Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

jeudi 2 juillet 2015 à 02h49min

‘’Ça passe ou ça passe’’. Tel devrait, certainement, être l’esprit de tous les Burkinabè autour de la transition et toutes les zones de turbulences qu’elle traverse. Ce virage de la vie de la ‘’nation’’, et comme tout processus de cette nature, est une période très sensible à négocier avec dextérité. Ici, et au regard d’un certain nombre de considérations endogènes, on dira simplement que ce virage-là doit être réussi, à tous les coups. Vaille que vaille ! Il y va de l’intérêt de tous, Burkinabè de tous bords. Plusieurs repères doivent militer à cela. On peut retracer volontiers que c’est ce peuple qui, malgré la mobilisation inédite du 28 octobre 2014, est reparti chez lui après la marche dans la discipline et sans aucun acte d’incivisme, contrairement à ce qui aurait pu se passer sous d’autres cieux.

RÈagissez ‡ cet article Réagissez
Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

C’est encore lui qui, le 30 octobre 2014, après avoir ‘’accompli’’ la mission de barrer la route au vote du projet de loi portant modification de l’article 37, s’est remobilisé le lendemain 31 octobre pour exiger la démission de Blaise Compaoré du pouvoir, 27 ans après lui avoir ‘’obéi’’ en tant que Président du Faso. Le 1er novembre, les Burkinabè se mobilisèrent encore, comme un seul homme, pour ‘’remettre tout en ordre’’ dans la capitale à travers l’opération « mana mana » (propre, luisant, en langue vernaculaire dioula ». Comme s’il n’y avait rien eu et comme également pour inaugurer une ère nouvelle … Puis, rédaction d’une charte, désignation des acteurs du processus, mise en place des organes de la transition et la locomotive de la transition est lancée.

Le devoir de réussir…, et ensemble !

Chaque étape n’a pourtant pas été un fleuve tranquille. Mais malgré les écueils, la volonté de préserver la République a été le souci partagé. En dépit de certaines élucubrations constatées ici et là, l’essentiel a pu, jusque-là, être préservé. Le Burkina vient donc de loin et il n’y a donc pas de raison qu’à quelques pas de l’échéance (11 octobre 2015), la même intelligence qui a toujours prévalu ne guide pas l’ensemble de toutes les forces-vives, avec à leur tête, les responsables à quelque niveau de la transition.
Cela est d’autant impératif que les Burkinabè ont su ‘’s’offrir’’ en « héros » et en exemples aux yeux du monde. Pas besoin de souligner que la pire des choses serait donc que l’admirateur vienne lui dire la leçon selon laquelle, « une chose est de faire le pas héroïque mais l’essentiel est de pouvoir assumer cette grandeur », c’est-à-dire ce statut de « héros ». Tant de sacrifices et de pertes en vies ont été enregistrés pour remettre en cause tout le chemin parcouru. C’est dire que chaque Burkinabè doit, impérativement, user de son intelligence et de ses énergies pour qu’ensemble, le navire arrive à bon port.
Pour cela, ils doivent savoir poser les problèmes qui se posent à la marche du processus ou au cours du processus. Il ne faut pas se lasser de le relever, les problèmes au Burkina tiennent rarement à leur existence qu’à la façon de les aborder. Les questions qui opposent les uns et les autres ne doivent pas être traitées dans une posture de négligence ou de diabolisation de l’autre, d’arrogance, de mépris de l’autre ou même à travers des considérations subjectives et nuisibles. Même dans la divergence de vue sur des questions qui fâchent, chacun peut essayer de faire l’effort d’intégrer dans son esprit qu’il n’est pas plus Burkinabè que l’autre. Ce qui implique que chacun doit, à quelque niveau qu’il soit, avoir en conscience sa mission, sa place et surtout ses limites par rapport aux problèmes qui se posent. Car, n’importe qui ne peut pas faire n’importe quoi et n’importe comment. Ça fait désordre. Or, dans le désordre, soit on ne construit pas soit on construit mal. Dans un contexte de fragilité, il est plus sage que chacun revoie donc à la baisse ses propres principes et égos pour s’attacher plus aux valeurs qui unissent et à même d’aider à traverser ce moment sensible et comprendre qu’il n’est gagnant qu’à proportion que la République sorte victorieuse.

Resserrer vite le rang, les djihadistes menacent !

A ces paramètres sus-énumérés qui doivent galvaniser les Burkinabè à maintenir le cap, faut-il ajouter un autre exogène qui impose qu’au-delà des visions partagées, les regards puissent se croiser plus loin sur la menace djihadiste qui plane sur les pays de la sous-région. Il y a un embrasement général ces derniers temps dans l’avancée des djihadistes dans les pays de la sous-région. Pas plus tard qu’il y a quelques heures, c’est la Côte d’Ivoire qui a reçu le « salamalec » de ces djihadistes. Le Niger, depuis quelques mois maintenant, est, malheureusement,obligé de mobiliser ses énergies (voire les réorienter) non pas vers les secteurs de développement mais plutôt pour faire face à Boko Haram qui a laissé ses empreintes dans ce pays. L’heure est donc suffisamment grave sur ce plan pour se perdre dans des dissensions internes interminables.

Pour un pays comme le Burkina qui peine à faire face au chômage de sa jeunesse et à répondre à la forte demande sociale, il serait inimaginable que les ‘’maigres’’ ressources soient réorientées vers une solution de riposte à de telles situations d’insécurité foncièrement hideuse.
Quoi qu’il advienne donc, il faut que les Burkinabè parviennent à achever ce qu’ils ont commencé ; il n’y a pas de demi-mesure. Car, si ce tournant est raté -touchons du fer-, c’est parti pour un Burkina de toutes les dérives et de tous les démons.

Oumar L. OUEDRAOGO
Lefaso.net

Imprimer l'article

Vos commentaires

  • Le 2 juillet 2015 à 02:31
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    Magnifique et patriotique analyse
    Il n’ y a pas de c’est affaire de militaire qui tienne. C’est affaire de la patrie.
    La mesure urgente me semble être d’éloigner tout militaire de Ouagadougou pour le temps des nuages. ;Souvenons nous du CNR dans les affaires de militaires
    Les responsables du RSP qui se confondent en excuses pour les visites musclées de leurs troupes aux radios en ne diraient pas le contraire. Ceci nous fait penser que ce n’est pas impossible que le faux projet sur le PM ne soit pas vrai mais seulement à l’insu des colonels et généraux.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 05:14, par Dr HEMA
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    À force de faire du forcing voilà les résultats.ceux qui ont ZIDA sur la place de la nation devraient assumer leurs responsabilité et démissioner.où est le CGD ? Le point FOCAL ? Comment critiquer la transition si les OSC se sont montrées avides !

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 05:30, par yeribou
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    Bien dit et faisons attention à la distribution de repas gratuits par certains pays . Le recrutement des jeunes djihadistes pourrait passer par là.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 08:39, par le vent
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    En lisant le Titre, j’ai cru que le journaliste aurait un bilan de la transition (Force et Faiblesse, avantage et menace) puis soit proposer des solutions soit terminer par une question ouverte. bon bref......... courage mais on en veut plus, tout ce que tu as dit on l’a déjà entendu d’une manière ou d’une autre

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 08:41, par tchan fola
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    Très belle analyse, il faut donc mettre hors d’état de nuire tous ceux et tout ce qui peut troubler fondamentalement la bonne marche de cette transition car nan an lara an sara.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 08:53, par SING
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    Rassurez vous rien je dis bien rien ne peut faire tremblé ce peuple. Si c’est par ce que ZIDA est avec le peuple aujourd’hui que ceux qui trainent des casseroles lui en veulent pour faire peur à la justice qu’ils se comportent de la sorte, c’est qu’ils n’ont rien compris de ce que doit être un militaire pour son pays. Qu’il pleuve ou qu’il neige vous allez déguerpir les lieux. Un président a besoin de quiétude pour travailler. Quand on organise des conférences de presses ou faire des déclarations pour faire comprendre aux populations qu’on est important je dis ça fait honte. J’ai honte quand je vous vois en circulation car vous êtes un gâchis pour la République. Aviez vous déjà vu la gendarmerie ou la police faire une déclaration pour justifier son importance ? Vous faites rire et en même temps vous me faite pitié surtout mes amis du RSP.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 12:41, par L’intègre
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    C’est ce genre de réflexions et de sagesse le pays a besoin ; des gens qui voient la chose avec tête froide. Il faut que les journalistes aient le courage d’interpeller les acteurs et les burkinabè sur leur responsabilité. C’est important parce que ce sont, dans le contexte actuel, les derniers remparts (les journalistes), à partir du moment où les OSC se sont prostituées et ont perdu toute crédibilité. Aucune OSC ne peut encore paraître crédible. C’est regrettable pour elles, elles qui ont piaillé, faisant croire qu’elles sont dirigées par des hommes qui sont intègres. Honte à vous. L’histoire va régler le compte à chacun, le peuple est silencieux, il n’est pas ignorant ou myope, méfiez-vous dc de son silence.
    Une fois de plus, félicitations au journaliste pour sa réflexion et courage dans la suite

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 13:06, par sinsolgué
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    SING, de quel peuple parlez-vous ? le peuple des OSC corrompues ou de quel peuple ? Comme vous êtes plus Burkinabé que moi, que les soldats du rsp, que tous les AUTRES, alors courage et continuer à avancer sans retenue, ZIDA est avec vous, votre PEUPLE.

    Répondre à ce message

  • Le 2 juillet 2015 à 14:20, par VISION
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    SING N°5

    il me semble que vous n’avez pas bien compris le texte du journaliste.

    c’est un chef d’oeuvre ! faite une place dans votre coeur, pour l’amour et la paix.
    Et si on s’aimait un peu plus les uns les autres ? c’est en substance ce que le journaliste dit, SING !

    salut mon Frère, que j’aime bien !

    Répondre à ce message

  • Le 4 juillet 2015 à 10:03, par Walaka
    En réponse à : Transition : Les Burkinabè sauront-ils assumer leur statut de « peuple héroïque » ?

    Vous avez fais une très bonne analyse ; ce qu’on peut ajouter c’est si et seulement si les Burkinabè pouvaient en ces moments fatidiques oublier les intérêts partisans, égoïstes, ... et voir grand tous le peuple et que nous remettions le pays sur les rails du développement pour attendre la moisson plu tard. Mais on a l’impression qu’il y en a qui reste accroché à leur PIZZA alors que le commun du burkinabè cherche "Gonré".

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés