Formation des enseignants : L’Ecole Privée de formation des Enseignants du Primaire (EPFEP) BIENTAMA ouvre ses portes en octobre 2015

Publi-reportage • mardi 23 juin 2015 à 13h13min

Toma, chef-lieu de la province du Nayala va accueillir à la rentrée prochaine une nouvelle école de formation des enseignants du primaire, avec à l’affiche 250 places offertes aux candidats à la noble profession d’enseignant. Nous avons rencontré le promoteur, M. Zéphirin Paré, promoteur de plusieurs sociétés, qui nous en donne les détails.

Formation des enseignants : L’Ecole Privée de formation des Enseignants du Primaire (EPFEP) BIENTAMA ouvre ses portes en octobre 2015

Pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ainsi que vos activités ?

Je suis PARE Zéphirin titulaire d’un DESS en Réseaux Informatique et Multimédia ; Directeur Général des sociétés ARC EN CIEL SERVICES et IMS.sarl et promoteur du groupe BIENTAMA basé à TOMA dans la province du NAYALA qui est un consortium d’activités (Boulangerie, distribution de boisson de la BRAKINA, fabrication de barre de glace alimentaire, pressing et très bientôt un complexe hôtelier aux normes internationales) et l’Ecole Privée de formation des Enseignants du Primaire (EPFEP) BIENTAMA

A la rentrée prochaine, vous allez procéder à l’ouverture d’une école de formation des enseignants du primaire (EPFEP), est-ce que vous pouvez nous présenter la dite école ?

L’EPFEP BIENTAMA est une école privée de formation des enseignants du primaire, membre du groupe Bientama, qui va ouvrir les portes en octobre 2015 à TOMA pour former les futurs enseignants du primaire.

Avez-vous reçu une autorisation de l’Etat burkinabé pour la création de l’établissement ?

Vous faites bien de poser la question et c’est ici l’occasion pour nous de rassurer toute la population que nous avons pris toutes les dispositions pour être en règle vis-à-vis de l’administration. Nous avons notre agrément N°00533/MENA/SG/DEB P, délivré par le MENA pour former les enseignants du primaire en toute légalité et mieux nos infrastructures viennent d’être visitées par les autorités du MENA qui ont bien apprécié le respect des normes en la matière.

Quelle est la situation géographique de l’établissement ?

L’établissement est bâti sur une superficie de 3 hectares avec une clôture et muni d’un forage et nous sommes situés au Nord de Toma, à environ 200 m de la route TOMA-YABA

Comment se feront les recrutements des élèves et qui peut être inscrit à l’EPFEP ?

Il faut signaler que les inscriptions ont commencé depuis le 1er juin et ce jusqu’au 31 juillet, par le dépôt des dossiers de candidature. Peut être candidat toute personne titulaire de BEPC ou de l’attestation de succès au BEPC en cours de validité. A la fin du dépôt des dossiers, un test de recrutement sera organisé pour sélectionner les candidats qui vont suivre la formation.

Quels sont les objectifs de cette école ?

Cette école a pour objectif principale de donner une formation de proximité et de qualité à la population de la province et voir au-delà.

Combien d’années la formation durera ?

La durée de la formation est fixée par l’état burkinabè et selon les textes en vigueur elle est de deux ans.

Sous quel signe vous placez l’école ?

Le nom de notre école en est évocateur, BIENTAMA, qui signifie tout mettre en œuvre pour que demain soit meilleur à aujourd’hui.

Comment l’école sera administrée et comment préparez-vous la rentrée prochaine ?

L’école sera administrée par une organisation administrative et pédagogique. Nous sommes déjà dans notre rentrée car les inscriptions ont commencé depuis le 1er juin et certains se sont déjà inscrits et nous invitons tous les potentiels candidats à se hâter car les places sont limitées et comme nous avons opté pour une formation de qualité donc pas de nombre pléthorique dans les salles de classe.

Quel sera le régime, internat ou externat ?

Pour cette première année, le régime sera l’externat mais nous avons prévu un internat pour les années à venir

A combien vont coûter les frais de scolarité ?

Les frais de scolarité s’élèvent à 400 000 FCFA pour les 2 années de formations.

Combien d’élèves comptez-vous accueillir à la rentrée prochaine ?

A la rentrée 2015 – 2016 nous comptons accueillir environs 250 élèves.

Quel type d’enseignant sera recruté pour assurer la formation ?

Les types d’enseignants sont ceux prévus par les cahiers de charge du MENA car nous ne recrutons aucun enseignant qui ne réponde pas aux cahiers de charge.

Quelles stratégies voulez-vous mettre en œuvre pour permettre aux élèves que vous allez former de pourvoir s’intégrer dans la vie socio-professionnelle ? Est-ce qu’un accompagnement est prévu après la formation ?

Notre stratégie s’appuie prioritairement sur la qualité de notre enseignement et la rigueur de notre encadrement. Nous avons convenu avec le corps enseignant un meilleur taux horaire afin qu’ils puissent donner le meilleur d’eux-mêmes et permettre à nos élèves d’être les meilleurs et intégrer rapidement la vie socio-professionnelle.
Aussi, étant donné que je suis informaticien de formation, nous comptons associer une formation en informatique à tous les élèves et aussi pouvoir les doter de matériels informatiques à des tarifs promotionnels pour booster leur carrière professionnelle.

Vous avez décidé de créer une école de formation des enseignants du primaire à Toma, qu’est-ce qui justifie le choix de cette localité ?

Je suis originaire de la province et cette école va résoudre les difficultés que les habitants de la province rencontrent pour inscrire leurs enfants dans les écoles de formation professionnelle. Parmi ces difficultés figure en bonne place le problème de logement et les charges annexes des élèves qui sont de loin plus chères que la scolarité quand ils sont loin des parents. Aussi la création de cette école va certainement générer des emplois.

Quel message vous avez l’endroit de la jeunesse de la province du Nayala et de Toma en particulier ?

Juste leur dire que cette école, nous l’avons voulue pour eux donc tous ceux qui remplissent les conditions et qui désirent une formation de qualité peuvent nous faire confiance et venir nous rejoindre ; ils ne le regretteront pas. Seul le travail paie.

Quelles sont les valeurs que vous comptez promouvoir au sein de votre école ?

On a l’habitude de dire que le bon médicament fait lui-même sa publicité. Qualité, Rigueur, Discipline et le savoir-faire seront les valeurs prioritaires de cette école techniquement conforme aux cahiers de charge et aux textes en vigueur au Burkina Faso.

Un dernier mot ?

Nos sincères remerciements au promoteur du lefaso.net ainsi que l’ensemble de ses collaborateurs. Les inscriptions ont commencé et nous sommes joignabls au 77 46 55 55 ou au 73 46 55 55 ou encore au 68 46 55 55.
Que Dieu bénisse notre Pays !!!

Entretien réalisé par Rosine KABORE
Lefaso.net

Messages

  • Tous mes encouragements pour vos multiples initiatives. Une radio FM sera aussi la bienvenue pour la ville et les villages environnants. Mais attention à la rentabilité de l’hôtel de dimension internationale, il faut commencer par un standard moyen et évoluer. Puisse votre exemple être suivi par d’autres promoteurs.

  • petit samo grouille car tu vaux mieux que tes parents lutteurs et cultivateurs de Tabac,comme çà tu développe ta zone voire le pays entier ;tu es valable ,encore une fois félicitation

  • Belle initiative à encourager. Que le succès soit ton partage !

  • Toutes nos félicitations au frère Zéphyrin Paré pour cette belle initiative qui va redorer grandement le blason de la province du Nayala, dont le développement nous paraît relégué aux oubliettes depuis fort longtemps, selon les sentiments des populations ...Tous nos encouragements au frère Zéphyrin pour cette belle initiative. Bon San ne saurait mentir !!!

  • Toutes nos félicitations au frère Zéphyrin Paré pour cette belle initiative qui va redorer grandement le blason de la province du Nayala, dont le développement nous paraît relégué aux oubliettes depuis fort longtemps, selon les sentiments des populations ...Tous nos encouragements au frère Zéphyrin pour cette belle initiative. Bon San ne saurait mentir !!!

  • Félicitation, l’Abbé ! Que Dieu t’aide à réaliser tes projets pour sa gloire et le bonheur de la population du Nayala en particulier et celle du Burkina en général !

  • A mon cousin, je souhaite tous mes encouragements. La province du Nayala peut être fière de vous.

  • Tout mes encouragements à Mr PARE pour sa vision. Ah je vois que le samo est soucieux pour l’avenir de ses enfants et tout les autres fils du pays. Courage.On dirait que ce jeune PARE a entendu le message de frères et sœurs, Il y a cela, 5 ans deux jeunes de ladite localité disaient que sil y avait une école de formation a Toma il seront heureux car ils pourront s’inscrit pour la formation donc cette infrastructure est la bien venue.

  • Félicitations mon Samo. Tu semble être le seul affranchi de la province. Bon courage !

  • Belle inititiative et félicitations ! nous mossis on ne peut qu’etre contents car tu contribue à éclairer nos esclaves pour mieux nous servir ! ahah ah ah !

  • courage c’est une belle initiative mais c’est une première de constater qu’un samo peut etre intelligent comme un moaga.bpn courage et surtout songe a recruter tes chefs comme enseignants afin qu’ils aident à rehausser davantage ton niveau "petit chameau perdu"

    mercie

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
A propos..
Flux  RSS 2.0
Plan du site
Nous contacter
Condition d'utilisation
Responsabilité
Cookies et cache
Version mobile
Publicité
Partenariat

LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés