans notre situation sociopolitique devrait concourir à une bonne et saine tenue de ces élections. Inversement, toute dégradation de la situation actuelle du fait notamment d’une quelconque escalade serait de nature à porter gravement atteinte au processus de transition, avec l’effet induit, sinon de compromettre, du moins d’alourdir le processus électoral en cours dans notre pays.

En conséquence de ce qui précède, le Collectif NATAMA 2015 :
-  Exhorte fermement notre peuple, en toutes ses composantes, à toujours faire preuve de responsabilité, de sagesse et à agir en tout, pour tout et par-dessus tout au nom et pour l’intérêt supérieur de notre Nation ;
-  Invite instamment les autorités du pays, en vertu de leurs pouvoirs régaliens, à prendre toutes les mesures nécessaires en vue d’assurer, de maintenir et de garantir la stabilité, la cohésion, la paix sociale dans notre pays, gage élémentaire pour la tenue d’élections que nous voulons apaisées, transparentes et crédibles ;
-  les invite à mettre un terme au silence ambiant jusque-là observé autour de ces événements par une communication diligente et fluide en vue de donner, par devoir, l’information vraie au peuple et de le rassurer ;
-  lance un appel à la communauté internationale et notamment aux organisations panafricaines et sous-régionales, à d’avantage de mobilisation autour du processus électoral dans notre pays. En particulier, le Collectif NATAMA 2015, souhaite un déploiement conséquent d’observateurs électoraux en vue de contribuer à créer les conditions de transparence des scrutins à venir ;

En tout état de cause, le Collectif NATAMA 2015 suit, avec une attention citoyenne, patriotique et sincère l’évolution de la situation d’ensemble dans notre pays.
Avec Foi, Honneur et au nom de la Patrie, nous agirons chaque fois que de besoin pour la défense et la préservation des intérêts de notre peuple souverain et courageux. Et à cet élan en vue de la Renaissance de notre chère Patrie, nous invitons tous les fils et filles de notre Nation.
Ouagadougou, le 1er juillet 2015

Le Coordonnateur

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés